La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

MEDIAS-MONITORING- TUNISIE-2011 Conférence de presse 5 septembre 2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "MEDIAS-MONITORING- TUNISIE-2011 Conférence de presse 5 septembre 2011."— Transcription de la présentation:

1 MEDIAS-MONITORING- TUNISIE-2011 Conférence de presse 5 septembre 2011

2 LES PARTENAIRES = CHEF DE FILE/ PILOTAGE DU PROJET ATFD = CHEF DE FILE/ PILOTAGE DU PROJET COALITION DES ONG TUNISIENNES POUR LA TRANSITION DEMOCRATIQUE COALITION DES ONG TUNISIENNES POUR LA TRANSITION DEMOCRATIQUE AFTURD AFTURD LTDH LTDH CNLT CNLT SNJ SNJ OLPEC OLPEC IMS = Appui logistique et financier IMS = Appui logistique et financier ARAB WORKING GROUP = Appui pédagogique ARAB WORKING GROUP = Appui pédagogique OSSERVATORIO DE PAVIE = Collaboration OSSERVATORIO DE PAVIE = Collaboration

3 LEQUIPE DOBSERVATION 35 Observateurs par alternance 1 / 2 35 Observateurs par alternance 1 / 2 2 agents de saisie 2 agents de saisie Une informaticienne Une informaticienne Une team leader Une team leader Un superviseur permanent. Un superviseur permanent. Deux chercheurs universitaires ( communication/ Sciences politiques et sociales) Deux chercheurs universitaires ( communication/ Sciences politiques et sociales) Deux formateurs aux techniques du monitoring Deux formateurs aux techniques du monitoring Deux formateurs aux techniques de plaidoyer et dadvocacy Deux formateurs aux techniques de plaidoyer et dadvocacy Un rédacteur Un rédacteur Un traducteur Un traducteur

4 PERIODES DOBSERVATION DU RAPPORT PRLIMINAIRE PREMIERE SEQUENCE = 1 er AOÛT-25 AOÛT 2011 PREMIERE SEQUENCE = 1 er AOÛT-25 AOÛT 2011 PERIODE PREELECTORALE = Processus entrant dans sa phase opérationnelle PERIODE PREELECTORALE = Processus entrant dans sa phase opérationnelle INSCRIPTION SUR LES LISTES ELECTORALES INSCRIPTION SUR LES LISTES ELECTORALES PROROGATION DES DELAIS DINSCRIPTION PROROGATION DES DELAIS DINSCRIPTION LAFFAIRE « MOUROU », MEDIAS et POLITIQUE LAFFAIRE « MOUROU », MEDIAS et POLITIQUE LA CELEBRATION DU CODE DU STATUT PERSONNEL ET LA LEVEE DES RESERVES CEDAW LA CELEBRATION DU CODE DU STATUT PERSONNEL ET LA LEVEE DES RESERVES CEDAW LE DOSSIER DE LA CORRUPTION ET DE LIMPUNITE = LE DOSSIER DE LA CORRUPTION ET DE LIMPUNITE =

5 I - CONTEXTE POLITIQUE Les acteurs institutionnels de la transition (I-1) Les acteurs institutionnels de la transition (I-1) La scène Partisane (I-2) La scène Partisane (I-2)

6 Les acteurs institutionnels de la transition Depuis le 27 février 2011, date de la mise en place du gouvernement de M. Béji Caïd Essebsi, le pays vit en état de « lévitation juridique ». Depuis le 27 février 2011, date de la mise en place du gouvernement de M. Béji Caïd Essebsi, le pays vit en état de « lévitation juridique ». Lancienne constitution étant déclarée caduque, les principales institutions ne tiennent que par une « improbable » entente entre le gouvernement, la centrale syndicale, les partis et les différentes instances et commissions transitoires, tous rivés à lhorizon du 23 octobre 2011, date définitive de la tenue des élections. Lancienne constitution étant déclarée caduque, les principales institutions ne tiennent que par une « improbable » entente entre le gouvernement, la centrale syndicale, les partis et les différentes instances et commissions transitoires, tous rivés à lhorizon du 23 octobre 2011, date définitive de la tenue des élections. Entourées de toutes les méfiances, ces institutions continuent, vaille que vaille, à fonctionner et les acteurs à agir. Entourées de toutes les méfiances, ces institutions continuent, vaille que vaille, à fonctionner et les acteurs à agir.

7 Le Gouvernement Continue à « gérer les affaires courantes » Continue à « gérer les affaires courantes » Une administration largement héritée de lancien régime. Une administration largement héritée de lancien régime. Difficultés à contenir les débordements et les menées déstabilisatrices (à Kasserine, à Metlaoui, à Jebeniana et ailleurs). Difficultés à contenir les débordements et les menées déstabilisatrices (à Kasserine, à Metlaoui, à Jebeniana et ailleurs). Une communication peu lisible (y compris lors des interview et conférences de presse du premier ministre), des décisions opaques, Une communication peu lisible (y compris lors des interview et conférences de presse du premier ministre), des décisions opaques, Des bavures régulières et les pratiques policières rémanentes Des bavures régulières et les pratiques policières rémanentes Malgré le zèle de certains ministres et différentes mesures sociales, labsence de signaux forts et volontaristes en direction des couches et des régions les plus démunies Malgré le zèle de certains ministres et différentes mesures sociales, labsence de signaux forts et volontaristes en direction des couches et des régions les plus démunies Un climat délétère. Un climat délétère. Continue vaille que vaille, à fonctionner et les acteurs à agir. Continue vaille que vaille, à fonctionner et les acteurs à agir.

8 La Haute instance pour la réalisation des objectifs de la révolution, de la réforme politique et de la transition Présidé par le doyen Yadh Ben Achour, intellectuel et juriste entouré dun aréopage dexperts, juristes pour la plupart Présidé par le doyen Yadh Ben Achour, intellectuel et juriste entouré dun aréopage dexperts, juristes pour la plupart Forte de ses 155 membres, mise en place dans lurgence puis remaniée à deux reprises, elle est née sous le signe du soupçon. Forte de ses 155 membres, mise en place dans lurgence puis remaniée à deux reprises, elle est née sous le signe du soupçon. Malgré les polémiques initiales, parfois compréhensibles, sur sa composition, la H. I. a dores et déjà accompli un travail colossal : Lélaboration des textes des décrets-lois sur lélection de lAssemblée nationale constituantes suivi de lélection de lInstance supérieure indépendante pour les élections (ISIE). Deux pas décisifs qui ont fixé, au-delà de tous les tiraillements, le cap irréversible du 23 octobre. Malgré les polémiques initiales, parfois compréhensibles, sur sa composition, la H. I. a dores et déjà accompli un travail colossal : Lélaboration des textes des décrets-lois sur lélection de lAssemblée nationale constituantes suivi de lélection de lInstance supérieure indépendante pour les élections (ISIE). Deux pas décisifs qui ont fixé, au-delà de tous les tiraillements, le cap irréversible du 23 octobre.

9 LInstance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) - Présidée par Kamel Jendoubi, figure notoire du combat pour les droits de lhomme et longtemps exilé – a résisté à la première levée de boucliers contre le report des élections (du 24 juillet au 23 octobre) et aux campagnes de dénigrement visant en particulier la personne de son président. (ISIE) - Présidée par Kamel Jendoubi, figure notoire du combat pour les droits de lhomme et longtemps exilé – a résisté à la première levée de boucliers contre le report des élections (du 24 juillet au 23 octobre) et aux campagnes de dénigrement visant en particulier la personne de son président. Malgré le démarrage difficile de lopération dinscription sur les listes électorales, la campagne civique dans les médias et à travers le pays semble porter ses fruits. Malgré le démarrage difficile de lopération dinscription sur les listes électorales, la campagne civique dans les médias et à travers le pays semble porter ses fruits.

10 Les commissions indépendantes La Commission nationale d'établissement des faits sur les malversations et la corruption : Pr. Abdelfettah Omar La Commission nationale d'établissement des faits sur les malversations et la corruption : Pr. Abdelfettah Omar La Commission nationale d'investigation sur les dépassements et les violations et Me. Taoufik Bouderbala - mises en place par le premier gouvernement Ghannouchi et contestées au début, dans leur composition comme dans leurs prérogatives par une partie des avocats et des magistrats, elles continuent actuellement à sacquitter de leurs tâches dans une relative accalmie. La Commission nationale d'investigation sur les dépassements et les violations et Me. Taoufik Bouderbala - mises en place par le premier gouvernement Ghannouchi et contestées au début, dans leur composition comme dans leurs prérogatives par une partie des avocats et des magistrats, elles continuent actuellement à sacquitter de leurs tâches dans une relative accalmie. l'Instance Nationale Indépendante pour l'Information et la communication présidée par Kamel Laabidi, journaliste et opposant de la première heure à Ben Ali, longtemps en exil. Peu touchée par la suspicion généralisée, cette instance planche sur lépineux dossier de la réforme de la presse et du paysage médiatique. l'Instance Nationale Indépendante pour l'Information et la communication présidée par Kamel Laabidi, journaliste et opposant de la première heure à Ben Ali, longtemps en exil. Peu touchée par la suspicion généralisée, cette instance planche sur lépineux dossier de la réforme de la presse et du paysage médiatique.

11 I-2 : La scène Partisane Pléthore de partis, une centaine reconnue à ce jour ( 105), sans compter les quelques dizaines de groupes non légalisés. Pléthore de partis, une centaine reconnue à ce jour ( 105), sans compter les quelques dizaines de groupes non légalisés. La première typologie qui simpose en attendant la décantation post-électorale aura pour critère « le statut » des uns et des autres par rapport au régime déchu La première typologie qui simpose en attendant la décantation post-électorale aura pour critère « le statut » des uns et des autres par rapport au régime déchu La deuxième est opérée sur le critère de leurs projets politiques La deuxième est opérée sur le critère de leurs projets politiques

12 I-2-1) Typologie par référence à lancien régime

13 Les partis ralliés à Ben Ali Ont survécu au délitement puis à linterdiction du RCD : Ont survécu au délitement puis à linterdiction du RCD : lUnion démocratique unioniste (lUDU), lUnion démocratique unioniste (lUDU), le Mouvement démocrate socialiste (MDS), le Mouvement démocrate socialiste (MDS), le Parti dunité populaire (PUP), le Parti dunité populaire (PUP), le Parti social libéral (PSL), le Parti social libéral (PSL), le Parti des verts pour le progrès (PVP) le Parti des verts pour le progrès (PVP) Ils sont vraisemblablement réduits à la portion congrue, même sils ne font pas lobjet dune chasse aux sorcières. Ils sont vraisemblablement réduits à la portion congrue, même sils ne font pas lobjet dune chasse aux sorcières.

14 Les partis dopposition reconnus Partis persécutés sous Ben Ali : Partis persécutés sous Ben Ali : le Parti démocratique progressiste (PDP) dirigé par Me. Nejib Chebbi et Mme Maya Jeribi le Parti démocratique progressiste (PDP) dirigé par Me. Nejib Chebbi et Mme Maya Jeribi le mouvement Ettajdid (Le Renouveau) dirigé par Ahmed Brahim le mouvement Ettajdid (Le Renouveau) dirigé par Ahmed Brahim Le Forum démocratique du travail et des libertés (FDTL) animé par le Dr. Mustapha Ben Jaafar, petit dernier des partis légalisés (en 2002). Le Forum démocratique du travail et des libertés (FDTL) animé par le Dr. Mustapha Ben Jaafar, petit dernier des partis légalisés (en 2002).

15 Les partis doppositions non- reconnus Actifs et objet de harcèlements et de répression continuels tout au long des décennies Ben Ali et bien avant Actifs et objet de harcèlements et de répression continuels tout au long des décennies Ben Ali et bien avant le Parti communiste des ouvriers de Tunisie (PCOT), de Hamma Hammami ; le Parti communiste des ouvriers de Tunisie (PCOT), de Hamma Hammami ; le Congrès pour la République (CPR) dirigé par le Dr. Moncef Marzouki ; le Congrès pour la République (CPR) dirigé par le Dr. Moncef Marzouki ; le Parti socialiste de gauche (PSG) de Mohamed Kilani le Parti socialiste de gauche (PSG) de Mohamed Kilani le Parti du travail patriotique et démocratique (PTPD) de Abderrazek Hammam le Parti du travail patriotique et démocratique (PTPD) de Abderrazek Hammam le parti islamiste Ennahdha, présidé par Rached Ghannouchi, son activité depuis le début des années 1990 se déployait surtout en exil après la féroce répression quil a subie. le parti islamiste Ennahdha, présidé par Rached Ghannouchi, son activité depuis le début des années 1990 se déployait surtout en exil après la féroce répression quil a subie.

16 Les partis nés après le 14 janvier On peut difficilement apprécier leur poids réel ou fictif. Quelques uns émergent cependant du lot : On peut difficilement apprécier leur poids réel ou fictif. Quelques uns émergent cependant du lot : le Parti du travail tunisien (PTT) dirigé par Abdeljelil Bedoui ; le Parti du travail tunisien (PTT) dirigé par Abdeljelil Bedoui ; des regroupements de technocrates ou dhommes daffaires comme Afaq ou al-Mithâq al-joumhoury ; des regroupements de technocrates ou dhommes daffaires comme Afaq ou al-Mithâq al-joumhoury ; dautres identifiables grâce à la notoriété ancienne de leur dirigeants (comme le Mouvement du peuple unioniste et progressiste dirigé par lex-bâtonnier Bechir Essid), à lactivisme médiatique de son animateur (al-Majd de lomniprésent Abdelwahab al-Hani) dautres identifiables grâce à la notoriété ancienne de leur dirigeants (comme le Mouvement du peuple unioniste et progressiste dirigé par lex-bâtonnier Bechir Essid), à lactivisme médiatique de son animateur (al-Majd de lomniprésent Abdelwahab al-Hani) ou encore au passé ministériel, voire rcdiste des leaders (Al Watan, parti de Mohamed Jegham ou lInitiative de Kamel Morjane, nés tous les deux, avec une multitude dautres groupes, sur les décombres du RCD)… ou encore au passé ministériel, voire rcdiste des leaders (Al Watan, parti de Mohamed Jegham ou lInitiative de Kamel Morjane, nés tous les deux, avec une multitude dautres groupes, sur les décombres du RCD)…

17 I-2-2) Les familles politiques

18 La mouvance islamiste et proto- islamiste La mouvance islamiste et proto- islamiste Dominé par le parti Ennahdha, longtemps interdit et quasiment sans expression politique dans le pays hormis lactivité associative de certains de ses membres disséminés dans les différentes composantes de la société civile. Dominé par le parti Ennahdha, longtemps interdit et quasiment sans expression politique dans le pays hormis lactivité associative de certains de ses membres disséminés dans les différentes composantes de la société civile. Il bénéficie de la résurrection de réseaux de sociabilité, de la liberté retrouvée des milliers danciens prisonniers politiques et de lengouement de certains milieux populaire quil est difficile de quantifier à lheure quil est. Il bénéficie de la résurrection de réseaux de sociabilité, de la liberté retrouvée des milliers danciens prisonniers politiques et de lengouement de certains milieux populaire quil est difficile de quantifier à lheure quil est. Une seule chose est sûre, le mouvement islamiste sera un acteur de premier plan de la constituante et plus durablement de la scène politique post - révolutionnaire. Une seule chose est sûre, le mouvement islamiste sera un acteur de premier plan de la constituante et plus durablement de la scène politique post - révolutionnaire.

19 La « gauche laïcisante ». Le mot paraît galvaudé. Il est même récusé du bout des lèvres. Tropisme centriste. Le mot paraît galvaudé. Il est même récusé du bout des lèvres. Tropisme centriste. LE PDP, avec le pari sur les classes moyennes et les milieux daffaires. Donne limpression dabandonner une ligne jusque-là plutôt social-démocrate pour un libéralisme qui ne dit pas son nom. LE PDP, avec le pari sur les classes moyennes et les milieux daffaires. Donne limpression dabandonner une ligne jusque-là plutôt social-démocrate pour un libéralisme qui ne dit pas son nom. Le mouvement Ettajdid, héritier de laggiornamento de lancien parti communiste tunisien auquel se sont ralliés nombre de militants indépendants, il met laccent sur loption séculière quil partage avec ses alliés du Pôle démocratique et moderniste. Le mouvement Ettajdid, héritier de laggiornamento de lancien parti communiste tunisien auquel se sont ralliés nombre de militants indépendants, il met laccent sur loption séculière quil partage avec ses alliés du Pôle démocratique et moderniste. Le FDTL formé danciens dissidents du MDS et délesté de son aile travailliste, penche plus vers le centre que vers la gauche.. Le FDTL formé danciens dissidents du MDS et délesté de son aile travailliste, penche plus vers le centre que vers la gauche.. Le PTT revendique pour sa part le patrimoine politique du mouvement ouvrier et de lUGTTAu-delà des cercles syndicalistes, le PTT regroupe danciens militants de la mouvance Perspectives– El-Amel-Tounsi et autres indépendants. Le PTT revendique pour sa part le patrimoine politique du mouvement ouvrier et de lUGTTAu-delà des cercles syndicalistes, le PTT regroupe danciens militants de la mouvance Perspectives– El-Amel-Tounsi et autres indépendants.

20 La gauche radicale Elle regroupe le PCOT et les patriotes démocrates (le parti du même nom dirigé par Me Chokri Belaïd et le PTPD). Les deux familles se réclament dun marxisme-léninisme mâtiné de nationalisme arabe. Elles se sont illustrées par leur activisme dans les milieux étudiants et syndicalistes ainsi que dans diverses composantes de la société civile : au sein des associations de défense des droits de lhomme, parmi les avocats, voire dans les milieux féministes. Elle regroupe le PCOT et les patriotes démocrates (le parti du même nom dirigé par Me Chokri Belaïd et le PTPD). Les deux familles se réclament dun marxisme-léninisme mâtiné de nationalisme arabe. Elles se sont illustrées par leur activisme dans les milieux étudiants et syndicalistes ainsi que dans diverses composantes de la société civile : au sein des associations de défense des droits de lhomme, parmi les avocats, voire dans les milieux féministes. Le PCOT, contrairement à ses partenaires du front du 14 janvier, sest longtemps allié aux islamistes dans le cadre du mouvement du 18 octobre[1]. Doù une certaine ambigüité dans ses relations récentes avec le parti Ennahdha, appelée sans doute à être dissipée dans les semaines à venir. Le PCOT, contrairement à ses partenaires du front du 14 janvier, sest longtemps allié aux islamistes dans le cadre du mouvement du 18 octobre[1]. Doù une certaine ambigüité dans ses relations récentes avec le parti Ennahdha, appelée sans doute à être dissipée dans les semaines à venir.[1] [1] Contractée la fin 2005, cette alliance (regroupant le PDP, le PCOT, le CPR, le FDTL et Ennahdha ainsi que nombre dassociations) était en crise depuis 2009 avant déclater au grand jour dès le début du soulèvement. [1] Contractée la fin 2005, cette alliance (regroupant le PDP, le PCOT, le CPR, le FDTL et Ennahdha ainsi que nombre dassociations) était en crise depuis 2009 avant déclater au grand jour dès le début du soulèvement. [1]

21 Les nationalistes arabes Les deux ailes de ce courant sont le baathisme et le nassérisme. Lun comme lautre revendiquent lhéritage Youssefiste comme un gage dancrage sur le territoire tunisien. Également engagés aux côtés de la gauche radicale dans le front du 14 janvier (aujourdhui en veilleuse) une partie dentre eux est gêné par ses sympathies pour les régimes libyen ou syrien. Les deux ailes de ce courant sont le baathisme et le nassérisme. Lun comme lautre revendiquent lhéritage Youssefiste comme un gage dancrage sur le territoire tunisien. Également engagés aux côtés de la gauche radicale dans le front du 14 janvier (aujourdhui en veilleuse) une partie dentre eux est gêné par ses sympathies pour les régimes libyen ou syrien.

22 Les néo-bourguibistes Une mouvance bigarrée, animée surtout par danciennes figures ministérielles en rupture de benalisme. Il est difficile, de mesurer son impact et son implantation, que lon suppose relativement importante dans le Sahel, réputé terre délection du Bourguibisme. Une mouvance bigarrée, animée surtout par danciennes figures ministérielles en rupture de benalisme. Il est difficile, de mesurer son impact et son implantation, que lon suppose relativement importante dans le Sahel, réputé terre délection du Bourguibisme.

23 Les libéraux Une identification floue car sy mêlent un penchant élitaire pour la méritocratie (Afaq) et une défense de la libre entreprise dans une Tunisie débarrassée de la corruption (Al- Mithaq), le parti libéral Une identification floue car sy mêlent un penchant élitaire pour la méritocratie (Afaq) et une défense de la libre entreprise dans une Tunisie débarrassée de la corruption (Al- Mithaq), le parti libéral

24 1ères conclusions sur la vie politique Un non-débat permanent : La liberté dexpression souffle sur le pays comme jamais depuis lIndépendance. Pour autant, le débat didée peine à sorganiser. Un non-débat permanent : La liberté dexpression souffle sur le pays comme jamais depuis lIndépendance. Pour autant, le débat didée peine à sorganiser. Le premier souci de la plupart des partis est de sortir de lornière groupusculaire dans laquelle les a cantonné le despotisme pendant des décennies Le premier souci de la plupart des partis est de sortir de lornière groupusculaire dans laquelle les a cantonné le despotisme pendant des décennies Cet engouement se paye dun oubli du social Cet engouement se paye dun oubli du social laffrontement se focalise sur lidentité de lÉtat et du pays, sur la sécularisation et la laïcité laffrontement se focalise sur lidentité de lÉtat et du pays, sur la sécularisation et la laïcité Le plus frappant est « lindigence » du débat constitutionnel Le plus frappant est « lindigence » du débat constitutionnel

25 II - CONTEXTE MEDIATIQUE

26 II-1) PANORAMA Sept mois après la révolution, la scène médiatique offre un panorama contrasté, avec des ruptures et des continuités, des élans libérateurs teintés de confusion dans les contenus et des résistances structurelles dans le management. Sept mois après la révolution, la scène médiatique offre un panorama contrasté, avec des ruptures et des continuités, des élans libérateurs teintés de confusion dans les contenus et des résistances structurelles dans le management. Ce paysage est cependant en mouvement, au gré dune dynamique impulsée par de nouveaux acteurs institutionnels et professionnels. Ce paysage est cependant en mouvement, au gré dune dynamique impulsée par de nouveaux acteurs institutionnels et professionnels.

27 Les Nouveaux acteurs institutionnels Les Nouveaux acteurs institutionnels La Sous-Commission de la presse et de linformation ( Président Ridha Jenayah. Projet d e code de la presse) La Sous-Commission de la presse et de linformation ( Président Ridha Jenayah. Projet d e code de la presse) LInstance nationale de réforme de linformation et de la communication (INRIC). Rôle consultatif. Présidée par Kamel Labidi. Contribution au développement du cadre juridique : Trois projets de texte le code de la presse, le texte sur le droit daccès à linformation adopté en mai dernier mais resté méconnu, le texte sur laudiovisuel ( les chaînes privées nont toujours pas de loi cadre) LInstance nationale de réforme de linformation et de la communication (INRIC). Rôle consultatif. Présidée par Kamel Labidi. Contribution au développement du cadre juridique : Trois projets de texte le code de la presse, le texte sur le droit daccès à linformation adopté en mai dernier mais resté méconnu, le texte sur laudiovisuel ( les chaînes privées nont toujours pas de loi cadre)

28 Les acteurs professionnels Les acteurs professionnels le Syndicat national des Journalistes (SNJT). 1 ère réunion du Bureau Légitime : 16 février. A publié son premier rapport sur l'état de la liberté d'expression en Tunisie après la révolution du 14 janvier Congrès 4-5juin Najiba Hamrouni, Présidente. le Syndicat national des Journalistes (SNJT). 1 ère réunion du Bureau Légitime : 16 février. A publié son premier rapport sur l'état de la liberté d'expression en Tunisie après la révolution du 14 janvier Congrès 4-5juin Najiba Hamrouni, Présidente. lAssociation des directeurs de journaux tunisiens (ADJT). Longtemps inféodé au régime, a réagi en organisant son congrès le 15 avril Les congressistes setransforment en assemblée extraordinaire pour pouvoir amender les statuts de lassociation dans le sens du respect de la liberté dexpression ( Article 2 des statuts). Le nouveau bureau est dirigé par M. Moncef Ben Mrad lAssociation des directeurs de journaux tunisiens (ADJT). Longtemps inféodé au régime, a réagi en organisant son congrès le 15 avril Les congressistes setransforment en assemblée extraordinaire pour pouvoir amender les statuts de lassociation dans le sens du respect de la liberté dexpression ( Article 2 des statuts). Le nouveau bureau est dirigé par M. Moncef Ben Mrad

29 II – 2) Le nouveau paysage de la presse écrite II – 2) Le nouveau paysage de la presse écrite Le déficit quantitatif dont souffrait la scène médiatique est en passe dêtre comblé. Au 1 er juin publications nouvelles. Deux nouveaux quotidiens arabophones depuis le mois dAoût. Al Moharrar; Le Maghreb. Le déficit quantitatif dont souffrait la scène médiatique est en passe dêtre comblé. Au 1 er juin publications nouvelles. Deux nouveaux quotidiens arabophones depuis le mois dAoût. Al Moharrar; Le Maghreb. En termes de qualité et de diversité, cependant, cette nouvelle offre est assez redondante et le journalisme dinvestigation demeure une denrée bien rare. En termes de qualité et de diversité, cependant, cette nouvelle offre est assez redondante et le journalisme dinvestigation demeure une denrée bien rare. La Société éditrice des quotidiens Essabah et Le Temps est passée sous contrôle judiciaire et est désormais gérée par lEtat au même titre que la société éditrice de La Presse. La Société éditrice des quotidiens Essabah et Le Temps est passée sous contrôle judiciaire et est désormais gérée par lEtat au même titre que la société éditrice de La Presse. La lutte pour laudience, en tant que clé des recettes publicitaires, est engagée. Les considérations déontologiques risquent de ne pas peser lourd devant lappât de gain et des dérives sensationnalistes sont déjà observables. La lutte pour laudience, en tant que clé des recettes publicitaires, est engagée. Les considérations déontologiques risquent de ne pas peser lourd devant lappât de gain et des dérives sensationnalistes sont déjà observables.

30 Laudiovisuel Le verrouillage des fréquences radiophoniques au profit des opérateurs sélectionnés par le régime déchu a volé en éclat au lendemain de la révolution. Le verrouillage des fréquences radiophoniques au profit des opérateurs sélectionnés par le régime déchu a volé en éclat au lendemain de la révolution. A la fin du mois de juin dernier, Recommandation de lINRIC = 12 licences de diffusion à de nouvelles stations de radios privées. A la fin du mois de juin dernier, Recommandation de lINRIC = 12 licences de diffusion à de nouvelles stations de radios privées. Quatre radios ont été accordées pour le Grand Tunis (Kalima, Radio 6, Kif FM et Ibtissema FM) ; les huit autres couvrent différentes régions du pays. Quatre radios ont été accordées pour le Grand Tunis (Kalima, Radio 6, Kif FM et Ibtissema FM) ; les huit autres couvrent différentes régions du pays. Parmi les radios existantes, Shems FM est en voie dêtre placée sous contrôle étatique du fait de son appartenance à la fille de président déchu. Parmi les radios existantes, Shems FM est en voie dêtre placée sous contrôle étatique du fait de son appartenance à la fille de président déchu. Pour les chaînes de télévision, le processus de sélection est en cours et on sattend à ce que lINRIC annonce la liste des nouvelles chaînes sélectionnées. Pour les chaînes de télévision, le processus de sélection est en cours et on sattend à ce que lINRIC annonce la liste des nouvelles chaînes sélectionnées.

31 III- METHODOLOGIE DU MONITORING

32 CHOIX DE LECHANTILLON PRESSE ECRITE PRESSE ECRITE Echourouk Privé Echourouk Privé Essabah /30000 Privé Essabah /30000 Privé Essarih Privé Essarih Privé Essahafa 5000 Gouvernemental Essahafa 5000 Gouvernemental La Presse Gouvernemental La Presse Gouvernemental Le temps Privé Le temps Privé Le quotidien Privé Le quotidien Privé RADIOS RADIOS Mosaïque Privé Mosaïque Privé Chems fm : Privé sous contrôle judicaire Chems fm : Privé sous contrôle judicaire Radio jeunes :Étatique Radio jeunes :Étatique Radio Tunisienne Chaine Nationale Radio Tunisienne Chaine Nationale TELEVISIONS TELEVISIONS Hanibal TV Privé Hanibal TV Privé Nessma Privé Nessma Privé Wataniya 1 = Étatique Wataniya 1 = Étatique Wataniya 2 = Étatique Wataniya 2 = Étatique

33 Le Corpus étudié Pour la presse écrite, lobservation porte sur toutes les pages dactualité nationale y compris les pages société et culture. Pour la presse écrite, lobservation porte sur toutes les pages dactualité nationale y compris les pages société et culture. Pour les radios et les télévisions : deux facteurs : le type de programme et lheure de diffusion. Les programmes retenus sont les News et les magazines dinformation politique. Pour les radios et les télévisions : deux facteurs : le type de programme et lheure de diffusion. Les programmes retenus sont les News et les magazines dinformation politique. - Pour la télévision, une seule tranche horaire : 18h30- 00h00, soit cinq heures trente denregistrement quotidien pour chaque chaîne. - Pour la télévision, une seule tranche horaire : 18h30- 00h00, soit cinq heures trente denregistrement quotidien pour chaque chaîne. - Pour les radios, deux tranches horaires : 7h00-9h00 et l2h00-14h00 soit quatre heures denregistrement quotidien pour chaque chaîne. - Pour les radios, deux tranches horaires : 7h00-9h00 et l2h00-14h00 soit quatre heures denregistrement quotidien pour chaque chaîne.

34 Catégories et unités analytiques Les acteurs de la scène politique tunisienne. Par acteurs nous entendons : Les acteurs de la scène politique tunisienne. Par acteurs nous entendons : Les candidats aux élections Les candidats aux élections Les leaders et les membres officiels des partis politiques, Les leaders et les membres officiels des partis politiques, Les membres du gouvernement Les membres du gouvernement Les membres du pouvoir local : gouverneurs et délégués Les membres du pouvoir local : gouverneurs et délégués Le président de la république Le président de la république Les membres des coalitions Les membres des coalitions Les représentants officiels de la Haute instance pour la réforme politique et la réalisation des objectifs de la révolution : Son président, sa vice-présidente et son porte Les représentants officiels de la Haute instance pour la réforme politique et la réalisation des objectifs de la révolution : Son président, sa vice-présidente et son porte

35 Clées dentrée Entrées quantitatives ( mesures) Entrées quantitatives ( mesures) - La durée de présence sur les médias audio-visuels - La durée de présence sur les médias audio-visuels - surface rédactionnelle réservée par la presse écrite - surface rédactionnelle réservée par la presse écrite Entrées qualitatives ( analyse de contenu) Entrées qualitatives ( analyse de contenu) - Le genre : Homme/Femme. - Le genre : Homme/Femme. - Le discours médiatique de haine - Le discours médiatique de haine Léducation civique Léducation civique

36 Les objectifs du Monitoring Lopération vise à prendre la mesure du : Lopération vise à prendre la mesure du : 1) Respect des standards internationaux régissant le secteur de linformation et de la communication 1) Respect des standards internationaux régissant le secteur de linformation et de la communication 2) Lengagement des médias à agir de manière professionnelles en couvrant les activités des acteurs sans discrimination 2) Lengagement des médias à agir de manière professionnelles en couvrant les activités des acteurs sans discrimination 3) Lintégrité morale et la neutralité vis-à-vis des acteurs 3) Lintégrité morale et la neutralité vis-à-vis des acteurs 4) Le respect des normes de conduite et de déontologie de la profession prévues par la législation nationale 4) Le respect des normes de conduite et de déontologie de la profession prévues par la législation nationale

37 IV- LES RESULTATS DU MONITORING 1 er -25 AOUT 2011

38 IV-1) LA PRESSE ECRITE

39 Couverture de la Presse écrite par thèmes ( Espace) THEMESPOURCENTAGECommentaire Activités des partis et relations entre acteurs politiques et partis 52,83% Questions occupant la part du lion Les questions électorales ( inscription, procédures, campagne) 15,13% Significatif dune «indifférence » à léducation civique et citoyenne Les activités gouvernementales 14,31% Significatif dun changement de posture ( recherche dindépendance?) La question femmes 0,54% Absence de tout débat sur le rôle des femmes dans la TD

40 Répartition de la couverture par types journalistiques Absence totale dune presse dinvestigation et dinformation Absence totale dune presse dinvestigation et dinformation

41 Couverture par la presse écrite des acteurs politiques La publicité des partis= Représente la part la plus importante avec une prééminence pour lUnion patriotique libre ( UPL) = 23,72% alors que : La publicité des partis= Représente la part la plus importante avec une prééminence pour lUnion patriotique libre ( UPL) = 23,72% alors que : Le Gouvernement = 20,01% Le Gouvernement = 20,01% LE PDP = 03,90% ( pub comprise) LE PDP = 03,90% ( pub comprise) Ennahdha = 03,51% Ennahdha = 03,51% Lespace réservé à UPL dépasse celui des partis « historiques » réunis qui totalisent 16, 91%( PDP, Ennahdha, Ettajdid, CPR, POCT, MUP) Lespace réservé à UPL dépasse celui des partis « historiques » réunis qui totalisent 16, 91%( PDP, Ennahdha, Ettajdid, CPR, POCT, MUP) Lensemble des petits partis = 23,23% Lensemble des petits partis = 23,23%

42 Tableau de la couverture des acteurs politiques ( pub comprise) ACTEURS POLITIQUES POURCENTAGES UPL23,72% Gouvernement20,01% PDP3,90% Ennahdha3,51% ISROR 3, 37% FDTL3,27% MPUP2,51% Afak Tounes 2,12% Ettajdid2,01% El Mejd 1,61% CPR1,57% Parti Libéral du Maghreb 1,52%

43 Tableau ( suite) MUP1,37% Pole Démocratique et Mo 1, 37% POCT1,28% MDS1,27% Coal. paix et développement 1,27% Mouvement progressiste Tn 1,08% DIVERS23,23% TOTAL GENERAL 100%

44 couverture des acteurs politiques ( pub non comprise) ACTEURS POLITIQUES POURCENTAGE ESPACE Gouvernement25,60% UPL5,87% PDP4,76% Ennahdha4,49% ISROR4,31% FDTL4,18% MPUP3,22% Afak Tounes 2,57% Ettajdid2,44% EL Mejd 2,06% CPR2,01%

45 couverture des acteurs politiques (pub non comprise) MUP1,75% Pole Démocratique et moderniste 1,64% POCT1,64% MDS1,63% Coalition la paix et le dévelopement 1,63% Parti libéral Maghrébin 1,42% Mouvement progressiste Tn 1,36% Wifak el Joumhoury 1,19% DIVERS27,89% TOTAL GENERAL 100,00%

46 VI-2)RADIO/TELEVISION

47 ALLOCATION TEMPS RADIO De manière générale, les débats occupent la plus large tranche de temps avec 35,79% loin des émissions sur les questions électorales ( 16,86%) et de journal dinformation ( 16,02%) De manière générale, les débats occupent la plus large tranche de temps avec 35,79% loin des émissions sur les questions électorales ( 16,86%) et de journal dinformation ( 16,02%) On remarque une faiblesse de pub des partis ( 0,92%) On remarque une faiblesse de pub des partis ( 0,92%) Pub gratuite = 3,12% ( inscription sur les listes électorales) Pub gratuite = 3,12% ( inscription sur les listes électorales)

48 Allocation de temps par format démission ( programmes) Format d'émission RADIO PUB PARTI 0,93% SPOT1,22% EMIS-GRATUITE3,12% MAGAZINE10,97% AUTRES15,07% JOURNAL DINFO 16,02% DEBATS16,86% TALK35,79% Total général 100,00%

49 Allocation de temps dantenne par thème THEMES % temps % tempsCommentaire Activités des partis et relations entre acteurs politiques et partis 57,98% Thème a la prééminence au détriment dautres thèmes Les questions électorales ( inscription, procédures, campagne) 7,23% Faiblesse flagrante Les activités gouvernementales 17,90% Forte proportion en raison des multiples interventions du Gvt La question femmes 1,02% Significative du déni du rôle des femmes et pourtant Sup à la presse où elle représente 0,54%

50 Allocation de temps dantenne par acteur politique ACTEURS POLITIQUES TEMPS dANTENNE Le Gouvernement 20,95% LE PDP 6,82% LE FDTL 5,70% Al-NIDA AL JUMHOURY 5,17% Hizb al umma al-dimocraty al ijtima^y 4,72% Harakatu al thaqafa wal-tanawaa 4,16% ISROR3,78% Le Mvt. TN pour le travail Maghrébin 3,77% Le parti du néo -destour 3,65% Le mouvement progressiste tunisien 3,62% Le Mvt Pour la TN Nouvelle 3,52% AFAK Tounes 2,93%

51 Allocation de temps dantenne par acteur politique ( suite) ENNAHDHA2,86% Hizb al-thaqafa wal âmal 2,81% Pôle démo et moderniste 2,54% Al hizb al jumhouru 2,46% UPL2,39% POCT1,77% Parti conservateur progressiste 1,65% UDU1,44% CPR1,43% MPUP1,39% Mvt des patriotes démocrates 1,20% AUTRES9,26%

52 LA TELEVISION

53 TEMPS TV PAR THEME THEMESPourcentageCommentaires Activités des partis et relations entre acteurs politiques et partis 61,78% Confirment les tendances Presse/Radios Les questions électorales et institutionnelles (inscription, procédures, campagne) 4,99% Confirment les tendances Presse / Radios Les activités gouvernementales 12,59% Taux important interventions diverses du gouvernement La question femmes 1,60% faible pourcentage significatif de loccultation de la question femmes, mais est supérieur à celui des radios qui représente 1,02%

54 TEMPS TV /ACTEUR POLITIQUE Gouvernement16,92% Al Wifak Al Jumhoury 5,39% PDP4,67% Le Mvt Progressiste TN 4,38% Le Mvt Réformiste TN 3,96% ENNAHDHA3,52% Hizb al-thaqafa Wal âmal 3,21% El Mejd 3,14% Afak3,05% Hizb Al Watan 2,98%

55 TEMPS TV /ACTEUR POLITIQUE (Suite 1) POCT2,70% CPR2,63% PSG2,23% PTN VERTE 2,23% FDTL2,21% UPL2,20% Hizb al-Chabab al-hurr 2,15% Mvt démo patriotes(watad) 2,07% Coa Nati pour paix et devp. 1,89% ETTAJDID1,76%

56 TEMPS TV /ACTEUR POLITIQUE (Suite 2) P. Travail Nat. Démo 1,52% Hizb al-Waâd 1,52% Parti du néo-destour 1,16% Harakatu-al thaqafa wal Tanawaâ 1, 15%1, Tayar al ghad 1,14% UDU1,06% AUTRES19,16% TOTAL100,00%

57 V - FEMMES ET GENRE

58 COUVERTURE MEDIATIQUE DES ACTRICES POLITIQUES Lobservation des médias audio-visuels montre que les actrices politiques femmes continuent de recevoir une couverture médiatique extrêmement limitée avec 10,4 % pour la radio ; 10,21% pour la télévision et seulement 2,85 % pour la presse écrite. Lobservation des médias audio-visuels montre que les actrices politiques femmes continuent de recevoir une couverture médiatique extrêmement limitée avec 10,4 % pour la radio ; 10,21% pour la télévision et seulement 2,85 % pour la presse écrite.

59 REPARTITION DU TEMPS H/F SEXETélévisionRadio Presse écrite Femme10,21%10,40%2,85% Homme89,79%89,60%97,15% Total 100,00%100,00%100,00%

60 REPARTITION DU TEMPS H/F

61 Répartition détaillée de la couverture des actrices politiques à la TV et à la radio.

62 REPARTITION PAR MEDIA TELEVISION TELEVISION Nom de la chaîne FEMMES Hannibal 60, 68% NESSMA37,56% WATANAY A1 1,77%

63 REPERTITION PAR MEDIA Radio Radio Nom de la chaîne FEMME JEUNES1,68% MOSAÏQU E FM 8,98% RTCN77,85% SHEMS FM 11,50%

64 Répartition hommes/ femmes acteurs politiques/ TV

65 Répartition hommes/ femmes acteurs politiques/ RADIOS

66 Répartition espace femmes / hommes politiques/Presse écrite Répartition espace entre femmes et hommes politiques- Presse écrite. Répartition espace entre femmes et hommes politiques- Presse écrite. Type de média FH Sujet s colle ctifs Press e 2,85 % 50,07 % 47,08 %

67 COUVERTURE PAR TITRES DE JOURNAUX TITRES DE JOURNAUX TITRES DE JOURNAUX JOURNALFEMMES chourouk23,59% Es-sabah4,49% Es-sahafa16,28% Es-sarih3,04% LA PRESSE 12,03% Le quotidien 26,77% Le temps 13,81%

68 CONCLUSIONS PRLIMINAIRES

69 LA PRESSE ECRITE (1) 1) ont occupé la plus grande couverture avec 52,83% au détriment des questions électorales et institutionnelles qui nont représentées que 15,13% 1) Les activités et les relations des partis ont occupé la plus grande couverture avec 52,83% au détriment des questions électorales et institutionnelles qui nont représentées que 15,13% 2) En dépit des enjeux de laction gouvernementale, lespace réservé na été que de 14,31%. On en déduit un changement médiatique qualitatif en rupture avec lancien mais qui interroge sur le sens attaché à « la liberté dexpression et à lindépendance des médias »

70 LA PRESSE ECRITE (2) 3) a occupé un espace infime de lordre de 2,85% significatif du déni de réalité et de loccultation du rôle des femmes dans la transition démocratique 3) La question femmes a occupé un espace infime de lordre de 2,85% significatif du déni de réalité et de loccultation du rôle des femmes dans la transition démocratique 4) Absence dun type particulier de journalisme : le journalisme dinvestigation et de proximité. 56,82% de lespace est constitué par des articles de fond et 21,82% revenant à la publicité partisane. Aspect inquiétant menaçant le principa de neutralité.

71 LA PRESSE ECRITE (3) 5) La publicité partisane ( payante) est le fait dun parti né après le 14 janvier UPL qui sest assuré la prééminence médiatique avec 23,72% alors que par exemple le PDP na atteint que 03,90 % et que Ennahdha, na réalisé que 03,51%. Situation inquiétante car dérogatoire au principe du traitement équitable et menaçant les règles du journalisme professionnel 5) La publicité partisane ( payante) est le fait dun parti né après le 14 janvier UPL qui sest assuré la prééminence médiatique avec 23,72% alors que par exemple le PDP na atteint que 03,90 % et que Ennahdha, na réalisé que 03,51%. Situation inquiétante car dérogatoire au principe du traitement équitable et menaçant les règles du journalisme professionnel

72 LA PRESSE ECRITE (4) 6) Les acteurs politiques. Traitement inégal 6) Les acteurs politiques. Traitement inégal - CHOUROUQ : - Gouv. et acteurs institutionnels = 17,74% - UPL = 10,23% - PDP = 06,38% Cinq partis totalisent à eux seuls 35,60% de lespace. - ESSABAH : Même constat concernant lUPL avec une couverture de 29,12% et deuxième place accordée au gouvernement avec 22,52%

73 LA PRESSE ECRITE (5) ESSAHAFA ( Gvt.) La tendance est encore plus nette. Le Gvt. = 3 ème rang avec 14,76% bien loin derrière le PDP qui totalise 41,76% ESSAHAFA ( Gvt.) La tendance est encore plus nette. Le Gvt. = 3 ème rang avec 14,76% bien loin derrière le PDP qui totalise 41,76% Appelle à interrogations sur le rôle des médias publics, le secteur du service public: quel cahier de charges? Quel rôle en particulier en contexte de TD. Appelle à interrogations sur le rôle des médias publics, le secteur du service public: quel cahier de charges? Quel rôle en particulier en contexte de TD. ESSARIH : Légère Inversion des tendances et une plus grande importance accordée au Gvt. avec 26,32%, UPL 15,34%, FDTL 08,56% ( 7 partis totalisent à eux seuls 51,33% de lespace = UPL,FDTL, MUP,Ennahdha,Afak, PDM, PDP) ESSARIH : Légère Inversion des tendances et une plus grande importance accordée au Gvt. avec 26,32%, UPL 15,34%, FDTL 08,56% ( 7 partis totalisent à eux seuls 51,33% de lespace = UPL,FDTL, MUP,Ennahdha,Afak, PDM, PDP)

74 LA PRESSE ECRITE (6) LE QUOTIDIEN: A ouvert ses colonnes aux autres partis de manière relativement équilbrée avec 13 partis entre 2% et 3,42% et 17 autres partis entre 1,02% et 1,88% LE QUOTIDIEN: A ouvert ses colonnes aux autres partis de manière relativement équilbrée avec 13 partis entre 2% et 3,42% et 17 autres partis entre 1,02% et 1,88% LE TEMPS. UPL = 43,17%, Gvt.= 18,73%, le FDTL = 08,59% ( qui vient en 2 ème position) LE TEMPS. UPL = 43,17%, Gvt.= 18,73%, le FDTL = 08,59% ( qui vient en 2 ème position)

75 LA PRESSE ECRITE (7 et fin) 7) Absence ou manque de professionnalisme et dérogations aux règles de la profession à lorigine de la réaction du SNJ ( PUB et Sources dinfo) 7) Absence ou manque de professionnalisme et dérogations aux règles de la profession à lorigine de la réaction du SNJ ( PUB et Sources dinfo)

76 LES RADIOS Le type émissions-débats a occupé 35,79 loin des questions constitutionnelles et électorales qui nont représenté que 16,86% et des questions dinformation avec 16,02% Le type émissions-débats a occupé 35,79 loin des questions constitutionnelles et électorales qui nont représenté que 16,86% et des questions dinformation avec 16,02% Par rapport à la presse écrite les radios ont une spécificité = pub gratuite dordre éducatif et citoyen avec une proportion de 03,12% Par rapport à la presse écrite les radios ont une spécificité = pub gratuite dordre éducatif et citoyen avec une proportion de 03,12% Lactivité et les relations des partis a représenté la part la plus importante des temps dantenne avec 57,98% alors que les questions electorales = 07,23% Lactivité et les relations des partis a représenté la part la plus importante des temps dantenne avec 57,98% alors que les questions electorales = 07,23% Laction gouvernementale = 17,90% Laction gouvernementale = 17,90% Femmes = absentes avec seulement 1, 02% quoique taux supérieur à la presse écrite qui est de lordre de 0,54% Femmes = absentes avec seulement 1, 02% quoique taux supérieur à la presse écrite qui est de lordre de 0,54%

77 LES RADIOS (2) Les acteurs politiques = La position principale est occupée le Gvt. avec 20,95%. Par contre 66% du temps restants est réparti entre 21 partis de manière équilibrée. Les acteurs politiques = La position principale est occupée le Gvt. avec 20,95%. Par contre 66% du temps restants est réparti entre 21 partis de manière équilibrée. La pub. Partisane est faible. Elle na représenté que la 17 ème position avec 02,39% La pub. Partisane est faible. Elle na représenté que la 17 ème position avec 02,39%

78 LES RADIOS (3) Les acteurs par radios Les acteurs par radios Radio-mosaïque : Prééminence accordée au PDP avec 09,72%, contre Ennahdha 07,17% et POCT 06,05%. Ils représentent ensemble 39,87% du temps dantenne réservé aux partis politiques Radio-mosaïque : Prééminence accordée au PDP avec 09,72%, contre Ennahdha 07,17% et POCT 06,05%. Ils représentent ensemble 39,87% du temps dantenne réservé aux partis politiques Radio Shems : Gvt. = 43,47%. Arrive en 2 ème position le PDM avec 11,09% puis lUPL avec 05,95%. Les partis qui ont eu + de 1% ne dépasse pas 14 partis Radio Shems : Gvt. = 43,47%. Arrive en 2 ème position le PDM avec 11,09% puis lUPL avec 05,95%. Les partis qui ont eu + de 1% ne dépasse pas 14 partis

79 LES RADIOS (4 et fin) La radio Nationale = Paradoxe. Le Gvt. 08,16% vient après Hizb al Umma al dimocraty al ijtimaîy avec 09,87%, al Nida al jumhury avec 09,05%, Harakatu al thaquafa wa alTanawaâ, Partis inconnus sur la scène publique. Ce qui induit une perplexité. Comment construire son parcours professionnel après des années dallégeance et de propagande? La radio Nationale = Paradoxe. Le Gvt. 08,16% vient après Hizb al Umma al dimocraty al ijtimaîy avec 09,87%, al Nida al jumhury avec 09,05%, Harakatu al thaquafa wa alTanawaâ, Partis inconnus sur la scène publique. Ce qui induit une perplexité. Comment construire son parcours professionnel après des années dallégeance et de propagande?

80 LES TELEVISIONS (1) Les types démission = Débats électoraux et politiques = 69,53%, Entretiens =31,92%, Info=13,13% Les types démission = Débats électoraux et politiques = 69,53%, Entretiens =31,92%, Info=13,13% La PUB des partis na représenté que 01,05% La PUB des partis na représenté que 01,05% La PUB gratuite dencouragement des citoyens à adhérer à lopération dinscription = 02,79% La PUB gratuite dencouragement des citoyens à adhérer à lopération dinscription = 02,79% Thèmes. Les activités et les relations des partis = 61,78% au détriment des questions électorales et constitutionnelles avec 04,99%, les activités du gouvernement 12,52% Thèmes. Les activités et les relations des partis = 61,78% au détriment des questions électorales et constitutionnelles avec 04,99%, les activités du gouvernement 12,52% La question femmes = absentes comme pour les autres médias avec 1,60% La question femmes = absentes comme pour les autres médias avec 1,60%

81 LES TELEVISIONS (2) Les acteurs politiques.répartition relativement équilibrée Les acteurs politiques.répartition relativement équilibrée Gvt = 16,92% alors que 63,92 du temps restant a été réparti entre 25 partis de manière équilibrée. Gvt = 16,92% alors que 63,92 du temps restant a été réparti entre 25 partis de manière équilibrée. Hannibal. A crée le remous sur les liens médias, politique et religion.. 7 partis concentrent 60,20% du temps avec pour Afak et PDP = 29,88% et pour le gouvernement seulement 07,90% Hannibal. A crée le remous sur les liens médias, politique et religion.. 7 partis concentrent 60,20% du temps avec pour Afak et PDP = 29,88% et pour le gouvernement seulement 07,90%

82 LES TELEVISIONS (3) NESMA. Le Gvt occupe la 1 ère position avec 18,33% puis arrive Al-Haraka al Islahiya alTunissiya ( 14,75%). 64,19% du temps démission est réservé à al haraka al tunissiya al taqadumiya, El Mejd, Hizb al watan, PSG, Hizb al thaqafa wal âmal, Afak Tounes. NESMA. Le Gvt occupe la 1 ère position avec 18,33% puis arrive Al-Haraka al Islahiya alTunissiya ( 14,75%). 64,19% du temps démission est réservé à al haraka al tunissiya al taqadumiya, El Mejd, Hizb al watan, PSG, Hizb al thaqafa wal âmal, Afak Tounes. El WATANIYA. El WATANIYA. Gvt. = 21,85%. Aucun parti na de préeminence. Le premier qui apparaît est le CPR avec5,89% et le dernier 01,10%. Grantit une présence équilibrée. Gvt. = 21,85%. Aucun parti na de préeminence. Le premier qui apparaît est le CPR avec5,89% et le dernier 01,10%. Grantit une présence équilibrée.

83 MERCI DE VOTRE ATTENTION Léquipe du monitoring.


Télécharger ppt "MEDIAS-MONITORING- TUNISIE-2011 Conférence de presse 5 septembre 2011."

Présentations similaires


Annonces Google