La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Mlle AYADI Amal ENIS: LBVAAC CEA (Cadarache, France): LBDP Groupe Chimique Tunisien Etude de linteraction entre le transport du phosphate et la tolérance.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Mlle AYADI Amal ENIS: LBVAAC CEA (Cadarache, France): LBDP Groupe Chimique Tunisien Etude de linteraction entre le transport du phosphate et la tolérance."— Transcription de la présentation:

1 Mlle AYADI Amal ENIS: LBVAAC CEA (Cadarache, France): LBDP Groupe Chimique Tunisien Etude de linteraction entre le transport du phosphate et la tolérance aux métaux lourds chez les plantes

2 A lheure actuelle, les industries de production dengrais, daliments pour bétails et de pesticides transforment environ 95% du phosphate naturel Le phosphate est une ressource naturelle non renouvelable dorigine minière extraite principalement des gisements sédimentaires l'industrie tunisienne des phosphates occupe la 5ème place parmi les plus grands opérateurs internationaux dans cette activité Le phosphate

3 En Tunisie Phosphogypse: - Déchet industriel stocké en terril à côté des usines de fabrication du GCT (Sfax, Gabes, Mdhilla, Skhira) - Production estimée à 10 millions de tonnes/an La production dune tonne dengrais et dacide phosphorique conduit à la production de 5 tonnes de PG -Son pH est très acide (pH2) - Fine granulométrie mobilité et de transfert des impuretés par le vent, la pluie…) - Contient différents types de métaux lourds (cadmium) toxiques risque pour santé animaux, plantes et homme

4 Teneurs en certains métaux lourds du PG tunisien (Sfar Felfoul, 2004) Elément Teneur minimale (mg/kg) Teneur maximale (mg/kg) Cadmium (Cd) 3,1122,9 Mercure (Hg) (µg/kg) 2429 Chrome (Cr) 14,422,4 Plomb (Pb) 1,762,01 Zinc (Zn) 20,7182

5 En Tunisie Ces dernières années, les problèmes de stockage et de valorisation du phosphogypse en Tunisie sont devenus parmi les préoccupations majeures du GCT et du Ministère de lEnvironnement

6 En industrie En industrie : lindustrie de plâtre, de fabrication du ciment Portland, la construction routière et lindustrie des briques En agriculture : utilisé comme engrais ou comme amendements pour des sols salins impropres à la culture et y restaurer ainsi les caractéristiques physiques et chimiques convenables (Sfar Felfoul et al., 2002). En Tunisie Seulement 15% du phosphogypse produit dans le monde Valorisation du phosphogypse

7 Alternative biologique; utiliser les plantes Couvert végétale: Pour réduire la pollution et stabiliser le phosphogypse Phytoremédiation: Utiliser les plantes hyper- accumulatrices ayant la capacité à tolérer et extraire des quantités importantes de métaux lourds des sols et des eaux souillées En Tunisie

8 Phytoremédiation: Concept utilisé par lHomme il y a 3000 ans pour épurer leau Intérêt renouvelé dans les années 1970 pour le traitement des pesticides et des métaux Il existe 4 domaines de phytoremédiation: La Phytoremédiation

9 Application: Phytoremédiation des sols: Des polluants organiques (TNT, PCB…) Des polluants métalliques (ZN, Cd...) Des polluants radionucléides ( 137 Cs, 90 Sr, U) Application: Phytoremédiation des sols: Des polluants organiques (TNT, PCB…) Des polluants métalliques (ZN, Cd...) Des polluants radionucléides ( 137 Cs, 90 Sr, U) Avantages: Faible coût Respect du site Concentration des polluants avant traitement Avantages: Faible coût Respect du site Concentration des polluants avant traitement La Phytoremédiation

10 Propriétés Des Plantes métallophytes utilisées dans la phytoremédiation Hg Pb Cd Réseau racinaire développé + Capacité de chélation et de séquestration Aptitude à transférer les métaux dans la partie aérienne Cd La Phytoremédiation

11 Spécificités des gènes: Améliorer le développement racinaire Optimiser la séquestration et la compartimentation des molécules chélatrices Favoriser un transfert plus efficace des polluants du sol vers les racines puis vers la partie aérienne (Transporteurs membranaires spécifiques) Approches génétiques Objectif : Améliorer les capacités daccumulation, de transfert et de résistance des plantes aux polluants (Métaux lourds, radionucléides…) …) Procédé

12 Caractéristiques : Herbe de petite taille et robuste Appartenant à la famille des Brassicacées Cycle biologique court (deux mois) Production de plus de graines par plantes 5 chromosomes (26000 gènes) Génome entièrement décrypté depuis 2001 Choix du sujet dexpérimentation En utilisant une plante modèle Arabidopsis thaliana: Au laboratoire LBDP (CEA de Cadarache)

13 Quelle relation existe t-il entre phosphate et métaux ? Le Pi chélate les cations dans le sol (métaux…) Le Pi a un impact majeur de la biodisponibilité de ces éléments polluants dans le sol Au laboratoire LBDP (CEA de Cadarache) Relation Pi et métaux

14 La carence en Pi dans le sol les métaux sont plus facilement accumulés dans la plante les métaux chélatés au Pi interne de la plante saccumulent dans la vacuole Quel est limpact de limport du phosphate et sa compartimentation dans les plantes sur labsorption des métaux ? A.thaliana Au laboratoire LBDP (CEA de Cadarache)

15 Projet de collaboration Franco (CEA)-Tunisienne (ENIS) Caractériser limpact du phosphogypse sur le développement des plantes pour mieux identifier ses effets négatifs potentiels (toxicité, contamination de la flore…). Etudier linteraction entre la capacité dabsorption ou de stockage du phosphate par la plante et la modulation des effets toxiques potentiels du phosphogypse Chercher des solutions pour éliminer ces éléments polluants.

16 Mise en évidence de quelques mutants qui présentent des altérations dans les gènes de transport du phosphate dans la plante des gènes impliqués dans laccumulation du Pi dans la plante Au laboratoire LBDP (CEA de Cadarache) tester leffet de la modification du niveau de phosphate interne sur labsorption déléments minéraux toxiques tels que certains métaux (As, Cd, Hg, Pb..)

17 Accumulation des métaux lourds B19.8 pho2 Les lignées ont été cultivées dans un milieu contaminé par des métaux lourds pendant 2 mois. WS Col Lignées sauvages Lignées mutantes Au laboratoire LBDP (CEA de Cadarache)

18 La modification de la quantité de phosphate à lintérieur de la plante pourrait altérer laccumulation des métaux lourds. Le mutant pho2 montre la meilleur capacité daccumulation de métaux Résultats et discussion Au laboratoire LBDP (CEA de Cadarache)

19 Résultats et discussion pho2 à 30µM ASB19.8 à 30µM AS La lignée B19.8 présente une résistance à lAS et une meilleur croissance qui est maintenue. Culture dA.thaliana in vitro en présence dArsenate Au laboratoire LBDP (CEA de Cadarache)

20 Résultats et discussion Conclusion: Tous ces résultats laissent à penser que la manipulation de la teneur en Pi des plantes peut avoir un impact sur laccumulation de métaux et offrir des pistes pour produire des lignées hypo ou hyper-accumulatrices. Conclusion: Tous ces résultats laissent à penser que la manipulation de la teneur en Pi des plantes peut avoir un impact sur laccumulation de métaux et offrir des pistes pour produire des lignées hypo ou hyper-accumulatrices.

21 En Tunisie Limpact du phosphogypse (PG) sur la croissance et le développement dA.thaliana. Vérifier la capacité des lignées présentant un bon taux de croissance et des teneurs de phosphates très basse, à accumuler et à tolérer des métaux lourds après culture sur milieu mélangé avec du (PG). Etudier la possibilité dutiliser des terrains de PG pour le développement de plantes ornementales, fourragères… Perspectives

22 Merci.


Télécharger ppt "Mlle AYADI Amal ENIS: LBVAAC CEA (Cadarache, France): LBDP Groupe Chimique Tunisien Etude de linteraction entre le transport du phosphate et la tolérance."

Présentations similaires


Annonces Google