La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SCULPTURE COMMEMORATIVE 2ème partie. La piazza scala à Milan.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SCULPTURE COMMEMORATIVE 2ème partie. La piazza scala à Milan."— Transcription de la présentation:

1 SCULPTURE COMMEMORATIVE 2ème partie

2 La piazza scala à Milan

3 Monument à Léonard de Vinci the monument to Leonardo da Vinci, on Piazza della Scala, were wrapped with polypropylene fabric and red polypropylene rope, in the fall of 1970, in Milano, Italy. The fabric had been sewn beforehand according to patterns, allowing ample folds. the Wrapped Monument to Leonardo da Vinci remained for one week.

4 Statue de Léonard de Vinci « empaqueté », 1970, Piazza Scala, à Milan

5 Joseph KOSUTH Ex Libris, Jean-François Champollion, La place des Ecritures, Figeac, 1991

6 La pierre de Rosette, découverte en 1798 par un soldat de l'armée de Bonaparte, près de la ville de Rosette en Basse-Egypte par les troupes françaises. Cette stèle de granit est revêtue d'incriptions en trois langues. Elle porte un décret de 196 av. J-C du pharaon Ptolémée V, rédigé en deux langues et trois écritures : hiéroglyphes, démotique et grec. Elle est exposée au British Muséum de Londres. en 1821 les travaux de Jean-François Champollion prennent un tour décisif : il déchiffre le nom de Ptolémée inscrit sur le cartouche, il dresse un tableau des correspondances entre signes hiéroglyphes et hiératiques. Sur l'obélisque de Philae, il reconnaît le nom de Cléopâtre, il retrouve ainsi les valeurs alphabétiques des 11 signes : 7 rendent des consonnes, 4 des voyelles.

7 Conçue comme une immense pierre de Rosette, en granit noir, cette œuvre d'art est une reproduction en tous points fidèle à la célèbre stèle égyptienne. Elle évoque le travail formidable de Champollion et amène naturellement le visiteur à la maison natale du savant -

8 Œuvre monumentale installée dans un espace public à la demande de la Ligue nationnale des femmes roumaines de Gorj en Roumanie. Commande datant de 1935 dun monument en souvenir des hommes tombés en défendant la ville contre les troupes allemandes. Cette colonne fut édifiée en 1937/1938 à Tirgu Jiu en Roumanie, dans la province natale de Brancusi. Elle est haute de 30 mètres, et fut réalisée module par module, en fonte métallisée de cuivre jaune. Avant d'avoir l'occasion de réaliser cette colonne en métal, Brancusi en avait réalisé de nombreuses, taillées dans le bois. Constantin Brancusi La colonne sans fin, Thème récurent de 1917 à 1957 à la veille de sa mort

9 A quelque centaines de mètres de la colonne sans fin, faisant partie du même ensemble, en souvenir des hommes tombés en défendant la ville contre les troupes allemandes, toujours de Constantin Brancusi: la Table du Silence, 1938, Tirgu Jiu, Roumanie Loin de remplir un rôle fonctionnel cette œuvre est initiatique, comme la colonne sans fin elle porte le spectateur vers une méditation personnelle vers la présence, labsence, les assemblées, les autres…

10 Edward Keinholz, The Portable War Memorial, 1968 Technique mixte, x x cm Collection: Museum Ludwig, Cologne "Je tiens à préciser avant tout que je ne veux nullement insulter ce pays - l'Amérique - car je l'aime, je pense, autant que vous. J'ai cependant le droit de vouloir le changer, et à ma façon. Ma méthode - celle de tout artiste - est un système de mises au point et de points de vue. Pour ce qui est de cette oeuvre, elle se lit comme un livre: de gauche à droite. À gauche il y a les moyens de propagande: l'Oncle Sam de la première guerre mondiale, Kate Smith chantant "Dieu bénisse l'Amérique" et "Les marines au Mont Suribachi". Les" marines" se tiennent debout en face d'un tableau noir en forme de tombe où s'inscrivent à la craie les noms des quelques 475 pays indépendants qui ont existé mais qui n'existent plus…

11 La section suivante, "travail habituel", se compose de tables et d'un vrai distributeur automatique de vrais "cokes". L'horloge marque notre heure exacte. Aucun détail n'inquiète jusqu'au moment où le spectateur remarque que sur la dernière pierre tombale, représentant l'avenir, vierge par conséquent, est crucifié une forme humaine (environ 5 sur 127 cm). Poussant plus loin sa recherche, plein de confiance et de cokes (en main), le spectateur remarque que les mains du petit personnage sont brûlées: détail symbolique, prémonitoire qui met en lumière la responsabilité de l'humanité en matière nucléaire. Sur la pierre tombale figure, outre les noms, une croix retournée. On y lit: monument commémoratif ambulant, rappelant la victoire… - là, sur le tableau noir, un petit carré vide - de l'année un autre petit carré vide. Chacun pourra ainsi ajouter Sa date avec un morceau de craie offert gracieusement (…) je pense que la combativité est naturelle, nécessaire même. Mais je la voudrais véhiculée, canalisée par une pensée maîtresse d'elle-même et responsable » Edward Kienholz. « La plus riche et la plus puissante nation du monde ne peut jamais l'emporter dans un combat singulier (bien sûr ILS ont gagné, ILS étaient les plus forts). Notre situation morale, éthique n'est pas brillante au point de désirer en écraser les autres cultures. En tant que nation et en tant qu'individus, peut-être devrions-nous nous situer nous-mêmes et situer notre influence à un niveau plus élevé. Je regrette vraiment tous ces hommes morts dans l'absurdité de la guerre, car dans leur mort je ne peux pas ne pas lire notre avenir. Paix!"

12 Une des référence de « The Portable War Mémorial » de Edward Kienholz est Le Marine Corps War Memorial qui date de Le Marine Corps War Memorial d'Arlington, entièrement financé par souscription publique et par les anciens combattants, est officiellement inauguré par le président Eisenhower le 10 novembre 1954, jour du 179e anniversaire de la fondation du Corps. L'énorme monument (les personnages ont près de 10 mètres de haut), installé sur un socle de granit, porte l'inscription: "In honor and in memory of the men of the United States Marine Corps who have given their lives to their country since November 10, 1775."

13 Maquette d'un monument symbolisant la Liberation de l'Esprit, Antoine Pevsner, Artiste de la période moderniste il répond par la présentation dune sculpture symbolisant une lutte, abstraite, entre lesprit emprisonné dans la matière et toutes les forces dallègement et de libération facilitant son essor.

14 Antoine Pevsner Monument au prisonnier politique inconnu, 1953/1956. Ce monument symbolise la libération de lesprit. « En ce qui concerne la figure en suspens dans labîme de la sphère, elle tend à définir limage de la captivité; elle se matérialise en une forme de cellule » Propos dAntoine Pevsner.


Télécharger ppt "SCULPTURE COMMEMORATIVE 2ème partie. La piazza scala à Milan."

Présentations similaires


Annonces Google