La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lumière & Thérapie Madeleine & Rolland CONTE Mars 2005.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lumière & Thérapie Madeleine & Rolland CONTE Mars 2005."— Transcription de la présentation:

1

2 Lumière & Thérapie Madeleine & Rolland CONTE Mars 2005

3 Lumière et Thérapie Résumé Pourquoi avoir choisi le terme Lumière et non pas celui dEnergie ? En effet il est courant dappeler Thérapeutiques Energétiques les médecines dites alternatives, également appelées médecines douces ou médecines parallèles. Ces approches différentes des soins et de la santé sont parfois considérées comme des méthodes complémentaires de la médecine occidentale conventionnelle. Mais si certaines de ces méthodes sont généralement reconnues par le grand public et par des médecins, d'autres sont encore accueillies avec méfiance, voire même hostilité, par la médecine classique. La grande critique faite par les médecins, et les scientifiques d'une manière générale, est le manque de rigueur intellectuelle et scientifique des promoteurs de ces méthodes. Ces critiques sont également valables pour les médecines douces les plus courantes telles que l'homéopathie, lostéopathie, l'acupuncture, laromathérapie, la phytothérapie….

4 Or cette qualification « dénergétiques », utilisée pour se différentier des tenants du « tout molécule », ne correspond pas à la définition de lénergie et se retourne aujourdhui contre les praticiens de ces méthodes. En effet : lénergie est la capacité d'un système à produire un travail. Lénergie est lun des quatre concepts prédéfinis de la physique, avec la matière, lespace et le temps. L'énergie existe sous de multiples formes, notamment mécanique, thermique, chimique, électrique, rayonnante et nucléaire. La théorie de la relativité dEinstein permet de démontrer que la matière peut se transformer en énergie et inversement: cest le principe de léquivalence masse-énergie. L'énergie cinétique de l'électron accéléré est convertie en masse, selon la formule E = mc 2 qui traduit l'équivalence masse-énergie (c étant la vitesse de la lumière, valeur égale à m/s). Cependant, l'homéopathie se fonde sur un certain nombre de lois fondamentales telles que la loi de similitude : «soigner le mal par le mal » qui postule qu'une substance produisant des symptômes définis sur une personne en bonne santé soignera une personne souffrant de ces symptômes. Cette idée n'est pas confirmée par la pharmacologie traditionnelle, et il en va de soi pour pratiquement toutes les médecines appelées médecines douces ou médecines parallèles.

5 La pharmacologie détient le pouvoir absolu de déterminer ce qui est bon ou pas bon (voire fallacieux) pour la santé. La pharmacologie est une branche de la médecine qui traite des interactions entre les substances chimiques et les tissus vivants. Si une substance a des propriétés thérapeutiques, elle entrera dans la préparation des médicaments; si elle a des effets nocifs, elle fera partie du domaine de la toxicologie. Les pharmacologues ont pour tâche de déterminer l'index thérapeutique des substances, c'est-à-dire le rapport bénéfice/risque, à différentes doses. Cela permet de définir la posologie qui sera la mieux adaptée aux patients. Ainsi et par définition, voire selon un axiome vieux de plusieurs siècles, la vraie médecine ne peut être associée quaux interaction entre un organisme et une matière. Adieu au dualisme lumière – matière, qui constituent suivant lexpression de Niels Bohr deux faces complémentaires de la Réalité, adieu aux travaux de Albert Einstein et de Louis De Broglie. Bannis sont les effets des radiations électromagnétiques qui ne peuvent que « détruire, brûler, calciner, …) les tissus vivants.

6 Et pourtant, comment en ce début de siècle peut-on encore ignorer et dénier les effets bénéfiques des radiations électromagnétiques qui ne pourront jamais être jaugés à laune de la pharmacologie. Les effets bénéfiques des radiations électromagnétiques sont la base des médecines dites alternatives qui sont surtout « lumineuses » et non énergétiques et surtout pas moléculaires. La matière, quant à elle (le Dark Wador de la guerre des étoiles), est très minoritaire dans lunivers. Elle napporte pas, et très certainement pas, les remèdes dont la médecine, en général, à besoin pour remplir sa mission telle que définie ci-après: science et art relatifs à la guérison et à la prévention des maladies ainsi quà la préservation de la santé. Dune façon générale, il est connu que le vivant et linerte se trouvent liés par les mêmes composants de la matière: neutrons, protons et électrons. Seuls le proton et lélectron sont des particules immortelles. Les électrons naissent dune façon continue dans lunivers au fur et à mesure que le temps sécoule, par la disparition des neutrons suivant la réaction bien connue: Neutron (donne) : proton + électron + anti-neutrino

7 Comme rappelé par R. Cannenpasse-Riffard: Ce sont les électrons qui forment le cortège électronique du noyau dans chacun des atomes de nos cellules dans lesquelles toutes les structures, les liaisons et les réactions chimiques sont animées par les échanges de ces mêmes électrons dont les mécanismes relèvent de la mécanique quantique... Lélectron est en fait lanimateur et le constructeur de tout ce qui est vivant. En particulier cest lui qui structure la longue spirale de la molécule dADN. Théoriquement, tout objet macroscopique, les arbres, les métaux, etc... possède une longueur d'onde bien qu'elle soit trop petite pour être observable (pour l homme: mètres soit entre la longueur donde des électrons libres et celle des électrons de valence). Nous sommes néanmoins des êtres quantiques traversés par de multiples rayonnements et particules.

8 La communication et plus particulièrement les échanges dinformations entre un remède homoéopathique et un organisme vivant se font au niveau des électrons, électrons mis en évidence en spectrométrie à scintillation liquide par les auteurs de la Théorie des Hautes Dilutions, tant dans les produits homoéopathiques que dans le vivant. (Dans le contexte des champs, de la physique quantique il est non seulement possible mais aussi logique d'imaginer que des informations peuvent être transmises de la matière au vivant de façon non matérielle. ) Cette proposition est parfaitement acceptable en regard des lois de la physique moderne. Cest pourquoi ces auteurs ont modélisé par la théorie des champs quantiques relativistes les médicaments homoéopathiques ainsi que leur interaction avec le vivant (hommes, animaux, végétaux).

9 Lumière C est le rayonnement électromagnétique visible. La lumière est due à des oscillations extrêmement rapides d'un champ électromagnétique dans une gamme particulière de fréquences perceptibles par l'œil humain. Les sensations de couleur ont pour origine les différentes fréquences auxquelles oscillent les ondes : de oscillations par seconde pour la lumière rouge à environ 7, oscillations par seconde pour la lumière violette.

10 Le Spectre Electromagnétique Le spectre visible de la lumière est généralement défini par le domaine de longueur d'onde suivant : de la plus petite longueur d'onde visible pour le violet, environ 400 nm, à 750 nm pour le rouge. Les longueurs d'onde inférieures à 400 nm correspondent au rayonnement ultraviolet ; les longueurs d'onde encore plus basses caractérisent les rayons X. Les longueurs d'onde supérieures à 750 nm correspondent aux radiations infrarouges et celles encore plus élevées caractérisent les ondes radio.

11 Médecine moderne & Energie les rayons X, découverts par le physicien allemand Wilhelm Conrad Röntgen, ont constitué une aide importante au diagnostic. La découverte du radium par les physiciens français Pierre et Marie Curie a permis, ultérieurement, le traitement de certaines formes de cancer. Utilisation des radiations électromagnétiques à des fins dobservations ou de destruction

12 Homoéopathie & spectre électromagnétique Pourquoi le produit homoéopatique peut-il être associé au spectre électromagnétique? Pourquoi reste t-il actif au delà du domaine moléculaire? Comment se déroule linter-action avec le vivant?

13 Les 2 processus de dilution Dilutions Homoéopathiques

14 Le processus de dilution homoéopathique Au cours de la dilution, la masse disparaît de plus en plus: création de trous blancs. A 12 CH la masse nexiste plus. Mais londe associée existe toujours ( car non limitée par le nombre dAvogadro). Cette onde associée (neutrons) inter-agit avec le diluant donnant naissance, favorisée par la dynamisation, à des hyper protons H qui, après recombinaison entr eux, donnent des protons et des électrons libres : H + H = ( Protons) H Les électrons libres produits ont été mesurée (radiations Bêta: - - ). Ils existent donc bien.

15 Visualisation des Emissions Bêta Auto-radiographie sur un film sensible au rayonnement bêta (film BioMax Kodak) de deux granules de lactose imprégnés avec du Iodure de Potassium dilué dans de lalcool à 2CH. Durée de lexposition : 30 jours. Cette auto-radiographie confirme la présence et lémission de rayonnement Bêta par des préparations diluées et dynamisées.

16 Visualisation des Emissions Bêta On observe une direction préférentielle orientée Sud- Ouest qui a récemment été interprétée comme une asymétrie de lUnivers. Le Potassium Naturel est constitué de trois isotopes K 39 (93.08%), K 41 (6.908%) et K 40 (0.0119%) qui est radioactif. Le K 40 est un émetteur bêta (89%) dont l énergie moyenne est de 1320KeV

17 Auto Radiographie 3D Lanalyse par ordinateur de lauto radiographie permet de représenter la densité de limpact par une vue tri- dimensionnelle. Les pics sur limage correspondent aux points de contact des granules de lactose sphériques sur le film. Lexposition était plus intense dans ces régions.

18 Reconstitution 3D des Granules Un logiciel a permis de reconstituer, à partir du spectre 3D vu précédemment, lobjet responsable de lémission dun tel spectre. Cette reconstitution aurait été impossible si lémission n était due quà la seule présence de lisotope radioactif du potassium ( K 40 ).

19 Spectre du Chlamydia trachomatis

20 Analyse de Spectres Bêta

21 La Force Vitale La matière de l organisme fonctionne uniquement au moyen d une entité intrinsèque: la force vitale. Quand on est en bonne santé, la force vitale maintient en harmonie toutes les parties de l organisme. Quand on est malade, la force vitale est tout d abord désaccordée dynamiquement et ensuite elle manifeste son désaccord à travers les symptômes. Un organisme sans force vitale est mort. Quest-ce que la Force Vitale ? Cest le spectre des Bêta

22 Beta Produits par lorganisme 5 minute dexposition du pouce droit placé sur un film sensibles aux bêta (film BioMax Kodak). Inversement, aphorisme 289 de « Organon de l Art de Guérir 4 ième Ed »: Toute partie de notre corps qui possède le sens du toucher est également susceptible de recevoir l impression des médicaments et de la propager aux autres parties.

23 Spectres Bêta chez les Humains Les particules Bêta sont mesurées par un compteur à scintillation liquide tel que le LS 2770 de Packard Instrument. Le spectre donne « l empreinte » d un individu ou d un produit donné. Le spectre supérieur (YL) est celui du sérum d un homme sain. Le spectre inférieur (KC) est celui d un patient atteint d un cancer néoplasique et actuellement décédé. Pour les deux spectres, l énergie est une basse énergie. Les deux spectres sont discontinus mais non caractéristiques de spectres pouvant être reliés à un isotope.

24 Spectres Bêta chez les Humains La principale différence entre le sérum KC et celui de lhomme sain YL consiste tout d abord en une déficience anormale en électrons libres dans la zone des 18 Kev et, indicatif d un cancer, un comptage relativement important à un niveau de haute énergie: ~ KeV. Un sujet néoplasique tend à transformer la masse du corps en électrons dénergie élevée. En fait, la plupart des sujets cancéreux ont un poids extrêmement insuffisant. Lépoque de l année à laquelle la tumeur se développera le plus rapidement, est celle correspondant à la gravitation la plus élevée. Dans l Hémisphère Nord ceci se produit entre septembre et mars.

25 Spectres Bêta: Arbre, Serpent & Cancéreux

26 Est-ce que la Gravitation Affecte les Bio-systèmes? Théoriquement, tout objet macroscopique, les arbres, les métaux, etc... possède une longueur d'onde bien qu'elle soit trop petite pour être observable (pour l homme: mètre soit entre les électrons libres et ceux de valence). Nous sommes néanmoins des êtres quantiques traversés par de multiples rayonnements et particules. Ce sont les électrons qui forment le cortège électronique du noyau dans chacun des atomes de nos cellules dans lesquelles toutes les structures, les liaisons et les réactions chimiques sont animées par les échanges de ces mêmes électrons dont les mécanismes relèvent de la mécanique quantique... Lélectron est en fait lanimateur et le constructeur de tout ce qui est vivant. En particulier cest lui qui structure la longue spirale de la molécule dADN. Le modèle théorique prédit l impact de la gravitation sur le phénomène général.

27 Longueur d'onde de l Homme En principe, rien ne nous interdit de décrire notre corps par une onde associée. Mais étant donné que la masse du corps est élevée par rapport à celle de l'atome, sa longueur d'onde est infinitésimale, de la dimension d'un noyau d'atome (très inférieure à 100 nano mètre soit mètre ) et a donc une fréquence très élevée: supérieure à 3000 Téra hertz soit hertz). Comme mentionné par R. Cannenpasse-Riffard dans "Biologie, Médecine et Physique Quantique", Marco Pietteur, Resurgence1997:

28 Effets du Temps

29 Effets de la Gravitation

30 Comment agit un produit Homoéopathique L état de santé correspond à un organisme éclairé de façon bien équilibrée. Considérons que la lumière soit constituée des trois couleurs fondamentales: bleue, jaune et rouge. Si l une de ces trois couleurs manque, nous ne sommes plus bien équilibrés, nous devenons malades. Un produit Homoéopathique correctement choisi va remplacer la couleur manquante et rééquilibrer l organisme.

31

32 Interaction In vitro dun Sérum de cancéreux et dune Haute Dilution L objectif est de voir comment l addition d une haute dilution d une molécule donnée appelée IR va modifier le sérum KC afin quil devienne identique au spectre de référence du sujet sain (en jaune). Au niveau de dilution 9CK, le spectre KC a été modifié mais n est pas encore identique à celui du sérum du sujet sain (en jaune).

33 Interaction In vitro dun sérum de Cancéreux et dune Haute Dilution A 15 CK, les pics correspondant aux électrons de haute énergie sont pratiquement tous éliminés et le spectre ressemble pratiquement à celui obtenu à partir d un sujet sain. Cette technique est une méthode puissante et facile pour sélectionner et optimiser les produits, le niveau de dilution et la quantité pour permettre le retour dun sujet à l état de santé.

34 Homme Carbonique avec grippe: Spectre bêta de lUrine

35 Homme Carbonique avec grippe: Spectre bêta de lUrine + anti grippe

36 Posologie en fonction du poids

37

38 Posologie des produits Homoéopathiques

39 Aphorisme 285 « Organon de l Art de Guérir 4 ième Ed » : On atténue aussi la force du médicament en diminuant le volume de la dose; c est à dire, que quand, au lieu de faire prendre une goutte entière d une dilution quelconque, on ne donne qu une très petite fraction de cette goutte, le but auquel on vise, celui de rendre l effet moins prononcé, se trouve parfaitement atteint. La raison en est facile à concevoir: le volume de la dose ayant diminué, il s ensuit qu elle doit toucher moins de nerfs, et que ceux avec lesquels elle entre en contact communiquent bien également la vertu du remède à l organisme entier, mais la lui transmettent à un degré beaucoup plus faible.

40 Résumé Découverte de l existence des rayonnements Bêta (électrons libres) dans les préparations homoéopathiques. Mise en évidence de l existence des rayonnements Bêta (électrons libres) dans les organismes vivants (hommes, animaux, plantes…) Modèle expliquant comment les remèdes homoéopathiques interagissent avec les organismes en réorganisant le spectre Bêta. Le spectre Bêta peut être utilisé, dans les diagnostiques, comme l empreinte de l état de santé. Extrait de:

41


Télécharger ppt "Lumière & Thérapie Madeleine & Rolland CONTE Mars 2005."

Présentations similaires


Annonces Google