La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Bernard Keppenne, Chief Economist mythes et réalités Volatilité du prix des Matières Premières Agricoles : Libramont, le 30 juillet 2012.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Bernard Keppenne, Chief Economist mythes et réalités Volatilité du prix des Matières Premières Agricoles : Libramont, le 30 juillet 2012."— Transcription de la présentation:

1 Bernard Keppenne, Chief Economist mythes et réalités Volatilité du prix des Matières Premières Agricoles : Libramont, le 30 juillet 2012

2 Le prix des produits alimentaires na fait quaugmenter La démographie est le facteur qui explique la hausse des prix Le prix du baril na aucun impact sur le prix des matières premières agricoles Trois mythes 2

3 Le prix des produits alimentaires na fait quaugmenter Indice FAO annuel des prix des aliments en termes réels

4 Le prix des produits alimentaires na fait quaugmenter 4 Indice mensuel des prix des produits agricoles (base 100 en 2000)

5 Le prix des produits alimentaires na fait quaugmenter La hausse de ces dernières années ne doit pas masquer le mouvement de baisse des décennies précédentes suite à une amélioration de la productivité supérieure à la croissance de la population. 5

6 Sur base des dernières évaluations des Nations Unies, notre planète devrait compter 7.7 milliards dhabitants en La démographie est le facteur qui explique la hausse des prix 6 Population mondiale par catégorie de revenu, 1980, 1998, 2015

7 7 7 La démographie est le facteur qui explique la hausse des prix Source : Perspectives agricoles de l'OCDE et de la FAO © OECD 2011Perspectives agricoles de l'OCDE et de la FAO © OECD 2011 Evolution démographique attendue :

8 La démographie est le facteur qui explique la hausse des prix 8 Source : Perspectives agricoles de l'OCDE et de la FAO © OECD 2011Perspectives agricoles de l'OCDE et de la FAO © OECD 2011 Evolution démographique attendue :

9 La démographie est lun des facteurs pour expliquer la hausse Dautres facteurs expliquent cette hausse : hausse des coûts des intrants ralentissement des gains de productivité hausse des revenus dans les pays émergents la production de biocarburants la baisse des stocks ces dernières années la spéculation 9

10 Le prix du baril na aucun impact sur les prix des matières premières agricoles hausse des coûts des intrants la production de biocarburants 10

11 hausse des coûts des intrants la production de biocarburants Le prix du baril na aucun impact sur les prix des matières premières agricoles 11

12 hausse des coûts des intrants la production de biocarburants Source: OECD Economic Outlook N º 88 and the Energy Information Administration Le prix du baril na aucun impact sur les prix des matières premières agricoles 12

13 Le prix du pétrole se répercute par le biais du coût des engrais et des carburants Le blé, le sucre et les oléagineux destinés à la production de biocarburants voient leur demande augmenter en cas de hausse du prix du pétrole Le prix du baril na aucun impact sur les prix des matières premières agricoles 13

14 Source: OECD and FAO Secretariats. Le prix du baril na aucun impact sur les prix des matières premières agricoles ! 14 Impact dune hausse/baisse de 25% du prix du pétrole brut sur les cours mondiaux des produits de base

15 En moyenne, au cours de les biocarburants ont accaparé 21% de la canne à sucre, 11% des huiles végétales, 11% des céréales et 8% des betteraves sucrières Alors que lutilisation des huiles végétales pour lalimentation humaine a diminué, leur utilisation à des fins industrielles a augmenté (entre 2000 et 2010 elle est passée de 11% à 24% de la consommation mondiale) Autre impact indirect, une certaine raréfaction des terres Le prix du baril na aucun impact sur les prix des matières premières agricoles ! 15

16 En résumé Les prix des produits alimentaires nont fait que monter cette dernière décennie La démographie nest pas le facteur fondamental pour expliquer la hausse Le prix du baril a un impact sur les prix des matières premières agricoles Et à lavenir? Quels sont les autres facteurs ? Facteur de volatilité Tendance lourde à la hausse sur les prix dans un contexte de forte volatilité ? 16

17 Sur base des prévisions de lOCDE et de la FAO pour la période hausse des prix de 20% pour les céréales cette hausse se répercutera sur les produits de lélevage (hausse de 30% pour la viande) la production mondiale naugmenterait que de 1.7% par an contre 2.6% la part utilisée pour les biocarburants augmentera Et à lavenir? 17

18 1.Hausse des prix des intrants 2.Ralentissement des gains de productivité diminution des surfaces exploitées la disponibilité en eau, 45% de leau douce prélevée en Europe hausse des coûts de lénergie terres abandonnées suite à un appauvrissement du sol (estimation de 10 millions dhectares de terres perdues par an à travers le monde) Quels sont les autres facteurs ? 18

19 2.Ralentissement des gains de productivité diminution des surfaces exploitées (le cas de la France) Quels sont les autres facteurs ? 19

20 2.Ralentissement des gains de productivité la disponibilité en eau, 45% de leau douce prélevée en Europe hausse des coûts de lénergie Quels sont les autres facteurs ? 20

21 2.Ralentissement des gains de productivité terres abandonnées suite à un appauvrissement du sol (estimation de 10 millions dhectares de terres perdues par an à travers le monde) Quels sont les autres facteurs ? 21 Source: FAO, FAOSTAT. Disponibilité des terres arables par habitant :

22 3.Hausse des revenus dans les pays émergents Modification des habitudes alimentaires, les aliments de base vont être remplacés par des préparations alimentaires. Ainsi en Chine sur ces 40 dernières années par habitant la consommation a été multipliée : - par 4 pour la viande - par 8 pour les dœufs - par 10 pour le lait Quels sont les autres facteurs ? 22

23 Source: OECD and FAO Secretariats. 23 Augmentation de la consommation par habitant de produits alimentaires (entre et 2020)

24 4. La production de biocarburants Pourcentage des produits agricoles utilisés pour les biocarburants Quels sont les autres facteurs ? 24

25 Quels sont les autres facteurs ? 4. La production de biocarburants 25

26 Quels sont les autres facteurs ? 4. La production de biocarburants 26 Évolution de la production mondiale de bioéthanol Source: OECD and FAO Secretariats.

27 5. La baisse des stocks Source: OECD and FAO Secretariats. Quels sont les autres facteurs ? 27 Variation annuelle des surplus mondiaux,

28 5. La baisse des stocks Quels sont les autres facteurs ? 28

29 6. La spéculation Quels sont les autres facteurs ? 29

30 6. La spéculation Phénomène de financiarisation des marchés agricoles : Augmentation des volumes traités Émergence de nouveaux investisseurs Nouvelles techniques de négociation Quels sont les autres facteurs ? 30

31 6. La spéculation Quels sont les autres facteurs ? 31

32 Limpact de ces facteurs sur la volatilité hausse des coûts des intrants ralentissement des gains de productivité hausse des revenus dans les pays émergents la production de biocarburants la baisse des stocks ces dernières années la spéculation Facteur de volatilité 32

33 …car elle nest pas spécifique aux prix agricoles! La volatilité risque de perdurer… 33

34 …mais que la volatilité est dans ce domaine structurelle … effet King Loi de King qui date de 1696 ! « suite à une récolte dont le volume est dun dixième inférieur à sa valeur habituelle, les prix augmentent de trois dixièmes » Et donc - un déficit de récolte de … blé (comme aux Etats-Unis actuellement suite à la vague de chaleur) fait monter le prix - par contre une bonne récolte peut entraîner une perte de recette car elle fait baisser les prix La volatilité risque de perdurer… 34

35 Mais les prix des produits agricoles ont une volatilité spécifique en plus de ceux déjà énoncés : variation de la production agricole sous leffet de facteurs naturels La volatilité risque de perdurer… 35

36 Mais les prix des produits agricoles ont une volatilité spécifique en plus de ceux déjà énoncés : faible élasticité de la demande au prix La volatilité risque de perdurer… 36 Source

37 Mais les prix des produits agricoles ont une volatilité spécifique en plus de ceux déjà énoncés : faible élasticité de la demande au prix La volatilité risque de perdurer… 37 Source

38 Mais les prix des produits agricoles ont une volatilité spécifique en plus de ceux déjà énoncés : faible élasticité de la demande au prix La volatilité risque de perdurer… 38

39 Mais les prix des produits agricoles ont une volatilité spécifique en plus de ceux déjà énoncés : faible élasticité de la demande au prix La volatilité risque de perdurer… 39

40 Mais les prix des produits agricoles ont une volatilité spécifique en plus de ceux déjà énoncés : inélasticité de loffre ou délai très long pour réagir La volatilité risque de perdurer… 40

41 41 Le contexte de forte volatilité devrait perdurer. Pistes de réflexion pour réduire cette volatilité ?

42 Sur quel(s) facteur(s) pourrait-on agir ? hausse des coûts des intrants ralentissement des gains de productivité hausse des revenus dans les pays émergents la production de biocarburants la baisse des stocks ces dernières années la spéculation 42 NON OUI

43 Pistes de réflexion pour réduire cette volatilité Constitution de stocks stratégiques Limitation de la croissance de la demande de produits agricoles pour les biocarburants Régulation de la spéculation 43

44 Régulation de la spéculation Régulation des marchés physiques Contrôle des abus de marchés 44

45 Régulation des marchés physiques Autoriser les couvertures à terme pour les agriculteurs Mettre en place des chambres de compensation Travailler sur des produits « standardisables » à savoir : - des produits de qualité homogène - des produits stockables - des produits transportables 45

46 Contrôle des abus de marché But: éviter des positions dominantes qui pourraient conduire à des dysfonctionnements. 1.Mise en place de limites de positions individuelles 2.Fixer des limites propres à chaque marché 3.Lier ces limites aux positions physiques des opérateurs 4.Création dune autorité de contrôle et de régulation 5.Cet organisme de contrôle doit avoir les moyens de contrôle et doit pouvoir adapter les limites en fonction des circonstances 46

47 47 Tendances sur quelques matières agricoles

48 Le maïs 48

49 Situation actuelle aux Etats-Unis 49

50 Points clefs produit dans quelques régions clefs la Chine est devenue importateur niveau très bas des stocks demande soutenue pour lalimentation animale demande venant de la production du biocarburant 50

51 51

52 Le blé 52

53 Points clefs peu de risque dapprovisionnement car production abondante peu utilisé comme biocarburant lInde pourrait devenir un exportateur net peut se substituer au maïs pour lalimentation animale forte augmentation des exportations de Russie 53

54 Le sucre 54

55 Points clefs le Brésil devrait pouvoir adapter sa production la production en Inde est très irrégulière et amène beaucoup de volatilité la consommation évolue plus lentement que la croissance du PIB joue un rôle important dans les biocarburants 55

56 Points clefs coûts des aliments pour animaux plus élevés augmentation de la demande émanant des pays émergents baisse de la demande dans les pays industrialisés coûts environnementaux plus élevés La viande 56

57 La viande 57 Accroissement de la demande de viande, par région entre 2011 et 2020

58 Les produits laitiers Points clefs augmentation de la demande émanant des pays émergents forte demande de la Chine pour le lait en poudre hausse des coûts de production coûts environnementaux plus élevés 58

59 Conclusions Les fluctuations excessives des prix sont une source dincertitude pour les agriculteurs La volatilité ne devrait pas diminuer à court terme Les aléas climatiques vont encore un peu plus compliquer la donne 59

60 Les prix devraient être supérieurs dans le futur suite notamment à laugmentation du prix de lénergie, de la demande des pays émergents et de la demande pour les biocarburants. La forte dépendance de lagriculture aux énergies fossiles posera question à terme Conclusions 60

61 « Le statut naturel de l'alimentation permet aux êtres vivants de structurer l'altérité. L'homme, qui en est le champion interespèces, imprègne ses aliments d'affectivité, de symboles, de civilisation et de récits. Si bien que, lorsque nous passons à table, c'est un mythe de plusieurs siècles que nous trouvons dans nos assiettes. » Boris Cyrulnik Conclusions 61

62 Merci de votre attention 62 Bernard Keppenne, Chief Economist –


Télécharger ppt "Bernard Keppenne, Chief Economist mythes et réalités Volatilité du prix des Matières Premières Agricoles : Libramont, le 30 juillet 2012."

Présentations similaires


Annonces Google