La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

...en pèlerinage dans les églises où le P. André Coindre a prêché.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "...en pèlerinage dans les églises où le P. André Coindre a prêché."— Transcription de la présentation:

1 ...en pèlerinage dans les églises où le P. André Coindre a prêché.

2 OÙ ALLONS-NOUS AUJOURD'HUI ?

3 Les travaux de construction de la cathédrale de Saint-Jean ont commencé vers la fin du XIIe siècle et se sont achevés au XVIIe siècle, tout d'abord dans le style roman (XIe et XIIie siècles), ensuite, dans le style gothique (XIIIe et XIVe siècles) et, enfin, dans le style renaissance (XVe et XVIe siècles). L'édifice est rendu célèbre par les 320 médaillons sculptés dans sa façade gothique qui représentent des épisodes de la Genèse tout autant que des scènes bibliques et mythologiques. Il y a trois entrées qui correspondent à trois nefs : une centrale où se trouve l'autel et deux autres latérales où il y a une horloge astronomique qui indique le temps, le jour, l'année et l'heure. Quand elle sonne, les automates bougent, quatre fois par jour. Elle existait déjà comme horloge ancienne au XIVe siècle. Les vitraux racontent les scènes bibliques de Jésus, des douze apôtres et des prophètes. La rosace montre les bons et les mauvais anges et, au centre, Jésus. Saint-Jean-Baptiste est également une église « primatiale » parce que lévêque de Lyon est aussi le primat des Gaules, descendant de lévêque Pottin, premier chef de lÉglise gauloise et fondateur du Lyon chrétien.

4

5

6 « Enfin, André Coindre put voir briller l'heureux jour, objet de tous ses vœux, terme de toutes ses espérances et des plus ardentes aspirations de son âme. Il fut ordonné prêtre le dimanche 14 juin 1812 par son Éminence le Cardinal Fesch, Archevêque de Lyon. Il célébra sa première messe en présence de ses parents. Qui pourrait dire quels furent ses sentiments de foi, d'humilité, de sainte frayeur lorsque, pour la première fois, il gravit les degrés de l'autel pour immoler la sainte victime ? Pendant l'adorable sacrifice, quels élans d'amour durent, de son âme, s'élever vers le Dieu auquel, depuis longtemps, il s'était consacré avec toute la plénitude de son cœur et de sa volonté ! Quelles vives actions de grâces pour les grands bienfaits qu'il en avait reçus et dont il conservera éternellement la mémoire ! » LA CATHÉDRALE DE LYON FUT TEMOIN DE LORDINATION SACERDOTALE DU PÈRE COINDRE

7 LE PÈRE ANDRÉ COINDRE A PRÊCHÉ DANS LA CATHÉDRALE PRIMATIALE A CINQ REPRISES.

8 Le Père Coindre, encore simple vicaire à Bourg, fut appelé à Lyon pour prononcer ce discours officiel. Il n'avait pas encore 26 ans. Le jeune orateur avait pris pour texte de son discours ces paroles de l'Exode : « Vous ferez mémoire de ce jour et vous le fêterez comme une fête pour le Seigneur. Dans vos générations, vous la fêterez, c'est un décret perpétuel. » Il traita son sujet avec beaucoup d'ampleur, d'adresse et d'éloquence, sans se contenter de plaire et de flatter. Suivant un décret du 19 février 1806, on devait, le premier dimanche du mois de décembre, célébrer avec pompe l'anniversaire du couronnement de l'Empereur et celui de la bataille d'Austerlitz. Ce jour-là, il était d'usage, dans les grandes villes, qu'un prédicateur de mérite montât en chaire et y prononçât un discours sur la gloire des armées françaises.

9 Si les sujets, les princes, les rois élèvent les bras vers le ciel, comme le chef des Hébreux sur la sainte montagne, le peuple qui combat dans la plaine arrachera infailliblement la victoire des mains de ses ennemis. Si, dans les malheurs de leur patrie, ils répandent des larmes de pénitence, se couvrent de cendre et de cilice, comme le roi de Ninive, Nous pouvons nous demander si, avec le cours du temps, le Père André Coindre s'est senti très satisfait de la charge qui lui avait été confiée ce jour- là et du contenu de son sermon… malgré les menaces foudroyantes des Jonas, le Seigneur serait touché de leurs œuvres et en leur faveur, il pardonnerait à son peuple.

10 En 1815, M. Bochard qui, plus d'une fois, avait admiré la puissance et l'éclat de la parole de son ancien élève, l'appela pour prêcher la station de l'Avent à la Primatiale de Lyon. L'abbé Coindre s'empressa de répondre à cet appel, heureux de donner un libre essor aux élans de sa foi et de son zèle. Répandre partout le trop-plein dont son cœur débordait. N'était-ce pas d'ailleurs l'objet de tous ses désirs ? Cette station fut suivie par une grande affluence de personnes appartenant à toutes les classes de la société ; elle fut couronnée par les plus heureux résultats. Les vertus éminentes du jeune apôtre, non moins que sa parole ardente et lumineuse, avaient rendu son apostolat déjà fécond et lui préparaient des succès encore plus éclatants.

11 Puisque nous sommes tout près, nous passons devant le Palais de Justice où se trouvait la prison de Roanne. Nous nous rappelons aussi que le Père André Coindre a prêché également dans la prison de Saint-Joseph et dans les hôpitaux de la Charité et de l'Antiquaille. En 1817, Monsieur André Coindre, voyant les hôpitaux et les prisons de Lyon se remplir de jeunes enfants...

12 Ce sont de jeunes prisonniers qui, après avoir subi une réclusion plus ou moins longue, ne trouvent aucun moyen de se placer. Cependant, ils sont dignes d'un intérêt spécial par les soins particuliers que l'on prend depuis quelque temps pour les ramener à leur devoir. Coupables dans un âge où l'on est plus léger que méchant, plus étourdi qu'incorrigible, il fallait ne point désespérer de leur changement. La scène insolite de la rétractation publique pendant la retraite qu'il a prêchée dans la prison de Saint- Joseph de Lyon donne lieu a un rapport de police du 26 mai Le geste théâtral du Père Coindre ôtant son aube et se mettant une corde au cou produit un effet de surprise dans l'atmosphère de la prison.

13 Et sans plus tarder, nous allons nous rapprocher d'autres églises dans lesquelles le Père André Coindre a prêché.

14 Fondée au VIIe siècle, elle a été reconstruite de 1843 à 1846 et restaurée de 1951 à Un curieux zodiac se trouve sur sa façade. Le toit est fait de tuiles en vernis marron et jaune, disposées en panneaux... C'est ici que le Père André Coindre a prêché cinq fois.

15 Saint Pierre avait eu le malheur de rougir de son Maître, mais c'était par faiblesse plutôt que par malice. Il était, avant l'occasion funeste, si bien disposé à le suivre qu'il protestait qu'il exposerait pour lui sa vie. Hélas! Il fut un présomptueux, mais il ne fut pas un endurci. Dès qu'il eut renié trois fois son Maître, Jésus se tournant de son côté, le regarda. Oh! Quelle force dans ce regard ! Quel doux reproche il lui faisait entendre ! Combien Saint Pierre en fut amer ! Aussi se ressouvenant de la prédiction de Jésus-Christ, il se retira et pleura amèrement.

16 Elle est située dans le quartier du « Vieux Lyon ». Elle dépend de la cathédrale. Les origines de cette église remontent à l'an 547. Elle était dédiée à Sainte Eulalie. Détruite au VIIe siècle, elle est reconstruite en 802 et dédiée à Saint Georges. Au XIVe siècle, elle fut occupée par les Chevaliers de l'Ordre Hospitalier de Saint Jean de Jérusalem - Ordre de Malte. En 1844, elle sera remplacée par l'église que nous connaissons aujourd'hui. Sur sa façade, l'on peut admirer la sculpture d'un groupe où Saint Georges prend le dessus sur le dragon, le dragon entouré par Saint Pierre et Saint Jean. Des prêtres traditionnalistes s'en occupent actuellement.

17 Le Père André Coindre y a prêché à deux reprises.

18 Située près de la Saône et à l'extrême-nord du quartier, Saint-Paul. Construite vers 549 par lévêque de Lyon Saint Sacerdos, qui voulait fonder un monastère d'hommes, elle a été endommagée par la suite par les Sarrasins en 732, puis restaurée au début du IXe siècle. De nombreux travaux et restaurations ont eu lieu à travers les siècles, en particulier au siècle du gothique. Au XVIIe siècle, l'église se trouve dans un état lamentable et menace de tomber en ruine. Il va falloir attendre jusqu'en 1778 pour voir les premières transformations. Pendant la prise de la ville de 1793, l'église devient un magasin. En 1801, elle se transforme en église paroissiale vu que le Chapitre des Chanoines n'était pas rétabli. Plusieurs campagnes de restauration vont avoir lieu tout au long du XIXe siècle.

19 Esprit divin, aidez-moi de vos lumières, ici, pour faire comprendre à mon auditoire cette sublime vérité. Pour bien entendre de ceci, vous devez supposer les principes de la foi catholique qui nous enseignent, avec Saint Paul, que Dieu était en Jésus-Christ réconciliant le monde (2 Co 5, 19). Or, quoi de plus digne de la sagesse de Dieu que d'avoir su employer un moyen si extraordinaire pour obtenir la réconciliation du pécheur !

20 De léglise Saint-Paul, nous traversons la Saône pour nous retrouver devant le « Mur des Lyonnais ». Il représente 25 personnages de l'histoire de Lyon et 6 contemporains. Il s'étend sur 800 mètres carrés.

21 Antoine de Saint-Exupéry LEmpereur Claude Jacquard Les frères Lumière lAbbé Pierre

22 Claudine Thévenet, Pauline Jaricot... Où donc est le Père André Coindre ? Peut-être que les balcons et les fenêtres lui rappelaient de mauvais souvenirs…

23


Télécharger ppt "...en pèlerinage dans les églises où le P. André Coindre a prêché."

Présentations similaires


Annonces Google