La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Faut-il vraiment « sauver » le lac Tchad ? Géraud Magrin LAfrique plurielle : paradoxes et ambitions FIG Saint-Dié 8 octobre 2011 UMR Tetis UMR Prodig.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Faut-il vraiment « sauver » le lac Tchad ? Géraud Magrin LAfrique plurielle : paradoxes et ambitions FIG Saint-Dié 8 octobre 2011 UMR Tetis UMR Prodig."— Transcription de la présentation:

1 Faut-il vraiment « sauver » le lac Tchad ? Géraud Magrin LAfrique plurielle : paradoxes et ambitions FIG Saint-Dié 8 octobre 2011 UMR Tetis UMR Prodig 1

2 Le lac Tchad à laffiche de lagenda international 2

3 Introduction Disparition du lac Tchad ? Causes : – changement climatique – pressions anthropiques Conséquences : – écologiques o disparition (superficie) o biodiversité – humaines : o pauvreté, migrations, conflits o nombre de victimes Réaction nécessaire : –grand projet –autres actions 3

4 Objectif de la conférence : expliquer le décalage entre discours politico-médiatique et connaissance scientifique sur le lac Positionnement –Géographie régionale (Bouquet, 1990 ; Magrin, 2001) –Hydropolitique et Political ecology Hypothèse : le mythe de la disparition fonctionne car il sert un large faisceau dintérêts hétérogènes Un travail en cours… Introduction 4

5 Sources Bibliographie –C. Bouquet (1990) –Travaux de lOrstom/IRD (hydrologie) –Médias et institutions Des travaux personnels –Dynamiques agricoles –Raison, Magrin, Des fleuves entre conflits et compromis. Essais dhydropolitique africaine, Karthala –Magrin G., « Le lac Tchad nest pas la mer dAral », Mouvements, Une « observation participante » : FMDD, Ndjaména, octobre 2010 (Passages n° 166) 5

6 Plan de la conférence 1. Une oasis sous pression 2. Le fonctionnement du mythe 3. Un marigot politico-institutionnel Discussion 6

7 Source : Raison, Magrin,

8 8

9 1. Une oasis sous pression 1.1 Variabilité et incertitude Les états anciens du lac Méga lac Tchad quaternaire (Leblanc et al., 2006) BP km m de profondeur 9

10 1. Une oasis sous pression 1.1 Variabilité et incertitude Le lac durant les derniers siècles Source : Maley,

11 1. Une oasis sous pression 1.1 Variabilité et incertitude Les lacs du XX e siècle –Les 3 lacs de J. Tilho (1914) : o grand Tchad : km 2 deaux libres, cote 284 m o moyen Tchad : km 2 deaux libres, îles o petit Tchad : cote < 280 m – début XX e et depuis 1974 – eaux libres de à km 2 11

12 1. Une oasis sous pression 1.1 Variabilité et incertitude Facteur principal de remplissage : volume des pluies (en zone soudanienne et sahélienne) Fonctionnement : crue/décrue 12

13 Source : J. Lemoalle, daprès les données du Climate Research Unit (Cambridge) ? 13

14 1.1 Variabilité et incertitude Le lac actuel est un « petit Tchad ordinaire » –pas de changement notable depuis 1974 –depuis sécheresses ( ) : 3 bassins végétalisation périphéries marécageuses –au sud : faible variation, eaux douces –au nord : assèchement fréquent, salinité Les prélèvements pour lirrigation comptent peu (2-3 km 3 sur 25-30) 1. Une oasis sous pression 14

15 Source : Lemoalle,

16 16

17 17

18 18

19 1.1 Variabilité et incertitude Connaissances scientifiques des effets du réchauffement climatique : ? 1. Une oasis sous pression 19

20 1. Une oasis sous pression 1.2 Ruée vers leau et ressources naturelles Croissance démographique Peuplement ancien –îles refuge –rives sud désertes Polarisations depuis les années 1950 Population actuelle : –autour du lac : o 1980 : 0,7 M o 2010 : 2 M –bassin : M 20

21 21 Source : Ladel, Roussel,

22 1. Une oasis sous pression 1.2 Ruée vers leau et ressources naturelles La pêche De grandes richesses halieutiques Une économie active 22

23 Source : Magrin et al.,

24 1. Une oasis sous pression 1.2 Ruée vers leau et ressources naturelles La pêche Une impression de crise Des causes multiples – sécheresses – pêche 24

25 25

26 1. Une oasis sous pression 1.2 Ruée vers leau et ressources naturelles Difficultés de lagriculture irriguée Aménagements des années 1950 aux années 1970 (Nigeria, Tchad) Des difficultés liées –aux sécheresses –à dautres facteurs 26

27 Source : Magrin,

28 1. Une oasis sous pression 1.2 Ruée vers leau et ressources naturelles Prospérité de lagriculture de décrue Des innovations depuis les années

29 Source : Magrin et al.,

30 30

31 1. Une oasis sous pression 1.2 Ruée vers leau et ressources naturelles Lélevage Des pâturages de décrue importants Des tensions éleveurs/agriculteurs limitées 31

32 1. Une oasis sous pression 1.2 Ruée vers leau et ressources naturelles Les ressources du lac attirent Mais les flux migratoires les fragilisent 32

33 2. Le fonctionnement du mythe 2.1 Du succès dune erreur Article de Coe et Foley (2001) dans Journal of Geophysical Research ; images de la Nasa –annonce de la disparition du lac pluviométrie prélèvements –un diagnostic erroné irrigation surestimée erreur de lecture des travaux IRD Une erreur –qui na pas été formellement reconnue… –… et qui continue de faire référence 33

34 Une icône : le lac peau de chagrin vu par la Nasa 34

35 2. Le fonctionnement du mythe 2.2 Lemballement médiatique Au rythme –de la science –de lagenda international –du discours institutionnel –du hasard de lactualité 35

36 15 octobre 2009, Rome – « Une véritable catastrophe humanitaire menace la région du lac Tchad du fait du tarissement des ressources en eau […]. Du fait des caprices du climat, du changement climatique et de la pression démographique (…), il sest réduit de 90 pour cent, passant de km 2 en 1963 à moins de km 2 en Si le niveau de leau continue de baisser à son rythme actuel, ce lac disparaîtra dans une vingtaine dannées, selon les prévisions climatiques de la NASA. » Lac Tchad, la catastrophe humanitaire vue par la FAO (1) 36

37 Lac Tchad, la catastrophe humanitaire vue par la FAO (2) « 30 millions de personnes menacées Quelque 30 millions de personnes vivent dans la région du lac Tchad. Elles souffrent énormément de lassèchement du lac et de la détérioration des capacités de production agricole de la région. Toutes les activités socio-économiques sen trouvent affectées et la surexploitation des ressources en eau et en terre entraîne conflits et migrations. » 37

38 Intervenir durgence « La catastrophe humanitaire qui succédera au désastre écologique nécessite des interventions urgentes. Il faut stopper la disparition tragique du lac Tchad et sauver les moyens dexistence des millions de personnes qui vivent dans cette vaste région. » Lac Tchad, la catastrophe humanitaire vue par la FAO (3) 38

39 2. Le fonctionnement du mythe 2.2 Lemballement médiatique Ouest France, 4 janvier 2009 – « En cinquante ans, la superficie du lac Tchad a été divisée par dix. Lexistence de quatre millions de Tchadiens, Camerounais, Nigériens et Nigérians qui vivent sur ses berges est en péril. » Actualité internationale, avril-mai 2010 : – « Le Lac Tchad (…] nest plus aujourdhui quun petit lac autour duquel grouillent 30 millions de réfugiés climatiques. » 39

40 2. Le fonctionnement du mythe 2.2 Lemballement médiatique Logiques –mauvaise conscience occidentale –prime à la catastrophe –effet « boule de neige » 40

41 2. Le fonctionnement du mythe 2.3 Du mythe aux projets de transfert Des héritages –Elie Roudaire, fin XIX e : rêves de mer saharienne –Hermann Sörgel, Atlantropa, Zurich, 1932 Projet Transaqua (Bonifica, 1989), depuis le Congo 41

42 Transaqua: Fulfilling Africa´s Potential! Source : Tarumbwa, Schiller Institute,

43 2. Le fonctionnement du mythe 2.3 Du mythe aux projets de transfert Les réflexions actuelles : des scenarios à létude 43

44 44 Source : Ladel, Roussel,

45 2. Le fonctionnement du mythe 2.3 Du mythe aux projets de transfert Pente naturelle des grands aménagements (Sautter, 1987) –big is beautiful –maîtrise de la nature et légitimité de lÉtat –régler tous les problèmes à la fois –intérêt des bailleurs –et de nombreux acteurs –argent « sur et sous la table » (Pourtier) 45

46 2. Le fonctionnement du mythe 2.3 Du mythe aux projets de transfert Risques –écologiques zones humides biodiversité –économiques gagnants : –agriculture irriguée ? –pêche ? –des contradictions possibles perdants : agriculture de décrue, élevage un bilan à établir –géopolitiques 46

47 2. Le fonctionnement du mythe 2.3 Du mythe aux projets de transfert Un projet dun autre temps –de leau pour quoi faire ? –transférer ou augmenter loffre… –… au temps de la Gire et de la gestion par la demande –le contexte africain : un parfum dannées 1960 après lajustement structurel de nouveau la tentation des grandes infrastructures –une nouveauté : des rentes environnementales 47

48 3. Un marigot politico-institutionnel 3.1 Le jeu des institutions spécialisées FAO –un mode de fonctionnement habituel –un berger qui crie souvent « au loup ! » CBLT –une institution ancienne –des financements erratiques –un bilan mince –des réformes successives –le transfert : légitimation et enjeu de survie 48

49 3. Un marigot politico-institutionnel 3.2 Les intérêts variés des États du bassin Les riverains –Niger, Cameroun : loin du lac –Nigeria o le poids lourd de la CBLT o des enjeux périphériques o une stratégie ambiguë –Tchad o en « situation pétrolière » o la « découverte » de lenvironnement –légitimation –contrôle –recherche de rente –une société civile embryonnaire 49

50 3. Un marigot politico-institutionnel 3.2 Les intérêts variés des États du bassin À la périphérie –RCA favorable au transfert –tout (ou presque) dépend de la RDC transfert faible par rapport au débit du Congo (1 300 km 3 ) mais impacts discutés… … et incertitude géopolitique –Libye une exploitation minière des nappes fossiles sahariennes un intérêt pour les ressources en eau du lac Tchad 50

51 51

52 52

53 3. Un marigot politico-institutionnel 3.3 Dautres parties prenantes Ambiguïtés françaises : –accompagner la réflexion (sans grands moyens) –occuper le terrain –le think-tank Passages o un forum réussi o mais des suites incertaines –un grand projet du FFEM ? 53

54 3. Un marigot politico-institutionnel 3.3 Dautres parties prenantes Des invités inattendus –Sénégal : o Wade et lassociation des Amis du lac Tchad o du lac Tchad à la Grande Muraille verte –Cheminade : entre pensée libérale et dérive sectaire o Liens avec Lyndon Larouche, Schiller Institute o le lac Tchad, une utopie africaine 54

55 The Eurasian Landbridge Source : Tarumbwa, Schiller Institute,

56 Source : Tarumbwa, Schiller Institute,

57 Conclusion Faut-il sauver le lac Tchad ? Un objet environnemental global, mais dintérêt secondaire Des fenêtres médiatiques Une situation emblématique des enjeux du développement durable –ressources naturelles fragiles –croissance démographique –incertitudes sur les effets du réchauffement climatique –complexité Enjeux politiques, financiers, institutionnels Course aux nouvelles rentes environnementales Rôle de la science dans les relations nature/ sociétés ? 57


Télécharger ppt "Faut-il vraiment « sauver » le lac Tchad ? Géraud Magrin LAfrique plurielle : paradoxes et ambitions FIG Saint-Dié 8 octobre 2011 UMR Tetis UMR Prodig."

Présentations similaires


Annonces Google