La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Promouvoir un développement qui sappuie sur le patrimoine local et les identités culturelles afin de mieux prendre part au dialogue des peuples.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Promouvoir un développement qui sappuie sur le patrimoine local et les identités culturelles afin de mieux prendre part au dialogue des peuples."— Transcription de la présentation:

1 Promouvoir un développement qui sappuie sur le patrimoine local et les identités culturelles afin de mieux prendre part au dialogue des peuples

2 Sommaire Contexte, enjeux et perspectives Présentation de létude Le patrimoine local Les outils La mise en œuvre

3 Les bouleversements touchent les équilibres Sociaux Economiques Culturels Environnementaux. Les villages de la zone basse des falaises de Banfora vivent actuellement les profonds bouleversements de lintégration. Ils sont liés au désenclavement, à louverture sur le monde. Entre Bobo-Dioulasso et Banfora, dimposantes falaises isolent un territoire de plus de 60 KM de long sur lequel vivent plus de personnes Contexte, enjeux et perspectives

4 Potentiel éco-touristique des falaises : une diversité complémentaire. Les falaises se présentent sous de multiples visages : Cette diversité est marquée par : - la géologie, -le niveau de fréquentation et de pression anthropique, - la biodiversité, -les identités culturelles des populations locales. Cest la combinaison : Dune situation géographique stratégique De paysages de falaises D un environnement préservé De la diversité culturelle des populations locales Dun patrimoine historique fort De sites mystiques … qui offrent aux falaises de Banfora la possibilité datteindre une renommée internationale.

5 Au regard des 3 spécificités suivantes : Le potentiel touristique des falaises, La richesse du patrimoine local quil faut préserver Les défis et enjeux du désenclavement Les falaises de Banfora offrent la perspective de créer ici une vitrine des initiatives alternatives, écologiques et solidaires. Un pôle de recherche action dont lobjectif est de montrer par la pratique, quavec la volonté politique et des moyens dactions: le monde de demain peut réconcilier lhomme et la nature, les identités culturelles et la mondialisation.

6 Alors léco-tourisme sera un véritable levier pour le développement local car il sinscrira dans une dynamique globale, inspiré des valeurs du développement durable Les touristes ne viendront plus seulement pour les beaux paysages, Ils viendront aussi pour la qualité des échanges avec la population La garantie de trouver un environnement sain, de manger des produits bio Ils viendront pour avoir une vision du développement durable appliquée à la ruralité africaine pour apprendre sur le développement, la solidarité, linter-culturalité. Tout cela formera une véritable dynamique pionnière au service du vivre ensemble et du développement durable.

7 La création dune zone de production biologique sur lensemble du Bas-Falaises : Un pôle dattraction économique pour des marchés à forte valeur ajoutée. Cest le pilier central de la dynamique globale précédemment citée Elle représente : la mise en place dun plan de développement cohérent sur lensemble du territoire. Un label de qualité, une image de marque. Lintégration par les populations locales des valeurs du développement durable. La configuration géologique des falaises est ici un avantage. Elle forme une frontière naturelle des plus distincte. La culture du coton, du riz, du sésame et du soja bio sont des productions pour lesquelles le marché existe et qui conviennent parfaitement au potentiel agraire des terres du Bas-Falaises. A cela sadditionne la valeur ajoutée dun label bio sur le karité, le miel, le néré, les mangues et lensemble des productions locales. La perspective dune zone de production biologique intéresse vivement les opérateurs. Elle offre la garantie dun produit de qualité supérieure, facilite considérablement la logistique et systématise la reconnaissance dun label de qualité.

8 Photos falaises\Diapo total falaises Létude sest focalisée sur une présentation générale du Bas-Falaises de Banfora avec une attention particulière portée sur les sites autour des sources. Elle fournie un outil pratique, facilitant la mise en œuvre de futurs projets, et favorisant la participation des populations locales. Vous trouverez dans la version informatique, plus de 2000 photos triées, classées et compressées qui illustrent les 210 points géo- référencés lors de la phase terrain Ont été recensés : Les sources Les sentiers Les sites remarquables Les sites de production de charbon Les bas fonds Les jardins maraîchers Les sites coutumiers Les sites historiques La faune remarquable Les sites pour campements touristiques Les personnes ressources Les préoccupations des populations locales Présentation de létude

9 Les villages de la zone dintervention : Pouanya Dramandougou Socoura Banko Sokorani Noumoundara Finlande Méh Dingasso Kouakoualé Niawaré

10 Sur cette carte sont localisés : Les lieux de cultes les anciens villages Les gravures rupestres Les sites historiques Le patrimoine culturel

11 Létude des pratiques coutumières dans les falaises révèle des contradictions. Elles sont lexpression dune fracture entre le monde moderne et la société traditionnelle abordons le sujet non comme de vieux dossiers à classer avant de les mettre au musée, mais comme les fondements, malades certe mais bien vivants, de lafricanité. Cest le fil commun aux peuples premiers des 5 continents, la genèse du divin, Le refuge du Sens et du lien. Les traditions nont cessé dévoluer au fil du temps … Elles se figent avant de mourir Des ateliers entre techniciens avertis, initiés, et notables des falaises seraient ici dun grand secours Les expressions artistiques offrent la possibilité de parler du sacré sans tomber dans la perversion dun folklore recomposé. « Sommes-nous capables de comprendre et dassumer que la richesse de lhumanité tient à la multiplicité de ses cultures… dans la mesure où ces cultures sont les « corps à penser » dune inaccessible vérité ? » Michelle Caznave

12 Gravure de lezard (Djenedjan) Crique des étranges traces (près de la crique de Pouanya) Caverne de Lancien village Gravure WempeaLe Lion de Kaderbougou Les Gravures Rupestres Les Gravures Panoramiques de Djénédjan

13 Le patrimoine naturel

14 9 bijoux de biodiversité dans les falaises Le crocodile faux gavial Le léopard Le Rolanfia banforasis Le Pentadesma Byrtiracé Z one.I nteret.C onservatoir.O rnithologique Le natrix anoscopus Les éléphants Orchidées arborescentes Droséra

15 Les thèmes touristiques Le tourisme éthique Le tourisme de vision Le tourisme de petite chasse Les publics - Le tourisme « de luxe » - Le tourisme « confort » - Le tourisme « classe économique » Approche commerciale : Un produit adapté aux différents publics. Les outils Du tourisme

16 Le cadre éthique La charte daccueil paysan* pour les pays du pourtour méditerranéen définit bien létat desprit général et offre une bonne base de travail. *Accueil Paysan: Réseau international de paysans qui devant le phénomène dexode rural, font de laccueil un moyen de préserver leur cadre de vie et la qualité de leurs productions. Créer et développer un espace déchanges, de dialogues et de débats aveclensemble de la population pour discuter de lopportunité du tourisme comme moyen de développement local. Faire du tourisme un élément de la stratégie globale de développement durable du territoire et de lutte contre la pauvreté Favoriser les emplois locaux en matière touristique en complément des activités économiques déjà existantes Privilégier et valoriser les produits locaux alimentaires et artisanaux dans lactivité touristique 5a- Reconnaître le rôle et un statut des femmes dans les activités touristiques 5b- Veiller à ce quelles bénéficient des retombées économiques sociales et éducatives des activités touristiques 6a- Contribuer à une meilleure protection et valorisation de lenvironnement : respect des ressources naturelles et biodiversité 6b- Gérer de manière concertée laffectation et lusage des ressources naturelles disponibles sur le territoire daccueil Considérer la sensibilisation et la formation continue de lensemble des acteurs comme un élément fondamental dans tout projet touristique. Evaluer de façon permanente les impacts positifs et négatifs du tourisme pour les populations et lenvironnement Mutualiser les moyens et les compétences des membres du réseau pour assurer un développement solidaire dans une perspective dautonomisation. Créer un espace permanent de concertation pour favoriser la réflexion et la participation citoyenne dans les activités touristiques.

17 Eviter les dérives possibles dun tourisme non maitrisé La solidarité, le respect, lhonnêteté, la dignité sont des valeurs qui sentretiennent, des valeurs chères à la vie au village. Il est de notre devoir de faire en sorte quelles y restent. Les falaises connaîtront dans les prochaines années un afflux de visiteurs. Pour pallier les aspects négatifs « du Blanc qui passe », il faut associer en parallèle, des relations entre occidentaux et populations locales qui sinscrivent dans la durée. Celles-ci peuvent se concrétiser à travers des jumelages ou des partenariats entre des villages, des associations ou des éco-sites. Elles demandent aussi des volontaires qui viennent passer plusieurs mois dans un village des falaises. Il faut être capable de proposer un outil à la mesure du flux touristique. Accompagner les rencontres interculturelles dune réflexion sur le vivre ensemble, Il faut également structurer les dons faits par les touristes aux villageois

18 Gestion des flux touristiques. Imaginez, limpact d'un réseau associatif œuvrant en lien étroit avec les élus locaux, sur lensemble des secteurs du développement local. Les CVD et les conseillers villageois sont fortement épaulés et reconnus dans leur fonction. Lémulsion nécessaire à la réussite dune approche participative se répand sur lensemble du territoire Les touristes peuvent faire des dons dans un cadre sain et structuré, Les séjours touristiques eux-mêmes sont enrichis dune conscience solidaire Les associations peuvent accueillir des volontaires occidentaux qui aident à préserver un cadre sain entre les touristes et la population locale. Ce réseau associatif accompagne des initiatives de jumelages avec lEurope.

19 Un réseau de compétences qui représente déjà linnovation et la recherche. Architectes sans frontières : Eco-construction La Genèse : Biocarburant (Jatropha) Autonomie énergétique des moulins Clark Lungren : Elevage de porcs-épics, de phacochères, dantilopes… APAF : (Association pour la promotion de lagro-foresterie) Fertiliser les champs par les arbres Projet PHAVA : Collaboration Tradipraticien – Médecine conventionnelle

20 8 Superbes Randonnées ! La boucle de Toussiana Le sentier de la cité perdue Les Grandes Sauvages de Dramandougou La balade des 3 sources (5,2Km) Le sentier de Tiéfo Amoro La randonnée des MassatiésQuand Samori rencontre Marie (2,8km)Les jardins des silures sacrées

21 3 petites faiblesses Entre Péni et Sokorani… Entre Finlande et Méh… Entre Darsalami et la route de Kounima…

22 La formation des guides Inspirée de linitiation traditionnelle, elle sadresse aux jeunes villageois volontaires de 18 à 25 ans. La formation est agrémentée dune randonnée de plusieurs jours dun bout à lautre des falaises. Pendant cette traversée, les élèves rendent visite aux « vieux pères » des villages qui leurs transmettent lessence de la culture locale. Les guides assurent la transmission de lidentité culturelle et participent au dialogue des cultures.

23 Les campements assurent la gestion, la sauvegarde et la valorisation des sites sur lesquels ils sont implantés Ils sont autant de lieux de vie où émergent des initiatives qui visent à réconcilier lhomme, le vivant et la terre. Construire en matériaux locaux Toilette sèche Economiser leau Produire et Consommer local Gestion des déchets On distingue 4 types de campements : Les campements communaux Les campements privés ou associatifs Les campements villageois Les campements « sauvages » Les Campements CommunauxLes Campements villageoisLes Campements AssociatifsLes Campements « sauvages »Les Campements stratégiques + Gnafongon 8 km de Banko

24 Le réseau des chambres dhôtes a débuté en 2005 dans le but daccueillir les bénévoles de lassociation D.O.U.SE 18 concessions villageoises proches des falaises répondent aux critères suivants : Au moins une personne de la cour parle français Mettre une case traditionnelle pour 3 personnes à disposition Des conditions dhygiène alimentaire acceptables. les frais de participation Il paye ensuite 1000 Fr pour la nuit et le repas du soir. Le petit déjeuner et le repas du midi sont à prévoir dans le sac à dos. le visiteur paye une adhésion à lannée qui revient au réseau villageois organisé en association étrangers maximum par jour et par famille. Le réseau des chambres dhôtes peut sintégrer dans le réseau international « Accueil Paysan ».

25 Les 3 piliers de la dynamique Alternative – Ecologique - Solidaire Léco tourisme La zone de production biologique Le collectif associatif Sauvegarde et Valorisation du patrimoine local Protection des écosystèmes et pôle dattraction économique Approche participative et innovation La mise en œuvre

26 La musique du développement Un développement harmonieux avance en rythme et suit la partition Pas de route sans cadre de gestion des ressources naturelles et schéma daménagement du territoire. Pas de restriction de la fréquentation des sources sans forage. Pas dinterdiction de la production de charbon sans alternative économique. Pas de nouveaux jardins maraîchers sans formation en culture biologique. Pas de tourisme sans cadre éthique.

27 Un projet viable Lobjectif est de remettre dans les mains des populations locales, un outil dont les recettes en assurent déjà le fonctionnement. Les frais de gestion des 12 campements sont estimés à Fr cfa par an A travers une trentaine de séjours touristiques à organiser dans les falaises, lA.S.P.A.C* pense avoir déjà la clientèle suffisante pour combler les dépenses citées ci-dessus. *AS.P.A.C: (Association pour la sauvegarde du patrimoine artistique et culturel) Organisation de séjours touristiques nourris de valeurs humanistes. Lentretien annuel des sentiers est estimé à Fr cfa Ils seront financés à travers les cotisations des touristes aux « falaises de Banfora » Cette cotisation valable un an offre plusieurs services : Laccès au réseau des chambres dhôtes Laccès aux campements sauvages Lappuie logistique pour organiser les séjours La cotisation peut atteindre Fr cfa par personne Elle est répartie entre : Les groupements villageois forestiers Le réseau des chambres dhôtes Les frais généraux de fonctionnement En cas de fréquentation supérieure à 500 touristes par an, une tranche solidaire peut être ajoutée pour des projets de développement local

28 La mise en place du tourisme seffectuera progressivement sur 5 années : La gestion des campements sera pris en charge les 3 premières années, avant dêtre remise aux populations locales Les aménagements séchelonneront sur 3 ans, à raison dun tiers des investissements par an Ouverture possible des sentiers éco-touristiques Décembre 2010


Télécharger ppt "Promouvoir un développement qui sappuie sur le patrimoine local et les identités culturelles afin de mieux prendre part au dialogue des peuples."

Présentations similaires


Annonces Google