La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Prédications averbales en finnois : subordination ou autonomie ? Eva Havu CIEH-Sorbonne Nouvelle

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Prédications averbales en finnois : subordination ou autonomie ? Eva Havu CIEH-Sorbonne Nouvelle"— Transcription de la présentation:

1 Prédications averbales en finnois : subordination ou autonomie ? Eva Havu CIEH-Sorbonne Nouvelle

2 1. Introduction Constructions prédicatives françaises > finnois. La limite entre prédications averbales premières, autonomes, et prédication secondes peut être floue. Prédication seconde: « un type de séquence qui, malgré son statut syntaxiquement intégré, exprime sémantiquement un contenu phrastique à lintérieur même de la phrase » (Cadiot & Furukawa, 2000): 1a) Jean est parti, furieux 1b) Je bois mon café chaud

3 1. Introduction Subordonnées: dans un rapport de dépendance envers une prédication supérieure. Cristofaro (2003 ; v. aussi Haspelmath 1995): la subordination peut se manifester par une dépendance sémantique et interprétationnelle par rapport à la proposition principale: 2a)Regardant à sa gauche, il a vu le facteur. [Quand il a regardé à sa gauche, il a vu le facteur] 2b) Regardant à sa gauche, il verrait le facteur. [Sil regardait à sa gauche, il verrait le facteur]

4 1. Introduction Prédication averbale: constituée dun prédicat averbal et dune modalité, et séparée du contexte gauche et droit par une ponctuation forte (point) (Delorme & Lefeuvre (2004 : 284) 1a) Jean est parti. Furieux. > Dans quelle mesure une prédication première averbale est-elle vraiment autonome? > Serait-elle parfois subordonnée à la proposition principale? > La relation de subordination se manifesterait- elle plus explicitement en finnois par le choix dun cas spécifique? 1a) ??Jean lähti. Vihaisena. / ??Jean lähti. Vihainen.

5 2. La prédication averbale en français Prédicat averbal: pourvu dune modalité dénonciation (assertion, injonction, interrogation, exclamation) de nature adjectivale (Délicieux, votre café) nominale (Calomnies, toutes ces accusations !) pronominale (Qui, Juliette ?) prépositionnelle (Au fond le combattant et le médecin) adverbiale (Loin de moi lidée de détruire les préjugés qui lassiègent)] : Peut être relié à un sujet explicite (3a,b) ou implicite (3c, d) avec une valeur attributive ou locative 3a) Pas tendre du tout, le sourire. (adjectival, valeur attributive) 3b) Loin de moi cette idée ! (adverbial, valeur locative) 3c)Enchanté ! 3d)Debout !

6 2. La prédication averbale en français Référent du sujet localisé p. ex. grâce au contexte situationnel (4a), ou à une prédication entière à laquelle la prédication averbale renvoie dune façon résomptive (4b) : 4a) Deux petits verres furent pris dans l'arrière-boutique et apportés sur la planche aux préparations ; puis les deux hommes examinèrent en l'élevant vers le gaz la coloration du liquide. Joli rubis ! déclara Pierre. (Maupassant) 4b)Plus loin, une déléguée FCPE s'emporte haut et fort : « On s'en fiche de savoir qui a raison des Esan ou des PVP. On veut que nos marmots reprennent les cours de natation. La Mairie doit agir ! ». Pas si facile. (Le Nouvel Observateur) Pas de sujet explicite ni implicite : le prédicat averbal pose lexistence dune situation ou dun objet 5)Hier, confessions. (Bernanos)

7 2. La prédication averbale en français Si sujet implicite: seule la ponctuation distinguerait-elle une prédication première dune prédication seconde? Différences sémantiques? Parfois, théoriquement possible de changer la ponctuation : 6a) Ses bras nus entourent sa tête, abandonnés. Le corps nest pas convenablement couché comme celui des autres filles, […] (Duras, LAmant) 6a) Ses bras nus entourent sa tête. Abandonnés. […] 6b) Seule Hélène Lagonelle échappait à la loi de lerreur. Attardée dans lenfance. (Duras, LAmant) 6b) Seule Hélène Lagonelle échappait à la loi de lerreur, attardée (quelle était) dans lenfance.

8 2. La prédication averbale en français Sens ? Delorme & Lefeuvre (2004 : 284): lautonomie (point) forme une sorte de réflexion après coup et constitue souvent un pivot entre le contexte de droite et celui de gauche lintégration partielle (virgule) souligne généralement lappariement de lélément au contexte de gauche (6a: description du SN, 6b cause).

9 3. Aspects contrastifs : Cas ? Indépendance, autonomie : nominatif Subordination : accusatif, partitif… Traduction par J. Mannerkorpi: même ponctuation : prédication seconde: intégrée, à lessif prédication averbale première: nominatif: 6a) Ses bras nus entourent sa tête, abandonnés. 6c) Paljaat käsivarret lepäävät velttoina pään ympärillä. (essif) 6b) Seule Hélène Lagonelle échappait à la loi de lerreur. Attardée dans lenfance. 6d) Hélène Lagonelle oli ainoa poikkeus erehdyksen laista. Lapsuuteensa seisahtunut.(nominatif)

10 3. Aspects contrastifs : Cas ? Indépendance, autonomie : nominatif Subordination : accusatif, partitif… Transformation : Cas ? 6b) Ses bras nus entourent sa tête. Abandonnés. 6e) Paljaat käsivarret lepäävät pään ympärillä. Velttoina (essif> subordination) / ?Veltot (nominatif) 6b) Seule Hélène Lagonelle échappait à la loi de lerreur, attardée dans lenfance. 6f) Hélène Lagonelle oli ainoa poikkeus erehdyksen laista, lapsuuteensa seisahtuneena (essif) 6f) Hélène Lagonelle oli lapsuuteensa seisahtuneena ainoa poikkeus erehdyksen laista.

11 3. Aspects contrastifs : Cas ? Indépendance, autonomie : nominatif Subordination : accusatif, partitif… 7a) Koskaan en tulisi näkemään häntä enää. Minun ainoata sisartani ( Lardot, p. 7; partitif: dépendance de voir) 7b)Je ne la verrai plus jamais. Mon unique sœur. 7c)Koskaan en tulisi näkemään häntä enää. Minun ainoa sisareni (nominatif). 7d)Je ne la verrai plus jamais. [Et pourtant cest] M on unique sœur. 8a) Hyvää päivää (partitif) 8b) Diesen Kuss (acc.) der ganzen Welt (dat.)

12 4. La prédication autonome en finnois Finnois : guère de détachement prédicatif par une virgule Le prédications autonomes semblent être courantes (type de texte) Grammaire de Hakulinen & alii (2004 § 1020): les prédications averbales, « finiittiverbittömät lausemaiset rakenteet »: énoncés où le verbe fini manque, mais qui, dun point de vue communicatif sont compréhensibles et forment des énoncés complets dans leur contexte. Distinction entre les phrases elliptiques (interprétation dépend entièrement du contexte (Hakulinen & alii 2004 § 879)) et les prédications indépendantes Qualités prédicatives et modalités dénonciation pas mentionnées explicitement dans cette définition - en pratique du même type de prédication quen français.

13 4. La prédication autonome en finnois Les prédications averbales finnoises le plus souvent des SN ou SA au nominatif ou au partitif, mais également des Spost- ou prépositionnels ou des syntagmes à verbe non fini (infinitifs, participes) (Hakulinen & alii 2004 § 1020) Hakulinen & alii (2004 § 879, 881, 1021) mentionnent différents contextes demploi: consignes et directives (Toinen ovi vasemmalla Deuxième porte à gauche, Saunaan ilman uimapukua [Entrer] dans le sauna sans maillot de bain) titres (Ahtisaari uudestaan valtiovierailulle Moskovaan Ahtisaari de nouveau en visite officielle à Moscou) commentaires (Todella hyvää tämä keitto Vraiment bonne, cette soupe) exclamations (Kuinka ihana aamu ! Quel beau matin)

14 4. 1. La prédication autonome dans les traductions Traduction finnoise de deux romans français: LAmant de Marguerite Duras (1984) traduit par Jukka Mannerkorpi (Rakastaja 1987) Stupeur et tremblements dAmélie Nothomb traduit par Annikki Suni. (Nöyrin palvelijanne,1999 ) Nombre des prédications autonomes très différent : nombreuses dans LAmant (monologue intérieur) / presque inexistantes dans Stupeur et tremblements (beaucoup de dialogues) Le traducteur interprète-t-il? Sent-il le besoin de distinguer par un cas: SN: un sujet nominal dun COD nominal SA: emploi attributif (Il est jeune) dun emploi prédicatif (Jeune, il faisait du sport).

15 4. 1. La prédication autonome dans les traductions Normalement, prédications averbales conservées dans la traduction Rarement ajout dun verbe (9) ou, traduction dune construction verbale par une construction averbale (10) : 9a) Autour du souvenir la clarté livide de la nuit, du chasseur. (Du 67) 9a) Muiston yllä leijuu [flotte] metsästäjän yön kelmeä hohde. (Ma, 60) 10a)Collaborateurs, les Fernandez. Et moi, deux ans après la guerre, membre du P.C.F. Léquivalence est absolue, définitive. (Du 85) 10a) Kollaboraattoreita, nuo Fernandezit. Ja minä, kaksi vuotta sodan jälkeen, Ranskan kommunistisen puolueen jäsen. Ehdottomasti, kiistatta samanarvoinen ratkaisu. [Absolument, définitivement, solution équivalente]. (Ma 75)

16 4. 1. La prédication autonome dans les traductions Traductions: prédications autonomes généralement au nominatif (sujet implicite) (11) ou au partitif (objet implicite: le partitif est en finnois obligatoire si la construction est négative (12) ou accompagnée dun numéral). Jamais dobjet à laccusatif / génitif Jamais de SA à lessif (cf. prédications secondes) : 11)Une détresse à peine ressentie se produit tout à coup, une fatigue, la lumière sur le fleuve qui se ternit, mais à peine. Une surdité très légère aussi, un brouillard, partout. (Du 44) 11) Sisällä vallitsee hienoinen piina, eräänlainen raukeus, virran hohde näyttää himmenevän tuskin huomattavasti. Aavistuksenomainen kuurous, kuin sumu, kaikkialla.(Ma 42) 12)Jalouse elle est. Pas de réponse, un regard bref aussitôt détourné […] (Du 31) 12)Kateellinen hän vain oli. Ei vastausta, hätäisesti pois käännetty katse [...] (Ma 31)

17 4. 1. La prédication autonome dans les traductions Quand une prédication autonome en théorie interprétable de deux manières: construction au nominatif Dans lexemple (13), éventuellement deux solutions attribut du sujet : elle = première en français > nominatif (Priimus) prédication seconde : elle est sortie première en français > essif (Priimuksena) 13)Mais celle-ci, un jour, elle le savait, elle partirait, elle arriverait à sortir. Première en français. (Du 31) 13)Mutta tyttö, sen äiti tiesi, jonakin päivänä tyttö lähtisi, löytäisi ulospääsyn. Priimus ranskassa. (Ma 31.) seuls deux cas employés : cas sujet nominatif le partitif, pouvant marquer un sujet ou objet « partitifs » (Du lait a été renversé / Je bois du lait), négatifs ou quantifiés.

18 4. 2. La prédication autonome dans des romans finlandais Etude des prédications averbales dans quatre romans finnois : Juoksuhaudantie (2002) de Kari Hotakainen Ei kiitos (2008) de Anna-Leena Härkönen Harjunpää ja rakkauden nälkä (2007 [1993]) de M. Y. Joensuu Siskonpeti (1991) de Raisa Lardot. Emploi des prédications averbales étroitement lié à lauteur et au style choisi (cf français) romans de Härkönen et de Hotakainen: surtout monologues intérieurs, à la 1 e personne, peu de dialogues: le plus de prédications autonomes roman de Lardot: à la 1 e personne, avec des dialogues: peu de prédications autonomes roman policier de Joensuu: à la 3 e personne, de nombreux dialogues: prédications autonomes extrêmement rares

19 4. 2. La prédication autonome dans des romans finlandais Prédications autonomes nombreuses dans les consignes et directives (14) et dans les commentaires (15) : 14a) Keksitte itse vaikka roolileikkejä, niin mekin lapsena tehtiin! Vähän oma-aloitteisuutta! (Hä 50) 14a) Vous inventerez par exemple des jeux de rôle, cest ce que nous faisions enfants ! Un peu dinitiative ! 14b) Ruoka on valmista, Susa ilmoittaa. - Sopraanot ensin! Roope lohkaisee. (Hä 44) 14b) Le repas est prêt [= A table], annonce Susa. - Les sopranos dabord! dit Roope. 15)Pelkonen ehdotti, että tuulettaisin toisesta ikkunasta. Naurettavaa. (Ho 64) 15)Pelkonen a proposé que jouvre lautre fenêtre pour aérer. Ridicule.

20 4. 2. La prédication autonome dans des romans finlandais Beaucoup de questions et réponses averbales (16): Questions prédications averbales Réponses phrases elliptiques (Lefeuvre (1999 : 42-43).) 16) No? hän kysyy hellästi ja istuutuu viereeni sängylle. – Mitä pieni? – Ihan ok. (Hä, 37) 16) Eh bien ? demande-t-il et il sassoit à côté de moi sur le lit. – Que [sait] la petite ? (= Comment vas-tu, ma petite ?) – Tout à fait ok (= ça va)

21 4. 2. La prédication autonome dans des romans finlandais Chez Hotakainen listes averbales décrivant les personnes observées par le personnage principal; le sujet zéro entièrement implicite serait « les habitants de la maison observée »): 17)Kärkkäitä omaisuudestaan ja yksityisyydestään. Antavat itsestään humaanin kuvan, mutta silkkoa sisältä. Heti kun vieras mies tulee taloon, ovat poliisia soittamassa. (Ho 80) 17) Jaloux de leur fortune et de leur vie privée. Veulent donner deux-mêmes une bonne image, mais cest du vent. Dès quun étranger arrive, « sont à téléphoner » à la police [=appellent la police].

22 4. 2. La prédication autonome dans des romans finlandais Cas où les prédications autonomes traitées comme des COD ou attributs sous-entendus presque inexistants Normalement, les adjectifs et les noms ayant un sujet implicite sont au nominatif ou au partitif (référent du SN autonome non-dénombrable, quantifié ou dans une négation; verbe dont la rection demande un partitif): 18)Rokokootuolissa oli verinen läikkä. Minusta valunutta verta. Myös lattialla näkyi veripisaroita. (La, 182) 18) Sur la chaise rococo, il y avait une tache de sang. Du sang à moi. On distinguait sur le sol également des gouttes de sang.

23 4. 2. La prédication autonome dans des romans finlandais Mais: prédication averbale au partitif peut marquer clairement la subordination par rapport au verbe transitif du contexte de gauche: cf. ex 19 (négation dans contexte de gauche) et 20 19) Koskaan en tulisi näkemään häntä enää. Minun ainoata sisartani (La 7 ) 19) Je ne la verrai plus jamais. Mon unique sœur. 20)Juoksin lujempaa ja sivuilleni katsomatta. Pelkäsin näkeväni lisää perheitä. Hiekkatie rahisi alla, ja tunsin ensimmäisen tipan otsalla. Hiki, ruumiin lahja sielulle. (Ho 83) 20) Jai couru plus vite et sans regarder autour de moi. [...], et jai senti la première goutte sur le front. La sueur, le cadeau du corps à lâme [Cest la sueur.. et non Jai senti la sueur...]

24 4. 2. La prédication autonome dans des romans finlandais Dans un seul cas, la prédication autonome est au génitif / accusatif: 21) Olemme hyväksyneet esimerkiksi sen, ettei elämässä saa kaikkea. Hyvä jos puolet. Tai kolmasosan. (Hä, 8) 21)Nous avons accepté par exemple le fait quon ne peut pas tout avoir dans la vie. [Cest] déjà bien si [on a] la moitié. Ou un tiers. Les constructions à sujet explicite (Les verres dans le lave-vaisselle ) rares > prédication averbale finnoise normalement constituée dun SN à sujet implicite dans le rôle dun attribut sous-entendu. Adjectifs rares. 22)Matilla on lomaa kaksi ja puoli kuukautta. Yläasteen opettajan elämän ainoa lohtu. (Hä, 10) 22)Matti a deux mois et demi de vacances. La seule consolation dun professeur de collège.

25 5. Conclusion Traductions finnoises de romans français: formes choisies par les traducteurs reflètent clairement la ponctuation française prédications autonomes sont toujours traduites par un nominatif (partitif), Mais: également dans les romans finlandais examinés, les constructions autonomes ne sont guère quà ces deux cas Dans ces deux types de texte, absence (évitement conscient ou inconscient ?) de cas marquant uniquement une subordination à la phrase principale (p. ex. génitif / accusatif, essif): Cf. 1a) ??Jean lähti. Vihaisena.

26 5. Conclusion Hypothèse de départ: les traducteurs finlandais profiteraient des possibilités offertes par leur langue pour distinguer entre ce quils sentaient comme « prédications autonomes subordonnées » et prédications autonomes Mais: dans traductions finnoises et textes finnois: les Finlandais choisissent de préférence des cas pouvant être en autonomie par rapport au contexte de gauche, et évitent les cas marquant généralement une subordination (Tarjoilija, kahvi / Tarjoilija, kaksi kahvia // *Tarjoilija, kahvin)

27 5. Conclusion Le partitif peut mais ne doit pas marquer la « subordination » dune prédication autonome au contexte de gauche (cf. 23 et 24): Construction au génitif/accusatif marque toujours une « subordination » : (23) Ostin eilen sohvan. Uuden huonekalun (acc) // Uusi huonekalu (nom) / Kaksi huonekalua (part.: sujet/COD?) (24)Hier, jai acheté un sofa. Un nouveau meuble (sujet? COD?)/ Deux meubles (sujet? COD?) Lautonomie peut être laissée en suspens en français En finnois « prise de partie » plus claire, sauf partitif Donc: subordination/ autonomie plus clairement marquées en finnois Subordination largement absente


Télécharger ppt "Prédications averbales en finnois : subordination ou autonomie ? Eva Havu CIEH-Sorbonne Nouvelle"

Présentations similaires


Annonces Google