La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Stratégie des partenariats de lutte contre litinérance Téléforum National At Home/Chez Soi Le lundi 30 mai 2011 11h30 à 13h HNE (heure dOttawa)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Stratégie des partenariats de lutte contre litinérance Téléforum National At Home/Chez Soi Le lundi 30 mai 2011 11h30 à 13h HNE (heure dOttawa)"— Transcription de la présentation:

1 Stratégie des partenariats de lutte contre litinérance Téléforum National At Home/Chez Soi Le lundi 30 mai h30 à 13h HNE (heure dOttawa)

2 Survol du projet At Home/Chez Soi Présentation au Secrétariat des partenariats de lutte contre l'itinérance Le lundi 30 mai 2011 Jayne Barker, Ph.D., vice-présidente, Initiatives en recherche Cameron Keller, M. Couns., directeur, At Home/Chez Soi

3 Survol du projet At Home/Chez Soi En 2008, le gouvernement fédéral a accordé un montant de 110 millions de dollars à la Commission de la santé mentale du Canada pour qu'elle réalise un projet pilote de recherche quinquennal intitulé At Home/Chez Soi. Renseignements sur le projet : Il s'agit du plus important projet de ce genre dans le monde. Il permet de recueillir des données sur les services et les systèmes les plus susceptibles d'aider les personnes sans abri aux prises avec de graves problèmes de santé mentale. Il s'inspire du modèle Priorité au logement. Il est axé sur la collaboration et cherche à faire participer les personnes ayant un vécu pertinent tout au long du projet. Il a été mis en œuvre à Vancouver, à Winnipeg, à Toronto, à Montréal et à Moncton. Le financement est accordé pour les services (85 %) et pour la recherche (15 %).

4 Principes du projet At Home/Chez Soi Reconnaître le rôle central des personnes ayant un vécu pertinent. Élaborer une base de connaissances relatives aux sans-abri souffrant de maladies mentales afin d'appuyer, en fin de compte, des interventions plus efficaces. Prendre appui sur les travaux connexes afin de maximiser la portée des résultats et l'incidence de l'étude. Avoir un solide caractère éthique. Favoriser l'échange de connaissances. Favoriser la collaboration et l'établissement de partenariats afin d'éviter le chevauchement des efforts et d'obtenir des fonds. Collaborer avec les collectivités afin d'assurer l'obtention de résultats et d'un appui durables. S'efforcer d'améliorer à long terme la qualité de vie des participants. Aborder la fragmentation grâce à l'amélioration de l'intégration des systèmes.

5 Résultats du projet At Home/Chez Soi Élaboration d'une base de connaissances accessible. Adoption d'approches efficaces pour intégrer les mécanismes d'aide au logement et les services essentiels. Élaboration de pratiques exemplaires et des leçons apprises. Cueillette de données témoignant de l'incidence et de la prévalence des problèmes de santé mentale chez les sans- abri. Cueillette de données témoignant des distinctions et des barrières régionales liées aux sous-populations. Détermination des problèmes et des solutions propres aux divers groupes ethnoculturels. Conservation de l'héritage lié à l'amélioration de l'intégration et du soutien des systèmes.

6 Conception du projet At Home/Chez Soi Essai sur le terrain pragmatique et multi-sites touchant l'efficacité et les coûts d'une intervention communautaire complexe fondée sur des méthodes mixtes. Choix au hasard des participants (conditions expérimentales et contrôlées). Définition du groupe cible et de la nature des conditions expérimentales communes à tous les sites. Comparaison avec le groupe recevant des soins habituels dans toutes les villes participantes.

7 Cueillette de données Les données sur les clients sont recueillies à la base, puis aux six mois pendant les deux années suivantes. La recherche et l'évaluation qualitatives mettront l'accent sur les aspects suivants : l'étape de planification et d'élaboration d'une proposition; la situation personnelle des clients à la base; la mise en œuvre de l'intervention; la situation personnelle des clients au moment du suivi après 18 mois.

8 Critères d'admissibilité Pour participer au projet, les personnes doivent : être un adulte (18 ans ou plus); être sans-abri; souffrir d'un grave trouble mental. Les participants choisis au hasard pour faire partie d'un groupe d'intervention doivent : accepter qu'on les visitera chaque semaine; consacrer jusqu'à 30 % de leur revenu au logement.

9 Qu'est-ce que le programme Priorité au logement? Le programme Priorité au logement vise à donner un accès immédiat à un logement permanent et à des services de soutien, dans le respect du choix du client. Le client n'est pas tenu de recevoir des soins de psychiatrie ni de respecter une période d'abstinence donnée afin d'obtenir un logement.

10 4 éléments essentiels du programme Priorité au logement 1. Choix des clients 2. Séparation du logement et des services 3. Orientation axée sur le rétablissement 4. Intégration communautaire

11 Gestion intensive des cas Le ratio est de 20 clients pour un membre du personnel. Les personnes chargées de la gestion des cas sont responsables de la coordination des services. Les services sont offerts 7 jours par semaine, au moins 12 heures par jour. Il est nécessaire de connaître les cas des autres membres de l'équipe afin d'assurer une liaison durant les heures où lon noffre pas de service. Des agents assurent une liaison vers tous les services nécessaires, dont les soins psychiatriques et de santé primaire ainsi que vers d'autres services communautaires. Elle est axée sur le rétablissement. Elle crée une voie axée sur les participants permettant à ceux-ci datteindre lautonomie ou, à tout le moins, la plus grande autonomie possible. Elle permet l'établissement de buts individuels et la planification des cas.

12 Traitement communautaire dynamique Le ratio est de dix clients pour un membre du personnel. Les services et les interventions en situation de crises sont offerts à toute heure du jour, 7 jours sur 7. L'équipe est une unité spécialisée transdisciplinaire qui comprend un chef d'équipe. L'équipe est composée de travailleurs sociaux, de spécialistes de l'emploi, de spécialistes de la toxicomanie, d'un psychiatre, d'une infirmière, de spécialistes en entraide, de spécialistes en bien-être, de spécialistes des systèmes familiaux et d'un adjoint administratif. L'équipe est mobile et offre un soutien direct dans la communauté. L'équipe offre une plate-forme visant la mise en œuvre des pratiques efficaces : Éducation familiale, aide à l'emploi, traitement intégré en santé mentale et en toxicomanie, soutien par les pairs, entrevue motivationnelle, pratiques de psychothérapie, gestion du bien-être et guérison.

13 Défis Les défis sont liés : à la sélection des participants au hasard; à la mobilisation des clients pour les faire participer à tous les aspects du projet; aux conflits entre les propriétaires et les locataires; au taux de recrutement et au calendrier du programme; à l'interface entre la recherche et les services; à la gestion des situations critiques (p. ex., décès ou suicide des clients); à la motivation continuée des participants (p. ex., le renvoi devrait être un dernier recours); à la durabilité et à la planification de la transition; à l'élimination du cloisonnement dans les réseaux de service; aux questions d'éthique.

14 Défis liés à la sélection des participants au hasard Les participants choisis au hasard pour bénéficier de soins habituels éprouvent des difficultés. Il faut tenir compte des questions déthique et ne pas perdre de vue la situation dans son ensemble. Il faut aider les participants à comprendre le processus et gérer les attentes des participants et des sources de référence. Les sources de référence ne doivent pas percevoir le projet At Home/Chez Soi comme un plan d'intervention en cas de crise. Il faut assurer des liens avec les services existants pour les soins habituels. Il faut appuyer les intervieweurs de première ligne (séances d'information).

15 Conflits entre les propriétaires et les locataires Stigmates et syndrome « pas dans ma cour » Échange et transmission d'information Dommages à lunité et les assurances Toxicomanie Si vous étiez propriétaire, quelles inquiétudes auriez-vous si un représentant du projet At Home/Chez Soi vous approchait? Quelles stratégies pourrions-nous utiliser pour mobiliser les propriétaires de façon efficace?

16 Défis liés aux questions d'éthique Échange d'information et protection des renseignements personnels Relations et limites Serait-il éthique de poursuivre le projet même si les résultats prouvent l'efficacité des pratiques avant quil ne prenne fin? Dangers, agression et violence Sécurisation culturelle Autres...

17 Motivation continue des participants Deux critères pour participer au programme Priorité au logement Le participant doit consacrer jusqu'à 30 % du revenu au loyer. Il doit accepter quon le visite chaque semaine. Que faire si un participant refuse qu'on lui rende visite? Quand renvoie-t-on un participant du programme Priorité au logement? En quoi le programme Priorité au logement diffère-t-il des approches traditionnelles? (Il sinspire notamment du principe de « tenir bon » et du respect du choix du client.)

18 Défis liés au recrutement Il est difficile dobtenir un nombre suffisant de références pertinentes. Il faut voir à ce que les critères d'admissibilité soient appliqués de façon uniformément dans toutes les villes participantes. Il y a un effet saisonnier. Le taux de recrutement fluctue au fil du temps, ce qui a une incidence sur les équipes de recherche et de service. Pourquoi certaines sources hésiteraient-elles à aiguiller des clients vers le projet At Home/Chez Soi? Pourquoi un participant refuserait-il de participer au projet, même si on détermine qu'il répond aux critères d'admissibilité?

19 Participation des clients Mouvement social des consommateurs/survivants Le mouvement a été mis sur pied à Vancouver en 1971 par la Mental Patients Association Society Conseiller en recherche des besoins des consommateurs Forum national des utilisateurs de services Personnes ayant un vécu pertinent et familles participant à des comités consultatifs locaux et à des équipes de service et de recherche Exemples des contributions du Forum national des utilisateurs de services Utilisation de mesures Entrevues qualitatives Utilisation des médias Information sur les stigmates Recrutement, soutien et logement Documentaire de l'Office national du film

20 Participation des clients (suite) Du point de vue du forum national des utilisateurs de service, quels sont les points saillants? L'emploi est central au modèle axé sur le rétablissement. Les pairs veulent être considérés comme étant productifs. Le fait d'être un pair permet d'acquérir de l'expérience. Et vous? Nombreux parmi vous avez une expérience liée à la maladie mentale (p. ex., vous-même, un membre de votre famille, un ami).

21 Conclusions préliminaires du projet At Home/Chez Soi Il s'agit de conclusions préliminaires. Les résultats pourraient changer au fil du temps. Les conclusions sont fondées sur un échantillon partiel (les différences d'un site à l'autre ne reflètent pas nécessairement les différences dans les populations de sans-abri). Les conclusions concernent le groupe participant au programme Priorité au logement seulement. Aucune comparaison avec le groupe recevant des soins habituels ne sera publiée tant quon naura pas analysé des données visant une période de 12 mois. Les conclusions préliminaires seront publiées tous les quelques mois à mesure que le projet se poursuit. L'ÉBAUCHE du premier rapport n'a pas encore été publiée.

22 Conclusions préliminaires – données quantitatives Les conclusions sont fondées sur une proportion de 75 % des premiers clients recrutés. Les participants sont principalement d'âge moyen : un participant sur 10 a moins de 25 ans et un participant sur 10 a plus de 55 ans. Les participants sont surtout des hommes d'âge moyen qui sont sans abri ou habitent dans un refuge. La plupart des participants sont sans-abri ou habitent dans un refuge. Environ 20 % des participants avaient des conditions de vie précaires. La proportion de femmes participant au projet est de 30 %. Environ le tiers des participants a eu des démêlés avec la justice dans la dernière année.

23 Conclusions préliminaires – données quantitatives (suite) Une portion importante de participants a des problèmes graves de santé mentale. Environ 50 % des participants seraient considérés comme ayant des troubles psychotiques, et nombreux participants ont des problèmes de toxicomanie. Il y a un groupe de participants dont les troubles de santé mentale ne sont pas liés à la psychose. Ils ont aussi beaucoup de problèmes de toxicomanie, et le cinquième des participants a déjà pensé à se suicider ou a tenté de se suicider On a pris des mesures pour que, dans chaque ville participante, la représentation des Autochtones et des personnes de différentes origines ethnoculturelles ne soit pas la même. Autres différences dans les villes participantes : À Moncton, de nombreux itinérants proviennent de lextérieur de la région, et, à Vancouver, les problèmes liés aux troubles psychotiques ou aux démêlés avec la justice sont beaucoup plus fréquents.

24 Conclusions préliminaires – aspects qualitatifs Les participants font connaître leurs perceptions à l'égard de l'importance du projet. Ils font valoir que le projet leur a permis de penser à autre chose que leur survie, dont leur avenir. Le projet vise à permettre aux participants de voir qu'il n'est pas impossible de se reprendre en main et il motive les participants à apporter les changements nécessaires dans leur vie pour atteindre leurs buts. On constate que certains participants sont très démoralisés et ne se sentent pas mieux, même s'ils bénéficient d'un logement et de services. Le logement est censé favoriser lautonomie et donner aux participants un sentiment de sécurité et dappartenance, mais, parfois, les participants sont isolés davantage ou exposés à des risques encore plus grands.

25 Conclusions préliminaires – aspects qualitatifs (suite) Le projet vise à favoriser l'établissement de nouveaux liens et à donner aux participants un sentiment d'appartenance à la communauté. Le projet a été apprécié; mais pourquoi ne la-t-on pas dit plus tôt? Le projet permet aux participants de prendre un tournant dans leur vie.

26 Faire une différence Depuis la mise en œuvre du projet At Home/Chez Soi : Des centaines de Canadiens qui étaient sans abri et souffraient de troubles de santé mentale ont maintenant un logement et reçoivent le soutien dont ils ont besoin. On commence à en apprendre davantage sur les services et les interventions systémiques qui permettent le mieux d'atteindre une stabilité en matière de logement et d'améliorer la santé et le bien-être. On constate une grande volonté de changer les façons de faire, ce qui créé des occasions uniques de collaboration et favorise lamélioration de l'intégration des systèmes. Les personnes ayant un vécu pertinent participent au projet et fournissent des conseils utiles au sujet de la conception et de la mise en œuvre du projet.

27 Stratégie des partenariats de lutte contre litinérance Téléforum National At Home/Chez Soi Le lundi 30 mai h30 à 13h HNE (heure dOttawa)


Télécharger ppt "Stratégie des partenariats de lutte contre litinérance Téléforum National At Home/Chez Soi Le lundi 30 mai 2011 11h30 à 13h HNE (heure dOttawa)"

Présentations similaires


Annonces Google