La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Roman 842 pro deo amur et pro christian problo et nostro commun saluament dist di en avant, in quant deus sauir et podir me dunat, si saluarai eo cist.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Roman 842 pro deo amur et pro christian problo et nostro commun saluament dist di en avant, in quant deus sauir et podir me dunat, si saluarai eo cist."— Transcription de la présentation:

1 Roman 842 pro deo amur et pro christian problo et nostro commun saluament dist di en avant, in quant deus sauir et podir me dunat, si saluarai eo cist meon fradre karlo, et in aiudha et in cadhuna cosa, si cum om per dreit son fradra saluar dift, in o quid il mi altresi fazet, et ab ludher nul plaid nunquam prindrai qui meon vol cist meon fradre karle in damno sit. Traduction en français moderne Pour lamour de Dieu et pour le salut commun du peuple chrétien et le nôtre, à partir de ce jour, autant que Dieu men donne le savoir et le pouvoir, je soutiendrai mon frère Charles de mon aide et en toute chose, comme on doit justement soutenir son frère, à condition quil men fasse autant, et je ne prendrai aucun arrangement avec Lothaire, qui, à ma volonté, soit au détriment de mon frère Charles. Voici le tout premier texte écrit en français. Il sagit dun pacte passé entre deux frères, Charles et lOuis, contre leur frère aîné, Lothaire. Tous les trois sont les petits fils de Charlemagne. Notons quil sagit dune phrase très longue.

2 Partons de cet exemple pour voir comment notre langue a évolué. Latin classique (1er siècle après JC) perdeiamoremetperchristianipopulietnostramc ommumemsalutemabhacdiequantumdeus scireetpossemihidatservabohuncmeumfratrem carolumetopemeaetinquacumquereutquilibet fratremsuumservarejuredebetdummodomihii demfaciatetcumclotarionullamunquam pactionemfaciamquaemeavoluntatehuicfratir carolodamnosit A lépoque, on nécartait pas encore les mots, afin déconomiser de la place sur la pierre. Latin populaire (VIème siècle) por deo amore et chrestyano poblo et nostro comune salvamento de esto die en avante en quanto deos sabere et podere me donat sic salvarayo eo eccesto meon fradre karlo et en ayuda et en caduna causa sic qomo omo per drecto son fradre salvare devet, en o qued illi me altrosic fatsyat et ab ludero nullo plagdo nonqua prendrayo qui meon volo eccesto meon fradre karlo en damno seat Au fils des siècles, la terminaison des mots tend à se simplifier. Essayez de retrouver: « Amour, Frère, peuple ». Cest une langue surtout parlée.

3 Ancien français (XIIème siècle) Por dieu amor et por del crestiien poeple et nostre comun salvement, de cest jorn en avant, quan que Dieus saveir et podeir me donct, si salverai jo cest mien fredre Charlon, et en aiude, et en chascune chose, si come on par dreit son fredre salver deit, en ço que il me altresi façet, et a Londher nul plait onques ne prendrai, qui mien vueil cest mien fredre Charlon en dam seit. Roman 842 pro deo amur et pro christian problo et nostro commun saluament dist di en avant, in quant deus sauir et podir me dunat, si saluarai eo cist meon fradre karlo, et in aiudha et in cadhuna cosa, si cum om per dreit son fradra saluar dift, in o quid il mi altresi fazet, et ab ludher nul plaid nunquam prindrai qui meon vol cist meon fradre karle in damno sit. la ponctuation arrive un peu avant notre texte. Puis cest au tour des majuscules. Essayer de Retrouver: « Charles, Lothaire, Dieu ».

4 Moyen français (XVème siècle) Pour lamour Dieu et pour le sauvement du chrestien peuple et le nostre comun, de cest jour en avant, quan que Dieu savoir et pouvoir me done, si sauverai je ceste mien frere Charle, et par mon aide et en chascune chose, si comme on doit par droit son frere sauver, en ce quil me face autresi, et avec Lothaire nul plaid onques ne prendrai, qui, au mien veuil, à ce mien frere Charles soit à dan. Le texte devient plus lisible, et vous pouvez deviner le sens de tous les mots. Lorthographe nest pas encore fixée. Un même mot est or- thographié de deux manières différentes. Français moderne Pour lamour de Dieu et pour le salut commun du peuple chrétien et le nôtre, à partir de ce jour, autant que Dieu men donne le savoir et le pouvoir, je soutiendrai mon frère Charles de mon aide et en toute chose, comme on doit justement soutenir son frère, à condition quil men fasse autant, et je ne prendrai aucun arrangement avec Lothaire, qui, à ma volonté, soit au détriment de mon frère Charles. Trouvez le point commun entre: « chrestien, nostre, chascune ». Il vous reste à com- parer avec la tra- duction moderne.

5 Et lon apprend plusieurs choses: Une langue ça évolue, et donc personne na « inventé » le français. Les règles dorthographe nont pas été toutes inventées dun coup. Mais ce sont ces règles qui rendent la lecture du français plus facile. Dailleurs, la nécessité quil y ait des règles nétait pas évidente au début.


Télécharger ppt "Roman 842 pro deo amur et pro christian problo et nostro commun saluament dist di en avant, in quant deus sauir et podir me dunat, si saluarai eo cist."

Présentations similaires


Annonces Google