La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Durée environ 6 minutes. Attendez que la musique de Haendel démarre et cliquez pour avancer.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Durée environ 6 minutes. Attendez que la musique de Haendel démarre et cliquez pour avancer."— Transcription de la présentation:

1

2 Durée environ 6 minutes. Attendez que la musique de Haendel démarre et cliquez pour avancer

3 La jeunesse marchait devant moi et je la suivis jusqu'à un champ retiré.

4 AutumnsGoddess

5 Là, elle s'arrêta et contempla les nuages, qui couraient au-dessus de la ligne d'horizon, tel un troupeau de brebis blanches.

6 trinket

7 . Je regardai les arbres, qui pointèrent leurs branches nues vers le ciel dans un geste d'invocation, pour que revînt leur vert feuillage.

8 kayceeus

9 Je lui demandai « Ô Jeunesse, où sommes-nous?» Elle répondit : « Dans le champ de la confusion. Prends garde ! »

10 auralis

11 Alors je m'écriai : « Allons-nous-en, cet endroit désolé m'effraie et la vue des arbres nus et des nuages m'attriste ! » Mais elle objecta : « Sois patient, car la confusion est le commencement de la connaissance. »

12 kayceeus

13 Regardant à l'entour, je vis une magnifique créature venir vers nous. Étonné, je m'écriai : «Qui est cette femme?» Et la Jeunesse de répliquer : « C'est Melpomène, la fille de Jupiter et la Muse de la Tragédie. »

14 kayceeus

15 Alors je m'enquis : «Mais, Jeunesse heureuse, que me veut la Tragédie alors que tu es près de moi ?» Elle me répondit : «Elle est venue afin de te montrer la terre et ses tristesses, car quiconque n'a jamais vu la tristesse ne peut prétendre voir la joie. »

16 kayceeus

17 La Muse posa alors la main sur mes yeux. Et quand elle la retira, la Jeunesse s'en était allée et j'étais seul, dépouillé de tout vêtement terrestre.

18 fabienbos

19 Je lui demandai : «Ô toi, fille des dieux, où donc est partie la Jeunesse?» La Muse ne dit mot, mais elle me prit sur ses ailes et me transporta jusqu'au sommet d'une haute montagne.

20 kayceeus

21 Je vis la Terre, et tout ce qui la recouvrait, s'étaler sous mes yeux comme la page d'un livre, et les secrets de ses habitants se révéler à moi comme des lignes. Stupéfait, je restai auprès de la Muse, méditant sur les mystères de l'homme et m'interrogeant sur les symboles de la vie, et je finis par voir. Ah ! si j'avais pu ne pas voir!

22 golfiscool

23 Je vis les anges du bonheur combattre les démons du malheur et, au milieu d'eux, était l'homme, en pleine perplexité, tiraillé tantôt par l'espoir, tantôt par le désespoir.

24 EvilinLee-web

25 Je vis l'amour et la haine se jouer du cœur humain : l'amour lui dissimulait ses fautes, l'enivrait du vin de la soumission et lui déliait la langue en éloges et flatteries; et la haine excitait ses hostilités, le rendait aveugle à la vérité et sourd à la juste parole.

26 Zephy ri

27 Je vis la cité assise telle une fille de ruelles qui s'agrippait aux pans des habits des descendants d'Adam.

28 adonis4573

29 Et je vis la belle campagne qui, au loin, était debout, pleurant sur l'homme.

30 kayceeus

31 Je vis des prêtres aussi rusés que les renards,

32 wredwr

33 je vis de faux messies conspirer contre les penchants de l'âme

34 doubleewe

35 et je vis l'homme appeler la sagesse à la rescousse, alors que celle-ci en était aussi dégoûtée que furieuse, car, quand elle l'interpellait dans les rues au vu et au su de tous, il faisait la sourde oreille.

36 socaltimes

37 Je vis des vicaires lever souvent les yeux au ciel, alors que leurs cœurs étaient ensevelis au fond des tombes de la cupidité.

38

39 Je vis des jeunes hommes faire la cour en usant de leurs paroles et de leur fougue, alors qu'ils étaient bien loin de leur divinité et que leurs sentiments véridiques étaient en état de sommeil.

40 sommeil_etternel

41 Je vis des législateurs commercer avec leur verbiage en plein marché de la tromperie et de l'hypocrisie.

42 BenHeine

43 Je vis des médecins se jouer des âmes candides et crédules.

44

45 Je vis l'ignorant délibérer avec le sage, élevant son passé au trône de la gloire, déroulant un tapis d'opulence sous son présent et préparant pour son futur une couche de luxe.

46 prettyfly

47 Je vis les pauvres malheureux semer

48 stupidboy187

49 et les riches influents récolter et manger,

50 yoferdinand

51 tandis que l'oppression, travestie en loi, montait la garde.

52 mtrutledge

53 Je vis les brigands des ténèbres piller les trésors de l'esprit alors que les sentinelles de la lumière sombraient dans le sommeil de l'indolence.

54 Bluefley

55 Je vis la femme telle une lyre dans les bras de l'homme, qui ne savait en jouer, elle ne lui faisait alors entendre que des sons discordants.

56 jeffslater

57 Je vis des bataillons distingués qui assiégeaient la cité de l'honneur héréditaire, toutefois je vis d'autres bataillons qui faisaient défection car ils étaient désunis et peu nombreux.

58 BiondoArt_dot_com

59 Je vis la vraie liberté marcher seule dans les rues et frapper aux portes, demandant refuge sans que personne prêtât l'oreille à ses appels,

60 Niveus_Basium

61 puis je vis la banalité s'avancer dans un cortège majestueux et la foule l'acclamer comme si c'était la liberté.

62 FromDarkerWoods

63 Je vis la religion ensevelie dans les Livres alors que l'illusion lui ravissait sa place.

64 shley77

65 Je vis l'homme dissimuler sa lâcheté sous le manteau de la patience et appeler la paresse endurance, et la peur courtoisie.

66 kimber84

67 Je vis l'intrus parler avec prétention dans des banquets littéraires alors que les hôtes gardaient le silence.

68 Disco_Gee

69 Je vis l'argent dans les mains du gaspilleur comme un filet de méchancetés

70 RevVassago

71 et dans les mains de l'avare comme un appel à la haine,

72 LycanW

73 mais dans les mains du sage je ne vis point d'argent.

74 whitfiddy

75 Quand j'eus vu tout cela, je criai de douleur devant cette vision : «ô fille des dieux, cela est-il vraiment la Terre ? Cela est-il véritablement l'homme ? »

76 Asilwen

77 Elle répondit avec une sérénité blessante : « Ce que tu viens de voir, c'est le chemin de l'âme, parsemé de ronces et de lucioles. Mais ce n'est là que l'ombre de l'homme, la nuit, alors que le matin ne saurait tarder. »

78 kayceeus

79 Puis elle posa à nouveau la main sur mes yeux. Et quand elle l'eut retirée, je vis ma Jeunesse marcher lentement à mes côtés.

80 kayceeus

81 Et devant nous, en courant, l'Espoir ouvrait la marche.

82 greatanin

83 Musique Largo de « Xerses » de Haendel Texte de Khalil Gibran Photos : Internet Daniel 10 juillet 2008 Ce diaporama numéro 48 est strictement privé. Il est à usage non commercial.


Télécharger ppt "Durée environ 6 minutes. Attendez que la musique de Haendel démarre et cliquez pour avancer."

Présentations similaires


Annonces Google