La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Je suis un chat calfeutré en rond sur mon oreiller. Celui-là mest réservé, cest ma maitresse qui la brodé à mon nom : petit Patapon !!! Dormir est mon.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Je suis un chat calfeutré en rond sur mon oreiller. Celui-là mest réservé, cest ma maitresse qui la brodé à mon nom : petit Patapon !!! Dormir est mon."— Transcription de la présentation:

1

2

3 Je suis un chat calfeutré en rond sur mon oreiller. Celui-là mest réservé, cest ma maitresse qui la brodé à mon nom : petit Patapon !!! Dormir est mon loisir préféré ! Jy passe toutes mes journées… De temps en temps, jémets des miaulements, des grognements… Des frissons parcourent ma fourrure…

4 Cest que je rêve, tout simplement ! A un gros chien qui me poursuivrait, A une souris qui me narguerait derrière mon dos alors que je croyais surveiller son trou, A une jatte de lait que je renverserais et qui méchapperait ! Alors, pour me réconforter, dun bond, je saute sur les genoux de ma Sophie adorée et je la regarde tricoter ! Cest agréable dêtre un chat choyé ! FIN

5 Sur le chemin de lécole, Lucile a rencontré Corinne. Corinne avait un cartable rouge et des bottes de caoutchouc. Elle sautait dans les flaques en chantant une ronde et lançait son cartable en lair en riant. Corinne la lancé bien haut, jusquà frôler les branches du chêne. Hélas ! En redescendant, le cartable sest laissé choir dans leau. Exprès ! Lucile la bien vu !!!

6 Le cahier de dictées est plein de pâtés. Le cahier de calcul ressemble à un chiffon. Sur le livre de lecture, la boue dessine de drôles de cartes de géographie. Lucile prête à son amie son écharpe pour essuyer la boue. Leurs camarades de classe, accourus, récupèrent crayons et stylos… Enfin, quelques-uns ! - Eh bien ! Dit la maîtresse. Heureusement que demain ce sont les vacances ! Et tout finit par une ronde autour du chêne… FIN

7 Lily a pris la poupée de sa grande sœur. Lily a beaucoup de poupées ! Mais la poupée quelle désire est justement celle de Martine : cette poupée a des cheveux que lon peut coiffer, et tout un tas de toilettes différentes. Martine en prend grand soin, et a bien recommandé à Lily de pas toucher à sa poupée !!! Mais la tentation est la plus forte !!!

8 Crac ! La tête sest détachée du corps !!!! Cest affreux ! Lily est désolée, elle pleure à gros sanglots. Martine arrive. Mais le chagrin de Lily empêche la grande sœur de se mettre en colère. Et elle explique à sa petite sœur que lon peut remettre le cou de la poupée en place. Lily essuie ses yeux. Mais cette poupée ne lui plaît plus du tout !!! FIN

9 « Vous voyez cette pantoufle ? Eh bien, il y avait une souris cachée dedans, et elle ma mordu la patte !!! Pour un chat, se faire mordre la patte par une souris, croyez-moi, cest vexant ! Et où est-elle passée, cette maudite bête ? Ah ! Je ne me coucherai pas avant de lavoir croquée ! » Chabichou cherche, cherche partout… « Elle a dû se faufiler dans le grenier ou dans la cave » pense-t-il.

10 Minuit sonne au clocher du village. - Aââââh ! Bâille Chabichou. Je ne vais tout de même pas chercher cette bestiole durant la nuit entière ! Allez ! Au lit ! » Chabichou enfile son pyjama… se couche… sendort… et sursaute : « - Miaou ! la coquine ma mordu à loreille ! Où est-elle, que je la croque? » Il allume sa lampe, cherche partout… Trop tard ! Elle a disparu ! FIN

11 Les jours heureux des petits congés de novembre sont là. Désœuvrés, Renaud et Delphine rôdent autour de la ferme. Même Perlotte, la chatte que Delphine aime tant cajoler, a disparu… Les enfants se faufilent dans le grand fenil. Ah la bonne odeur du foin séché ! Ils samusent et se roulent dans ce foin odorant qui leur pique la peau. Tout à coup, un bruit furtif : un frôlement, un crachement, une fuite ! Ils nont pas le temps de voir vraiment quoi que ce soit !

12 Renaud se coule prudemment à plat ventre sous la paille… et éclate de rire. - Delphine, vite ! Viens voir ! Delphine savance, saccroupit, et sémerveille : au plus profond de la cachette dorment, bien à labri, les cinq nouveaux petits chats de Perlotte ! Décidément, ces vacances promettent dêtre passionnantes ! FIN

13 Ali rêvait sous un palmier, au bord de loasis, quand elle est apparue, à lheure où le soleil se couchait sur le désert. Ali na pas bougé : sil avait fait un mouvement, elle aurait eu peur. Nul ne saura jamais pourquoi elle est venue au devant des hommes. Elle avait un sabot blessé, cest un fait entendu, mais était-ce là une raison suffisante ?

14 Elle était toute jeune, et a quitté la harde pour savancer vers Ali. - Elle a compris que je laimerais, dit Ali. - Tu nas pas peur quelle séchappe ? Demande Olivier. - Crois-tu que jaurais le cœur de la garder captive, alors que tout le désert est devant elle ? Mais la gazelle ne songe pas à reprendre son amitié. Elle galope avec les deux garçons, elle les entraîne par les chemins de loasis, jusquà la limite des sables. Là, elle sarrête. Elle regarde les dunes.

15 Ali, à chaque fois, a peur quelle senfuie. Il tremble sans le laisser paraître. Et puis, dun bond, Zamie rentre dans lombre fraîche des jardins. Ali rit de bonheur. - Tu vois, elle maime mieux que le désert ! dit-il à Olivier. FIN

16 Zéphirin est le fils de Zéphirine, la grande éléphante (je parie que vous vous en seriez doutés !) Jusqualors, Zéphirine la gardé près delle, mais aujourdhui la forêt est calme, les pluies ont cessé, et le troupeau se repose parmi les hautes herbes.

17 Alors, Zéphirin quitte sa maman, se faufile au milieu des lourdes masses des oncles et des tantes éléphants, et se dirige vers un ruisseau qui court sous les grands arbres. Cest bon, la liberté ! Les papillons semblent vouloir jouer avec lui, lherbe est douce.. Et, arrivé au ruisseau, comme leau est fraîche ! Zéphirin y plonge sa trompe et se douche longuement. Puis il se trempe dans le ruisseau, senfonce dans la boue, se douche encore...

18 Perché sur un arbre, un oiseau noir et blanc à tête rouge le regarde faire et soupire « - Si j avais une trompe, dit-il, je pourrais en faire autant ! - Oui, mais moi, dit Zéphirin, je naurai jamais dailes comme toi, je ne pourrai jamais voler ! » Et il pense en lui-même : mais je préfère ma trompe ! Et loiseau pense en lui-même: Mais je préfère avoir des ailes ! Et tous les deux sont très contents !!! FIN

19 - Venez ! a dit Mamie aux enfants. Jai une surprise pour vous. Clémentine, Frédéric, Colinette et Jean suivent Mamie. Elle les conduit à lécurie, ouvre la porte. Un beau poulain-poney est là, saluant les enfants dun hennissement joyeux. - Il est à vous, à vous tous ! Je vous loffre ! Les enfants sont si heureux quils en restent sans parole ! Mamie ajoute : - mais je ne veux pas entendre de disputes. Et vous apprendrez à le soigner et à vous en occuper !

20 Les enfants promettent ! Puis chacun à son tour veut grimper sur le dos du poulain. Celui-ci accepte avec plaisir et sans ruades. - Cest un bon cheval ! assure Frédéric. - Moi, je crois quil ressemble à un âne, dit jean en le câlinant. - Nous lappellerons « Surprise », décide Clémentine. - Merci, mamie : crient en chœur les enfants. FIN

21 Illustrations extraites du livre « Raconte-moi une belle histoire », Editions Rouge et Or. Les textes sont très librement adaptés du même livre Musique : chanson traditionnelle enfantine « Ah! Mon beau château» interprétée au synthétiseur, spécialement pour vous et pour ce diapo, par Florian Bernard. Courriel :


Télécharger ppt "Je suis un chat calfeutré en rond sur mon oreiller. Celui-là mest réservé, cest ma maitresse qui la brodé à mon nom : petit Patapon !!! Dormir est mon."

Présentations similaires


Annonces Google