La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La violence à lécole: éléments pour un débat scientifique mondial Eric Debarbieux Université de Bordeaux- France Eric Debarbieux Université de Bordeaux-

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La violence à lécole: éléments pour un débat scientifique mondial Eric Debarbieux Université de Bordeaux- France Eric Debarbieux Université de Bordeaux-"— Transcription de la présentation:

1 La violence à lécole: éléments pour un débat scientifique mondial Eric Debarbieux Université de Bordeaux- France Eric Debarbieux Université de Bordeaux- France European Observatory of Violence in Schools International Observatory on Violence in Schools European Observatory of Violence in Schools International Observatory on Violence in Schools

2 Plan de lintervention 1: Un socle commun: manipulation et « oubli » des victimes 1: Un socle commun: manipulation et « oubli » des victimes - Une histoire sensationnelle - Les deux manières doublier les victimes - Pour un développement denquêtes de victimations internationales - 2: Vers une comparaison Nord-Sud: - Violence et inégalité économique - Recherches comparatives Europe-Afrique-Amérique latine - 3: Discussion et conclusion

3 Une histoire sensationnelle Manipulations médiatiques, dérives politiques Manipulations médiatiques, dérives politiques Lexemple des massacres à lécole Lexemple des massacres à lécole

4 Nombre de VictimesProfil des coupableslieu ansCologne, école primaire, RFA Terroristes FLPMaalot, Israel Membres parti Ba'athEcole d'artillerie Allepo, Syrie Adulte – AntiféministeEcole polytechnique, Montréal 19895Adulte-25 ansStockton, California, USA ans – ancien élèveOliverhust- California, USA ansDunblane- Ecosse 19978AdulteSanaa- Yemen et 11 ansJonesboro Arkansas USA et 17 ansColumbine Colorado, USA 20018Adulte - 37 ansOsaka- élémentaire- Japon ans élève renvoyéErfurt, Germany 20044Elève 15 ansIslas Malvinas Argentine 20048Adulte, intrusRuzhou High School, Chine ansRed Lake, USA Total tués177 Dont par adultes12872,32%

5 Pour mémoire: dautres morts à lécole Terroristes+forces ordreBeslan Russie FermierBath, Michigan, USA 19704Garde NationaleKent State Campus Universitaire

6 Un oubli des victimes La négation par la banalisation du sensationnel La négation par la banalisation du sensationnel La négation bien pensante La négation bien pensante La réalité victimaire à lécole: limportance des microviolences La réalité victimaire à lécole: limportance des microviolences

7 Dégradation du sentiment de sécurité en fonction du nombre des victimations subies par les collégiens (France – Debarbieux N=5541) La dépendance est très significative. chi2 = 446,83, ddl = 20, 1-p = >99,99%. Les valeurs du tableau sont les pourcentages en ligne établis sur 5541 citations.

8 Dégradation du rapport à lécole en fonction du nombre des victimations subies par les collégiens (France-Debarbieux 2003)

9 3 préalables au dialogue scientifique Une position éthique absolue: le refus du sensationnel ET de la négation des victimes Une position éthique absolue: le refus du sensationnel ET de la négation des victimes Une tendance méthodologique: Une mesure indépendante par le développement denquêtes de victimation Une tendance méthodologique: Une mesure indépendante par le développement denquêtes de victimation La contextualisation des résultats (Gottfredson, 1986, 2001; Astor et Benbenishty, 2005; Debarbieux, 2006)… et des méthodes. La contextualisation des résultats (Gottfredson, 1986, 2001; Astor et Benbenishty, 2005; Debarbieux, 2006)… et des méthodes.

10 Violence à lécole et mondialisation? Vers une comparaison Nord-Sud Méthodologie Méthodologie Echantillons Echantillons Résultats: Résultats: - Brésil - Djibouti - Burkina Faso

11 Méthodologie Un outil de recherche: le questionnaire de victimation et climat scolaire (alpha: 0.69 à 0.76). Construction de deux indices: Indice de Climat Scolaire et Indice de victimation Un outil de recherche: le questionnaire de victimation et climat scolaire (alpha: 0.69 à 0.76). Construction de deux indices: Indice de Climat Scolaire et Indice de victimation Le travail de terrain et autres problèmes transculturels. La complémentarité des méthodes. Le travail de terrain et autres problèmes transculturels. La complémentarité des méthodes.

12 Echantillons En France : échantillon 1 N= élèves de 12 à 16 ans, établissements secondaires populaires (classement Zone déducation prioritaire, dans le 5% des établissements les plus sensibles socialement, zones urbaines Paris et Banlieue, Marseille, Roubaix) (Debarbieux& Montoya, 1999 et 2003) En France : échantillon 1 N= élèves de 12 à 16 ans, établissements secondaires populaires (classement Zone déducation prioritaire, dans le 5% des établissements les plus sensibles socialement, zones urbaines Paris et Banlieue, Marseille, Roubaix) (Debarbieux& Montoya, 1999 et 2003) Échantillon 2 : 2714 élèves de 9 à 12 ans interrogés dans 23 écoles élémentaires – échantillon randomisé Aquitaine (ville centre, banlieues populaires et rural) (Debarbieux, Jeannot, Gastex, 2003) En Angleterre : 1545 élèves de 16 établissements secondaires dans 3 secteurs comptant parmi le 1% de zones urbaines et suburbaines les plus défavorisées (Londres Nord, Liverpool…) (Blaya, 2001) En Angleterre : 1545 élèves de 16 établissements secondaires dans 3 secteurs comptant parmi le 1% de zones urbaines et suburbaines les plus défavorisées (Londres Nord, Liverpool…) (Blaya, 2001) Au Brésil : 9800 élèves de 12 à 16 des grandes villes brésiliennes, échantillon randomisé (140 établissements ) – villes centre, suburbain, enseignement public. (Unesco, Debarbieux, 2003) Au Brésil : 9800 élèves de 12 à 16 des grandes villes brésiliennes, échantillon randomisé (140 établissements ) – villes centre, suburbain, enseignement public. (Unesco, Debarbieux, 2003) Au Burkina Faso : 304 adultes et 1125 élèves répartis de la 6 e à la terminale (12-19 ans), dans un total de 80 établissements, soit 16,13% de lensemble des établissements secondaires (Lompo, 2005) Au Burkina Faso : 304 adultes et 1125 élèves répartis de la 6 e à la terminale (12-19 ans), dans un total de 80 établissements, soit 16,13% de lensemble des établissements secondaires (Lompo, 2005) A Djibouti : échantillon randomisé de 1699 élèves de 9 à 14 ans, interrogés dans 19 écoles de secteurs urbains, périurbains et ruraux (application de 23% de la population scolaire concernée) (Debarbieux, Unicef, 2005) A Djibouti : échantillon randomisé de 1699 élèves de 9 à 14 ans, interrogés dans 19 écoles de secteurs urbains, périurbains et ruraux (application de 23% de la population scolaire concernée) (Debarbieux, Unicef, 2005)

13 Perception de la violence par les élèves français et brésiliens La dépendance est très significative. chi2 = 1 386,40, ddl = 4, 1-p = >99,99%. Source : Eric Debarbieux/Unesco 2004 N France=11147, N Brésil= 9800 violence SOURCE France Brésil TOTAL énormément beaucoupmoyenUn peuPas du tout TOTAL 13,4%17,8%25,0%36,7%7,1%100% 4,2%8,2%24,1%46,6%16,9%100% 9,1%13,3%24,6%41,3%11,7%100%

14 Victimation France – Angleterre - Brésil CoupsInsultesRacismePrésence racket France 24.6%75%23%37% Angleterre 25.6%65.7%23%27% Brésil 4.8%60%9%29% Sources : Debarbieux (2003), Unesco (2004), Blaya (2001) – Observatoire Européen de la Violence Scolaire

15 comparaison relations élèves-professeurs en France et au Brésil. La dépendance est très significative. chi2 = 763,95, ddl = 4, 1-p = >99,99%. Sources : Debarbieux (2003), Unesco (2004) profs SOURCE France Brésil TOTAL mauvaises plutôt mauvaisesmoyennesPlutôt bonnesTrès bonnesTOTAL 10,7% ( 1201)15,1% ( 1688)33,7% ( 3773)30,2% ( 3376)10,2% ( 1146)100% (11184) 4,0% ( 397)7,5% ( 739)43,4% ( 4282)36,0% ( 3558)9,1% ( 899)100% ( 9875) 7,6% ( 1598)11,5% ( 2427)38,2% ( 8055)32,9% ( 6934)9,7% ( 2045)100% (21059)

16 comparaison de l appréciation générale portée sur leur école par les écoliers djiboutiens et français La dépendance est très significative. chi2 = 139,79, ddl = 4, 1-p = >99,99%. N= 1413 (Source Debarbieux, 2004 et 2005) générale SOURCE France Djibouti TOTAL nullepas terrible moyenbiengénialeTOTAL 3,9%7,2%15,5%40,6%32,5%100% 3,4% 9,5%33,6%48,8%100% 3,7%5,8%13,3%38,0%38,7%100%

17 Violence perçue dans leur école par les écoliers Djiboutiens et Français chi2 = 567,13, ddl = 4, 1-p = >99,99%. (Source Debarbieux, 2004 et 2005) violence SOURCE Djibouti France TOTAL énormémentbeaucoupmoyennementUn peuPas du tout TOTAL 4,5%19,8%15,2%23,7%36,8%100% 8,9%15,7%23,4%42,7%9,3%100% 7,2%17,2%20,3%35,6%19,6%100%

18 Victimations subies par les élèves du fait dautres élèves – Ecoles primaires de Djibouti. (Source Debarbieux, UNICEF, OEVS, 2005)

19 Burkina Faso Recherches de Joseph Dougoudia Lompo (2005) Recherches de Joseph Dougoudia Lompo (2005)

20 Discussion : Expliquer le paradoxe. Pour une contextualisation plus large 1: Conditions matérielles et facteurs structurels 1: Conditions matérielles et facteurs structurels 2: La non-scolarisation 2: La non-scolarisation 3: Travail des enfants et inscription précoce dans la délinquance 3: Travail des enfants et inscription précoce dans la délinquance 4: Lincorporation de la domination 4: Lincorporation de la domination 5: Le capital social 5: Le capital social

21

22 Comparaison de lappréciation du « quartier » ou du village dimplantation de lécole par les élèves djiboutiens et français chi2 = 72,12, ddl = 4, 1-p = >99,99%.(Source Debarbieux, 2005) quartier SOURCE Djibouti France TOTAL nulpas terrible moyenbiengénialTOTAL 6,2%4,9%13,3%33,1%42,6%100% 6,3%9,5%15,1%37,8%31,3%100% 6,3%7,8%14,4%36,0%35,6%100%

23 Types et fréquence des punitions scolaires pratiquées en République de Djibouti chi2 = 72,12, ddl = 4, 1-p = >99,99%.(Source Debarbieux, UNICEF, 2005) type punition on m'a frappé avec un instrument (une règle, une baguette, un tuyau...) on m'a donné des devoirs en plus des lignes à copier on a averti mes parents A genoux dans la classe ou en dehors on m'a envoyé chez le directeur privé de récréation le maître m'a mis dehors de la classe on m'a donné une gifle ou une fessée on m'a donné une mauvaise note on m'a crié dessus on m'a tiré les oreilles ou les cheveux ou on m'a pincé on m'a renvoyé de mon école TOTAL OBS. Nb. cit.Fréq ,6% 45827,4% 43426,0% 32619,5% 32619,5% 32419,4% 31118,6% 29617,7% 28517,1% 25115,0% 23714,2% 23514,1% 1639,8% 1669

24 International Observatory on Violence in Schools : International Observatory on Violence in Schools : (site of the International Journal on Violence and Schools) (site of the International Journal on Violence and Schools) Observatoire Européen de la violence scolaire: Observatoire Européen de la violence scolaire:


Télécharger ppt "La violence à lécole: éléments pour un débat scientifique mondial Eric Debarbieux Université de Bordeaux- France Eric Debarbieux Université de Bordeaux-"

Présentations similaires


Annonces Google