La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La Convention sur l'interdiction de la mise au point, de la fabrication et du stockage des armes bactériologiques (biologiques) ou à toxines et sur leur.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La Convention sur l'interdiction de la mise au point, de la fabrication et du stockage des armes bactériologiques (biologiques) ou à toxines et sur leur."— Transcription de la présentation:

1 La Convention sur l'interdiction de la mise au point, de la fabrication et du stockage des armes bactériologiques (biologiques) ou à toxines et sur leur destruction Cours No. 7

2 1. Structure Le régime de non-prolifération des armes biologiques –Diapositive 2 Le Protocole de Genève de 1925 –Diapositive 3 La Convention sur l'interdiction de la mise au point, de la fabrication et du stockage des armes bactériologiques (biologiques) ou à toxines et sur leur destruction –Diapositives La situation actuelle –Diapositives

3 2. Le régime de non-prolifération des armes biologiques Le Protocole de Genève de 1925 –Interdit l'utilisation des armes biologiques La Convention sur les armes biologiques ou à toxines –Ajoute des interdictions supplémentaires (par exemple l'interdiction de développer des armes biologiques) La Convention sur l'interdiction des armes chimiques –Couvre aussi les toxines Le 'réseau de prévention' –Ajoute des lois et règlements supplémentaires

4 3. Le Protocole de Genève de 1925 Négocié après l'utilisation d'armes chimiques pendant la Première Guerre Mondiale –La délégation polonaise était en faveur de l'extension de l'interdiction aux armes biologiques, considérées comme aussi dangereuses et faciles à acquérir Une adhésion quasi-universelle – le retrait de certaines réserves renforce l'interdiction d'utilisation. –Le Protocole s'inspire des accords antérieurs mais si nous le considérons du point de vue des normes actuelles, il s'agissait d'un accord international relativement simple.

5 4. La Convention sur les armes biologiques ou à toxines La Convention –Négociée à la fin des années 1960 et au début des années –Dorénavant, vers une adhésion universelle... La structure de la Convention –Le Préambule expose les objectifs des négociateurs. –15 articles exposent la règle de droit. Les conférences d'examen ont lieu tous les 5 ans. –Contribuent à l'évolution de la Convention

6 5. Les obligations de la Convention sur les armes biologiques ou à toxines (i) Article I –Chaque État partie à la présente Convention s'engage à ne jamais, et en aucune circonstance, mettre au point, fabriquer, stocker, ni acquérir d'une manière ou d'une autre ni conserver: 1. des agents microbiologiques ou autres agents biologiques, ainsi que des toxines quels qu'en soient l'origine ou le mode de production, de types et en quantités qui ne sont pas destinés à des fins prophylactiques, de protection ou à d'autres fins pacifiques;

7 6. Les obligations de la Convention (ii) Article II –''À détruire ou à convertir à des fins pacifiques (…) pas plus tard que neuf mois après l'entrée en vigueur de la Convention, tous les agents, toxines, armes, équipements et vecteurs dont il est question dans l'article premier'' Article III –''À ne pas transférer à qui que ce soit (…) l'un quelconque des agents, toxines, armes, équipements ou vecteurs (…), et à ne pas aider, encourager ou inciter (…) (qui que ce soit) à (les) acquérir...'' Article IV –À prendre (…) les mesures nécessaires, selon les procédures prévues par sa constitution pour que chaque État partie à la Convention respecte ses obligations internationales

8 7. Les obligations de la Convention (iii) Article V –''À consulter et à coopérer entre eux pour résoudre tous problèmes qui pourraient éventuellement surgir (…) au moyen de procédures internationales (...) dans le cadre de l'Organisation des Nations unies...'' Article VI –''À coopérer à toute enquête que peut entreprendre le Conseil de sécurité conformément aux dispositions de la Charte des Nations unies à la suite d'une plainte par lui reçue'' de la part d'un État partie à la Convention qui considère qu'un autre État partie ne respecte pas ses obligations.

9 8. Les obligations de la Convention (iv) Article IX –''À poursuivre, dans un esprit de bonne volonté, des négociations afin de parvenir (…) à un accord sur (…) l'interdiction de leur mise au point, de leur fabrication et de leur stockage et en vue de leur destruction (…) et des mesures appropriées concernant (...) l'emploi d'agents chimiques à des fins d'armement.'' Article X –À poursuivre la coopération internationale pour ''l'application des découvertes (…) dans le domaine de la bactériologie, en vue de la prévention des maladies ou à d'autres fins pacifiques''; et ''à éviter toute entrave au développement économique ou technique des États parties à la Convention ou à la coopération internationale''.

10 9. Comprendre la Convention La Convention consiste en une série de 'régimes'. –Le régime de la conformité (respect des obligations) –Le régime du développement –Le régime de l'inamovibilité/institutionnalisation –Le régime de la recherche Ces régimes se sont développés inégalement, notamment le régime de la recherche qui requiert une élaboration plus poussée

11 10. Le régime de la conformité (i) La conformité et la vérification sont des concepts distincts. –Les obligations centrales en vue du désarmement sont exposées dans les Articles I, II, et III. –Les Articles IV, V, VI et VII renseignent sur les possibilités de recours supplémentaires pour conduire une vérification efficace. Étant donné que le système de vérification est inadéquat, d'autres moyens ont été ajoutés. –Des mesures de confiance adoptées en 1986 et améliorées en –VEREX et des négociations spécifiques (en groupe) au cours des années 1990 mais qui ne purent conduire à l'élaboration d'un Protocole de vérification en 2001.

12 11. Le régime de la conformité (ii) Les mesures de confiance –Adoptées en 1986 par la deuxième conférence d'examen, puis définies en 1987 Nécessitent des déclarations annuelles qui consistent à –Échanger des données sur les centres et les laboratoires de recherche qui répondent aux normes de sécurité biologique les plus strictes. –Échanger des informations sur tout déclenchement de maladies contagieuses ou autre accident causé par des toxines et paraissant dévier de la normale par sa nature, son évolution, le lieu ou le moment. –Encourager la diffusion, dans des publications scientifiques accessibles à tous les États parties, des résultats de recherche biologique ayant un rapport direct avec la Convention. –Promouvoir les contacts entre scientifiques travaillant sur des recherches biologiques ayant un rapport direct avec la Convention, y compris sous forme d'échanges aux fins d'activités de recherche conjointes sur base d'accord mutuel.

13 12. Le régime de la conformité (iii) L'amélioration des mesures de confiance en 1991 –Les mesures de confiance furent développées et réorganisées dans une nouvelle série marquée de A à G –Par exemple La mesure de confiance A modifie les exigences de déclarer les installations de confinement élévé en faveur de l'échange d'informations sur les programmes nationaux de recherche- développement en matière de défense biologique. Une nouvelle mesure de confiance E demande de déclarer les lois, les règlements et les autres mesures qui permettent à la Convention d'entrer en vigueur sous l'Article IV. Malheureusement, les résultats produits par ces mesures de confiance ont été décevants, tant par leur quantité que par leur qualité. Toutefois, certains États mettent publiquement à disposition sur internet leurs résultats pour qu'ils puissent être examinés par la société civile.

14 13. Le régime du développement L'Article X contient une obligation dite de ''promotion''. –Les États parties à la présente Convention s'engagent à faciliter un échange aussi large que possible d'équipement, de matières et de renseignements scientifiques et techniques ayant un rapport avec l'emploi d'agents bactériologiques (biologiques) et de toxines à des fins pacifiques...'' L'Article X contient également une obligation dite ''réglementaire''. –La Convention sera appliquée de façon à éviter toute entrave au développement économique ou technique des États parties à la Convention ou à la coopération internationale dans le domaine des activités bactériologiques (biologiques) (…) à des fins pacifiques...'' Cet article a fait l'objet de très peu de développement ou d'activité

15 14. Le régime de l'inamovibilité/Institutionnalisation (i) L'Article XII stipule –Cinq ans après l'entrée en vigueur de la présente Convention (…) une conférence des États parties (…) aura lieu à Genève (Suisse), afin d'examiner le fonctionnement de la Convention, en vue de s'assurer que les objectifs énoncés dans le préambule et les dispositions de la Convention, y compris celles relatives aux négociations sur les armes chimiques, sont en voie de réalisation...'' L'Article poursuit –''À l'occasion de cet examen, il sera tenu compte de toutes les nouvelles réalisations scientifiques et techniques qui ont un rapport avec la Convention.''

16 15. Le régime de l'Inamovibilité/Institutionnalisation (ii) La Convention sur les armes biologiques ou à toxines, en vigueur depuis La première conférence d'examen (1980) La deuxième conférence d'examen (1986) –Instauration des premières mesures de confiance. –Ces mesures sont définies en La troisième conférence d'examen (1991) –Développement des mesures de confiance. –Analyse VEREX sur les aspects scientifiques et techniques de la procédure de vérification.

17 16. Le régime de l'inamovibilité/Institutionnalisation (iii) La conférence spéciale de –Examen des résultats de l'analyse VEREX et organisation des négociations du groupe de travail spécial en vue de l'élaboration d'un protocole de vérification. La quatrième conférence d'examen (1996) –Encourage l'achèvement du travail du groupe spécial. La cinquième conférence d'examen ( ) –À l'origine des ''nouveaux travaux de l'intersession''. La sixième conférence d'examen (2006) –Amorce une nouvelle étape dans les réunions de travail de l'intersession –Décide d'établir une ''unité d'appui à l'application.''

18 17. Le régime de la recherche (i) La recherche n'est pas mentionnée dans l'article I de la Convention. En revanche, la troisième conférence d'examen (1991) montre que la recherche est susceptible d'être une source de préoccupations. –La Conférence note que l'expérimentation comportant le dégagement à l'air libre d'agents pathogènes ou de toxines nocifs pour l'homme, les animaux ou les végétaux qui n'a pas de justification à des fins prophylactiques ou protectrices ou à d'autres fins pacifiques est incompatible avec les engagements contenus dans l'Article premier.'' Cependant, il n'est pas forcément aisé de déterminer lorsque la recherche franchit le seuil des activités autorisées.

19 18. Le régime de la recherche (ii) La sixième conférence d'examen (2006) réaffirme la nature inclusive de l'interdiction. –''La Conférence réaffirme l'importance de l'article premier, qui définit la portée de la Convention. La Conférence déclare que la portée de la Convention s'inscrit dans une perspective large et que l'article premier couvre sans équivoque tous les agents microbiologiques et autres agents biologiques et les toxines, de même que leurs composants, que ces agents, toxines, ou composants aient été créés ou modifiés naturellement ou artificiellement, qu'ils affectent les êtres humains, les animaux ou les plantes, et quels qu'en soient l'origine ou le mode de production, de types et en quantités qui ne sont pas destinés à des fins de prophylaxie ou de protection ou à d'autres fins pacifiques.''

20 19. Les premiers travaux de l'intersession (i) Les sujets des séances de i. L'adoption des mesures nationales nécessaires pour mettre en œuvre les interdictions énoncées dans la Convention, y compris la promulgation de lois pénales; –ii. Mécanismes nationaux pour établir et maintenir la sécurité et la surveillance des micro-organismes pathogènes et des toxines; –iii. Renforcement des moyens disponibles sur le plan international pour répondre à des allégations d'emploi d'armes biologiques ou à toxines ou de poussées suspectes de maladies, enquêter sur les faits et, le cas échéant, en atténuer les effets;

21 20. Les premiers travaux de l'intersession (ii) Les sujets des séances de 2003 – 2005 (suite) –iv. Renforcement et élargissement des efforts institutionnels nationaux et internationaux et des mécanismes existants dans les domaines de la surveillance, du dépistage et du diagnostic des maladies infectieuses touchant les êtres humains, les animaux ou les plantes ainsi que dans le domaine de la lutte contre lesdites maladies; –v. Codes déontologiques des scientifiques: teneur, promulgation et adoption.

22 Cours 7 Questions-types 1. Exposez les éléments majeurs du régime d'interdiction des armes biologiques. 2. Quelles sont les lacunes principales qui doivent être comblées ? 3. Sims suggère que la Convention sur l'interdiction des armes bactériologiques ou à toxines comprend quatre régimes ou dimensions. Quels sont-ils ? Quels sont les articles de la Convention qui abordent spécifiquement ces différents régimes ? 4. Dans quelle mesure la Convention sur l'interdiction des armes bactériologiques ou à toxines aborde-t-elle le problème du bioterrorisme ? 5. En quoi pouvons-nous dire que les travaux de l'intersession diffèrent des négociations entreprises par le groupe ad hoc des années 1990 ? Pensezvous que les nouveaux travaux de l'intersession ont porté leurs fruits ?

23 References (Slide2) International Committee of the Red Cross. Responsibilities of actors in the life sciences to prevent hostile use [Online]. 20 January 2004 [Cited 15 September 2008]. Available from: A02C1256E21004E A02C1256E21004E1195 (Slide3) Protocol for the Prohibition of the Use in War of Asphyxiating, Poisonous or Other Gases, and of Bacteriological Methods of Warfare (Geneva Protocol) Geneva, 17 June 1925 Reproduced in International Humanitarian Law Treaties and Documents ICRC. [Online]. [Last updated 2005]. Available: b/626de49e3227d36dc125641e003a172a b/626de49e3227d36dc125641e003a172a

24 (Slide4) The Biological and Toxin Weapons Convention Website. Convention on the Prohibition of the Development, Production and Stockpiling of Bacteriological (Biological) and Toxin Weapons and on Their Destruction [online]. Undated [cited 15 September 2008]. Available from: Bradford Project on Strengthening the Biological and Toxin Weapons Convention (BTWC), Video Background Briefings [Online] BDRC [Cited 15 June 2009]. Available from (Slide5) Sims, Nicholas (2001) The Evolution of Biological Disarmament (SIPRI Chemical & Biological Warfare Studies No. 19). Oxford: Oxford University Press. Bradford Project on Strengthening the Biological and Toxin Weapons Convention (BTWC), Video Background Briefings [Online] BDRC [Cited 15 June 2009]. Available from

25 (Slide6) Japan (2006) Sixth Review Conference of the Parties to the Convention on the Prohibition of the Development, Production and Stockpiling of Bacteriological (Biological) and Toxin Weapons and on their Destruction. Review of National Implementation of the Biological and Toxin Weapons Convention, BWC/CONF.VI/WP.17 [Online]. 15 November [Cited 15 September 2008]. Available from: (Slide7) Pearson, G. S (2005) Article IV: Lodging of Complaints with and Their Investigation by the Security Council. Key Points of the Fifth Review Conference. Bradford: University of Bradford [online] November [cited 15 September 2008]. Available from:

26 (Slide8) Convention on the Prohibition of the Development, Production, Stockpiling and Use of Chemical Weapons and on their Destruction (Chemical Weapons Convention). Reproduced in the Organization for the Prohibition of the Chemical Weapons Convention, Available at (Slide9) Revill, J., and Dando, M. R (2008) Life scientists and the need for a culture of responsibility: after education … what?. Science and Public Policy, February 35(1), Available from d=5bl1glilpuae.alice d=5bl1glilpuae.alice (Slide10) Sims, A. N (2007) The Future of Biological Disarmament: New Hope after the Sixth Review Conference of the Biological Weapons Convention. Non Proliferation Review, 1 July 14(2), Available from

27 (Slide12) Littlewood, J (2008) Confidence-building measures and the Biological Weapons Convention: where to from here? (Compliance Chronicles. No. 6). Ottawa: The Canadian Centre for Treaty Compliance. Available from (Slide 13) Pearson, G. S (2006) Article X: Exchange of Equipment, Materials and Scientific and Technological Information: International Cooperation and Development, Key Points of the Sixth Review Conference. Bradford: University of Bradford [Online] BDRC [Cited 15 September 2008]. Available from: (Slide14) United Nations (2006) Sixth Review Conference of the Parties to the Convention on the Prohibition of the Development, Production and Stockpiling of Bacteriological (Biological) and Toxin Weapons and on their Destruction. Final Declaration, BWC/CONF.VI/6 [Online]. 8 December [Cited 15 September 2008]. Available from:

28 (Slide15) United Nations (1991) Third Review Conference of the Parties to the Convention on the Prohibition of the Development, Production and Stockpiling of Bacteriological (Biological) and Toxin Weapons and on their Destruction. Final Declaration, BWC/CONF.III/23 [Online]. 27 September [Cited 15 September 2008]. Available from: (Slide16) United Nations (2000) Ad Hoc Group of the Parties to the Convention on the Prohibition of the Development, Production and Stockpiling of Bacteriological (Biological) and Toxin Weapons and on their Destruction. FOC Marked Text, BWC/AD HOC GROUP/50 (Part I) [Online] BDRC [Cited 15 September 2008]. Available from: (Slide17) Tucker, J. B (2004) Biological Threat Assessment: Is the Cure Worse Than the Disease?. Arms Control Today, [online] October [cited 15 September 2008]. Available from:

29 (Slide 18) United Nations (2006) Sixth Review Conference of the Parties to the Convention on the Prohibition of the Development, Production and Stockpiling of Bacteriological (Biological) and Toxin Weapons and on their Destruction. Final Declaration, BWC/CONF.VI/6 [Online]. 8 December [Cited 15 September 2008]. Available from: (Slide19) United Nations (2003) States Parties of the Parties to the Convention on the Prohibition of the Development, Production and Stockpiling of Bacteriological (Biological) and Toxin Weapons and on their Destruction. Report of the Meeting of States Parties, BWC/MSP/2003/4 (Vol. I) [Online] 26 November [Cited 15 September 2008]. Available from: (Slide 20) United Nations (2005) States Parties of the Parties to the Convention on the Prohibition of the Development, Production and Stockpiling of Bacteriological (Biological) and Toxin Weapons and on their Destruction. Report of the Meeting of States Parties, BWC/MSP/2005/3 [Online] 14 December [Cited 15 September 2008]. Available from:


Télécharger ppt "La Convention sur l'interdiction de la mise au point, de la fabrication et du stockage des armes bactériologiques (biologiques) ou à toxines et sur leur."

Présentations similaires


Annonces Google