La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Aménagement des ressources Correction des impacts. Habitats artificiels Passes à poissons Indice poisson Débits réservés Repeuplements.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Aménagement des ressources Correction des impacts. Habitats artificiels Passes à poissons Indice poisson Débits réservés Repeuplements."— Transcription de la présentation:

1 Aménagement des ressources Correction des impacts. Habitats artificiels Passes à poissons Indice poisson Débits réservés Repeuplements

2 OBJECTIFS DES AMENAGEMENTS Préserver la biodiversité de la ressource aquatique: en protégeant et restaurant les habitats naturels ou par la création dhabitats artificiels et par des repeuplements Corriger limpact des agressions physiques et chimiques sur les peuplements de lécosystème: par la construction douvrages de franchissement par des repeuplements spécifiques Augmentation ou réduction de lexploitation de la production de la ressource: par agrégation des espèces sur des habitats artificiels par des repeuplements

3 CONNAISSANCES NECESSAIRES Étude des conditions physico-chimiques de lenvironnement. Connaissance du cycle biologique des espèces et notamment des poissons migrateurs. Caractérisation des habitats de lécosystème et des différentes niches écologiques. Étude des exigences des espèces quant aux conditions de lenvironnement. Inventaire des sources de pollution et des aménagements physiques.

4 PRINCIPAUX TYPES DAMENAGEMENT En domaine marin: Construction de récifs artificiels. Repeuplements. En domaine continental: Mise en place douvrages de franchissement dobstacles. Repeuplements spécifiques.

5 RECIFS ARTIFICIELS Imitation des récifs naturels et des zones rocheuses où la biodiversité est importante. Structures 3D de fabrication humaine placées dans lenvironnement aquatique. Diversification des habitats, attraction et agrégation des espèces et donc biodiversification. Exemple de récif artificiel

6 Motivations de linstallation des récifs artificiels Motivations environnementales: - Création de réserves afin de réduire lexploitation. - Création de zones de fixation des organismes sessiles pour augmenter la biodiversité de lécosystème. Motivations économiques: - Réduction des coûts dexploitation par augmentation de la capturabilité de la ressource - Aquaculture

7 Résultats obtenus avec cet aménagement - Biomasse totale est inchangée: Diminution de leffort de pêche, pour une même capture. OuAugmentation de la biomasse accessible et de la capture pour un même effort de pêche. - Biomasse totale accrue: Augmentation de la capture pour un même effort de pêche Augmentation de leffort de pêche pour une même capture

8 Le Parc Marin de la Côte Bleue

9 Importance de la rugosité du récif: Densité et Richesse Spécifique augmentent avec la rugosité Gestion de lespace littoral Objectif halieutique et socio-économique Objectif de protection Récifs artificiels: Immersion de 150 m3 de sabla Augmentation de la Biomasse Estimation en plongées (*13) Estimation par pêche (*30)

10 Espèces sensibles Corail: développement de 5 à 8 mm/an Gorgone: met 50 ans pour mesurer 1 m Le Corb: poisson «doré à l or fin »

11 Espèces protégées Posidonie : plante marine produisant 4l d 02/j Le Mérou: 1m30-50 ans La Nacre: plus grand coquillage méditerranéen

12 Objectif du suivi: étudier les variations de peuplement de poissons sur une échelle spatiale et temporelle 1/ Une échelle spatiale: Richesse et abondance du peuplement dépendent de la protection du site Densité spécifique totale, densité et biomasse importante Fidélisation du peuplement de poissons La richesse des récifs immergés dépendent de la profondeur d immersion, de l architecture et du design du récif L environnement naturel du récif: facteur déterminant

13 * Pour un cycle de 24 heures: fluctuation importante du peuplement de poissons * Évolution à moyen et long terme: la vitesse de colonisation suit un modèle logarithmique Première étape: Colonisation rapide: augmentation de la densité, du nombre d individus, de RS totale et moyenne, des espèces permanentes… Deuxième étape: Colonisation lente: stabilisation des paramètres,occupation permanente des habitats et niches écologiques 2/Variation temporelle

14 Récif anti-chalutage Mise en place du projet Bouée délimitante Immersion de récifs

15 Récifs artificiels Comptage d oursin Comptage de peuplement

16 Chalutier Filets maillés

17 Avantages et inconvénients Avantages: Augmentation de la vulnérabilité des espèces et donc diminution des coûts dexploitation. Augmentation de laccessibilité à certaines ressources. Formation de réserves biologiques. Inconvénients: Risques de surexploitation importants. Risques dattraction despèces indésirables difficilement prévisibles. Les mécanismes dattraction et dagrégation sont encore mal connus. Des recherches scientifiques sont entreprises afin de quantifier et de modéliser ces processus.

18 Les passes à poissons

19 Les poissons migrateurs Les migrateurs holobiotiques - Eau douce / Eau douce - Eau de mer / Eau de mer Ex: Truite Les migrateurs amphibiotiques - Mer / rivière - Rivière / Mer Ex: Saumon Ex: Languille

20 Lattractivité de linstallation But: que le poisson emprunte "naturellement" la passe. Situation: à proximité des rives, Création dun courant dominant et attrayant, Dimensionnement: - taille des poissons - capacité de nage et de saut. (calcul du débit, chute deau, turbulence, aération, zone de repos) Installation pérenne, quel que soit le débit. Entretien régulier.

21 Les différents dispositifs - Passe à bassins successifs. - Echelles à ralentisseurs. - Ecluses à poissons.

22 Passe à bassins successifs But: diviser la hauteur à franchir en plusieurs petites chutes, Déversoirs et/ou orifices, Zones de repos, Pentes faibles (10 à 15%). IDEAL POUR LES ESPECES DE PETITE TAILLE

23 Passe à bassins successifs

24 Echelles à ralentisseurs But: Réduire la vitesse moyenne de l'écoulement Déflecteurs créant des courants hélicoïdaux, Pentes assez importantes (~ 20%), Vitesse et aération importantes IDEAL POUR LES ESPECES DE GRANDE TAILLE ( > 30 cm)

25 Ecluse à poissons But: franchissement de barrages dont la hauteur interdit tout autre système. attraction des poissons dans une cuve, Système de télésurveillance (comptage) Système d'ascenseur. Pb: système coûteux et sophistiqué.

26 Bilan Les passes à poissons sont nécessaires pour la survie de certains poissons migrateurs, Le système choisi doit répondre aux attentes (espèces, taille …), Pb: les passes à poissons ne compenseront jamais les dommages causés par les obstacles (retards de migration), Risque d'un nombre trop important d'obstacles, LES PASSES A POISSONS NE SONT PAS DES SOLUTIONS MIRACLES !

27 lIndice Poisson Principe: Chaque population a ses propres exigences vis à vis des conditions environnementales du milieu aquatique. Notion importante pour: La détermination dun débit réservé. Le repeuplement dhabitats Indice qui permet dévaluer la qualité dun écosystème à partir de la connaissance du peuplement piscicole.

28 DEBITS RESERVES Modifications des caractéristiques du milieu aquatique suite à un aménagement (barrage, seuil, micro-centrale…) Modification du peuplement de lécosystème Préservation des populations piscicoles Débit réservé

29 Mode opératoire 1. Reconnaissance de la rivière. 2. Fragmentation en tronçons et choix des faciès les plus représentatifs à lintérieur de chaque tronçon. 3. Mesures pour différents débits des caractéristiques morphodynamiques des faciès: vitesse, turbulence, diversité et nature du fond… 4. Calcul des indicateurs de la qualité de lhabitat: la Surface Pondérée Utile (SPU) la Valeur dHabitat (VH) 5. Choix dun débit réservé.

30 Conclusion -Méthode de détermination basée sur les exigences des truites, en France. -Il faut tenir compte des exigences de chaque population et de chaque stade de croissance. -Définition de 3 seuils à partir de SPU et VH: Seuil inférieur < Seuil intermédiaire < Seuil supérieur Qualité piscicole compromise Qualité piscicole décroît

31 REPEUPLEMENTS Technique employée pour: Créer une exploitation (aquaculture extensive). Préserver une exploitation Implanter des populations dans des écosystèmes isolés. Remplacer des populations détruites suite à une pollution, suite à un aménagement (Barrage) ou suite à une maladie. Développer des exploitations dans des écosystèmes où des niches écologiques sont vacantes. Lutte biologique: élimination dune espèce indésirable en introduisant dans le milieu une espèce ayant la même niche écologique.

32 Risques liés aux repeuplements - Disparition dune population autochtone par introduction dune espèce ayant la même niche écologique. - Introduction de maladies ou de parasites. - Modification du comportement ou des potentialités de lespèce introduite dans lécosystème daccueil. - Capturabilité de lespèce introduite ne correspond pas aux méthodes dexploitation. IL EST DONC INDISPENSABLE DE VERIFIER LA PARFAITE COHERENCE DE LESPECE INTRODUITE AVEC LES CONDITIONS DE LÉCOSYSTEME.

33 Etude de la biologie de la reproduction et des premiers stades larvaires du cabot bouche-ronde (Sicyopterus lagocephalus et Cotylopus acutipinis) à lîle de la Réunion en vue de la conception daménagements et de mesures de gestion favorisant le franchissement des ouvrages de captage deau par les larves lors de la migration davalaison Nov 2001 Pierre VALADE

34 Disparités précipitations / population PrécipitationsPopulation La côte Est a des ressources en eau 12 fois supérieures à celles de la côte Ouest. La population tend à se développer sur la côte Ouest.

35 Projet de basculement des eaux dEst en Ouest

36 Prise deau

37 Famille des Gobiidae S.lagocephalusC.acutipinis

38 Cycle biologique de S.lagocephalus EAUXDOUCESEAUXDOUCES OCEANOCEAN Reproduction des adultes Grappes doeufs adhésives Entraînement passif des larves vers locéan Croissance rapide acquisition des caractéristiques post-larvaires en mer Rassemblement et migration des juvéniles dans les eaux douces Suite de la croissance et de la vie en eau douce

39 3 axes détude Etude de linfluence des facteurs environnementaux sur la reproduction chez S.lagocephalus. Caractérisation morphodynamique des zones de ponte des cabots bouche-rondes. Description des premiers stades larvaires chez les bouche-rondes et étude du comportement et de la résistance des larves en eau douce et en eau de mer.

40 I. Etude de linfluence des facteurs environnementaux sur la reproduction chez S.lagocephalus Echantillonnage bimensuel pendant 3 mois par pêche électrique Mise en évidence de la période de reproduction de S.lagocephalus par le suivi du rapport gonado-somatique RGS= Poids des gonades / Poids total de lindividu RGS > 15%Période de reproduction RGS < 2 %Période de repos hivernal

41 Repos La période de repos hivernal est de + en + longue quand on séloigne de lembouchure

42 Ovogenèse conditionnée par létat physiologique Q = Poids observé / Poids théorique Poids théorique = a(longueur mesurée) b Q > 1 des réserves Q < 1 une mauvaise condition physiologique Facteur dembonpoint

43 du RGS suivi par Q de Q précède du RGS

44 Influence des facteurs environnementaux ACP Température : variable la mieux corrélée aux paramètres physiologiques Autres variables : débit, précipitation et conductivité

45 Q : de forte corrélation avec Température Photopériode Pression atmosphérique Principaux facteurs de l activité trophique d une rivière Embonpoint directement lié à la production primaire du cours deau peu influencé par la photopériode de la photopériode (hiver) peut bloquer l ovogenèse pas dinfluence du débit forte influence de la température RGS :

46 Plage de température moyenne journalière pour la reproduction de S. lagocephalus 18 °C < T < 23,5 °C

47 II. Caractérisation morphodynamique des zones de ponte des cabots bouche-rondes Identification des pontes par retournement du granulat Ponte sous la surface enfouie des blocs et galets

48 Œufs collés entre eux et au support par un filament muqueux Ponte blanchePonte grise (stade le plus avancé)

49 Caractérisation des zones de frayères Support de ponte: gros galets (10-20 cm) petits blocs (20-60 cm) « Litière »: sable (0,06-0,2 cm) graviers (0,2-2 cm) Composition idéale pour une zone de frayère de cabots

50 Les qualités hydrodynamiques nont quun rôle secondaire mais : Le débit entretient la bonne qualité du substrat et une bonne oxygénation des oeufs Problèmes de colmatage des frayères Importance de la bonne estimation du débit réservé

51 Cartographie des zones de frayères potentielles de la rivière du Mât Zone moyennement favorable en amont du captage mais les plus gros poissons ( femelles les + fécondes) colonisent les zones les + en amont donc zone très favorable à la reproduction.

52 III. Description des premiers stades larvaires chez les bouche-rondes et étude du comportement et de la résistance des larves en eau douce et en eau de mer Aucun développement des larves en eau douce Phase marine essentielle Le passage en eau de mer déclenche les premiers stades du développement larvaire ( apparition des nageoires, ouverture de la bouche …)

53 Temps de survie des larves en eau douce Par estimation de la PL50 : Période létale 50% PL50 optimale proche de 3 jours Réduction du temps de survie si de la profondeur (épuisement des larves) Les larves sédimentent rapidement et meurent

54 Durée de transit des larves sur la rivière du Mât simulée par la descente de citrons Temps de passage inférieurs à la demi-journée Capacités de survie suffisante pour rejoindre l océan Au niveau des décanteurs : marge de 50 à 60 heures pour perte < 50 % marge de - de 10 heures pour perte nulle Temps de passage de leau dans les décanteurs 10ène de mn Les larves récupérées seront sauvées

55 Mesures envisageables pour réduire limpact des prises deau sur l entraînement des larves Gestion saisonnière, en fonction de la période de reproduction des bouche-rondes, de la disponibilité des ressources dans la rivière et des besoins en eau de la population et de l agriculture Gestion journalière, en fonction de possibles rythmes nycthéméraux de dévalaison des larves Mise en place dans la partie aval des décanteurs de grilles très fines inclinées guidant les larves vers la partie supérieure de l écoulement en direction d un by-pass rejetant ces larves dans le milieu naturel à l aval de la prise d eau


Télécharger ppt "Aménagement des ressources Correction des impacts. Habitats artificiels Passes à poissons Indice poisson Débits réservés Repeuplements."

Présentations similaires


Annonces Google