La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

N. Udumyan, GREQAM E. Martin, GREQAM D. Ami, GREQAM-IDEP J. Rouchier, CNRS-GREQAM Récifs artificiels dans un cadre bioeconomique spatial Montpellier, Juin.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "N. Udumyan, GREQAM E. Martin, GREQAM D. Ami, GREQAM-IDEP J. Rouchier, CNRS-GREQAM Récifs artificiels dans un cadre bioeconomique spatial Montpellier, Juin."— Transcription de la présentation:

1 N. Udumyan, GREQAM E. Martin, GREQAM D. Ami, GREQAM-IDEP J. Rouchier, CNRS-GREQAM Récifs artificiels dans un cadre bioeconomique spatial Montpellier, Juin 2008

2 Introduction Projet RECIFS PRADO 2006 lancé par la mairie de Marseille Impact biologique connu

3 Questions 1.Comment considérer aussi limpact économique de limmersion des récifs artificiels ? 2.Comment réguler leur accès ? 3.Laccès aux récifs artificiels doit-il être interdit ? 4.Cette interdiction doit-elle être temporaire ou permanente ?

4 Objectifs à concilier Objectifs environnementaux –Amélioration de la biodiversité (plus particulièrement de la biomasse) Objectifs économiques –des bénéfices liés à la restauration et à la protection de la qualité du milieu marin pour l'ensemble de la population, –des bénéfices liés à l'augmentation des prélèvements des pêcheurs professionnels, –des bénéfices liés à l'augmentation des prélèvements des pêcheurs amateurs

5 Projet RECIFS PRADO 2006 Politique publique proposée par la mairie de Marseille Localisation des récifs artificiels (Sartoretto 2002) Zone des récifs protégée Zone des récifs régulée

6 Zonage Quatre zones avec différentes régulations R1 zone de récifs mise en réserve R2 zone de récifs avec interdiction temporaire de pêche (moratoire de deux ans) P1 zone pêchée avoisinant les zones de récifs P2 le reste de la baie (sans interdiction de pêche)

7 Littérature Effets biologiques : études et suivis biologiques et halieutiques sur les récifs artificiels nombreux RA absents littérature économique Sauf Whitmarsh and Pickering(1997) = modèles non spatiaux

8 Notre modèle Adapté du modèle spatial de Sanchirico-Wilen (1999) = AMP Dynamique de la ressource : –S t+1 i – S t i = F i (S t i ) + j d ij S t j - j d ji S t i – H i (S t i,E t i ), – i,j {R1, R2, P1, P2} –d ij taux de migration de j à i, d ij 0 –H i = 0 pour i = R1 Dynamique économique –E t+1 i – E t i = n t /pE t i –n coefficient dajustement

9 Hypothèses Hypothèses standards (Clark, 1990) F i (S t i ) = r i S t i log(L i /S t i ) H t i (S t i,E t i ) = q i S t i E t i t i (S t i,E t i ) = pH t i – cE t i p et c sont constants q i coefficient de capturabilité en i r i taux intrinsèque de croissance en i L i capacité de charge (niveau de la saturation du milieu marin) en i c coût dune unité deffort

10 Pêcheurs professionnels et amateurs Distinction entre deux types de pêcheurs Prélèvements totaux H i (S t i,E t i ) = H A,t i + H P,t i = (1 + )H P,t i où H A i = H P i H i (S t i,E t i ) dans la dynamique du stock H P,t i (S t i,E t i ) dans la dynamique économique où H P,t i = q i S t i E t i Alors t i = pH P,t i (S t i,E t i ) – cE t i, i,j {R2, P1, P2} H A i prélèvements des pêcheurs amateurs H P i prélèvements des pêcheurs professionnels

11 Scenarios principaux de politiques publiques 1.Les récifs artificiels ne sont pas immergés (Projet na pas lieu) 2.R1, R2 récifs artificiels + accès libre 3.R1, R2 accès interdit 4.R1 récifs artificiels + accès interdit et R2 récifs artificiels + moratoire 5.R1, R2 récifs artificiels + accès interdit

12 Calibration Manque de données réelles => Simulations –basées sur les rapports et suivis halieutiques et biologiques réalisés dans la baie du Prado et pour des projets similaires (Jouvenel, Faure, 2005; Sartoretto et al., 2002 etc.) –validation à dires dexperts (C.O.M., GIS Posidonie)

13 Distinction entre leffet récifs et leffet réserve 1.Récifs artificiels (RA) et Aire Marine Protégée (AMP) conduisent à laugmentation de la biomasse –Dans notre cas, on peut séparer les effets des deux outils : r AMP < r RA –Attention: AMP accès interdit 2.RA : effet de concentration des poissons (coefficient q) 3.Hypothèse : deux outils ensemble impliquent une augmentation plus que proportionnelle de r

14

15 Impact de la durée du moratoire (1) R1, R2 récifs artificiels + R1 réserve et R2 moratoire P1 et P2 sans interdiction de pêche Simulation: –Durée du moratoire varie de 0 à 20 ans –Impact sur le Stock et le Profit

16 Impact de la durée du moratoire (2) Stock final est supérieur au stock initial pour toute durée Seuil de 2 ans où le stock final est maximal Effets pervers pour un moratoire trop long

17 Doit-on entièrement interdire laccès aux deux zones de récifs ? (1) On considère le scénario où les deux zones de récifs sont mises en réserve On le compare avec la politique publique prévue par la mairie de Marseille –R1: RA + Accès interdit –R2: RA + Moratoire de deux ans

18 Doit-on entièrement interdire laccès aux deux zones de récifs ? (2) Stock: Si laccès interdit, on arrive à améliorer la croissance de la biomasse Profit: Si laccès est interdit, le profit diminue plus à court terme mais augmente plus à long terme mais le stock final est inférieur => Arbitrage entre les objectifs économiques et biologiques mais aussi entre le type des pêcheurs considérés Les résultats dépendent des taux de migrations

19 Sensibilité des résultats aux taux de migration Taux de migration Cas 1 / Cas 2 StockProfit Prélèvements d ij 0.1+ (Final)- ou d ij = (Final)+ d ij = d ij > 0.3=== Valeurs testées d ij {10-5, 0.05, 0.1, 0.15, 0.3, 0.6, 0.9} Cas 1 : R1 et R2 RA + accès interdit Cas 2 : R1 RA + accès interdit et R2 RA + moratoire de 2 ans

20 Etendre linterdiction de laccès au-delà de R1 et R2 ? (1) Laccès est interdit aux R1 et R2 Laccès est interdit à la zone P1 –Simulations: la taille de P1 varie de 3% à 92% de la baie du Prado –Alors la zone P2 varie de 90% à 1% de la baie du Prado

21 Etendre linterdiction de laccès au- delà de R1 et R2 ? (2) Stock: Augmente pout toute taille de la zone avec interdiction de pêche Profit: Seuil de 61%

22 Conclusion Moratoire de 2 ans et d ij = 0.3 : afin daméliorer le profit ainsi que la biomasse, laccès aux récifs artificiels doit être entièrement interdit ( projet initial) d ij = 0.15 : un moratoire long conduit aux effets pervers un arbitrage doit être fait Paramètres d ij + stocks initiaux sont cruciaux dans notre modèle : résultats économiques dépendent de leurs valeurs mais leur estimation pose un problème


Télécharger ppt "N. Udumyan, GREQAM E. Martin, GREQAM D. Ami, GREQAM-IDEP J. Rouchier, CNRS-GREQAM Récifs artificiels dans un cadre bioeconomique spatial Montpellier, Juin."

Présentations similaires


Annonces Google