La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LE SYSTÈME DES NATIONS UNIES AU BURKINA FASO. PLAN 1.Niveau institutionnel 2.Niveau opérationnel 3.Partenariat entre Assemblée Nationale et SNU 4.Perspectives.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LE SYSTÈME DES NATIONS UNIES AU BURKINA FASO. PLAN 1.Niveau institutionnel 2.Niveau opérationnel 3.Partenariat entre Assemblée Nationale et SNU 4.Perspectives."— Transcription de la présentation:

1 LE SYSTÈME DES NATIONS UNIES AU BURKINA FASO

2 PLAN 1.Niveau institutionnel 2.Niveau opérationnel 3.Partenariat entre Assemblée Nationale et SNU 4.Perspectives

3 NIVEAU INSTITUTIONNEL

4 Présentation générale des NU L'Organisation des Nations unies (ONU) Organisation internationale créée en 1945 et regroupant, presque, lensemble des États de la planète (193 pays membres). Les Objectifs Faciliter la coopération dans le droit international, la sécurité internationale, le développement économique, le progrès social, les droits de lhomme et la réalisation à terme de la paix mondiale.

5 Présentation générale des NU Les Organes LONU comprend six organes principaux : 1.L'Assemblée générale ; 2.Le Secrétariat, chargé du bon fonctionnement de l'ONU, avec à sa tête le Secrétaire Général des Nations unies ; 3.Le Conseil de tutelle, chargé de surveiller les territoires placés sous tutelle ; 4.Le Conseil économique et social ; 5.Le Conseil de sécurité ; 6.La Cour internationale de justice (CIJ), chargée de régler les litiges entre les États. et plusieurs agences spécialisées qui interviennent dans les pays membres

6 Le SNU travaille de façon coordonnée au Burkina Faso avec: –Un Coordonnateur Résident qui a la charge de coordonner lensemble des activités opérationnelles des agences du SNU –Une équipe pays constituée de lensemble des chefs dagence du SNU –19 agences interviennent au BF dont 10 résidentes et 9 non résidentes COORDINATION DU SNU

7 ,,,, OMS

8 NIVEAU OPÉRATIONNEL

9 Présentation de lUNDAF Plan cadre des Nations Unies pour laide au développement (UNDAF ) est la réponse collective du SNU en appui au pays pour la réalisation des priorités nationales. Cycle en cours: Ressources financières: $US, soit environ 197 milliards FCFA -Base : $US, soit environ 95 milliards FCFA - A mobiliser : $US, soit environ 102 milliards FCFA L UNDAF AU BURKINA FASO

10 LUNDAF est élaboré à partir dun processus participatif et vise trois principaux résultats appelés Effets : lUNDAF ET LIEN AVEC LA SCADD Effet 1 : La croissance économique accélérée est durable et pro pauvre Effet 2 : La qualité du capital humain est améliorée Effet 3 : La gouvernance politique, administrative et économique est rendue plus efficace et plus respectueuse des droits humains et de légalité de genre Axe 1: Développement des piliers de la croissance accélérée Axe 2: Consolidation du capital humain et promotion de la protection sociale Axe 3: Renforcement de la gouvernance Axe 4: Prise en compte des priorités transversales dans les politiques et programmes de développement UNDAF SCADD

11 Partenariat établi dans lesprit de la Déclaration de Paris avec les acteurs de développement: Les Ministères, les Collectivités territoriales et les Organisations de la Société Civile, sont les principaux partenaires dexécution le SNU renforce son partenariat stratégique avec les autres PTF à travers les cadres de concertation sectoriels existants Le SNU développe également la coopération sud-sud et triangulaire à travers des échanges dexpériences et de bonnes pratiques. PARTENAIRES de lUNDAF

12 CR/Equipe pays Structures nationales de coordination et de suivi de la SCADD Comité Opérations Comité ProgrammeComité Information Communication UACUAC GT Cellule S&E COORDINATION DE LUNDAF

13 Etat de mise en œuvre de lUNDAF Effet 1: la croissance économique accélérée est durable et pro-pauvre : Produit1: Les structures nationales sont mieux outillées pour formuler, mettre en œuvre et suivre les politiques et programmes sectoriels en cohérence avec la SCADD et les OMD (BIT, FAO, OMS, ONUDI, ONU-HABITAT, ONUSIDA, PAM, PNUD, UNEP, UNESCO, UNFPA, UNICEF) Produit2 : Les populations vulnérables, particulièrement les femmes et les jeunes ont davantage accès aux marchés, à un emploi décent, aux services énergétiques (nouveaux et renouvelables), aux crédits et entreprennent des AGR rentables (BIT, FAO, FENU, ONUDI, PAM, PNUD, PNUE) Produit3 : Les structures nationales et les communautés de base pratiquent une approche intégrée de gestion durable des ressources naturelles et prennent en compte les effets des changements climatiques à travers ladaptation et latténuation ( BIT, FAO, ONU-HABITAT PNUD, PNUE) Produit4 : Les autorités nationales et les communautés de base sont mieux préparées et répondent efficacement aux urgences et catastrophes naturelles (FAO, OMS, ONU-HABITAT, PAM, PNUD, UNFPA, UNICEF) Produit5 : Les capacités du système statistique national en matière de collecte, de traitement, danalyse de diffusion des données désagrégées sont renforcées ( FAO, OMS, PAM, UNFPA, UNICEF, PNUD, ONUSIDA)

14 Etat de mise en œuvre de lUNDAF Effet 1: Quelques résultats obtenus La proportion des demandes en PTFM satisfaite en zone SNU a atteint 85,26% (295 sur 346) en 2012 contribuant à couvrir les 25% des 1700 prévues au niveau national. Par ailleurs, 7505 promotrices dAGR ont bénéficié chacune dun appui financier pour leurs activités. Elaboration dun Cadre daccélération pour les OMD - sécurité alimentaire et nutrition, Soutenant la mise en œuvre du CAO, le SNU a appuyé le renforcement des capacités de 168 techniciens délevage de 4 régions cibles et la formation et la sensibilisation de plusieurs petits éleveurs de ces régions Les capacités institutionnelles nationales de gestion des Changements climatiques ont été améliorées à travers le renforcement des capacités de plusieurs structures (Université de Ouagadougou, la Direction Générale de la Météorologie, le SP/CONEDD) La proportion de politiques et programmes sectoriels formulées/révisées et alignées sur la SCADD a atteint 30,8% en 2012.

15 Etat de mise en œuvre de lUNDAF Effet 2: la qualité du capital humain est améliorée Produit 1 : Les capacités du système de santé sont renforcées pour fournir des services de base de qualité (OMS, UNFPA, UNICEF) Produit 2 : La couverture effective des interventions essentielles (à gain rapide) de santé, deau, dhygiène, dassainissement et de nutrition pour la mère, le nouveau-né et lenfant est accrue (OMS, ONU-HABITAT, PAM, UNFPA, UNICEF) Produit 3 : Les acteurs publics, privés, et communautaires délivrent davantage des services de qualité pour laccès universel des populations à la prévention, au traitement et à la prise en charge en matière de VIH (BIT, FAO, OMS, ONUSIDA, PAM, PNUD, UNFPA, UNICEF) Produit 4 : Les capacités du système éducatif formel et non formel sont renforcées pour un accès universel à une éducation et à une formation de qualité (BIT, ONU-HABITAT, PAM, PNUD, UNESCO, UNFPA, UNICEF) Produit 5 : Un système national de protection sociale en particulier pour les groupes vulnérables, est opérationnel (BIT, OMS, PAM, PNUD, UNFPA, UNICEF, ONUSIDA)

16 Etat de mise en œuvre de lUNDAF Effet 2: Quelques résultats obtenus Adoption du plan de relance de la planification familiale Adoption dun plan daction national pour la mise en œuvre du socle de protection sociale avec lappui technique et financier du SNU. Zéro cas de poliomyélite enregistré au Burkina Faso en 2012 grâce à quatre campagnes nationales de vaccination contre la Poliomyélite, couplées à la vaccination de routine avec lappui de la Première Dame. Le taux de couverture de la prise en charge des enfants malnutris aigu sévère âgés de moins de 5 ans, a fortement progressé de 40% en 2010 à 86% en Celui des besoins dans les cantines scolaires du primaire des provinces dintervention du SNU de 50% en 2010 à 85% en Le nombre de centres déducation de base non formelle opérationnels, grâce à lappui du SNU est passé de 57 en 2010 à 97 en 2012.

17 Etat de mise en œuvre de lUNDAF Effet 3: La gouvernance politique, administrative, économique et locale est rendue plus efficace et plus respectueuse des droits humains. Produit 1 : Les institutions et systèmes nationaux de gouvernance sont mieux outillés pour consolider lEtat de droit et leffectivité des droits humains, de légalité de genre (BIT, CINU, OMS, ONU-HABITAT, PNUD, PNUE, UNFPA, UNICEF) Produit 2 : La participation au processus de développement et de contrôle de laction publique par les communautés, les OSC, les femmes et les jeunes sont renforcés (CINU, PNUD, UNFPA, UNICEF) Produit 3 : Les capacités des structures chargées de la décentralisation au niveau national (CONAT, DGCT) et local (régions et communes) sont renforcées afin de la rendre plus effective (ONU-HABITAT, PNUD, UNICEF, FENU) Produit 4 : Les mécanismes et les capacités de tous les acteurs à la maîtrise et à lutilisation des outils danalyse du genre dans les politiques et programmes de développement sont renforcées (BIT, FAO, OMS, ONU-HABITAT, ONUSIDA, PAM, PNUD, PNUE, UNESCO, UNFPA, UNICEF) Produit 5: Les capacités des structures nationales sont renforcées en vue dassurer une mobilisation et une gestion efficiente de laide au développement (OMS, PNUD UNICEF)

18 Etat de mise en œuvre de lUNDAF Effet 3: Quelques résultats obtenus La tenue en 2012 délections, libres, transparentes et crédibles avec de fort taux de participation dans un climat social apaisé grâce à la contribution significative du PAE législatives et municipales. Lappui de ce projet a contribué au renforcement des capacités humaines et techniques de la CENI, du (CSC) ; du Conseil Constitutionnel et du Conseil dEtat. Une quinzaine de structures publiques ont vu leur capacité renforcées dans l'élaboration et à la mise en œuvre des budget- programmes. Le guide dintégration du genre dans les processus de planification sectorielle finalisé Le renforcement des capacités nationales en matière dégalité de genre à travers lélaboration dun guide dintégration du genre dans les politiques et programmes de développement, facilite la prise en compte du genre ; La réalisation dune étude pour laccès des pauvres à la justice qui a abouti à des recommandations dont la mise en œuvre permettra un rapprochement de la justice aux justiciables et un meilleur accès des pauvres à la justice

19 ACTIONS HUMANITAIRES Le récent contexte humanitaire du Burkina Faso est marqué par: la crise alimentaire et nutritionnelle, les inondations, lafflux de réfugiés maliens Pour faire face à ces crises, le SNU est fortement mobilisé en synergie dactions avec le Gouvernement, les ONG et les autres PTF. Laction du SNU porte sur: –la mobilisation des ressources financières ; –la coordination des interventions: le Coordonnateur Résident du SNU est le Coordonnateur humanitaire

20 ACTIONS HUMANITAIRES En 2012, le Fond Central de Réponse aux Urgences (CERF) a mobilisé environ 7,5 milliards FCFA pour la réponse humanitaire au Burkina Faso en 2012 LAppel Global Consolidé (CAP) lancé en 2012 a permis de mobiliser environ 42,8 milliards FCFA Rappel : 90% des besoins estimés à plus de 100 milliards FCFA ont été satisfaits. Le CAP lancé en 2013 sollicite environ 67,8 milliards FCFA. A ce jour, environ 13 milliards FCFA ont été mobilisés. Les ressources mobilisées ont permis de mettre en œuvre des projets et programmes durgence /humanitaires et de relèvement précoce dans plusieurs secteurs : santé, nutrition, éducation, assistance alimentaire, agriculture, réfugiés, protection, violence basées sur le Genre, eau, Hygiène et assainissement, coordination et sécurité

21 PARTENARIAT NU/AN

22 Lappui du SNU a contribué à: la formulation et la mise en œuvre du Plan Stratégique de Développement du Parlement (PSDP) ; La tenue de rencontres annuelles avec les élus locaux; La création dun caucus genre au sein du Parlement qui a soutenu le plaidoyer pour ladoption de la loi sur le quota genre; La participation de parlementaires aux conférences internationales sur certaines questions ; Voyages détudes; Le renforcement des capacités des nouveaux élus nationaux avec lélaboration de guides; appuis à la formation et au fonctionnement du réseau Burkinabè des parlementaires en population et Développement (RBPPD);

23 PARTENARIAT NU/AN Attentes du SNU Renforcement du plaidoyer en faveur de laccélération de latteinte des grands objectifs de développement comme les OMD; Accompagner les actions dinformation et de sensibilisation pour assurer une gouvernance politique, économique et administrative ; Accompagner les actions dinformation et de sensibilisation pour le renforcement de la citoyenneté.

24 Le renforcement des actions de réponse aux crises humanitaires ; Le plaidoyer et lappui technique pour une prise en compte des questions transversales (genre, droits humains, population et urgences humanitaires) dans les programmes et politiques de développement ; Renforcement des appuis pour la mise en œuvre de la SCADD Soutenir le plaidoyer pour la prise en compte des résultats des consultations nationales de lagenda de développement post PERSPECTIVES

25 Je vous remercie!


Télécharger ppt "LE SYSTÈME DES NATIONS UNIES AU BURKINA FASO. PLAN 1.Niveau institutionnel 2.Niveau opérationnel 3.Partenariat entre Assemblée Nationale et SNU 4.Perspectives."

Présentations similaires


Annonces Google