La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

I) Les principaux gaz médicaux et leurs utilisations thérapeutiques. II) La réglementation : Médicaments/Dispositifs médicaux/Autres. III) Les conditionnements.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "I) Les principaux gaz médicaux et leurs utilisations thérapeutiques. II) La réglementation : Médicaments/Dispositifs médicaux/Autres. III) Les conditionnements."— Transcription de la présentation:

1 I) Les principaux gaz médicaux et leurs utilisations thérapeutiques. II) La réglementation : Médicaments/Dispositifs médicaux/Autres. III) Les conditionnements. a) Les centrales, Les bouteilles. b) Les détendeurs et leur maintenance. c) Les consignes de sécurité lors du montage et du démontage dun détendeur-débilitre. d) Le transport, la manipulation, le stockage. IV) Les accidents. a) Les risques : -liés aux gaz combustibles -liés aux gaz inertes -liés aux basses températures -liés aux gaz comburants -liés aux hautes pressions -liés aux inversions des fluides médicaux sur le branchement des canalisations c) Les exemples à méditer... Les Gaz médicaux : sécurité et utilisations

2 caractéristiquesindicationseffets indésirables Oxygène médical O2O2 gaz /conditions ordinaires ininflammable fabrication par distillation de lair (- 183°c) 21% de lair que nous respirons moteur de fusée ! si p O 2 ds sg art ®hypoxémie alimentation de respirateurs vecteurs pour inhalateurs gaz porteurs intoxications au CO, embolies gazeuses, accidents de décompression, infections à germes anaérobies, méthémoglobinémie toxique anémies majeures, algie vasculaire de la face radicaux libres cécité atteintes neurologiques crises convulsives Azote N 2 gaz /conditions ordinaires ininflammable, fabrication par distillation de lair, principal constituant de lair 78 % (-196°c) fabrication de lair médical congélation rapide conservation échantillons dermatologie > 78% vertiges, picotements 83 à 88 % gêne respiratoire, affaiblissement de la voix 88 à 100 % perte de conscience, mort Air médical centrale de compression cadres ou bouteilles, mélangeur Respirateur, énergie motrice séchage instrument Protoxyde dazote N 2 O ininflammable fabrication par voie chimique (NH 4 NO 3 ) adjuvant anesthésie 60 à 80 % cryoprotoxyde ( H 2 O) pour cryothérapie et cryochirurgie mélange avec O 2 = ENTONOX® asphyxiant à forte concentration + lourd / air ® ventilation efficace dépression de la contractilité myocardique et des résistances vasculaires pulmonaires Dioxyde de carbone CO 2 gaz /conditions ordinaires ininflammable fabrication par CaCO 3 ou gisements naturels c cœlioscopie n neige carbonique s surdité 3 à 8 % active phénoms. respiratoires 8 à 15 % céphalées, nausées, vomissements, somnolences >15 % insuffisance circulatoire avec coma rapide et mort Vide médical air raréfié contenu dans une enceinte même composition que lair atmosphérique aspiration mucosités, liquides biologiques

3 Classification des gaz Les médicaments art L et du CSP o AMM o Oxygène médical o Protoxyde dazote o Mélange protoxyde dazote – oxygène 50/50 Monoxyde dazote - Dispositifs médicaux o art L o dioxyde de carbone, azote moteur o centrales daspiration, réseau de distribution Les produits sans statut o air médical § inhalation dans les respirateurs et air moteur, fabrication en continu……..DM § reconstitué (O2/azote 22/78), conditionné en bouteilles de gaz comprimé…Méd aspiration médicale ou vide, fabriqué sur place par des pompes

4 Cest un DM

5 Le Système de Distribution des Gaz Médicinaux La norme européenne EN définit les règles de conception, installation et contrôle

6 Le Système de Distribution des Gaz Médicinaux : Réseau Primaire Le Gaz est détendu une première fois à 9 bars en sortie de stockage ou production Des alarmes permettent de signaler tout dysfonctionnement Des vannes permettent disoler les bâtiments ou étages en cas dincendie

7 Le Système de Distribution des Gaz Médicinaux : Réseau Secondaire A chaque lit, des prises avec un crantage spécifique au gaz permet de brancher du matériel de mise en œuvre des gaz Dans chaque service, le gaz est détendu une seconde fois à une pression denviron 4 bars par des Unités de Détente Dans chaque service des alarmes préviennent de tout dysfonctionnement

8 Réglementation pharmaceutique Depuis 1992 : industrie…….>établissement pharmaceutique, Bonnes pratiques de fabrication, Autorisation de Mise sur le Marché Fabricant : reste propriétaire des conditionnements Responsabilité / maintenance, historique, traçabilité

9 Circulaire DGS/3A/667 bis du 10 octobre 1985 relative à la distribution des gaz à usage médical et à la création dune commission locale de surveillance de cette distribution. Cette commission participe : - au contrôle annuel des installations dont les résultats sont consignés par écrit ; - à la réception des installations et à leur maintenance ; - à la maîtrise de la pollution par les gaz et vapeurs danesthésie en liaison avec le CHSCT. Cette circulaire comporte des recommandations concernant les circuits de distribution et lutilisation des gaz à usage médical en particulier : - nécessité pour chaque établissement de santé de disposer dun système de secours permettant dassurer une continuité absolue de la distribution des gaz à usage médical, - conformité des équipements aux normes techniques en vigueur (en particulier les prises murales), - formation du personnel utilisateur.

10 Comburant Air, oxygène Combustible Gaz, Graisse Source d'énergie Etincelle, flamme, cigarette Risques liés aux gaz combustibles ACETYLENE, HYDROGENE, PROPANE 2 % de gaz combustibles dans l'air suffit pour donner un mélange détonant. Tous les enfants s'étonnent de voir s'enflammer dans la cheminée une braise lorsque l'on souffle dessus (apport d'oxygène).

11 Risques liés aux gaz inertes CO 2, HELIUM, AZOTE, ARGON inertes ® nentretiennent pas la vie manipulation fait courir le risque dasphyxie CO 2 à température ambiante plus lourd que lair, donc saccumule vers le bas ® perte de conscience immédiate (19-23% dO 2 )

12 Risques liés aux basses températures Certains gaz sont présentés sous forme liquide (gaz liquéfié). Température très froide source de brûlure et datteintes cutanées. -78°c pour CO °c pour lazote liquide Détruit instantanément les tissus humains. Brûlure au 3 ème degré. Ne pas ouvrir les bouteilles de protoxyde dazote ou dioxyde de carbone en position horizontale ou renversée.

13 Risques liés aux gaz comburants Dans lair, il y a 21% dO 2 si 25 %® suroxygénation ® brûle avec violence serait due à la formation de nitroglycérine entretien la combustion densité plus importante et à la moindre étincelle saccumule au niveau du sol local de stockage, propre, aéré, sans produits combustibles (huile, bois, éther, graisse...) Une tête d'épingle (15 milligrammes) de graisse suffit pour déclencher un coup de feu OXYGENE, PROTOXYDE DAZOTE, MELANGE EQUIMOLECULAIRE PROTOXYDE DAZOTE ET OXYGENE (KALINOX®)

14 Risques liés aux hautes pressions Compression adiabatique : sans échange matériel de détente pression de stockage 200 bars à pression dutilisation 3,5 bars accidents par perte de cohérence du détendeur et projection dun élément du Détendeur par rupture mécanique sous leffet de la pression majoré lors douvertures et fermetures successives ouvrir lentement le robinet de la bouteille défaillance de la soupape de sécurité fragilisation du corps du manomètre

15 200 BARS 6 BARS Champagne Oxygène médical J u s q u à 3 0 f o i s s u p é r i e u r e PHIE 74 Notions importantes liées aux gaz - La pression Ce document, propriété dAIR LIQUIDE Santé est strictement confidentiel. Toute communication, reproduction, même partielle, est interdite, sauf autorisation préalable et écrite dAIR LIQUIDE Santé.

16 Ce document, propriété dAIR LIQUIDE Santé est strictement confidentiel. Toute communication, reproduction, même partielle, est interdite, sauf autorisation préalable et écrite dAIR LIQUIDE Santé. = 200 BARS 20 TONNES 100 cm 2 PHIE 75 Oxygène médical Notions importantes liées aux gaz - La pression

17 Risques dinversion des fluides médicaux sur le branchement des canalisations Accident de Poitiers Détrompage = système géométrique qui empêche le branchement de flexible de gaz ne correspondant pas à leur prise. Deux encoches (AIR médical)

18 3 m 3 1 m 3 0,4 m 3 Capacité3000 L1000 L400 L Poids20 Kg10 Kg3,5 Kg Hauteur1m0,60m0,40m Autonomie*25h8h3h *Valeur indicative pour un débit de 2l/min calcul du contenu dune bouteille Volume détendu (l) = Pression bouteille (bar) x Capacité en eau bouteille (l). Les matériels

19 le détendeur- débilitre Durée de vie limitée joints spéciaux date de réépreuve N didentification propreté REVISION SI CHUTE, CHOC, FUITE, DIFFICULTES AU MONTAGE, DEMONTAGE 200 bars 3.5 bars

20

21

22 le débilitre durée de vie selon fabriquant entretien maintenance Prise Murale pression dutilisation voisine de 4 bar

23 les flexibles, masques Pas de détrompeur !! Hum! Ca sent bon le chocolat, la fraise Je suis transparent!

24 PRINCIPALES CONSIGNES DE SECURITE AVEC LES BOUTEILLES DOXYGENE Attention : De nombreux défauts de qualité sont dus à des chocs lors du stockage et du transport, qui fragilisent les bouteilles et leur robinet, aussi : Les bouteilles doivent être protégées de tout risque de choc ou de chute, Les bouteilles doivent être solidement arrimées de préférence en position verticale dans les véhicules, Les bouteilles doivent être déplacées sans être traînées ou roulées sur le sol, Les bouteilles ne doivent pas être soulevées par leur robinet, vérifier létat du matériel avant utilisation, la compatibilité des matériaux, ne pas utiliser si leur pression est inférieure à 10 bars.

25 Pour le réglage du robinet détendeur intégré (les consignes en caractères gras concernent des facteurs favorisant la compression adiabatique et la survenue dun coup de feu) : Ne pas ouvrir la bouteille lorsquelle est en position couchée Ouvrir progressivement le robinet sans jamais le forcer, Purger le raccord de sortie de la bouteille avant branchement pour éliminer les poussières éventuelles. Ne jamais procéder à plusieurs mises en pression successives rapprochées Ne jamais ouvrir le débitmètre avant douvrir le robinet (il doit toujours être réglé à 0 L/min au préalable) Ne pas ouvrir directement le débitmètre au débit maximal (passage de 0 à 15 L/min en passant par les positions intermédiaires) avant douvrir le robinet Vérifier labsence de fuite ; en cas de fuite, fermer le robinet. Ne jamais utiliser une bouteille présentant un défaut détanchéité Ne pas fermer le robinet avec un couple excessif (ne pas forcer)

26 Pendant lutilisation, Ne pas fumer, ne pas approcher une flamme, ne pas graisser (ne pas enduire de corps gras le visage des patients, Manipuler le matériel avec des mains propres, exemptes de graisse Ne jamais se placer face à la sortie du robinet lors de louverture, mais toujours du côté opposé au manodétendeur, derrière la bouteille et en retrait Ne jamais exposer le patient au flux gazeux, Effectuer une ventilation en cas d'utilisation prolongée Ne pas utiliser de générateur daérosol (laque, désodorisant..), de solvant (alcool, essence..) sur le matériel ni à proximité De plus, en cas de phénomène anormal (étincelles, crépitement), il faut immédiatement, dans la mesure du possible, refermer le robinet de la bouteille.


Télécharger ppt "I) Les principaux gaz médicaux et leurs utilisations thérapeutiques. II) La réglementation : Médicaments/Dispositifs médicaux/Autres. III) Les conditionnements."

Présentations similaires


Annonces Google