La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES CLIENTÈLES VULNÉRABLES, CONCEPTS ET PORTRAIT Marie-France Raynault, Février 2013.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES CLIENTÈLES VULNÉRABLES, CONCEPTS ET PORTRAIT Marie-France Raynault, Février 2013."— Transcription de la présentation:

1 LES CLIENTÈLES VULNÉRABLES, CONCEPTS ET PORTRAIT Marie-France Raynault, Février 2013

2 Plan  Clientèle vulnérable, le concept  Leur importance au Québec  Problèmes de santé

3 Clientèle vulnérable le concept  Quand vous entendez parler de clientèles vulnérables, qui voyez-vous?

4 Clientèle vulnérable le concept  Selon la RAMQ dans l’entente avec les omnipraticiens  Problèmes de santé mentale  Asthme ou MPOC  Athérosclérose coronarienne  Cancer  Diabète avec atteinte d’organe cible  Toxicomanie et sevrage  VIH-Sida  Maladie dégénérative du SNC  Maladies inflammatoires chroniques  A venir Insuffisance rénale AVC Patient anticoagulé Etc.  Et évidemment les 70 ans et plus...

5 Clientèle vulnérable le concept  Ou selon la pathologie (ITSS)  HARSAH  Jeunes de moins de 25 ans  Prisonniers ou l’ayant été  UDI  Personnes faisant de la prostitution  Jeunes en difficulté  Autochtones  Personnes immigrant de pays où le VIH est endémique

6 Clientèle vulnérable: un concept boîteux  Surtout utilisé dans un contexte anglo-saxon  Va de pair avec une conception politique libérale  Le marché pourvoit aux besoins  Mise en place d’un filet social (poor laws)  Valeur de liberté par opposition à la solidarité  Clientèle vulnérable: la personne présente des déficiences

7 Clientèle vulnérable: un concept boîteux Est-ce que Matthew Coon-Come, Michaëlle Jean, André Boisclair, Lucien Bouchard ou Barack Obama sont vulnérables?

8 Clientèle vulnérable: un concept boîteux  Déterminants sociaux de la santé  Revenu  Logement  Education, etc.  Inégalités sociales de santé  Etudes de Whitehall  Commission Marmot

9 Les études de Whitehall

10 Combler le fossé en une génération - améliorer les conditions de la vie quotidienne - lutter contre les inégalités dans la répartition du pouvoir, de l’argent et des ressources - mesurer, analyser et évaluer l’efficacité des actions Les ISS dans le monde

11 Leur importance au Canada  35 millions d’habitants  7% de chômage  En 2006: 1,173,000 autochtones  1% de la population québécoise  1% de la population montréalaise  Immigrants  50% de la population torontoise  25% de la population montréalaise  Sans papiers???

12 Portrait de Montréal  1,800,000  Dans certains quartiers, 50% des enfants sont issus de l’immigration  À Montréal, un enfant sur trois est vulnérable dans un des aspects de l’indicateur sur la maturité scolaire  Le quart de la population québécoise, le tiers de la misère

13 Direction de santé publique

14 Une brève définition Les inégalités sociales de santé peuvent être définies comme des écarts de santé systématiques et évitables, entre des groupes de population, selon leur statut social.

15 Les ISS au quotidien

16 Parmi les plus pauvres Plus de naissances de faible poids Plus de naissances prématurées Plus de retards de croissance intra-utérine Les ISS au quotidien

17 La maturité scolaire touche Santé physique et bien-être Compétence sociale Maturité affective Développement cognitif et langagier Communication et connaissances générales Les ISS au quotidien

18 Le décrochage scolaire peut entraîner Exclusion et problèmes d’adaptation sociale Les ISS au quotidien

19 Les personnes moins scolarisées présentent une plus grande fragilité sociale des difficultés d’adaptation aux changements technologiques une plus grande précarité d’emploi Les ISS au quotidien

20 Entre les différents voisinages de Montréal le revenu moyen passe de $ à $ la proportion de personnes vivant sous le seuil de faible revenu passe de 4 % à 46 % Les ISS au quotidien

21 Dans les quartiers les plus défavorisés plus de logements insalubres plus de piétons, cyclistes et automobilistes blessés plus de répercussions sur la santé des ’îlots de chaleur, etc. Les ISS au quotidien

22 Par rapport aux plus riches, les personnes les moins bien nanties adoptent généralement de moins bonnes habitudes de vie se perçoivent en moins bonne santé sont plus nombreux à souffrir de maladies chroniques et de problèmes de santé mentale Les ISS au quotidien

23 Par rapport aux plus riches, les hommes les moins bien nantis vivent en moyenne près de 6 années de moins sont plus nombreux à décéder de façon prématurée ou en raison de causes jugées évitables Les ISS au quotidien

24 Différence de 7 ans entre l’espérance de vie moyenne des hommes défavorisés par rapport à leurs concitoyens riches (plus de 10 ans entre les territoires). Premier rapport en 1998

25 Le chemin parcouru

26

27 Espérance de vie en bonne santé très basse dans certains secteurs de CLSC: Pointe-Saint-Charles, des Faubourgs et Hochelaga-Maisonneuve  Hommes : moins de 60 ans  Femmes : moins de 65 ans Le chemin parcouru

28 En près de 20 ans, le taux global de mortalité a diminué de 23 %. Par contre, des écarts entre riches et pauvres subsistent, particulièrement prononcés pour :  cancer du poumon  suicide  problèmes associés à l’alcool  maladies de l’appareil respiratoire Le chemin parcouru

29

30

31 Montréal fait bonne figure sur le plan de la santé infantile Montréal en perspective

32 La comparaison avec d’autres villes canadiennes tend à démontrer que les inégalités de santé entre les riches et les pauvres sont bien souvent moindres à Montréal. Montréal en perspective

33 Le chemin parcouru Grandes villes AnnéeQuébec (Qc)MontréalTorontoVancouver 20009,213,410,414, ,012,29,913, ,811,511,116, ,710,09,713, ,48,311,214, ,59,111,912, ,49,111,812, ,88,510,49, ,612,010,413, ,611,612,316,5 * base de 2008 Pourcentage de personnes sous le seuil de faible revenu selon la mesure du panier de consommation* - régions métropolitaines de recensement

34 Ces résultats en demi-teintes reflètent :  l’accroissement des inégalités de revenu au Canada  l’effet positif des politiques sociales québécoises, en particulier des politiques familiales Conclusion : un portrait demi-teintes

35  Des revenus suffisants pour vivre  Un bon départ dans la vie  Des opportunités pour tous de se développer  La santé au travail  L’accès aux services Une société plus juste

36  Le logement  L’alimentation et le faible revenu  La circulation des véhicules motorisés et les inégalités sociales de santé  L’aménagement des quartiers Une ville pour tous

37 Le directeur de santé publique appelle le gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada à :  améliorer les revenus des plus pauvres Recommandation 1

38 Comparaison entre les revenus à l’aide sociale et les seuils de faible revenu selon la MPC, Québec, Le chemin parcouru Couple avec Deux enfants Parent seul Un enfant Personne seule apte au travail Personne avec contrainte Revenu aide sociale (2009) $ $7 312 $ $ MPC (RMR Mtl) (2009) $ $ $ RMR : région métropolitaine de recensement

39 Le directeur de santé publique appelle le gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada à :  accroître l’accessibilité en CPE en installation dans les quartiers plus démunis Recommandation 2

40 L’éducation préscolaire Le Québec en comparaison avec les autres provinces Index de F. Mustard sur l’éducation préscolaire au Canada (/15) Québec : 10,0Colombie-Britannique :4,5 Île du Prince-Édouard : 9,5Nouveau-Brunswick :4,5 Manitoba : 7,5Saskatchewan :4,5 Ontario : 6,5Alberta :3,0 Nouvelle-Écosse : 5,0Terre-Neuve et Labrador :1,5 Index reposant notamment sur l’universalité de l’accessibilité, le financement des provinces, les taux de fréquentation et la qualification des éducatrices Source : Fraser Mustard, Early Chilhood Education Index, in Globe and Mail, 23 novembre 2011

41 Évolution des places disponibles en services de garde selon le type de services, Montréal, 1998 à 2011

42 Le directeur de santé publique appelle le gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada à :  accroître le financement du logement social et communautaire et s’assurer de la rigueur et de l’efficacité des mécanismes de fixation des prix du logement Recommandation 3

43 Structure d’occupation dans les pays de l’OCDE en pourcentage du parc de logements, 2009 PaysLogement social Pays-Bas35 % Suède21 % France18 % Royaume-Uni17 % États-Unis 5 % Canada< 10% Source : Andrews, D, A Calders-Sanchez et A. Johansson (2011). « Housing Markets and Structural Policies in OECD Countries ». Document de travail du Département des Affaires économiques de l’OCDE, no 836.

44 Le directeur de santé publique appelle le gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada à :  maintenir et développer le système public de soins de santé Recommandation 4

45 Le directeur de santé publique appelle le gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada à :  développer les services et les moyens adaptés pour mieux intégrer les immigrants Recommandation 5

46 Certains groupes sont plus vulnérables que d’autres à la précarité Montréal en perspective

47 Le directeur de santé publique appelle le gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada à :  investir dans le transport collectif et en améliorer l’accessibilité économique Recommandation 6

48 Les personnes seules, aptes au travail, et le coût du transport collectif Revenu aide sociale : 609 $ Loyer mensuel moyen pour un studio :531 $ Panier à provisions nutritif : 217 $ (139 $) Coût de la carte mensuelle autobus métro : 73 $ Coût du passage à l’unité 3 $ Sources des données : revenu aide sociale et MPC: Conseil national de bien-être social Canada; loyer : SCHL; PPN : Dispensaire diététique de Montréal; coût du transport: STM.

49 Le directeur de santé publique sollicite les instances municipales pour conjointement :  favoriser le transport actif et en assurer la sécurité Recommandation 9

50 Arrondissement Ville- Marie Arrondissement Outremont Sources de données : BLESSÉS DE LA ROUTE : Urgences-santé. RÉSEAU ROUTIER : Ville de Montréal. Adaptation de Morency P. et Tessier F. (à paraître) Distribution des piétons blessés,

51 Le directeur de santé publique sollicite les instances municipales pour conjointement :  assurer la salubrité des logements et leur accessibilité Recommandation 10

52 Taux de prévalence de l’asthme actif chez les enfants de 6 mois à 12 ans, Montréal, 2006, par territoire de CLSC Source : Jacques L. et coll. Étude sur la santé respiratoire des enfants montréalais de 6 mois à 12 ans. Rapport synthèse régional. 2011

53 L’injustice sociale rend malade et tue prématurément. Pourtant, les inégalités sociales de santé sont évitables à la condition que tous les paliers de gouvernement se mobilisent.

54 Que peuvent faire les médecins  Parler  Rendre leurs services accessibles  financièrement  culturellement  Rendre leurs recherches significatives  Voter  S’engager dans ce qui les concerne  La politique ou les partis


Télécharger ppt "LES CLIENTÈLES VULNÉRABLES, CONCEPTS ET PORTRAIT Marie-France Raynault, Février 2013."

Présentations similaires


Annonces Google