La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les Nationalistes en quête dune « nouvelle » Chine (1911-1937) Léchec dun parcours ?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les Nationalistes en quête dune « nouvelle » Chine (1911-1937) Léchec dun parcours ?"— Transcription de la présentation:

1 Les Nationalistes en quête dune « nouvelle » Chine ( ) Léchec dun parcours ?

2 Puissant chef des armées du Nord (Pékin) sous les Qing Ecarte par les Qing, il se rallie aux Républicains en 1911 Yuan nest ni un républicain, ni un révolutionnaire ; il veut le pouvoir. En février 1912, Yuan force labdication du dernier empereur En échange de son soutien, il remplace Sun Yat-sen comme président provisoire de la République de Chine. 2.YUAN SHIKAI ( ) : Qui est-il ? Histoire de la Chine – Christopher Goscha

3 En 1915, Tokyo présente à Yuan Shikai les « 21 demandes », exigeant la reconnaissance de droits et dintérêts spéciaux dans le Shandong. En fait, le Japon veut faire un protectorat de la Chine … Yuan crée une nouvelle Dynastie, restaure le confucianisme et se proclame « empereur » en Les chefs de provinces sy opposent et la Chine éclate à nouveau Histoire de la Chine – Christopher Gosha 3. Les 21 demandes japonaises durant la Première guerre mondiale

4 Histoire de la Chine – Christopher Goscha 4. La période des seigneurs de la guerre ( )

5 Zhang Zuolin (seigneur de la Mandchourie) et Fang Yuxiang (dans le Nord) (1928) Histoire de la Chine – Christopher Goscha 5. LES SEIGNEURS DE LA GUERRE: Zhang Zuolin et Fang Yuxiang

6 6. Les manifestations nationalistes du 4 mai 1919 en Chine

7 Histoire de la Chine – Christopher Goscha 7. Le mouvement du 4 mai 1919: vers une révolution culturelle « La Jeunesse » était dune très grande influence Pour cette génération, le salut de la Nation devait passer dabord par une révolution « culturelle ». Lennemi numéro 1 de ce mouvement fut le confucianisme et la « tradition », responsables pour linertie du pays et pour son incapacité de se moderniser.

8 A Shanghai, Chen Duxiu ( ), rédacteur en chef de La Nouvelle jeunesse, était le chef de file de ce mouvement rénovateur. Histoire de la Chine – Christopher Goscha 8. Chen Duxiu et le mouvement du 4 mai

9 Le bandage des pieds est mise en cause Histoire de la Chine – Christopher Goscha 9. La « tradition » à lépreuve

10 Histoire de la Chine – Christopher Gosha La Chine du Guomindang (GMD) 10. SUN YAT-SEN ET CHIANG KAISHEK

11 Chiang dirige lAcadémie Militaire de Whampoa, créée près de Canton en Pour vaincre les seigneurs et unifier le pays, il fallait mettre sur pied une armée moderne, discipliné et équipée. Tel était le but de cette académie Histoire de la Chine – Christopher Gosha 11. ACADÉMIE MILITAIRE DE WHAMPOA

12 Le nationalisme: la rupture du lien ancien entre le sujet et le roi en faveur dun nouveau lien entre le citoyen et la nation. La démocratie : une Chine moderne doit être dotée dun système politique représentatif et populaire. Le bien être du peuple : bien que vague, les idées sociales influencèrent lidéologie de Sun Yat-sen ainsi quune partie du GMD – la redistribution des terres et une industrie dirigé par lEtat. Sun rejetait la lutte des classes et lidée que le mode de production économique détermine les rapports sociaux. En résumé : le GMD est un parti réformateur, nationaliste avec des tendances nettement sociales mais aucunement communistes. Histoire de la Chine – Christopher Goscha 12. Trois principes de Sun Yat-sen et le GMD

13 13. LA DYNAMIQUE DU PREMIER FRONT UNI Histoire de la Chine – Christopher Goscha

14 La reprise de la Chine à partir du sud … Une longue marche vers Pékin Histoire de la Chine – Christopher Gosha 14. EXPÉDITION DU NORD (BEIFA, )

15 Vers lunification nationale ? Histoire de la Chine – Christopher Goscha 15. LEXPÉDITION DU NORD ET LA CHINE DES SEIGNEURS DE LA GUERRE ( )

16 Chiang Kaishek inflige un échec écrasant au communisme urbain et sauvage … Histoire de la Chine – Christopher Goscha 16. LA GUERRE CIVILE COMMENCE EN CHINE : 1927

17 Histoire de la Chine – Christopher Gosha 17. CHIANG KAISHEK: LHOMME FORT DE LA CHINE

18 Entre 1928 et 1937, le réseau ferroviaire augmente de km à km. Le réseau routier passe dun total de quelques milliers de km en 1921 à km en 1936, dont km furent asphalté. Un système aérien moderne voit le jour. Ces nouveaux réseaux de communication et de transport ont contribué à lintégration politique et à la consolidation nationale du pays. Le pouvoir central a pu communiquer plus rapidement et efficacement avec les régions lointaines. Les échanges économiques ont pu seffectuer plus rapidement. 18. La modernisation de la Chine : transport et communications Histoire de la Chine – Christopher Gosha

19 19. Une Chine rurale précarisée … Les paysans obligés de louer la terre quils cultivent sont particulièrement précarisés. Au milieu des années 1930, les fermiers (tenant) et semi-fermiers dans la Chine méridionale représentaient entre 60 et 90% des paysans. Pire, ils doivent versaient de 40 à 60% de leur récolte annuelle comme fermage. Ceux qui possédaient leurs propres terres devaient payer limpôt foncier et dautres taxes lourdes à lEtat.

20 20. Une Chine encore très rurale … Cette situation était aggravée par la détérioration du rapport entre population, surface cultivée et production alimentaire. 2 chiffres suffisent : 1) la population chinoise sélève à 500 millions dindividus à cette époque et 2) 88% de la population vivait à la campagne.

21 Les Nationalistes nont jamais vaincu les Seigneurs de la guerre ; ils ont plutôt signé un pacte de « co-existence pacifique » avec eux. La majorité des seigneurs se sont ralliés au gouvernement à condition quils puissent maintenir leurs chasses gardées provinciales et leurs armées privées. Certains seigneurs ont accepté des postes élevés dans le gouvernement et le parti nationaliste en échange de leur soumission et collaboration contre les communistes. 21. LE CONTROLE LIMITE DE NANKIN SUR LA CHINE, Histoire de la Chine – Christopher Gosha

22 22. Faiblesses du parcours nationalistes en tant que parti populaire Le GMD ne fut jamais un réel parti de masse mais un parti militaire : sur un total de 1,7 million de membres en 1937, près de 1 million appartiennent aux forces armées contre seulement civils. Les communistes, ouvriers et paysans sont largement absents. le GMD est enraciné dans les grandes villes de Shanghai et Canton – pas dans les campagnes. A la différence du PCC, les organisations de masse du GMD sont plutôt timides ; elles ne parviendront jamais à mobiliser les femmes, les paysans, la jeunesse, et marchands en faveur du gouvernement, ses politiques ou même contre lenvahisseur japonais. Moins de 50% des provinces chinoises avaient établi des comités du GMD avant 1933 et moins de 18% des districts possédaient des branches du parti. Et létendu du GMD, comme celui de lEtat, nexcédait pas la marche de larmée. Le GMD était presque inexistant à la campagne

23 Une nouvelle Chine? LEtat de Manchukuo Histoire de la Chine – Christopher Gosha 23. Linvasion japonaise de la Mandchourie

24 Histoire de la Chine – Christopher Gosha 23. LINVASION JAPONAISE DE LA MANDCHOURIE (1931)


Télécharger ppt "Les Nationalistes en quête dune « nouvelle » Chine (1911-1937) Léchec dun parcours ?"

Présentations similaires


Annonces Google