La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Éthique des relations internationales en remplacement de Ryoa Chung en remplacement de Ryoa.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Éthique des relations internationales en remplacement de Ryoa Chung en remplacement de Ryoa."— Transcription de la présentation:

1 Éthique des relations internationales en remplacement de Ryoa Chung en remplacement de Ryoa Chung OCTOBRE 18

2 A. Retour rapide sur les fondements du réalisme. B. Carl von Clausewitz ( ). C. Fondements de la doctrine de la guerre juste. D. Michael Walzer et la doctrine de la guerre juste aujourdhui. A. Retour rapide sur les fondements du réalisme. B. Carl von Clausewitz ( ). C. Fondements de la doctrine de la guerre juste. D. Michael Walzer et la doctrine de la guerre juste aujourdhui. Plan OCTOBRE 18

3 A. Retour sur les fondements du réalisme Scepticisme moral La sphère internationale est un état de nature, un état de guerre réelle ou latente (aucune instance souveraine) Anarchie, insécurité, loi du plus fort Principes de survie et de nécessité Rationalité instrumentale, prudence vs raison morale Scepticisme moral La sphère internationale est un état de nature, un état de guerre réelle ou latente (aucune instance souveraine) Anarchie, insécurité, loi du plus fort Principes de survie et de nécessité Rationalité instrumentale, prudence vs raison morale

4 Thucydide (env ) Justification de la guerre (offensive, défensive et préventive) face à une perception de menace Principes de nécessité et de survie Clivage moralité domestique/internationale Justification de la guerre (offensive, défensive et préventive) face à une perception de menace Principes de nécessité et de survie Clivage moralité domestique/internationale

5 Machiavel ( ) Scepticisme réaliste radical Division radicale entre politique et moralité Nécessité, survie, longévité Justification prudentielle de limpérialisme Prudence politique en fonction des circonstances vs respect des traités (stratégie de la duperie) Scepticisme réaliste radical Division radicale entre politique et moralité Nécessité, survie, longévité Justification prudentielle de limpérialisme Prudence politique en fonction des circonstances vs respect des traités (stratégie de la duperie)

6 Hobbes ( ) La sphère internationale est un état de nature (guerre) Anarchie en labsence dun Léviathan Analogie entre lindividu et lÉtat Egoïsme réfléchi (survie) Principe naturel de conservation de soi (intérêt national, raison dÉtat) La sphère internationale est un état de nature (guerre) Anarchie en labsence dun Léviathan Analogie entre lindividu et lÉtat Egoïsme réfléchi (survie) Principe naturel de conservation de soi (intérêt national, raison dÉtat)

7 B. Clausewitz ( ) La guerre comme instrument politique

8 1. Le personnage Homme de carrière militaire, Carl von Clausewitz est un farouche opposant et témoin privilégié des guerres napoléoniennes. Lorsque larmée Prusse est défaite par Napoléon et sallie à la France, Clausewitz joint larmée russe. En 1818, Clausewitz devient le directeur de lÉcole générale de guerre à Berlin et commence à rédiger une œuvre volumineuse qui sera publiée à titre posthume. Il meurt du choléra qui emporta aussi Hegel. Il est toujours considéré comme le maître à penser de la théorie des relations internationales. Homme de carrière militaire, Carl von Clausewitz est un farouche opposant et témoin privilégié des guerres napoléoniennes. Lorsque larmée Prusse est défaite par Napoléon et sallie à la France, Clausewitz joint larmée russe. En 1818, Clausewitz devient le directeur de lÉcole générale de guerre à Berlin et commence à rédiger une œuvre volumineuse qui sera publiée à titre posthume. Il meurt du choléra qui emporta aussi Hegel. Il est toujours considéré comme le maître à penser de la théorie des relations internationales.

9 2. Laboutissement du paradigme classique La société internationale comme relation entre les États souverains et indépendants. Lintérêts nationale (égoïsme intelligent). La puissance, la guerre ou léquilibre (diplomatie). La société internationale comme relation entre les États souverains et indépendants. Lintérêts nationale (égoïsme intelligent). La puissance, la guerre ou léquilibre (diplomatie).

10 3. Problématique de la guerre et de la paix Comprendre la guerre, cest comprendre les relations internationales. La guerre ne concerne pas la morale. Il ny a pas de cause juste ou injuste à la guerre. Il ny a pas de convention (morale) de la guerre. La nécessité militaire dicte la conduite de la guerre. Comprendre la guerre, cest comprendre les relations internationales. La guerre ne concerne pas la morale. Il ny a pas de cause juste ou injuste à la guerre. Il ny a pas de convention (morale) de la guerre. La nécessité militaire dicte la conduite de la guerre.

11 La guerre nest rien dautre quun combat singulier à grande échelle. La guerre est donc un acte de violence dont lobjet est de contraindre ladversaire à se plier à notre volonté. Les pires erreurs sont celles qui nourrissent les bons sentiments. La haine peut tout à fait jeter lun contre lautre les peuples les plus policés. La fin de laction militaire doit toujours être de désarmer ou de terrasser lennemi. La guerre nest rien dautre quun combat singulier à grande échelle. La guerre est donc un acte de violence dont lobjet est de contraindre ladversaire à se plier à notre volonté. Les pires erreurs sont celles qui nourrissent les bons sentiments. La haine peut tout à fait jeter lun contre lautre les peuples les plus policés. La fin de laction militaire doit toujours être de désarmer ou de terrasser lennemi.

12 4. La guerre comme instrument politique Selon Clausewitz, la guerre est la poursuite de la politique par dautres moyens (que ceux de la diplomatie internationale ou des rapports économiques). La guerre est un instrument politique. La dichotomie entre létat de nature et létat social (entre la situation de guerre et la situation de paix) nest pas aussi décisive que chez les contractualistes. La guerre est simplement la continuation de la politique internationale lorsque aucune solution diplomatique na été trouvée. Selon Clausewitz, la guerre est la poursuite de la politique par dautres moyens (que ceux de la diplomatie internationale ou des rapports économiques). La guerre est un instrument politique. La dichotomie entre létat de nature et létat social (entre la situation de guerre et la situation de paix) nest pas aussi décisive que chez les contractualistes. La guerre est simplement la continuation de la politique internationale lorsque aucune solution diplomatique na été trouvée.

13 5. Lhistoire et la conception clausewitzienne de la guerre Lhistoire de la diplomatie tend à confirmer la conception clausewitzienne de la guerre. On peut notamment analyser les deux guerres mondiales sous un point de vue clausewitzien. On peut aussi interpréter les différents conflits de la guerre froide selon ce point de vue. Blocus de Berlin, Invasion de la baie des cochons à Cuba, la Guerre du Viet-Nam, opérations des services secrets, etc. Lhistoire de la diplomatie tend à confirmer la conception clausewitzienne de la guerre. On peut notamment analyser les deux guerres mondiales sous un point de vue clausewitzien. On peut aussi interpréter les différents conflits de la guerre froide selon ce point de vue. Blocus de Berlin, Invasion de la baie des cochons à Cuba, la Guerre du Viet-Nam, opérations des services secrets, etc.

14 Diplomacy, Avalon Hill Voir aussi: Allan B. Galhamer, Galhamer on Diplomacy, The Bordgame Diplomacy and Diplomatic History, Bloomington, 1stBooks, Diplomacy, Avalon Hill Voir aussi: Allan B. Galhamer, Galhamer on Diplomacy, The Bordgame Diplomacy and Diplomatic History, Bloomington, 1stBooks, Risk, Avalon Hill Civilization III, Firaxis 6. La théorie se confirme aussi en laboratoire...

15 La guerre nest pas une fin en soi mais un moyen pour parvenir à ses fins. Certes, la clémence est une erreur stratégique. Il aurait peut-être reconnue que la guerre, cest lenfer. Distinction théorie idéale (guerre totale) et guerre réelle (guerre dusure, guerre limitée). La politique est aussi confrontée la réalité. La guerre nest pas une fin en soi mais un moyen pour parvenir à ses fins. Certes, la clémence est une erreur stratégique. Il aurait peut-être reconnue que la guerre, cest lenfer. Distinction théorie idéale (guerre totale) et guerre réelle (guerre dusure, guerre limitée). La politique est aussi confrontée la réalité. 7. Clausewitz est-il un monstre?

16 Résumé Guerre = continuation du politique par dautres moyens Guerre = moyen vs fin Tous les moyens sont permis (vs conventions morales) Subordination du stratégique au politique Guerre totale : victoire finale (théorie idéale de la guerre) Guerre réelle : guerre dusure et limitée (frictions) Guerre = continuation du politique par dautres moyens Guerre = moyen vs fin Tous les moyens sont permis (vs conventions morales) Subordination du stratégique au politique Guerre totale : victoire finale (théorie idéale de la guerre) Guerre réelle : guerre dusure et limitée (frictions)

17 C. Fondements de la doctrine de la guerre juste Ses origines philosophique remontent aux philosophes judéo-chrétiens tels quAugustin et Aquin. Lécole du droit naturel représentée par notamment par Locke. Plus récemment, des théologiens protestants tels que Paul Ramsey ont également contribué à ce courant. Ses origines philosophique remontent aux philosophes judéo-chrétiens tels quAugustin et Aquin. Lécole du droit naturel représentée par notamment par Locke. Plus récemment, des théologiens protestants tels que Paul Ramsey ont également contribué à ce courant.

18 1. Le droit naturel La tradition du droit naturel se situe à mi-chemin entre le scepticisme moral des réalistes et le pacifisme radical de certains idéalistes. Essaie de penser la réalité incontournable de la guerre mais en des termes moraux. Il existe des lois morales universellement valables qui préexistent aux conventions humaines et au droit positif. La tradition du droit naturel se situe à mi-chemin entre le scepticisme moral des réalistes et le pacifisme radical de certains idéalistes. Essaie de penser la réalité incontournable de la guerre mais en des termes moraux. Il existe des lois morales universellement valables qui préexistent aux conventions humaines et au droit positif.

19 2. Augustin ( ) Le christianisme est à lorigine dun discours pacifiste radical qui prohibe toute violence en tant que péché. Le pessimisme dAugustin rejette cette conception perfectionniste de lhomme. La guerre constitue selon Augustin une réalité fondamentale de la condition humaine. Le christianisme avait besoin de trouver des raisons pour justifier la guerre sainte. Le christianisme est à lorigine dun discours pacifiste radical qui prohibe toute violence en tant que péché. Le pessimisme dAugustin rejette cette conception perfectionniste de lhomme. La guerre constitue selon Augustin une réalité fondamentale de la condition humaine. Le christianisme avait besoin de trouver des raisons pour justifier la guerre sainte.

20 Jus ad bellum 1) La guerre doit être menée par les autorités compétentes et officielles (vs rebellion, terrorisme, mutinerie). 2) La guerre doit reposer sur une cause juste. 3) La guerre doit être un recours ultime. 4) Déclaration formelle de guerre (vs attaque préventive ou insurrection populaire). 5) Espoir raisonnable de succès. 6) La violence déployée doit être proportionnelle à linjustice qui la provoquée. Jus in bello 7) Les actions militaires doivent être proportionnelles à leurs objectifs. 8) Immunité des non-combattants. Jus ad bellum 1) La guerre doit être menée par les autorités compétentes et officielles (vs rebellion, terrorisme, mutinerie). 2) La guerre doit reposer sur une cause juste. 3) La guerre doit être un recours ultime. 4) Déclaration formelle de guerre (vs attaque préventive ou insurrection populaire). 5) Espoir raisonnable de succès. 6) La violence déployée doit être proportionnelle à linjustice qui la provoquée. Jus in bello 7) Les actions militaires doivent être proportionnelles à leurs objectifs. 8) Immunité des non-combattants. 3. Les huit principes de la théorie classique

21 D. Michael Walzer Études à Cambridge et Harvard. Professeur à Princeton et Harvard. Directeur de la revue Dissent. Pionnier de léthique des relations internationales. Auteur de Guerres justes et injustes (1977). Études à Cambridge et Harvard. Professeur à Princeton et Harvard. Directeur de la revue Dissent. Pionnier de léthique des relations internationales. Auteur de Guerres justes et injustes (1977).

22 1. Lapproche morale de Walzer Réhabilitation contemporaine de la doctrine de la guerre juste. Il emprunte tantôt à la tradition du droit naturel, à léthique déontologique dinspiration kantienne et à léthique conséquentialiste. Va-et-vient entre les principes moraux quil tente de dégager à partir dexemples historiques particuliers et les principes conventionnels de la guerre juste. Deux volets indépendants: jus ad bellum et jus in bello. Réhabilitation contemporaine de la doctrine de la guerre juste. Il emprunte tantôt à la tradition du droit naturel, à léthique déontologique dinspiration kantienne et à léthique conséquentialiste. Va-et-vient entre les principes moraux quil tente de dégager à partir dexemples historiques particuliers et les principes conventionnels de la guerre juste. Deux volets indépendants: jus ad bellum et jus in bello.

23 2. Les conventions de la guerre 1. Caractère inviolable de certains droits fondamentaux. 2. Immunité des non-combattants (populations civiles et naked soldier). 3. Le principe de nécessité militaire ne peut pas justifier tous les moyens. Le cas du Laconia

24 3. Walzer contre Clausewitz Contradiction dans la pensée réaliste: La guerre obéit à des conventions humaines. Un ensemble de choix façonnent ces conventions. invoquer le principe de nécessité militaire et le caractère absolu ou illimité de la guerre pour exclure toute considération éthique conduit à un contresens. Contradiction dans la pensée réaliste: La guerre obéit à des conventions humaines. Un ensemble de choix façonnent ces conventions. invoquer le principe de nécessité militaire et le caractère absolu ou illimité de la guerre pour exclure toute considération éthique conduit à un contresens.

25 4. Doctrine du double effet (DDE) 1. Lacte est bon ou moralement neutre (i.e. action de guerre légitime). 2. Leffet direct est moralement acceptable (ex. bombardement dune usine darmement). 3. Lintention qui préside à lacte est moralement bonne; la conséquence négative (les dommages collatéraux, mort des civils) est prévisible mais non voulue (critère dintentionnalité). Leffet négatif nest pas un but ni le moyen direct pour parvenir à ses fins. 4. Règle de proportionnalité (le bien compense le mal). 1. Lacte est bon ou moralement neutre (i.e. action de guerre légitime). 2. Leffet direct est moralement acceptable (ex. bombardement dune usine darmement). 3. Lintention qui préside à lacte est moralement bonne; la conséquence négative (les dommages collatéraux, mort des civils) est prévisible mais non voulue (critère dintentionnalité). Leffet négatif nest pas un but ni le moyen direct pour parvenir à ses fins. 4. Règle de proportionnalité (le bien compense le mal).

26 5. Critique de la DDE Walzer introduit un amendement à la clause 3 de la DDE : Si janticipe des conséquences négatives, non voulues mais prévisibles, jai la responsabilité morale dassumer le maximum de risques à mes frais pour minimiser la souffrance sur autrui. Walzer introduit un amendement à la clause 3 de la DDE : Si janticipe des conséquences négatives, non voulues mais prévisibles, jai la responsabilité morale dassumer le maximum de risques à mes frais pour minimiser la souffrance sur autrui.

27 Conclusion Primauté du respect des droits dans les conventions de la guerre.

28 Questions?

29 FIN Merci de votre attention Martin Leblanc


Télécharger ppt "Éthique des relations internationales en remplacement de Ryoa Chung en remplacement de Ryoa."

Présentations similaires


Annonces Google