La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les pratiques culturelles sur le territoire de la nouvelle ville de Montréal 1979 - 1999 1979 - 1999 Rosaire Garon Direction de la recherche et de la statistique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les pratiques culturelles sur le territoire de la nouvelle ville de Montréal 1979 - 1999 1979 - 1999 Rosaire Garon Direction de la recherche et de la statistique."— Transcription de la présentation:

1 Les pratiques culturelles sur le territoire de la nouvelle ville de Montréal Rosaire Garon Direction de la recherche et de la statistique Mars 2003

2 2 Contenu de la présentation lIntroduction : présentation de lenquête sur les pratiques culturelles lLaccessibilité aux équipements culturels lLa fréquentation des établissements culturels lLes sorties lLa participation aux festivals lIndicateur global de participation aux activités culturelles lLes pratiques engagées lLes types de participants aux activités culturelles lConclusion

3 3 Introduction Source des données : lenquête sur les pratiques culturelles des Québécois du MCC lCinq enquêtes réalisées depuis 1979; la dernière enquête a été réalisée en 1999 Le territoire : ensemble du Québec, à lexception des villages cris et nordiques lQuotas de répondants établis selon les régions administratives lLa CUM a été retenue comme un territoire distinct dès la première enquête (1979) Limitation de la présentation aux activités qui ont une incidence municipale

4 4 Laccessibilité aux équipements culturels (perception de la population) La salle de spectacle La bibliothèque publique Le cinéma Le musée ou le centre dexposition Le centre darchives ou de documentation spécialisé en histoire, en généalogie

5 5 Laccessibilité aux équipements culturels perçue par la population, 1999

6 6 Laccessibilité aux équipements culturels dans les villes de habitants et plus (nouvelles villes) Moyenne québécoise Sous la moyenne des villes de 100,000 habitants et plus Montréal se comporte comme une ville de Banlieue, comme Longueuil, Laval et Lévis. Cela est dû au fait que la nouvelle ville est maintenant une ville linéaire et laccessibilité aux équipements culturels est moins grande dans les parties extrêmes de lîle, notamment pour les musées et les salles de spectacle.

7 7 La fréquentation des équipements culturels Les établissements du livres lTaux de fréquentation, lLa bibliothèque publique lLa librairie lLe salon du livre lPositionnement de la nouvelle ville de Montréal parmi les principales villes du Québec Les établissements du patrimoine lTaux de fréquentation, lLes musées lLes sites et monuments lLes centres darchives lPositionnement de la nouvelle ville de Montréal parmi les principales villes du Québec

8 8 La fréquentation de la bibliothèque publique,

9 9 La fréquentation de la librairie,

10 10 La fréquentation du salon du livre du livres,

11 11 Indicateur de fréquentation des établissements du livre dans les villes de h. et plus, 1999 bibliothèque publique, librairie, salon du livre ( nouvelles villes) Moyenne québécoise Sous la moyenne des villes de 100,000 habitants et plus

12 12 La fréquentation des établissements du patrimoine, nouvelle ville de Montréal, 1999

13 13 La fréquentation des musées (tous genres),

14 14 La fréquentation des musées dart,

15 15 La fréquentation des musées autres que dart,

16 16 Impact de limplantation dun équipement sur la participation populaire Le cas de la Bibliothèque Gabrielle-Roy permet danticiper limpact quaura la Grande bibliothèque sur la fréquentation des bibliothèques publiques à Montréal Le cas du Musée de la civilisation, à Québec, indique quil y a place, dans une ville comme Montréal, à la tenue dexposition culturelles denvergure, à longueur dannée

17 17 Ouverture du Musée de la Civilisation (1987) Ouverture de la bibliothèque Gabrielle-Roy (1983) Hausse de fréquentation par suite de limplantation dun équipement majeur, CUQ,

18 18 La fréquentation des sites et monuments historiques,

19 19 Indicateur de fréquentation des établissements du patrimoine dans les villes de h. et plus, 1999 musées dart, autres musées, sites et monuments, centres darchives (nouvelles villes) Moyenne québécoise Sous la moyenne des villes de 100,000 habitants et plus

20 20 Les sorties Le spectacle lLe spectacle en général : élargissement du public lLe théâtre lLe théâtre en saison lLe théâtre d été lLe concert lLe concert de musique classique lLe concert de musique populaire lLa danse lLa danse classique lLa danse moderne lLa danse folklorique lLes chansonniers lL humour Le cinéma Indicateur de sorties

21 21 Lassistance au spectacle,

22 22 Lassistance au théâtre en saison,

23 23 Lassistance au théâtre dété,

24 24 Lassistance au concert de musique classique,

25 25 Lassistance au concert de musique populaire,

26 26 Lassistance à un spectacle de danse classique

27 27 Lassistance à un spectacle de danse moderne,

28 28 Lassistance à un spectacle de danse folklorique,

29 29 Lassistance à un spectacle de chansonnier,

30 30 Lassistance à un spectacle dhumour,

31 31 Lassistance au cinéma,

32 32 La ville de Montréal (ancienne) choisie comme ville habituelle dassistance au spectacle selon les régions, 1999 On voit ici la forte attraction de Montréal comme ville de spectacle. Elle draine chez elle plus des trois quarts du public des régions voisines.

33 33 Indicateur de sorties dans les villes de 100,000 habitants et plus Spectacle, cinéma, match sportif (nouvelles villes) Sous la moyenne des villes de 100,000 habitants et plus Moyenne québécoise

34 34 La participation aux festivals Le taux dassistance en 1999 Indicateur de participation aux festivals

35 35 Lassistance à des spectacles lors de festivals, 1999 * Assistance à une projection cinématographique lors dun festival du film Montréal, tout comme Québec, est une ville de festivals. Mais Montréal se distingue par ses festivals disciplinaires (jazz, humour, film).

36 36 Indicateur de participation aux festivals dans les villes de h. et plus jazz, western, chanson, humour, film, autre culturel, autre populaire (nouvelles villes) Moyenne québécoise Sous la moyenne des villes de 100,000 habitants et plus

37 37 Indicateur global de participation aux activités culturelles Au total, Montréal se classe au troisième rang des villes de 100,000 h. et plus pour lintensité de la participation de la population aux activités culturelles

38 38 Indicateur global de participation aux activités culturelles dans les villes de habitants et plus Établissements du livre, établissements du patrimoine, sorties, festivals (nouvelles villes) Sous la moyenne des villes de 100,000 habitants et plus Moyenne québécoise

39 39 Les pratiques engagées La pratique en amateur Le perfectionnement artistique Ladhésion aux associations artistiques et culturelles Le bénévolat (art et culture) La philanthropie (art et culture)

40 40 Population qui sadonne à des pratiques en amateur sur une base hebdomadaire ou mensuelle, 1999

41 41 Les genres de pratiques en amateur, artistiques et scientifiques, pratiquées sur une base hebdomadaire ou mensuelle, 1999

42 42 Les pratiques engagées, 1999

43 43 Population qui suit des cours en art, Population qui suit des cours en art,

44 44 Ladhésion aux associations artistiques, culturelles et scientifiques, 1994 et 1999 Ladhésion aux associations artistiques, culturelles et scientifiques, 1994 et 1999

45 45 Le bénévolat en art et culture, Le bénévolat en art et culture,

46 46 Population qui a fait un don à un organisme artistique ou culturel

47 47 Pratique amateur et développement culturel Pratique amateur et développement culturel La pratique dactivités en amateur a une forte incidence sur le niveau de consommation culturelle Les personnes les plus engagées dans la pratique dactivités vont plus souvent aux spectacles, fréquentent davantage les équipements culturels et sont des lecteurs plus assidus

48 48 Le cumul des pratiques amateur avec les autres pratiques culturelles Taux d'assistance aux spectacles professionnels et amateur au moins une fois au cours des douze derniers mois selon le nombre d'activités artistiques pratiquées en amateur, nouvelle ville de Montréal, De façon générale, les taux obtenus, par ceux qui pratiquent des activités en amateur, dans la nouvelle ville de Montréal, dépassent ou égalent la moyenne provinciale, sauf pour lhumour et la chanson.

49 49 Pratique amateur et développement culturel Pratique amateur et développement culturel Les pratiques en amateur favorisent linsertion sociale et lengagement dans la société. Plus elles sont nombreuses, plus grand est lengagement dans le développement communautaire Les amateurs cherchent à se perfectionner Ils adhèrent plus facilement aux mouvements et aux associations culturelles On les retrouve davantage parmi les bénévoles Ils vont également organiser des activités artistiques ou culturelles dans leur milieu

50 50 La pratique amateur et lengagement social et culturel Nombre dactivités en art pratiquées en amateur* et autres pratiques engagées, nouvelle ville de Montréal, De façon générale, les taux obtenus sur le territoire de la nouvelle ville de Montréal égalent la moyenne provinciale,

51 51 Les types de consommateurs culturels Plus forte proportion du type «humaniste» dans la nouvelle ville de Montréal que dans lensemble québécois Plus faible proportion du type «absent» dans la nouvelle ville de Montréal que dans lensemble québécois

52 52 Les types de consommateurs culturels, 1999 Effectifs des types de consommateurs à Montréal: L engagé: personnes Linconditionnel : personnes Le fêtard: personnes L humaniste : personnes L absent : personnes

53 53 Les types de consommateurs culturels Lengagé: il organise des activités culturelles dans son milieu; il fait partie de clubs ou dassociations artistiques et culturelles; il cherche à se perfectionner en suivant des cours en art; il fait du bénévolat dans le domaine de la culture et sadonne à des pratiques artistiques ou scientifiques en amateur. Il est surtout de sexe féminin, assez jeune (40 ans), fait partie de la population active ou est aux études. Il a une scolarité post-secondaire. Environ 156,000 personnes seraient de ce type à Montréal Linconditionnel: il assiste à beaucoup de spectacles: à des spectacles dhumour, au concert classique et au concert de musique populaire; il voit des spectacles dans les bars-spectacles, il va au cinéma et court les spectacles présentés lors de festivals. Il est surtout de sexe masculin, assez jeune (38 ans), fait partie de la population active. Il a une scolarité post-secondaire. Environ 100,000 personnes seraient de ce type à Montréal

54 54 Les types de consommateurs culturels Le fêtard: il aime les sorties au cinéma, aux spectacles dans les bars- spectacles et fréquente les discothèques. Il visionne souvent des vidéocassettes, participe aux festivals et écoute souvent de la musique. On y retrouve un peu plus dhommes que de femmes. Avec 34 ans, il est le plus jeune de tous les types. Il fait partie de la population active mais on y retrouve une proportion plus grande que la moyenne détudiants. La scolarité de ce type correspond à celle de la moyenne. Cest le type qui compte le plus grand effectif. Environ 459,000 personnes seraient de ce type à Montréal Lhumaniste: il fréquente les établissements du patrimoine (musées, galeries, salons des métiers dart, sites et monuments); il assiste à des spectacles musicaux (opéra, opérette, comédie musicale…); il achète plus souvent que les autres des œuvres des métiers dart. Il a également un penchant prononcé pour la lecture et la fréquentation des établissements du livre. On le retrouve aussi au concert classique, au théâtre. Il est surtout de sexe féminin, plus âgé que la moyenne (49 ans), il fait partie de la population active et est le plus scolarisé. On y retrouve peu de jeunes. Environ 340,000 personnes seraient de ce type à Montréal

55 55 Les types de consommateurs culturels Labsent: comme son nom lindique, il sort très peu et sa participation à la vie culturelle est limitée. Il écoute davantage la télé et la radio que les autres. On y retrouve autant dhommes que de femmes. Ce type est le plus âgé (52 ans). On y retrouve une bonne proportion dinactifs. Cest le moins scolarisé de tous les types. Environ 433,000 personnes seraient de ce type à Montréal

56 56 Les types de consommateurs culturels selon le territoire de la ville W Prévalence du type absent dans lest de la ville W Prévalence du type humaniste dans louest de la ville

57 57 Carte des revenus médians des familles et types de consommateurs culturels à Montréal selon le revenu médian* * selon le recensement canadien de 1996 Moins de 40,000$ 40,000 à 69,999$ 70,000$ et plus

58 58 Les types de consommateurs culturels à Montréal et les communautés linguistiques

59 59 Conclusion Laccessibilité des équipements culturels (musée, centre dexposition, salle de spectacle): un défi pour la nouvelle ville Montréal ville dart: Montréal ressort comme une ville qui se caractérise par la participation de sa population aux activités artistiques (musées dart, concert classique, danse classique et moderne) Montréal ville animée: la participation de la population aux festivals est une autre caractéristique de Montréal, surtout les festivals disciplinaires comme le Festival international de jazz Montréal ville attractive du public de toute la région métropolitaine pour le spectacle et les expositions muséales

60 60 Conclusion MAIS: Lexclusion culturelle frappe environ 30% de la population montréalaise Danger pour les institutions culturelles de voir leur fréquentation diminuer sil ny a pas un investissement dans la relève de leur public: miser sur la pratique en amateur Difficulté dassurer une vie culturelle équilibrée en raison des clivages entre la partie est et la partie ouest de la ville, entre les mieux et les moins nantis, entre les allophones, les francophones et les anglophones


Télécharger ppt "Les pratiques culturelles sur le territoire de la nouvelle ville de Montréal 1979 - 1999 1979 - 1999 Rosaire Garon Direction de la recherche et de la statistique."

Présentations similaires


Annonces Google