La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

REUNION DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LE SECTEUR INFORMEL EN AFRIQUE Yaoundé, 14-16 Septembre 2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "REUNION DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LE SECTEUR INFORMEL EN AFRIQUE Yaoundé, 14-16 Septembre 2011."— Transcription de la présentation:

1 REUNION DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LE SECTEUR INFORMEL EN AFRIQUE Yaoundé, Septembre 2011

2 INTEGRATION DE LINFORMEL DANS LES COMPTES NATIONAUX DU CAMEROUN PAR TALOM KAMGA ALAIN CHEF DE CELLULE DES STATISTIQUES MONÉTAIRES ET DES FINANCES PUBLIQUES DÉPARTEMENT DES SYNTHÈSES ET DES ANALYSES ÉCONOMIQUES Institut National de la Statistique - Cameroun REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix – Travail – Patrie Peace – Work – Fatherland Yaoundé Septembre 2011 Secteur Informel et Comptabilité Nationale

3 PLAN DE LA PRÉSENTATION Introduction (contexte; justification) Prise en compte de linformel dans les comptes nationaux; Avant 1993 Après 1993 Démarche méthodologique Les résultats obtenus Les difficultés Conclusions et recommandations; Yaoundé Septembre 2011 Secteur Informel et Comptabilité Nationale

4 Eléments de bibliographie UNSD, 2007, Etude sur la mesure du secteur informel et de lemploi informel en Afrique TEDOU Joseph (2008), Intégration des données de lenquête sur lemploi et le secteur informel dans les comptes nationaux : Expérience du Cameroun NGHOGUE (2009), Traitement des données sur lemploi et le secteur informel (EESI2005) pour les besoins des comptes nationaux : éléments de méthodologie SCN1993, Système de Comptabilité Nationale, Commission des Communautés Européennes, FMI, OCDE, Nations Unies, Banque Mondiale. Yaoundé Septembre 2011 Secteur Informel et Comptabilité Nationale

5 INTRODUCTION Le secteur informel occupe une place importante dans les économies en voie de développement Environs 90% (resp 37%) demplois de et près de 50% (resp 29% du PIB (hors secteur agricole) au Cameroun (2005). Des efforts sans cesse consentis par les pouvoirs publics avec laide des PTF à travers des enquêtes pour mesurer lactivité informelle. La volonté des comptables nationaux de ne pas sous estimer le niveau de PIB. Une meilleure connaissance du secteur peut faciliter la prise de décision de politique économique. Yaoundé Septembre 2011 Secteur Informel et Comptabilité Nationale

6 Léconomie non observée : i. léconomie souterraine : activités qui se dissimulent afin déchapper au paiement des impôts (TVA, revenus,…), des charges sociales, ou au respect des législations (salaire minimum, le nombre dheures maximum, les normes dhygiène…) et dune façon générale à toutes les obligations administratives. ii. les activités illégales : activités productives qui contreviennent au code pénal, : activités interdites par la loi (drogue, prostitution,…), parce activités exercées par des personnes non autorisées (exercice illégal de la médecine), la contrebande, la contrefaçon,… iii. LE SECTEUR INFORMEL iv. les activités pour usage final propre Secteur Informel : autres concepts Yaoundé Septembre 2011 Secteur Informel et Comptabilité Nationale

7 PRISE EN COMPTE DE LINFORMEL DANS LES COMPTES NATIONAUX Avant 1993 (extrait dun article rédigé par Monsieur SHE ETOUNDI) Les comptes sont construits suivant le SCN68 : aucune directive technique na été donnée pour le traitement du secteur informel Décomposition de la branche marchande en deux sous-branches : secteur moderne et secteur traditionnel) on établissait un compte de production pour chaque activité du secteur informel. Lexcédent brut dexploitation de toutes les « activités informelles » était viré en ressource du compte de revenu et dépenses du secteur institutionnel « ménages et entrepreneurs individuels ». Dans le compte de capital et de financement, une estimation de la FBCF en matériel déquipement et de transport complète celle des bâtiments. Dune manière générale, les estimations étaient basées sur les résultats dune enquête pour une année donnée. On dégageait alors le poids du secteur informel par branche dactivité que lon reconduisait dans les comptes, en procédant de temps en temps à des recoupements à la lumière des études sectorielles. Yaoundé Septembre 2011 Secteur Informel et Comptabilité Nationale

8 PRISE EN COMPTE DE LINFORMEL DANS LES COMPTES NATIONAUX Depuis 1993 le secteur informel est classé comme sous secteur du secteur institutionnel « ménage ». Enquête de 1993 à Yaoundé - appréhender lemploi et les activités informelles à Yaoundé - projection de la matrice emploi de linformel à partir de la structure de cette matrice issue de Yaoundé 93 - dans cette condition comment arriver à produire les statistiques de ce secteur denvergure nationale sans biais? Enquête 1-2 de 2005 (EESI 2005) =Couverture nationale - ECAM comme alternative à la phase 3 avec des possibilités dobtenir dautres statistiques importantes EESI 2010 (en cours dexploitation) Yaoundé Septembre 2011 Secteur Informel et Comptabilité Nationale

9 DEMARCHE METHODOLOGIQUE La production Les consommations intermédiaires Les salaires et emploi des salariés non déclarés Les impôts et taxes Linvestissement La consommation finale Le milieu:informel rural/urbain/capitale/semi urbain agricole/non agricole Yaoundé Septembre 2011 Secteur Informel et Comptabilité Nationale Le choix des éléments à intégrer

10 DEMARCHE METHODOLOGIQUE Ainsi, à partir de la « phase 2 » (enquête spécifique aux unités de production informelles) de EESI les ratios suivant sont extraits : - la production par tête ; - la valeur ajoutée par tête ; - lexcédent brut dexploitation par tête ; - les coefficients techniques ; - le taux de salaire ; - le taux dinvestissement. Les matrice de production (branche/produit), Consommation intermédiaire, emploi (branche) sont confectionnée et chargées dans le module ERETES (mode de production 6); on dispose aussi la matrice des salaires par branche dactivité… Yaoundé Septembre 2011 Secteur Informel et Comptabilité Nationale

11 DEMARCHE METHODOLOGIQUE Confection des tableaux dintégration Pré validation des tableaux/recherche des sources contradictoires Cohérence comptable des structures issues de lenquête Confrontation des sources avec des enquêtes spécifiques La mise en parallèle se fait sans élimination des sources de lenquête informelle Cette étape permet de garder en mémoire les écueils de la source de lenquête pour rendre plus solide largumentation darbitrage futur des équations comptables Yaoundé Septembre 2011 Secteur Informel et Comptabilité Nationale Élaboration du compte de production et dexploitation des ménages

12 DEMARCHE METHODOLOGIQUE Travaux analytiques Le c alcul du PIB est au carrefour de trois approches : Production Revenu Demande finale Le meilleur choix consiste à suivre les trois approches à travers le Tableau Ressources Emplois (TRE) : instrument de convergence de ces approches en articulation avec lemploi et le travail Yaoundé Septembre 2011 Secteur Informel et Comptabilité Nationale Élaboration du compte de production et dexploitation des ménages

13 DEMARCHE METHODOLOGIQUE Les principales étapes pour y arriver Pré arbitrage de la matrice emploi globale de léconomie Matrice emploi du secteur informel disponible Première proposition de la matrice des actifs occupés du secteur informel Projection de la matrice de production par produit et par branche avec les différents ratios issus des tableaux confectionnés au départ ( structures obtenues) Travaux décentralisés ERE et CB par produit et par branche (idem pour les opérations et secteurs) Travaux de synthèse ERE et CB par produit et par branche (idem pour les opérations et secteurs) Yaoundé Septembre 2011 Secteur Informel et Comptabilité Nationale Élaboration du compte de production et dexploitation des ménages

14 DEMARCHE METHODOLOGIQUE Exemple : Détermination de la production informelle en valeur de 2003 La rétropolation de la matrice de production sest faite en adoptant lhypothèse suivante : la production par tête en volume est constante au cours de la période. La première étape a consisté à déterminer la production par tête en volume de 2003 par branche dactivité de niveau 2 de la nomenclature dactivités du Cameroun en utilisant la formule suivante : Production par tête en volume 2003 = Production par tête en valeur 2005/ (1 + taux dinflation 2005)* (1 + taux dinflation 2004) Avec : Production par tête en valeur 2005 = production en valeur de 2005 / emploi 2005 Yaoundé Septembre 2011 Secteur Informel et Comptabilité Nationale

15 DEMARCHE METHODOLOGIQUE Exemple : Détermination de la production informelle en valeur de 2003 La seconde étape consiste à calculer la production en valeur de 2003 par branche dactivité en multipliant la production par tête en volume de 2003 par branche dactivité par lemploi de En définitive, la production en valeur de 2003 par branche dactivité et par produits a été obtenue en ventilant la production de chaque branche en fonction du poids de chaque produit dans la branche considérée en Yaoundé Septembre 2011 Secteur Informel et Comptabilité Nationale

16 RESULTATS OBTENUS Les résultats obtenus montrent que ce secteur informel représente en moyenne annuelle 29% du PIB et contient 37% des actifs occupés (non compris le secteur agricole ) En incluant le volet agricole, il représente plus de la moitié (52%) du PIB et emploie 92% du total des effectifs. Yaoundé Septembre 2011 Secteur Informel et Comptabilité Nationale Résultats globaux

17 RESULTATS OBTENUS Secteur informel non agricoleContribution au PIB (%) Tertiaire -Commerce -Autres services Secondaire -Agroalimentaire -Autres industries -BTP Primaire1 Yaoundé Septembre 2011 Secteur Informel et Comptabilité Nationale Résultats sectoriels

18 RESULTATS OBTENUS Yaoundé Septembre 2011 Secteur Informel et Comptabilité Nationale Comparaison des résultats des comptes nationaux avec ceux des enquêtes La comparaison devrait se faire à condition que les différentes sources évoluent avec des concepts proches Alors lon note: Une concordance faible de la consommation finale des ménages Rapprochement des données de la matrice emploi Une similitude des ratios du compte de production et dexploitation

19 DIFFICULTES RENCONTREES Yaoundé Septembre 2011 Secteur Informel et Comptabilité Nationale Les erreurs de codification des activités économiques ; La mauvaise évaluation du niveau de production et/ou des charges ; La saisonnalité Lautoconsommation ; La sous-traitance ; La valorisation des intrants, phénomène récurrent en milieu rural; Les charges indivisibles

20 CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS Yaoundé Septembre 2011 Secteur Informel et Comptabilité Nationale La source EESI est très importante pour lélaboration des comptes du secteur informel Inscrire les enquêtes sur lemploi et le secteur informel dans le Système National de Développement de la Statistique; Rechercher des sources de financements pérennes pour poursuivre cette activité dans la durée et à périodicité régulière; Améliorer la couverture de ces enquêtes Le maintien des comptables nationaux pour accompagner les spécialistes denquête dans leur tâche

21 MERCI POUR VOTRE AIMABLE ATTENTION


Télécharger ppt "REUNION DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LE SECTEUR INFORMEL EN AFRIQUE Yaoundé, 14-16 Septembre 2011."

Présentations similaires


Annonces Google