La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L`homme que vous voyez en train de shooter ci-dessus est Simon Carter, un photographe spécialisé dans la photo d`escalade. Recherche et images du Net.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L`homme que vous voyez en train de shooter ci-dessus est Simon Carter, un photographe spécialisé dans la photo d`escalade. Recherche et images du Net."— Transcription de la présentation:

1

2 L`homme que vous voyez en train de shooter ci-dessus est Simon Carter, un photographe spécialisé dans la photo d`escalade. Recherche et images du Net – Réalisation Pierrot

3 Cité par le Journal du magazine Men`s (USA) comme l`un des meilleurs photographes d`escalade, il a construit pendant plus de 16 ans une des plus grandes collections d`images d`escalade au monde.

4

5 L'ascension en haute montagne alpine a été depuis longtemps pratiquée, comme en témoigne Ötzi entre et av. J.-C. par les habitants des Alpes, en particulier les chasseurs de chamois et les cristalliers.

6 Bien qu'ils soient victimes d'ostracisme (c'était un sacrilège d'accéder à la haute montagne, lieu maudit), ce sont eux qui ont accompagné les topographes militaires sur les sommets au début du XIX e siècle. Beaucoup de leurs premières ascensions n'ont sans doute pas été enregistrées, ce qui a laissé le champ libre aux touristes pour déclarer leurs premières dans le cadre d'un alpinisme sportif et médiatisé.

7 Empédocle au Ve siècle av. J.-C. ou lempereur Hadrien au IIe siècle montent au sommet de l'Etna.

8 Dans une lettre à son ami Francesco Dionigi, Pétrarque prétendit avoir gravi le mont Ventoux le 26 avril 1336 accompagné de son frère et de deux serviteurs, « poussé seulement par le désir de visiter un lieu renommé pour son altitude ».

9 En 1492, le mont Aiguille a été gravi par Antoine de Ville sur ordre de Charles VIII de France. Parti avec dix hommes, il fait appel à un huissier pour notifier lexploit. Il s'agit de la première ascension ayant eu recours à des techniques d'alpinisme.

10 Le 20 septembre 1770, les frères Deluc, savants genevois, atteignent les premiers le sommet du mont Buet (ils avaient précédemment échoué en 1765). On considère cette épopée comme la première ascension en haute montagne dans les Alpes.

11 On considère généralement que l'alpinisme a été inventé par Horace-Bénédict de Saussure lorsqu'il proposa en 1786 une prime au premier qui gravirait le mont Blanc, appelé la « montagne maudite » : le 8 août 1786, le guide Jacques Balmat et le docteur chamoniard Michel Paccard parviennent pour la première fois au sommet du mont Blanc. C'est le récit de l'ascension de Saussure le 3 août 1787 qui donne l'élan européen à l'alpinisme [ [

12 Dès le XIX e siècle, des « bourgeois éclairés » et aristocrates de Grande- Bretagne (où la culture du sport est forte et l'accessibilité des Alpes facilitée par les chemins de fer) s'élancent vers les sommets, suivis par les Allemands, les Autrichiens, les Suisses et les Français (dont Marie Paradis, première femme au sommet du mont Blanc le 14 juillet 1808). Dans l'entre-deux-guerres, ils prennent l'assaut des cimes alpines dans un esprit de compétition internationale. Et souvent mortelle.

13 L'alpinisme prit ensuite son essor au XIX e siècle sous l'impulsion de grimpeurs, en majorité de nationalité britannique : Edward Whymper ; Albert F. Mummery ;William Auguste Coolidge qui était, lui, américain ; Frederick Gardiner ; qui tous ont laissé leur nom lié à des "pre- mières" et à des sommets alpins (pointe Whymper aux Grandes Jorasses, pic Coolidge dans le massif des Écrins…). Ces riches anglais étaient le plus souvent accompagnés de guides français, italiens ou suisses.

14 Les « bourgeois éclairés » et aristocrates créent les premiers clubs alpins entre 1857 et 1874, dabord en Angleterre, puis en Suisse, en Italie, en Allemagne, en Autriche, en Pologne et enfin en France en Ces clubs définis- sent des usages en matière dex- cursion, organisent les compa- gnies de guides, construisent des refuges, améliorent la qualité des hébergements, rédigent des notices scientifiques, inventent une littérature de voyage et réussissent ainsi à promouvoir, auprès de leurs contemporains, une forme de tourisme alpin à la fois cultivé et mondain.

15 Les clubs continentaux ont plutôt une démarche d'aménagement de la montagne alors que les clubs britanniques ont une vision transfrontalière des Alpes qu'ils voient comme un terrain de jeu (ainsi l'ouvrage de Leslie Stephen en 1871 s'intitule-t-il Le Terrain de jeu de l'Europe ). Dans le Club alpin français (CAF) créé en 1874, les femmes ne représentent que 1 % des alpinistes, tout comme en Et on n'en compte que 18 sur guides de haute montagne en France. C'est seulement depuis les années 1920 qu'elles prennent la tête de cordées et depuis les années 1960 qu'elles peuvent gravir les sommets sans leur mari.

16 Les deux derniers grands sommets vierges des Alpes sont gravis en 1865 (Whymper atteint pour la première fois le sommet du Cervin), puis le 16 août 1877 : E. Boileau de Castelnau avec les Gaspard père et fils réalisent la première ascension de la Meije. Tous les grands sommets des Alpes ont donc été conquis : cest le début de lalpinisme sportif (dont l'alpi- nisme hivernal). La démocratisation des clubs conduit les bourgeois et aristocrates britanniques, à partir des années 1950, à déplacer leur terrain de jeu vers les montagnes de l'Himalaya appartenant à leur Empire des Indes.

17 Au début du XX e siècle, le but était datteindre le sommet en choisissant la voie la plus facile. Les alpinistes emportaient fréquemment avec eux des appareils de mesure scientifique ou du matériel de peinture pour justifier leur ascension.

18 Dorénavant, la beauté et la difficulté de la voie prennent de limportance.

19 Le matériel se développe avec l'utilisation des pitons, mousquetons et chaussures à semelles en caoutchouc.

20 Certains alpinistes saffranchissent des guides et développent ainsi une pratique qui nest plus réservée à une élite fortunée. Peu à peu, tous les versants des sommets des Alpes sont gravis, y compris les in- quiétantes faces nord. Celles-ci ont été gravies dans les années 1930, notamment celles du Cervin (1931), de l'Eiger (1938) et des Grandes Jorasses (pointe Walker en 1938).

21 Dans les Alpes, la mode est aux hivernales (ascensions réalisées en hiver), aux solos (ascensions réalisées seul, souvent auto- assuré), aux enchaînements (réalisations de plusieurs voies de suite). Certains grimpeurs tentent même de combiner les trois pratiques en réalisant en solo, lhiver, lenchaînement des faces Nord les plus emblématiques des Alpes : les Grandes Jorasses, le Cervin et lEiger.

22 Après avoir gravi tous les sommets des Alpes par tous les versants, les alpinistes ont cherché d'autres terrains de jeux ou dautres formes de défis. Cest ainsi que certains se tournent vers des sommets plus hauts : cest la course aux mètres dans lHimalaya, qui com- mence avant même la Deuxième Guerre mondiale (expédition de Nanga Parbat lancée en 1939 par le régime nazi). Les grands sommets himalayens sont conquis dans les années 1950 et le début des années UN PEU DHISTOIRE

23 Une partie de la chaîne de l'Himalaya photographiée par la Station spatiale internationale (ISS).

24 Les sommets de plus de mètres sont au nombre de quatorze et sont tous situés dans le massif de l'Himalaya.

25 Se partagent les autres, l'Inde, le Pakistan, le Népal et la Chine. Le premier sommet à être gravi fut l'Annapurna, le 3 juin 1950, par les alpinistes français Maurice Herzog et Louis Lachenal. Les autres furent tour à tour gravis dans les années 1950 et le début des années 1960.

26 Il est important, quand on pratique ce sport à plusieurs, d'être à l'affût de tous les dangers que nos partenaires pourraient rencontrer.

27 Lorsque l'alpinisme ne se pratique pas en solo, les partenaires sont généralement reliés par une corde, dont le rôle est d'amortir et d'arrêter une éventuelle chute. Cette corde est attachée au baudrier qui enserre le bassin de l'alpiniste. Sur un terrain glacé, les alpinistes portent sous leurs chaussures des crampons dont les pointes en acier accrochent la glace. Pour leur équilibre, ils s'aident d'un piolet tenu à la main et dont le bas du manche comporte une pointe.

28 En milieu vertical, la lame située en haut du manche du piolet sert à la traction. Pour assurer leur progression dans ce milieu vertical, la corde est passée régulièrement dans des points d'ancrage, piton, coinceur ou sangle, placés manuellement dans le rocher. Si le rocher est recouvert de glace, une broche à glace permet l'assurage en s'enfonçant dans la glace. Les dégaines, constituées de deux mousquetons et d'une sangle, jouent le rôle de connecteur entre le point d'ancrage et la corde.

29 L'Himalaya, en sanskrit « demeure des neiges », ( him « neige » et alaya « maison, demeure »), ou chaîne de l'Himalaya, est un ensemble de chaînes de montagnes s'étirant sur plus de km de long et large de 250 à 400 km, qui sépare le sous- continent indien du plateau tibétain dans le sud de l'Asie. Il débute, à l'ouest au Nanga Parbat au Pakistan et se termine, à l'est au Namche Barwa au Tibet. Cet ensemble montagneux, délimité à l'ouest par la vallée du fleuve Indus et à l'est par la vallée du fleuve Brahmapoutre, couvre une aire d'environ km².

30 L'Himalaya abrite les plus hautes montagnes du monde, soit les 14 sommets qui culminent à plus de mètres d'altitude, dont le mont Everest, le plus haut de tous.

31 Ces hauts sommets ont donné lieu à de nombreuses expéditions d'alpinistes renommés et ont tous été conquis.

32 L'Himalaya fait partie d'un ensemble montagneux plus vaste encore que l'on désigne par Aire Hindu Kush-Himalaya (HKH), laquelle comprend outre les chaînes de l'Hindu-Kush et du Pamir, celles du Karakoram qui prolonge la chaîne himalayenne à l'ouest. Ce vaste ensemble chevauche huit pays et abrite plus de 140 millions de personnes.

33 L'Himalaya s'étend sur plus de km, depuis le Nanga Parbat, au Pakistan, à l'ouest jusqu'au Namche Barwa à l'est. Il comporte trois chaînes parallèles disposées en ordre d'altitude et d'ère géologique.

34 La plus jeune des trois chaînes est dite « sub-himalayenne » (collines de Shivalik) et s'élève à environ mètres d'altitude. Elle s'est formée par l'érosion depuis la formation de l'Himalaya. Parallèle à cette chaîne se trouve celle du « Bas Himalaya » dont l'altitude varie de à mètres. Enfin, la chaîne la plus au nord, le Grand Himalaya, est la plus ancienne des trois. Elle s'élève à plus de mètres d'altitude et comporte un grand nombre des plus hauts sommets du monde, dont les trois premiers sont l'Everest, le K2, et le Kangchenjunga.

35 Au total 164 sommets dépassent l'altitude de l'Aconcagua, le point culminant de la cordillère des Andes et la plus haute montagne en dehors de l'Asie.

36 L'Himalaya couvre la majeure partie du Népal et du Bhoutan et occupe presque entièrement l'État pakistanais du Balistan et les États indiens suivants : Jammu, Kashmir, Himachal Pradesh, Uttaranchal, Sikkim et Arunachal Pradesh. À la frontière du Sikkim et de l'Ouest Bengale s'étend l'Arête de Singalila, dont les plus hauts sommets sont le mont Sandakfu, plus haut point de l'État du Bengale-Occidental à mètres, suivi du Pic Falut, qui culmine à mètres.

37 Enfin, l'Himalaya chevauche une très petite partie du sud-est du Tibet (cependant, le plateau tibétain ne fait pas partie de l'Himalaya).

38 D'après la théorie de la tectonique des plaques l'Himalaya est le résul- tat de la collision de la plaque indienne et de la plaque eurasienne. Cette collision a commencé au cré- tacé supérieur, la plaque indienne qui se dirigeait vers le nord à la vitesse de 15 centimètres par année, a heurté la plaque eurasienne. Cette portion de l'océan Téthys, qui les séparait, a totalement disparu il y a environ 50 millions d'années. La plaque indienne continue à se déplacer à la vitesse constante d'environ 5 centimètres par année, s'enfonçant sous la plaque eurasienne et provoquant ainsi l'élévation du plateau tibétain.

39 La chaîne de l'Himalaya possède un très grand nombre de glaciers dont le Siachen le plus long avec 70 km environ. D'autres glaciers sont aussi très célèbres : le Gangotri et le Yamunotri (Uttaranchal), le Nubra, le Biafo et le Baltoro (région de Karakoram), le Zemu (Sikkim) et les glaciers de Khumbu (région de l'Everest).

40

41 William Augustus Brevoort Coolidge né le 28 août 1850 dans les environs de New York aux États-Unis et mort le 8 mai 1926 dans le Grindelwald en Suisse. Alpiniste de renom qui laisse encore son nom au fameux pic Coolidge et à d'autres sommets. LES ALPINISTES DE RENOM Les Américains

42 Ed Viesturs (né le 22 juin 1959) est un alpiniste américain. Il fut le premier, dans son pays, à atteindre les quatorze sommets de plus de huit mille mètres, en outre sans apport d'oxygène. Ed est né en Il a grandi dans l'Illinois avant de déménager vers Seattle à 18 ans pour suivre les cours de l'université de Washington. C'est sur les pentes du Mont Rainier voisin qu'il commence l'escalade. Il obtient en 1981 une licence (BSc) en zoologie et ensuite un doctorat en médecine vétérinaire Ed est né en Il a grandi dans l'Illinois avant de déménager vers Seattle à 18 ans pour suivre les cours de l'université de Washington. C'est sur les pentes du Mont Rainier voisin qu'il commence l'escalade. Il obtient en 1981 une licence (BSc) en zoologie et ensuite un doctorat en médecine vétérinaire.

43 Royal Robbins (né en 1935) est un grimpeur et alpiniste américain. Il a été l'une des figures de l'âge d'or de de la conquête des Big walls au Yosemite, dans les années En 1971, Robbins fait avec Don Lauria la deuxième ascension du Wall of Early Morning Light, ouvert l'année précédente par Warren Harding et Dean Caldwell, et qui avait soulevé la polémi-que du fait des 300 pitons à expansions utilisées. Robbins avait initialement l'intention d'« effacer la voie » en cou-pant les expansions au fur et à mesure de l'ascension.

44 Yvon Chouinard, né en 1938 dans le Maine, est un grimpeur, alpiniste et chef d'entreprise franco-américain fondateur des sociétés de matériel technique Black Diamond et Patagonia. Par ses ascensions et ses inventions en termes de matériel technique il a notamment participé à l'âge d'or de l'escalade au Yosemite dans les années 1960, promouvant notamment le clean climbing, et dans les années 1970 au développement de l'escalade glaciaire moderne.

45 John Harlin (1935, Kansas City , Suisse) était un alpiniste américain. C'est un ancien officier dans l'armée de l'air, l'US Air Force. En août 1962, il réussit la face Nord de l'Eiger par la voie Normale. En juin 1963, il quitte le service actif de l'armée et devient directeur sportif de l'école américaine de Leysin, en Suisse. Il fonde en 1964, avec quatre autres grimpeurs l'école internationale d'alpinisme moderne (EIMA).

46 Gary Hemming était un alpiniste américain, surnommé le beatnik des cimes. Il a participé en 1966 avec René Desmaison et d'autres excellents grimpeurs au sauvetage controversé de deux allemands coincés dans la face ouest des Drus. En empruntant une voie qu'il avait lui-même ouverte quelques années auparavant (en 1962), ils ont devan- cé l'équipe officielle de secours, ce qui provoqua une vive polémique, Desmaison étant exclu de la maison des guides de Chamonix et Hemming érigé en héros.

47 Charles Marshall Pratt, dit Chuck Pratt ( ), est un grimpeur américain. C'est l'un des pionniers des Big wall dans les années 1960.

48

49 Les Allemands Hans Johannes Emil Dülfer (né le 23 mai 1892 à Barmen / Wuppertal ; mort le 15 juin 1915 près d'Arras) est un alpiniste allemand. Dülfer a commencé à étudier en 1911 la médecine à Munich puis a bifurqué vers le droit et plus tard la philosophie. La proximité des Alpes a permis au jeune Dülfer de réaliser, en quatre ans, plus de cinquante premières ascensions surtout dans le massif de l'Empereur et dans le Catinaccio.

50 Wilhelm Willo Welzenbach (13 octobre 1899, Munich – 13 juillet 1934, Nanga Parbat) est un alpinisteallemand qui créa la 1 re échelle de cotation des voies d'escalade. Il trouve la mort lors de la tragique expédition alle- mande au Nanga Parbat en 1934.

51 Anderl Heckmair, né le 12 octobre 1906 à Munich et mort le 1 er février 2005 à Oberstdorf est un alpiniste allemand. Il est surtout connu comme le leader de l'équipe qui gravit pour la première fois la face Nord de l'Eiger en 1938, avec Ludwig Vörg, Heinrich Harrer et Fritz Kasparek.

52 Paul Güssfeldt, né à Berlin le 14 octobre 1840 et mort le 18 janvier 1920, est un alpiniste, géographe, orientaliste, explorateur et écrivain allemand, qui a ouvert plusieurs voies intéressantes dans le massif du Mont-Blanc. Très jeune, Güssfeldt pratique l'escalade dans la chaîne de la Bernina, où il met aussi à profit ses qualités de « glaciairiste ».

53

54 Hermann Buhl, né le 21 septembre 1924 à Innsbruck et mort le 27 juin 1957 sur le Chogolisa, est un alpiniste considéré comme l'un des meilleurs alpinistes autrichiens de l'après Seconde Guerre mondiale. Les Autrichiens Dès sa jeunesse, Hermann Buhl fréquente les massifs calcaires des environs d'Innsbruck (Karwendel, massif de l'Empereur, Wetterstein) et s'affirme très tôt comme l'un des meilleurs alpinistes du moment en réussissant de nombreuses ascensions très difficiles.

55 Paul Preuss né le 19 août 1886, mort le 3 octobre 1913, était un grimpeur autrichien, célèbre pour ses ascensions en solo. Enfant malingre, il devint néanmoins un athlète accompli et un grimpeur de talent. Sa première ascension est celle du Trisselwand près d'Aussee : après plusieurs semaines à étudier la voie, il la réalise intégralement seul.

56 Née le 13 décembre 1970, l'alpiniste autrichienne Gerlinde Kaltenbrunner est devenue la première femme à avoir vaincu 13 des quatorze sommets de plus de 8,000 mètres sans assistance res- piratoire, le 24 mai 2010, lorsqu'elle a atteint le sommet de l'Everest. La Sud-Coréenne Oh Eun-Sun et l'Espagnole Edurne Pasaban, qui ont toutes deux gravi les 14 som- mets de plus de 8,000 mètres, ont en effet utilisé à deux reprises de l'oxygène artificiel au cours de leurs ascensions. Gerlinde Kal- tenbrunner est ainsi l'alpiniste la plus proche de compléter la liste de ces sommets sans assistance.

57

58 Les Britanniques Sir Christian John Storey Bonington, né le 6 août 1934 à Hampstead, est un alpiniste britannique. Il a en 1996 été fait commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique. Il a participé à dix-neuf expéditions himalayennes, dont quatre à l'Everest ainsi que la première ascension de la face sud de l'Annapurna.

59 Henry Cecil John Hunt, Baron Hunt de Llanfair Waterdine, également connu sous le nom de John Hunt (22 juin novembre 1998) est un officier militaire britannique, et le chef de lexpédition sur lEverest de Hunt naît en Inde et fait ses classes au Royaume-Uni à Marlborough College dans le Wiltshire. Enfant, Hunt passe ses vacances dans les Alpes, développant les aptitudes d'alpinisme nécessaires plus tard aux nombreuses expéditions dans lHimalaya.

60 Andrew « Sandy » Irvine, né le 8 avril 1902 à Birkenhead en Angleterre, et aperçu pour la dernière fois le 8 juin 1924, est un alpiniste britannique. Il a disparu avec son compagnon George Mallory sur les pentes de l'Everest dans une tentative d'y réaliser la première ascension. Il était un sportif passionné et excellait à l'aviron. Il a notamment fait partie de l'équipe qui a remporté en 1923 la course annuelle entre les universités d'Oxford et de Cambridge alors qu'il étudiait au Merton College d'Oxford.

61 Joe Simpson (né le 13 août 1960) est un écrivain et alpiniste anglais. Lors de la descente d'un versant très dangereux en période hivernale, Joe est victime d'une première chute qui lui brise la jambe droite. Son ami décide alors de le descendre à la corde petit à petit dans des conditions climatiques extrêmes et malgré la nuit. Malheureusement, Joe se retrouve suspendu dans le vide après avoir contre son gré sauté un surplomb. Après une heure et demie d'attente par -25°C, alors qu'il commence lui même à glisser, Simon prend la terrible décision de couper la corde le reliant à Joe pour avoir une chance de sauver sa propre vie. Joe Simpson chute de plusieurs dizaines de mètres et glisse dans une crevasse.

62

63 Les Français Pierre Allain (né en 1904, mort en 2000) est lun des plus grands alpinistes et grimpeurs français et mondiaux. Il est considéré comme "le père de l'escalade moderne". Il réussit notamment la célèbre première de la face nord du Petit Dru (1935) et mena la cordée dassaut de la première expédition française dans l'Himalaya, au Hidden Peak dans le Karakoram, en Il est également linventeur de nombreuses innovations techniques majeures de lalpinisme : équipements en duvet, mousqueton descalade léger et asymétrique, chausson descalade PA, descendeur de rappel, décrocheur de corde de rappel, etc.

64 Henry de Ségogne ( ) était un alpiniste (notamment chef de la première expédition française en Himalaya en 1936), haut fonctionnaire (conseil dÉtat, commissaire général au tourisme) et pionnier de la protection du paysage et du patrimoine culturel en France.

65 Patrick Berhault (né le 19 juillet 1957 à Thiers - mort le 28 avril 2004 sur l'arête du Täschhorn au Dom) est un grimpeur et alpiniste français.Patrick Berhault était guide de haute montagne et professeur à l'École nationale de ski et d'alpinisme (ENSA). Grimpeur de très haut niveau, il était épris de nature et de liberté. Sa conception de la montagne se basait sur le partage de sa passion, la beauté du mouvement et l'hu- milité en toutes circonstances. De fortes convictions écologistes le motivaient, ainsi qu'une éthique respectueuse de la montagne.

66 Ivano Ghirardini est un guide de haute montagne, né le 1 er mai 1953 à Montefiorino (Italie), de nationalité française. à Montefiorino (Italie), de nationalité française.

67 Jacques Boell est un alpiniste et écrivain français, membre du Groupe de Bleau dans les années Au côté notamment de son vieil ami du Groupe de Bleau Alain Le Ray, Jacques Boell participera aux combats des Alpes durant l'hiver Voir les films d'un autre ami du Groupe de Bleau, Marcel Ichac ; Tempête sur les Alpes (documentaire tourné en ) et Les Étoiles de midi (1958, qui relate un épisode authentique arrivé à Alain Le Ray et Jacques Boell : une belle histoire de solidarité d'alpiniste pendant la guerre).

68 Robert Paragot est un alpiniste français né en 1927 à Bullion (Yvelines) qui s'est illustré sur de nombreuses ascensions.

69 Gaël Bouquet des Chaux est un guide de haute montagne. Alpiniste français se faisant remarquer sur de nombreuses ouvertures de voies dans les alpes et en amérique du sud. Également compagnon de cordée de Patrick Berhault, sur l'une des courses de son projet : La grande traversée des Alpes en Gaël est aujourd'hui cadre CTN Alpinisme à la FFME.

70 Christine Janin est née le 14 mars 1957 à Rome en Italie. Elle est docteur en médecine et alpiniste.

71 Henri Emmanuel Boileau, baron de Castelnau, né à Nîmes en 1857 et mort en 1923 est un alpiniste français vainqueur de la Meije. Il découvre la montagne dans les Pyrénées à l'âge de treize ans, gravissant la Maladeta et l'Aneto. À dix-sept ans, il s'inscrit au Club alpin français fondé l'année précédente. En 1875, il se rend à Chamonix pour gravir le mont Blanc. Repoussé par une tempête, il fait la connaissance, à la descente, d'Henry Duhamel, créateur du club alpin français et spécialiste du haut Dauphiné.

72 Catherine Destivelle, née le 24 juillet 1960 à Oran, est une alpiniste française.

73 Jean-Marc Boivin (6 avril février 1990) est un alpiniste français, né à Dijon. Jeune, il s'entraînait à l'escalade sur la falaise de Cormot, dans le cirque du Bout du Monde, près de Nolay.

74 Jean Couzy est un alpiniste et ingénieur dans l'aéronautique militaire, né à Nérac dans le Lot-et-Garonne en 1923, mort dans le Dévoluy le 2 novembre 1958.

75 Pierre Chapoutot ( ) dit Chaps, est un alpiniste et écrivain français, ouvreur de nombreuses voies notamment dans son massif de prédilection, le massif des Écrins ainsi que dans les Alpes du Nord. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages de référence sur la montagne dont La Montagne c'est pointu, En Savoie ainsi que 2 monographies sur la Meije et l'Épena, sommets des Écrins et de Vanoise. Pierre Chapoutot fut également membre du Groupe de haute montagne (GHM) dès 1971 et dirigea les annales du GHM et les revues Cimes et Passages.

76 Michel Auguste Croz, né le 22 avril 1830 au Tour, mort le 14 juillet 1865, dit « le Prince des guides », est un guide de la haute vallée de l'Arve. Il est mort le 14 juillet 1865, dans l'accident qui marqua la première ascension du Cervin, le « pic le plus inaccessible des Alpes », selon l'expression d'Edward Whymper.

77 René Desmaison (14 avril septembre 2007) est un alpiniste français, né à Bourdeilles dans le Périgord, mort à Marseille. Guide de haute montagne, alpiniste de haut niveau, René Desmaison est l'auteur, à partir du milieu des années 1950 et pendant plus de 30 ans, de nombreuses premières ascensions de grande difficulté dans les Alpes, l'Himalaya et les Andes. Alpiniste très médiatisé, il est impliqué dans plusieurs polémiques.

78 Roger Frison-Roche (né à Paris le 10 février mort à Chamonix-Mont-Blanc le 17 décembre 1999 où il est enterré) est un explorateur et écrivain français est un explorateur et écrivain français.

79 Lucien Devies ( ) était un alpiniste français. Il était le prin- cipal dirigeant des associations de montagne de la période Il a à la fois présidé le Groupe de haute montagne ( ), le Club alpin français ( , de nouveau en et en ) et la Fédération française de la montagne ( ). Il a été directeur de rédaction de la revue spécialisée La Montagne et Alpinisme en

80 Pierre Gaspard est un alpiniste français né le 27 mars 1834 à Saint-Christophe-en-Oisans et mort dans ce même village en Il réalise la première ascension de la Meije (Massif des Écrins) le 16 août 1877 avec son fils et Emmanuel Boileau de Castelnau.

81 Maurice Herzog, né à Lyon le 15 janvier 1919, est un alpiniste et un homme politique français. Maurice Herzog était dans la Résistance française lors de la Seconde Guerre mondiale. A l'instar de Roger Frison-Roche (officier de liaison de la 5e demi- brigade de chasseurs alpins), il défendra la France dans les Alpes. Durant la campagne des Alpes (hiver ), il était capitaine de la 2ème compagnie du 27e bataillon de chasseurs alpins, au sein de la 5e demi-brigade de chasseurs alpins.

82 Yannick Seigneur (né le 24 mai 1941 à Paris et décédé d'un cancer le 28 novembre 2001) est un alpiniste qui est considéré comme l'un des plus brillants guides de sa génération.

83 Marcel Ichac ( ) est un cinéaste, photographe, explorateur et alpiniste français. « Grand maître du documentaire » selon l'historien Jean Tulard, Marcel Ichac est en particulier considéré comme « le plus grand cinéaste spécialiste de films de montagne en France et sans doute dans le monde » de sa génération par Georges Sadoul.

84 Henriette d'Angeville est une alpiniste franco-suisse, née le 10 mars 1794 à Semur-en-Brionnais et morte le 13 janvier 1871 à Lausanne.

85 Nicolas Jaeger ( avril 1980) est un médecin et alpiniste français, fils de la photographe Janine Niépce. Il sort major de sa promotion de guide de haute montagne en Médecin et sportif, il était cependant notoirement fumeur. Le 15 octobre 1978, il participera à la première ascension de l'Everest par une expédition française dirigée par Pierre Mazeaud, avec Jean Afanassieff et Kurt Diemberger. Jaeger et Afanassieff sont les premiers à redescendre un sommet de 8,000 mètres d'altitude à ski.

86 Louis Lachenal ( ) est un alpiniste français, premier vainqueur de l'un des sommets de plus de huit mille mètres : l'Annapurna (8 091 m).

87 Jean-Christophe Lafaille (né le 31 mars 1965 à Gap et disparu le 26 janvier 2006 sur les pentes du Makalu, au Népal), est un alpiniste français. Il a un palmarès très fourni d'exploits dans le domaine de l'alpinisme. Il entreprit d'être le premier Français à gravir les quatorze sommets de plus de huit mille mètres. Il disparut le 26 janvier 2006 en tentant la première ascension solitaire en hivernale du Makalu, son douzième huit mille. Il compte à son palmarès onze huit mille gravis sans oxygène et la plupart en solo.

88 Lionel Terray est un alpiniste français né le 25 juillet 1921 et mort le 19 septembre et mort le 19 septembre 1965.

89 Nives Meroi (née le 17 septembre 1961 à Bonate Sotto, dans la province de Bergame en Lombardie) est une alpiniste italienne, qui s'est rendue célèbre en devenant la première femme à avoir vaincu dix sommets de plus de mètres. Elle compte actuellement à son actif 11 sommets de plus de 8000 mètres. Une compétition l'oppose à Oh Eun-Sun, Edurne Pasaban et Gerlinde Kaltenbrunner afin de devenir la première femme à avoir gravi les 14 sommets de plus de huit mille mètres. Les Italiens

90 Riccardo Cassin (né le 2 janvier 1909 à San Vito al Tagliamento en Italie, mort le 6 août 2009) est un alpiniste italien.

91

92 FIN. mais à suivre….


Télécharger ppt "L`homme que vous voyez en train de shooter ci-dessus est Simon Carter, un photographe spécialisé dans la photo d`escalade. Recherche et images du Net."

Présentations similaires


Annonces Google