La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La Rochelle, 25.05.061 Etoiles Be : perspectives pour une collaboration pros-amateurs Coralie Neiner GEPI, Observatoire de Paris-Meudon.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La Rochelle, 25.05.061 Etoiles Be : perspectives pour une collaboration pros-amateurs Coralie Neiner GEPI, Observatoire de Paris-Meudon."— Transcription de la présentation:

1 La Rochelle, Etoiles Be : perspectives pour une collaboration pros-amateurs Coralie Neiner GEPI, Observatoire de Paris-Meudon

2 La Rochelle, Plan de la présentation: Les étoiles Be? Le phénomène Be Les pulsations des étoiles Be La mission COROT Proposition de contribution des amateurs à COROT Autres contributions amateurs possibles Conclusion

3 La Rochelle, Que sont les étoiles Be? découvertes en 1867 par le père Secchi des étoiles B = chaudes (bleues) T = K = 3-4 Tsoleil non-supergéantes M = 8 Msoleil R = 6 Rsoleil variables et ….

4 La Rochelle, qui ont au moins une fois montré une raie en émission Be = B émission 20% des étoiles B particularité ou étape dans lévolution? B Be Koubsky et al Halpha

5 La Rochelle, geométrie applatie région de vent polaire + disque équatorial froid Comment produire assez de moment angulaire pour éjecter de la matière jusqua une orbite stable autour de létoile?

6 La Rochelle, Différents types de profils démission Sletteback 1979

7 La Rochelle, Rotation des étoiles Be Rotation rapide en général (mais < vitesse critique) Elargissement Doppler de la raie par la rotation

8 La Rochelle, Applatissement de létoile Vitesse de rotation V=0Très rapide

9 La Rochelle, Variations des étoiles Be variation rapide du spectre et de la lumière (heures – mois) & vent fortement variable o And Hipparcos Hubert & Floquet, 1998

10 La Rochelle, variation cyclique à long-terme dans les raies spectrales (5- 20 ans) : oscillation globale du disque? Telting 1996

11 La Rochelle, éjection épisodique de matière (ans - décennies) : le phénomène Be Comment éjecter cette matière? Hipparcos Hubert & Floquet, 1998

12 La Rochelle, Explications possibles aux éjections Binarité : interaction avec un compagnon, mais il existe des étoiles Be qui ne sont pas binaires... Présence dun champ magnétique: on ne connait quune étoile Be magnétique à ce jour (omega Ori), mais les instruments polarimétriques nétaient pas assez sensibles jusquà récemment pour détecter ces champs... Battement de pulsations non radiales: on voit des pulsations dans la plupart des étoiles Be, mais on na observé un battement de pulsations que dans une seule Be (mu Cen)...

13 La Rochelle, Les pulsations R = 6 Rsoleil M = 8 Msoleil T = K Diagramme H-R

14 La Rochelle, Etoiles Céphei B0.5-B2 III-IV périodes de pulsations courtes (heures, radiales + non-radiales, modes de pression) brulent de lhydrogène dans leur coeur zone dinstabilité le prototype Cep est aussi une étoile Be B2-B5 périodes de pulsations (jours, non-radiales, mode de gravité) zone dinstabilité sous les Cep dans le diagramme H-R Etoiles SPB

15 La Rochelle, Onde à lintérieur de létoile, courbée par le changement de vitesse du son Le parcours de londe dépend de la structure interne de létoile

16 La Rochelle, l = nb total de lignes séparatrices m = nb de méridiens séparateurs Schrijvers 1999

17 La Rochelle, l=2, m=1l=5, m=3 C. Ormerod

18 La Rochelle, l=10, m=10l=7, m=4

19 La Rochelle, Exemple de pulsations vues dans les profils de raies (2 modes : l=3, m=0, f=2.6 c/j et l=3, m=-3, f=2.95 c/j) Cyg, Neiner et al Observations Modèle

20 La Rochelle, Les pulsations pour expliquer le phénomène Be? Lidée : Il y a plusieurs modes de pulsations dans les Be Conséquence : Ces différents modes créent des interférences constructives appelées battement : lorsque lamplitude des différents modes est maximale en même temps, il y a assez dénergie pour éjecter de la matière…

21 La Rochelle, Cen : la seule étoile Be avec des battements détectés de pulsations Rivinius et al., 1997

22 La Rochelle, Problème : détecter les pulsations nest pas facile, car les périodes sont de lordre de 1 jour (comme la rotation de la Terre…) détecter les battements de pulsations est encore plus dur, car il faut observer létoile pendant des années Solution : utiliser un satellite plus dalternance jour-nuit quelques mois dobservations suffisent car elles sont continues et très précises le satellite COROT

23 La Rochelle, COROT (Convection, Rotation et Transits planétaires) détecter et étudier les étoiles pulsantes + détecter des planètes extrasolaires collaboration CNES, ESA, la France, des instituts européens et le Brésil télescope 30 cm, champ 3.5*3.5 deg, vers le centre et lanticentre galactiques 4 CCDs: 2 pour lastérosismologie + 2 pour les exoplanètes lancement en octobre 2006

24 La Rochelle, Les cibles et le programme Corot Observations de 5 champs vers le centre et lanticentre galactiques : 150 jours par champ Programmes additionnels: astérosismologie dans les CCDs exoplanètes ou exoplanètes dans les CCDs astérosismo Observations courtes pour des programmes exploratoires : jours par champ Astérosismologie : 1 (ou 2) cible principale par champ de magnitude ~ cibles secondaires de magnitude 5.6 à 9.4 Exoplanètes : des milliers détoiles par champ de magnitude 12 à 16

25 La Rochelle, Anticentre HD CorotSky

26 La Rochelle, HD HD Champs exoplanètes 2 étoiles Be 2 cibles principales CorotSky

27 La Rochelle, Les cibles Be de Corot 18 étoiles Be avec 6

28 La Rochelle, Avec COROT on sattend à: beaucoup de détections de pulsations dans les étoiles Be chaudes (B0e à B3e) la détection de pulsations de faible amplitude pour les étoiles Be moins chaudes (B4e à B9e) qui nont pas été détectées jusquà présent, mais qui sont prévues par la théorie la détection de battement de pulsations

29 La Rochelle, Mais: COROT observe en photométrie... Il serait utile de connaitre aussi le spectre des etoiles Be pendant que COROT les observe: pour voir si on observe les mêmes pulsations en photométrie et en spectroscopie (il semble que certains modes apparaissent mieux soit en photométrie soit en spectroscopie) pour connaitre le moment des éjections de matière (émission à Halpha) et voir sil correspond bien aux battements de pulsations résoudre la question de lorigine du phénomène Be

30 La Rochelle, Contribution possible des amateurs Observer les quelques cibles secondaires Be de COROT avec 6

31 La Rochelle, Organisation des observations amateurs Tous les 6 mois il y aura 1 ou 2 etoiles Be à étudier La mission durera au moins 2.5 ans Pour chaque étoile il faut: 1.Une mesure de temps en temps réparties sur 150 jours (pour voir sil y a une éjection de matière) 2.Un suivi intensif en réaction rapide en cas déjection de matière 3.Un suivi intensif planifié pendant 15 jours sur un grand domaine de longueur donde (pour étudier les pulsations)

32 La Rochelle, Une mesure de temps en temps Observations réparties sur 150 nuits, avec au moins 1 spectre par semaine Une seule étoile Avec des spectros Lhires3 ou autres spectros amateurs Seulement la raie Halpha Pour savoir si létoile Be a une éjection de matière Facile à faire par tous les amateurs! Impossible à faire par le pros (1 spectre par semaine)

33 La Rochelle, Alerte éjection Observations non planifiables, déclenchées si une des étoiles Be éjecte de la matière Avec des spectros Lhires3 ou autres spectros amateurs La raie Halpha suffit (mais si on a dautres raies cest encore mieux!) Un spectre par nuit suffit Pour suivre léjection de matière Facile à faire par tous les amateurs! Impossible à faire par les pros (nécessite une réaction rapide!)

34 La Rochelle, Suivi intensif planifié Observations pendant 15 nuits consécutives, avec au moins 5 spectres par nuit, sur une seule étoile Be par semestre Soit avec plusieurs spectros Lhires3 Plusieurs équipes dobservateurs : chaque équipe observe une longueur donde. Ex: une équipe observe Halpha HeI 6678, une autre équipe observe HeI MgII 4481, etc. Soit avec le spectro échelle Musicos à Saint Véran (toutes les longueurs donde dun coup) Pour étudier les pulsations Nécessite une bonne organisation et beaucoup dobservateurs Lhires3 ou nécessite des missions à Saint Véran! Faisables par les pros sur des spectros pros

35 La Rochelle, Le même suivi intensif pour létude des pulsations peut-être fait pour dautres types détoiles pulsantes de COROT que les Be : - les étoiles gamma Dor - les étoiles delta Scuti - les étoiles beta Cephei - les étoiles SPB - etc... Dans ce cas, se concentrer sur les étoiles les plus brillantes (5

36 La Rochelle, Autres contributions des amateurs Insérer les spectres détoiles Be que vous avez déjà dans la base de données BeSS Voir présentation de F. Cochard Participer à des missions dobservations détoiles Be à Saint Véran Voir présentation dO. Thizy Obtenir des spectres à Halpha quand il y a une alerte détoiles Be en pleine éjection sur la liste de diffusion spectro-l

37 La Rochelle, Spectro-L Liste de discussion crée en 2003 suite à Oléron. Objectif: développer la spectrographie et les liens entre astronomes professionnels et amateurs. Une progression constante depuis sa création Actuellement dans une phase «instrumentale»

38 La Rochelle, Spectro-L: évolution #membres Lhires III OHP 2005 OHP 2004 Oléron 2003

39 La Rochelle, Spectro-L: évolution #messages/mois Lhires III Oléron 2003 OHP 2004 OHP 2005

40 La Rochelle, Spectro-L: répartition géographique

41 La Rochelle, Conclusions Les amateurs peuvent faire des observations utiles pour aider la recherche sur les étoiles Be! Les amateurs peuvent faire des observations que les pros ne peuvent pas faire! Ces observations sont passionnantes car les étoiles Be varient tout le temps!


Télécharger ppt "La Rochelle, 25.05.061 Etoiles Be : perspectives pour une collaboration pros-amateurs Coralie Neiner GEPI, Observatoire de Paris-Meudon."

Présentations similaires


Annonces Google