La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

©deddy, par BMV, mondialisation et management 1 MONDIALISATION et MANAGEMENT SOMMAIREN° transparent I – nos croissances : 2-SOMMAIRE, 3-croissance argent,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "©deddy, par BMV, mondialisation et management 1 MONDIALISATION et MANAGEMENT SOMMAIREN° transparent I – nos croissances : 2-SOMMAIRE, 3-croissance argent,"— Transcription de la présentation:

1 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 1 MONDIALISATION et MANAGEMENT SOMMAIREN° transparent I – nos croissances : 2-SOMMAIRE, 3-croissance argent, 4-croissance emplois, 5- croissance richesses, 6-machine à dégâts, 7-machine à faire tout pour rien, 8-droite gauche consensus, 9-même combat, II – nos confusions sémantiques : 10-SOMMAIRE, 11-richesse / argent, 12-capital / argent, 13-économique / monétaire, 14-économie / argent, 15-revenu / emploi, 16-emploi / revenu, 17-résultat/ financier, 18-médias/ mass medias, 19-curatif / préventif, 20-morceau/ tout, 21-richesse, 22-humain III -tous capitalistes, 23-SOMMAIRE, 24-produire, 25-consommer, 26-préventif et productivité, 27-serviteur / maître, IV – médias, 28-SOMMAIRE, 29-argent / médias, 30-argent/exécutant, 31-producteur demplois, 32-pouvoir dachat, 33-pouvoir de ressources, 34-collectivité/ médias, 35-média- actif, 36-valeur/pilotage, 37-médias pilotes, V – compétitivité économique, 38-SOMMAIRE, 39-complexité, 40-vitalité démographique, 41-schyzophrénie client fournisseur, 42-dividende citoyen, 43-meilleur fournisseur, 44-plus et mieux par moins dargent et demplois, 45-guerre économique, 46- bibliographie

2 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 2 I – nos CROISSANCES - croissance de largent - croissance des emplois - croissance des richesses - Machine à dégâts - Machine à faire tout pour rien - droite gauche, le consensus des casseurs, - même combat Le vice de nos systèmes médiatiques est de ne pas séparer le pouvoir financier du pouvoir médiatique. Le contrôlé (largent) devient ainsi son propre contrôleur (rôle des citoyens) et entretient nos confusions sémantiques pour sa croissance (le bien cest davantage dargent !) par la croissance de nos destructions

3 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 3 la croissance de largent se fabrique par la destruction systématique de nos richesses

4 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 4 la croissance de nos emplois se fabrique par la destruction systématique de nos richesses

5 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 5 la croissance de nos richesses se fabriquera par la diminution systématique de largent et de nos emplois

6 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 6 la croissance de la machine à dégats la volonté de croissance en argent et/ou emplois, fabrique et développe une vraie machine à tout casser aux antipodes de la croissance des richesses : explosion démographique, réchauffement climatique, destructions écologiques, besoins militaires, ne sont que des conséquences de cette Global Destruction Money Making Machine.

7 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 7 croissance de la machine à faire tout pour rien cette machine est le capital, mais augmenter nos richesses y est aux antipodes de croître nos capitaux financiers : si pilotée par le capital financier = tout en argent pour rien en richesse. si pilotée par des médias citoyens = tout en richesse pour rien en argent. OUI, la richesse est le capital, mais NON, ce capital nest pas financier. Notre capital principal est politique (virtuel) et physique (matériel), en qualité et quantité des ressources à notre disposition, sa croissance se fait par préventif et productivité. La croissance de nos richesses et de notre qualité de vie, exige de vouloir diminuer largent et nos emplois

8 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 8 droite ou gauche, le consensus des casseurs à ma droite la croissance des capitaux financiers, la haine du préventif, à ma gauche la protection des emplois, la haine de la productivité amont, … évidemment chacun y est le gentil sauveur et accuse lautre dêtre le méchant casseur

9 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 9 gauche et droite même combat : tout casser ! gauche et droite se nourrissent de cultiver les problèmes : la gauche finance les problèmes par subventions et aides, pour cultiver la croissance des besoins, impôts et emplois, la droite finance la croissance en complications, frustrations et externalisation des coûts pour la croissance des marchés financiers de réparation éphémères et insuffisantes, gauche et droite, tout casser augmente la monétarisation qui nourrit leur croissance en impôts et capitaux financiers

10 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 10 II – nos confusions sémantiques = diminuons nos mensonges Nettoyons nos lunettes culturelles des mensonges et amalgames stratifiés par lexcès de pouvoir de largent dans nos médias: 11-la richesse nest PAS principalement largent, 12-le capital nest PAS principalement largent, 13-économique nest PAS principalement monétaire, 14-léconomie nest PAS principalement largent, 15-le revenu nest PAS principalement lemploi, 16-lemploi nest PAS principalement le revenu, 17-le résultat nest PAS principalement financier, 18-les médias ne sont PAS les mass-médias, 19-le préventif nest PAS le curatif.

11 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 11 la richesse nest PAS principalement largent, la richesse, cest la qualité de vie, la première richesse est psychique et sociale, sensible et relationnelle, avec les êtres et la matière qui les incarne.

12 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 12 le capital nest PAS principalement monétaire le capital monétaire est une infime partie du capital dune collectivité ou dun individu. leur capital, cest lensemble des richesses et ressources durables à disposition pour générer leur qualité de vie. le premier capital est physique et virtuel, écologique et social, culturel, relationnel et intellectuel par son pouvoir totalitaire sur nos médias, largent cultive la confusion mensongère entre capitaux et argent afin que la monétarisation de notre économie cultive la croissance de nos capitaux financiers par la destruction de nos capitaux non monétaires qui sont pourtant nos richesses principales.

13 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 13 économique nest PAS principalement monétaire … la richesse nest pas largent, le capital nest pas largent, … et léconomie nest pas largent seul lexcès de pouvoir de largent sur nos médias sur-monétarise léconomie pour mieux détruire nos richesses, depuis toujours notre premier capital est notre capacité à mieux vivre avec notre environnement et entre nous. Léconomie, cest la gestion de nos richesses, pour disposer des ressources utiles à notre qualité de vie Limmense majorité de nos richesses nest PAS monétaire.

14 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 14 léconomie nest PAS principalement largent Certes largent fait partie de léconomie, Mais léconomie cest aussi voire dabord : –Notre capital social (paix civile), culturel (langages daimer), anthropologique (structures familiales, affectives, sexuelles, relationnelles, sociales …), intellectuel (compétences, pratiques, expérience)… –Notre capital écologique, environnemental, –Notre capital militaire, y compris médiatique, –… etc …

15 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 15 le revenu nest PAS principalement lemploi Lemploi ne fournit quune partie mineure de nos revenus Nos revenus principaux sont déjà ailleurs : –Nos plus gros revenus financiers proviennent déjà du capital social. Nos revenus de redistribution (aujourdhui mérité par les problèmes : chômage, retraite, handicapé, malade, mère célibataire, surnataliste, …) sont la majorité des revenus pour la majorité de la population. Ils dépassent nos revenus du travail (plus de la moitié du PIB) –Sy ajoutent dautres revenus financiers, des capitaux individuels : louer une maison, avoir des actions, toucher une assurance vie, … –Et nos principaux revenus sont non financiers : les ressources non financières de léconomie (écologiques, culturelles, sociales …)

16 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 16 l emploi nest PAS le revenu, le mot contient plusieurs sèmes emploi = oui, le revenu monétaire qui pour la majorité des ménages est surtout hors travail (aides, allocations, retraites …) + une activité de production + une image sociale chômeur cest moche, retraité cest OK + les relations humaines travailler inclut de réussir son insertion dans le groupe social de son activité professionnelle (clients, founisseurs, patrons, collègues …) + une utilité sociale le grand absent ou menteur de toutes les manifestations « pour lemploi »

17 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 17 le résultat dune entreprise nest PAS principalement financier La principale finalité dune entreprise est le service quelle veut rendre à sa collectivité. Son enrichissement financier nest PAS son résultat principal mais seulement une contrainte nécessaire à sa qualité de vie. le résultat dune entreprise se mesure à combien elle a contribué, à ce que sa prestation (directe et indirecte, bien matériel ou service immatériel) évolue vers plus et mieux pour moins cher … le mieux étant la disparition du marché. Certes vu de ses clients, mais aussi vu de ses acteurs internes (propriétaires, salariés, fournisseurs, …) par leur dimension humaine (sensibles, reliés aux autres, citoyens).

18 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 18 les médias ne sont PAS les mass-médias certes les mass-medias font partie des médias : –radios, télés, journaux, sites web «très fréquentés».. Les medias incluent aussi tous les médias intermédiaires et micro-médias, les tuyaux et synapses du corps social : –Le cercle élargi, évènements fréquentés, … –Le cercle des proches, famille, amis, travail, local –Lindividu avec lui-même, ses pensées, avec toute une diversité de langages et situations : –linguistiques, artistiques, sensuels, charnels.

19 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 19 préventif nest PAS curatif Le curatif, cest complications et destructions, cest la machine à dégâts pour nourrir la croissance du travail social et des capitaux financiers. Le préventif cest linverse du curatif, cest éviter les problèmes pour ne pas avoir à les réparer. Pour tous nos marchés financiers, nos meilleurs fournisseurs en curatif sont donc les plus mal placés et les pires conseillers en préventif, puisquils y diminueraient leurs marchés ! Par son excès de pouvoir sur nos médias, largent nous fait … leur demander conseil pour améliorer leur secteur ! Nos plus grosses multinationales ou nos meilleurs soignants (santé, juristes, fiscalistes), dans chaque secteur dactivité les experts sont ceux qui gagnent leur argent en se nourrissant du curatif et donc ceux qui ont systématiquement le plus à perdre du préventif.

20 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 20 un morceau nest PAS le tout. Lamalgame est une manipulation médiatique classique qui confond le tout avec une partie pour déformer linformation vers son intérêt choisi, Exemple : « tout ouvrier qui ouvre la bouche est un communiste » Voir Media Control, de CHOMSKY

21 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 21 III - Nous sommes déjà tous capitalistes 21-Tous capitalistes pour produire, 22-Tous capitalistes pour consommer, 23-Préventif et productivité 24-Argent maître catastrophique 25-richesse, matérielle et relationnelle 26-humain = nous avons à y choisir : capitalistes égoïstes pour davantage dargent –« moi dabord et tant pis pour les autres » ou capitalistes citoyens pour davantage de richesses –«moi et les autres, mieux vivre ensemble, tous ensemble»

22 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 22 Tous capitalistes pour produire Même il y a ans, la sueur na jamais été la première productrice de valeur ajoutée. La pertinence est toujours principale, elle résulte de nos systèmes politiques, systèmes dinformation dabord, pour nos choix politiques, religieux, sociaux, économiques, écologiques, monétaires, fiscaux, juridiques … et matériels. Pays développés, chasseurs cueilleurs ou vies animales et éthologie, partout la production du travail est fruit du capital des compétences culturelles et sociales entre individus. En pays développés, 99% de la valeur ajoutée dans un poste de travail nest pas fruit du travail mais des ressources mises à disposition du poste, en machines autant quen processus.

23 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 23 tous capitalistes pour consommer Exemple, dans nos pays développés : la majorité de nos ressources sont « non financières », en environnement social (paix militaire, civile) et environnement écologique (sols non pollué, eau propre, air propre, silence, nuit étoilée) Et en sus même nos ressources financières sont en majorité déjà « hors travail »

24 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 24 préventif et productivité individu ou entité, tout producteur de curatif a sa meilleure utilité sociale … quand il réussit à faire disparaître son emploi. Dans les pays développés, polyomélite et tuberculose nourrissaient les ¾ du secteur Santé et des lits dhôpitaux il y a à peine 60 ans, ils ont aujourdhui (quasi) disparus et le préventif y a construit moins de soins et moins dargent pour une meilleure Santé. Préventif et productivité produisent bien plus de richesses que les complications et destructions du curatif que nous préférons pour nourrir notre croissance monétaire.

25 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 25 largent est un excellent serviteur, un superbe outil pour canaliser lactivité humaine, car il stocke, transporte et échange lénergie humaine … mais … largent est un maitre catastrophique car la croissance des destructions et problèmes nourrit sa croissance et son pouvoir donc il cultive systématiquement les catastrophes

26 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 26 la principale richesse est relationnelle Avec soi et avec les autres, êtres et choses Bien davantage que matérielle Les déséquilibres matériels font partie du langage relationnel et expriment des positions sociales La surconsommation dobjets ne compense jamais durablement la sous consommation de relations humaines et psychiques.

27 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 27 lhumain est psychique et relationnel ses exigences matérielles sont ses constructions sociales pour sa qualité de vie, lhumain est un individu psychique dans la communauté psychique de limmatériel et du matériel, du vivant et de linerte

28 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 28 IV - médias 28-Argent et médias, 29-argent exécutant, 30- producteur demplois, 31-pouvoir dachat, 32- pouvoir de ressources, 33-collectivités / médias, 34- média-actif, 35-valeur/pilotage, 36-médias pilotes,

29 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 29 largent au pouvoir sur les médias tue le corps social largent au pouvoir sur nos médias, cest la merde au pouvoir sur nos cerveaux, Canaliser lénergie dune collectivité à produire sa croissance monétaire revient à canaliser un individu à produire sa croissance de caca, Une fonction peut être vitale, superbe et utile tout en étant un maître catastrophique. Laisser un organe assujettir le tout à son service tue le corps global. Le lierre tue larbre, le cancer tue le corps. Rien nest poison, tout est dans la quantité. Producteur de merde ou producteur dargent sont des fonctions vitales, mais mortelle si elles dominent, le cerveau dun individu ou les médias du corps social : nécessaires mais PAS suffisantes.

30 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 30 largent est un outil dexécution CEO (Chief Executive Officer) pour les entreprises ou pouvoir exécutif en politique, les mots sont clairs en politique, économie ou entreprise, le chef cest linverse. La stratégie nest pas daugmenter largent, cest analyser le contexte pour y choisir ses objectifs et y affecter quels moyens. Le tout premier choix y est … quelle finalité ? une fois choisi quoi augmenter alors les valeurs financières se construisent au service de ce choix. Ce qui vaut de largent est un choix, qui se canalise par les médias (…dont par la loi : la fiscalité est la moitié du PIB !)

31 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 31 producteur demplois est certes une fonction vitale pour une collectivité, mais mortelle si elle passe aux commandes du corps social : produire des emplois est certes parfois utile, mais nest NI nécessaire NI suffisant pour produire des richesses. Et surtout il faut différencier « quoi » produire : un « emploi » pour y produire quoi ? -pour soi, des revenus, une activité, du lien social, une image sociale … -ou pour la collectivité, pour augmenter ses richesses ?

32 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 32 augmenter le pouvoir dachat … sobtient par détruire les ressources car détruire le gratuit fabrique la croissance des capitaux financiers moins de savoir vivre civil pour davantage de sécurité civile et protection civile, moins deau propre pour davantage deau salie et assainie, moins de bonnes écoles publiques pour davantage décoles privées, cest moins de gratuit pour davantage dargent, vouloir acheter de plus en plus cher ce qui hier métait gratuit, cest augmenter mon pouvoir dachat et mes échanges pour diminuer mes richesses et mes ressources.

33 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 33 le pouvoir de ressources Nest pas le pouvoir dachat, dacheter par largent, Cest la richesse en ressources économiques à disposition, matérielles (écologiques) et immatérielles (sociales, culturelles) La croissance non pas du pouvoir dachat mais du pouvoir de ressources, sobtient par la promotion des capitaux collectifs et du préventif : la culture du GRATUIT. et diminue ce qui a besoin dêtre acheté, monétarisé, donc diminue le pouvoir dachat. Le pouvoir de ressources est aux antipodes du pouvoir dachat, puisquil augmente par le gratuit alors que le pouvoir dachat ignore, méprise, occulte et nie le gratuit.

34 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 34 une collectivité localise son être dans ses médias Au même titre que lindividu (in-dividu = pas-divisible) se localise dans son système nerveux, central (cerveau) et périphérique (nerfs, synapses) Au même titre toute collectivité se localise dans son système médiatique, central (mass- médias) et périphérique (micro-médias).

35 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 35 chaque individu est média-actif cest son travail principal, là où il fabrique ou détruit sa principale valeur ajoutée pour sa collectivité. Il est média-actif par ses choix de récepteur, car il y fait vivre ou mourir ses émetteurs et leurs émissions. Il est média-actif par ses choix démetteur, car par ses choix en thèmes et sujets quil propage, commente et propose autour de lui, il construit (contribue, affaiblit ou renforce) la nature et les contenus des thèmes et messages proposés et cultivés par sa collectivité (foot, sexe, objets, ma maison, mon corps, mon argent …ou bien … mes et nos richesses).

36 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 36 choisir ce qui vaut de largent, là est la conception, le pilotage 50% du PIB est fiscal par les normes le pouvoir politique privilégie la fabrication de richesses ou de largent au lieu du tout curatif il sagit de prioriser le préventif, au lieu du tout payant il sagit de prioriser le gratuit, là sont nos choix économiques et sociaux, qui quitteront la culture de la croissance des catastrophes pour dé-couvrir un développement durable.

37 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 37 Le pilotage se fait par nos médias 1/observer, les faits, et la déformation des faits par nos lunettes culturelles et nos systèmes médiatiques 2/analyser, comprendre, relier, nos modèles, lunettes et repères culturels, 3/faire son choix, prévoir, concevoir nos exigences citoyennes et programmes électoraux 4/contrôler, les résultats et pas seulement les moyens Nos collectivités sont nos médias, le pilotage de nos collectivités se fait par nos médias

38 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 38 V – compétitivité économique 38-complexité, 39-vitalité démographique, 40-scyzophrénie, 41-dividende citoyen, meilleur fournisseur, 42-meilleur fourtnisseur, 43-plus et mieux, 44-guerre économique, 45-bibliographie

39 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 39 La complexité, cest la croissance de nos mensonges qui se contredisent entre eux.

40 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 40 La vitalité démographique est à la baisse démographique

41 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 41 La schyzophrénie client / fournisseur Chacun : en tant que client aime en « avoir davantage pour son argent », le mieux possible le moins cher possible par productivité, et à la limite « tout pour rien » par préventif. en tant que fournisseur déteste préventif et productivité car ils « diminuent les emplois » et «ils diminuent les marchés» nous manifestons autant daplomb et de certitudes, consommateurs pour exiger « + et mieux pour moins cher » et travailleurs pour exiger « davantage demplois ».

42 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 42 lenrichissement individuel et sa sécurité économique nécessitent précarisation des emplois et diminution des salaires de base pour cultiver croissance des richesses et des ressources à disposition de chacun avec en sus des emplois un revenu monétaire pour chacun sans la condition vicieuse de ne mériter « solidarité » que par ses problèmes (vieux, surnatalistes, malades, études ratées, handicapés… ), un « dividende citoyen » d ½ SMIC correspond déjà à nos redistributions actuelles et seulement au delà de 25 ans dâge pour ne PAS inciter à la surnatalité des populations les plus pauvres

43 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 43 le meilleur fournisseur vu des fournisseurs est celui qui augmente suffisamment son volume financier pour bombarder dans les médias les mérites de « moins pour davantage », moins de richesses et moins de préventif pour davantage de problèmes et davantage dargent. mais vu dun client est celui qui agit pour faire disparaître ses marchés et diminuer à zéro les volumes financiers de ses activités du jour en oeuvrant pour fournir « tout pour rien », en cultivant préventif et productivité pour ses clients.

44 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 44 produire 2 fois plus et mieux nécessite 2 fois moins demplois et dargent Cest accessible dans chaque secteur dactivité, mais à la croissance de nos richesses par préventif et productivité nous préférons la croissance de largent par destructions, complications et problèmes pour nos marchés curatifs : la croissance des complications pour la croissance de nos emplois dexperts (juristes, fiscaux, …) la croissance des coûts externalisés pour la croissance de nos emplois de réparations (santé, transports, écologie, …) la croissance des budgets inefficaces pour la croissance des Nièmes chances (solidarité, éducation) partout, nous maltraitons le préventif pour la croissance du curatif

45 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 45 dans la guerre économique un fournisseur peut être compétitif … vers pire et + dargent, ou vers mieux et + de gratuit. un fournisseur de curatif fait bien plus dargent en externalisant ses problèmes et avec des solutions incomplètes et éphémères. Pour et par cet argent il oriente nos médias vers complications et destructions. pour que le client reçoive plus et mieux pour moins cher, cest au client de cultiver des médias en faveur du préventif. pour rendre vertueuse la pompe à finance, tout secteur dactivité doit être éclairé par des médias indépendants des fournisseurs de curatif, et mieux payer les fournisseurs de préventif à faire diminuer puis disparaître le marché par des fournitures de plus en plus gratuites.

46 ©deddy, par BMV, mondialisation et management 46 bibliographie : échantillons John Kenneth GALBRAITH : les mensonges de léconomie Daniel YERZIN : the prize Noam CHOMSKY : media control Hernando DE SOTO : mystery of capital Christina BORJESSON : Black List Eva JOLY : est-ce dans ce monde là que nous voulons vivre ? Fernand BRAUDEL : civilisation matérielle, économie et capitalisme Alvin TOFFLER : la troisième vague …


Télécharger ppt "©deddy, par BMV, mondialisation et management 1 MONDIALISATION et MANAGEMENT SOMMAIREN° transparent I – nos croissances : 2-SOMMAIRE, 3-croissance argent,"

Présentations similaires


Annonces Google