La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Prévisions économiques Maurice N. Marchon École des Hautes Études Commerciales - HEC.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Prévisions économiques Maurice N. Marchon École des Hautes Études Commerciales - HEC."— Transcription de la présentation:

1

2 Prévisions économiques Maurice N. Marchon École des Hautes Études Commerciales - HEC

3 Graphique 1 Taux de croissance annuel du PIB réel des pays é mergents et en d é veloppement comparativement à celui des pays industrialisés (PIB r é el en $ US estim é à la parit é du pouvoir d achat, FMI avril 2010)

4 Graphique 2 Prévision du taux de croissance du PIB réel des principaux pays et de léconomie mondiale en

5 Graphique 3 D é penses de consommation + construction r é sidentielle en pourcentage du revenu personnel disponible au Canada et aux É tats-Unis

6 Graphique 4 Prix de revente moyen des maisons existantes en % du revenu disponible par habitant au Canada, É tats-Unis et Montr é al

7 Graphique 5 Prix de revente moyen des maisons existantes en % du revenu disponible par habitant aux É tats-Unis, Montr é al et Toronto

8 Perspectives économiques et financières Carlos Leitao Économiste en chef Valeurs mobilières Banque Laurentienne Septembre 2010

9

10 Thèmes : Pas de rechute à lhorizon: Croissance économique positive mais lente Taux dintérêt très bas pour longtemps Le Canada se distingue des États-Unis LEurope ne changera pas le monde, sauf que…

11

12

13 Kevin J. Hughes Économiste régional Centre danalyse de marché (région du Québec) Perspectives du marché de lhabitation Marché de lhabitation : notre savoir à votre service

14 Moteurs : - les bas taux dintérêt - la reprise de lemploi - la démographie (vieillissement, migration) Freins : - la fin du rattrapage et du devancement - la nature graduelle de la reprise économique - le ralentissement (pause) de la demande de résidences Les facteurs influençant la construction résidentielle

15 Malgré le ralentissement, une hausse en 2010 Source et prévisions : SCHL Données désaisonnalisées et annualisées

16 Mises en chantier de maisons individuelles (province de Québec) Le segment des maisons individuelles suivra la tendance globale Source et prévisions : SCHL Données désaisonnalisées et annualisées

17 Les nouveaux chantiers de logements collectifs moins nombreux Source et prévisions : SCHL Données désaisonnalisées et annualisées

18 Province de Québec Part (%) des mises en chantier de maisons individuelles Les maisons individuelles moins populaires Source et prévisions : SCHL Données désaisonnalisées et annualisées

19 Deuxième partie LA TRAJECTOIRE RÉSIDENTIELLE DES BABY BOOMERS : 15 ANS PLUS TARD

20 LA TRAJECTOIRE RÉSIDENTIELLE DES BABY BOOMERS, il y a 15 ANS TROIS TRAJECTOIRES MAJEURES 1)Rester dans le même résidence même si le nid se vide, ils rénovent et adaptent lhabitation – Pas de retour en ville ; 2)Ils cherchent plus petit mais dans le même quartier ou la même région (copropriété? ); 3)Ils recherchent léloignement, la campagne et la proximité des centres de ski ou des lacs. Lobservation des mises en chantier semblent confirmer la deuxième trajectoire

21

22

23 Le marché des résidences pour personnes retraitées Marie Michèle Delbalso Vice-présidente, Développement et Affaires corporatives

24 Le marché se segmente de plus en plus; offrir plus de choix et de services Les principales raisons de déménagement : la solitude, la sécurité et la santé Les projets doivent être de plus en plus intégrés : les résidants veulent, idéalement, éviter un autre déménagement Les résidants veulent demeurer dans leur quartier, près des services commerciaux et communautaires Les résidants désirent des logements plus spacieux, plus éclairés… Un choix varié, une liberté dagir, une tranquilité desprit, une vie active, un secteur familier près des services… Le marché selon notre expérience

25 Le portefeuille du Groupe Maurice Introduire carte

26 Âge de nos clients

27 Mode doccupation précédent de nos clients

28 Nos clients % de la clientèle provenant dun rayon de 2 km

29 La trajectoire résidentielle des baby-boomers : 15 ans plus tard Pierre Bélanger Économiste conseil en habitation

30 GROUPE DE DISCUSSION 2010 – 2 e constat CENTRE-VILLE ET CAMPAGNE = CONTRE – Demeurer dans leur « quartier/ville » – Urbains VS résidants de banlieue – Compromis désir propriété – contraintes – Maisons en rangée et plain-pied (bungalows) – Condominiums nest pas un premier choix

31 GROUPE DE DISCUSSION 2010 – 3 e constat REJET DE TOUTE FORME DE GHETTOÏSATION – Peu/pas réceptifs aux résidences pour personnes âgées (RPA) – Froid aux communautés fermées – village AAC – Entendent faire ce quils veulent comme toujours – Voient avenir avec optimisme / retraite active – Communautés / mixité intergénérations

32 32 JEUNES BOOMERS (45 – 54 ANS) VIEUX BOOMERS (55 – 64 ANS) Ados encore là (couples avec enfants) Proximité des services et transports en commun Veulent plus despace ou des rénos Couples sans enfants / vit seul(e ) Début réflexion sur future résidence (50 %) Santé = Facteur clé Optimiste et serein (face à lavenir) Rester là longtemps (même quartier/ville) Non au CV et RPA (autonomie – calme) Condos-Rangée-Campagne (Options secondaires)

33 33 LE PARCOURS RÉSIDENTIEL Résidence actuelle Propriété future Propriété(s) précédente(s) 1ère2e3e5 ou plus Résidence secondaire 10 %, dont la moitié depuis 2000

34 34 Toutes les résidences précédentes étaient « dans le même quartier » ou « dans la même ville » Au moins une des résidences précédentes était « dans la même région » mais jamais « dans une autre région » Au moins une des résidences précédentes était « dans une autre région » La résidence actuelle est la première résidence principale du répondant LA MOBILITÉ RÉSIDENTIELLE

35 35 LE PARCOURS FUTUR (TOTAL) – Résidence actuelle pour encore…13,7 ans – Moins de pi²59 % – Achat / Location / Ne sait pas 41 %/28 %/31 % – Résidence 65 ans +40 % – Isolée / Condo23 % / 22 % – Même quartier / Même ville12 % / 27 % – Même région / Autre région29 %/10 %

36 36 LA RÉSIDENCE FUTURE 45 – 54 ans55 – 64 ans65 – 74 ans Rester là… Moins 10 ans34 %27 %23 % 10 – 19 ans29 %38 %50 % 20 ans et plus37 %35 %28 % Moins de pi 2 45 %63 %70 % Achat / Location ( %)68 / 1437 / 3217 / 39 Maison de retraite14 %43 %65 % Condominiums28 %22 %14 % 4 étages ou –59 %55 %48 % Individuelle43 %18 %7 % Bungalow56 %68 %69 %

37 37 AVENIR RÉSIDENTIEL 45 – 54 ans55 – 64 ans65 – 74 ans Habiter dans un condominium 59 % 47 % Tour 10 étages ou + 29 %28 % Habiter centre-ville 36 %30 %32 % Avec enfants 27 % 31 % Intergénérations 56 %50 % Si la santé devient précaire… Paie pour des soins à la maison 38 %40 %48 % Va en maison de retraite 15 %32 %12 %

38 38 AVENIR RÉSIDENTIEL Couples avec enfants Couples sans enfants Nid vide Habiter dans un condominium 53 %65 %52 % Tour 10 étages ou + 22 %38 %27 % Habiter centre-ville 29 %45 %30 % Avec enfants 34 %s. o.33 % Intergénérations 60 %s. o.60 % Maison de retraite 26 %44 %52 % Si la santé devient précaire… Paie pour des soins à la maison 32 %40 %46 % Va en maison de retraite 16 %24 %20 %

39 39 LES BABY-BOOMERS… EN BREF – Marché important et en croissance 1,4 M de ménages et 100 MM $ en pouvoir dachat – « Banlieues » Montréal et Québec + RMR et grandes agglomérations – Sédentaire et local / régional – Cohorte VS Génération

40 40 Merci de votre attention!

41 41 TERRITOIRES DU QUÉBEC (CLSC) AYANT LE PLUS GRAND POTENTIEL DE MARCHÉ MÉNAGES DES BABYBOOMERS SELON LES REVENUS EN 2005 Source : Calculs et estimations, Pierre Bélanger économiste.


Télécharger ppt "Prévisions économiques Maurice N. Marchon École des Hautes Études Commerciales - HEC."

Présentations similaires


Annonces Google