La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Villages dAveyron Un des Plus Beaux Villages de France Sur autorisation de Raymond Béranger, comte de Barcelone et prince du royaume d'Aragon, les Templiers.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Villages dAveyron Un des Plus Beaux Villages de France Sur autorisation de Raymond Béranger, comte de Barcelone et prince du royaume d'Aragon, les Templiers."— Transcription de la présentation:

1

2 Villages dAveyron

3 Un des Plus Beaux Villages de France Sur autorisation de Raymond Béranger, comte de Barcelone et prince du royaume d'Aragon, les Templiers essaiment des places fortes au XIIe siècle: La Couvertoirade devient le fleuron de la triade des commanderies du Larzac. Seul vestige templier du village, le château emprunte son système défensif aux fortifications d'Asie Mineure. Déclarés hérétiques par Philippe le Bel, les chevaliers du Temple cèdent la place aux Hospitaliers. La Couvertoirade : au coeur du causse du Larzac surgit soudain une masse fortifiée, celle de la cité de La Couvertoirade. Au XVe siècle, ceux-ci parent aux attaques des routiers en ceignant de remparts l'ancienne commanderie. L'enceinte conserve son chemin de ronde, ses tours et ses deux portes. C'est par celle du nord que l'on accède au château et à l'église. De style ogival, l'édifice est daté du XIVe siècle. La visite mène aussi aux hôtels particuliers de Grailhe et de la Scipione (XVIIe siècle). (Photo Daniel Farinelle)

4 Dans ce village de l'Aveyron, la commanderie médiévale préservée abrite une église templière donnant sur une charmante place agrémentée d'une fontaine. La commanderie elle-même et les ruelles étroites du village sont encadrées par les remparts fortifiés et les tours érigées par les chevaliers de St Jean de Jérusalem. Ste Eulalie de Cernon

5 Ce site insolite, sculpté à même la falaise offre également une vue exceptionnelle sur le viaduc de Millau. Peyre : ce village rupestre classé parmi les plus beaux villages de France est remarquable à bien des égards, et notamment pour ses maisons de tuf, ses calades c'est-à-dire ses ruelles en pierre et son église troglodytique, de base romane et fortifiée au XVIIe siècle. (Photo Daniel Farinelle)

6 (Photo Yves Lemaître) du château dominant le village classé parmi les plus beaux villages de France, des ruelles dallées conduisent vers l'église fortifiée du XVe siècle, dédiée à Saint Jacques le Majeur et flanquée d'un cimetière avec oratoire, puis par le vieux pont de pierre sur l'Alrance à la rue basse du village. Accrochées aux versants de l'Alrance et du Tarn, les terrasses en escaliers témoignent de la présence jadis, de la vigne dont la culture fut longtemps, avec celle du châtaignier, la ressource principale de Brousse le Château. (Photo Yves Lemaître) Brousse le Château

7

8 A l'intérieur, les maisons de pierre Renaissance ou à pans de bois et encorbellements surplombent ruelles et banelles, qui contournent la collégiale gothique au retable classé du XVIIe siècle jusqu'à la place centrale aux 47 arcades. Le village appartient aux plus beaux villages de France. (Photo Emile Taillefer Sauveterre de Rouergue : magnifique village admirablement préservé niché au coeur du Ségala, c'est une ancienne bastide royale qui a conservé son plan en damier et sa place entourée d'arcades.

9 Possession de l'abbaye de Vabres en 865, le château passa aux mains du comte de Millau à la fin du Xe siècle puis fut habité successivement par les barons de Landorre du XIIIe au XVe siècles, puis au XVIe siècle par la famille de François d'Estaing, évêque de Rodez. (Photo Miguel Bravo) S almiech : le village possède un riche passé comme l'oppidum gallo- romain, le château du VIIIe siècle...

10 C e coin est un site classé qui comporte notamment un donjon du XIVe siècle et une église avec une croix du XVIIe siècle : le village comporte aussi une halle classée ainsi qu'une basilique gothique Notre Dame de Ceignac des XVe et XVIe siècles. (Photo Daniel Farinelle) Calmont

11 Nova Cella (son ancienne nomination) fut créée par des moines cisterciens de l'abbaye de Bonnecombe qui rayonnèrent sur le Bas Ségala au XIIe siècle. En 1427, 32 notables, avec l'accord de l'abbé de Bonnecombe, Hugues de Castelpers, construisirent des remparts. Dans la bourgade, la rue du Four a conservé ses anciennes demeures. Des fortifications, il ne reste que la porte des Anglais du XVe siècle. (Photo Emile Taillefer) La belle place à arcades de ce bourg pittoresque ainsi que les maisons à pans de bois montrent que l'intérêt de ce village de l'Aveyron. Naucelle

12 Ce petit village pittoresque est une cité perchée dominée par les vestiges d'un ancien château féodal au site inscrit et plus bas par un donjon avec une porte ouvrant sur la cité. L'église dont les bases sont d'art roman date du XVe siècle. Le village bénéficie bien sûr d'un très large panorama. Castelmary Phot OT du Naucellois

13 Entre Rodez et Millau, Salles Curan se situe sur le plateau du Lévézou, plateau formé de roches cristallines, d'une altitude moyenne de 800 mètres dominé par le Puech del Pal. C'est une région d'économie essentiellement agricole, d'élevage tant ovin que bovin. Le village se trouve à proximité du lac de Pareloup, cinquième lac de France par sa superficie. Salles Curan : c'est une commune partenaire du Parc naturel régional des grands causses.

14 Montrozier est dominé par un château du XIIIe siècle, restauré aux XVIe et XVIIe siècles. Il fut au moyen âge la résidence préférée des comtes de Rodez. On peut y voir le corps de logis de la Renaissance avec ses tours et un donjon rectangulaire à mâchicoulis. c'est un pittoresque petit village sur la rive droite de l'Aveyron que l'on enjambe par un pont du XVe siècle à cinq arches. (PhotoJean-Claude Gilloteaux) Montrozier:

15 Ce château fut longtemps la seigneurie des évêques de Rodez et le lieu de séjour favori de plusieurs d'entre eux. après la traversée du Causse Comtal, en arrivant de Rodez, la route plonge dans une gorge profonde d'où jaillissait le ruisseau des Douzes au pied de la falaise calcaire : elle ménage une vue admirable sur le village, ses toits et son église au bas du château qui le domine majestueusement. Une restauration récente a sauvé de la ruine la tour du XVe siècle qui subsiste, joyau d'un ensemble fortifié déjà édifié au XIe siècle. Muret le Château :

16 Au XIIe siècle, la commune comptait cinq châteaux et trois églises. De ces lieux saints, il ne reste aujourd'hui que l'église St Paul, blottie au fond de la vallée. (Photo Emile Taillefer) situé dans une cirque de falaise calcaire en bordure du Causse, le village s'étale sur trois niveaux et est traversé par une très belle cascade qui jaillit de plus de vingt mètres, alimentée par des cours d'eau souterrains. Salles la Source :

17 ce bourg est célèbre pour son trou de 400 mètres de diamètre et de plus de 100 mètres de profondeur. Ce canyon en fer à cheval a été creusé durant des millénaires par les eaux du Dourdou. Ce site géologique situé à une vingtaine de kilomètres de Rodez se prête particulièrement bien à l'interprétation géomorphologique. Les maisons de ce village sont bâties en bordure de la falaise. (Photo Eric Wanner) Bozouls :

18 De nombreuses fontaines alimentaient le village en eau potable, la principale servait d'ailleurs de lavoir. Au XIXe siècle, la rivière, La Muse, alimentait en énergie une dizaine de moulins et toutes les scieries de la commune. (Photo Emile Taillefer) St Léons : cette cité se trouve dans la vallée de la Muse qui coupe le flanc sud du Lévézou. Le climat y est doux et la végétation luxuriante. Le château, ancienne demeure du Prieur domine le village.

19 Le Puech du Pal, premier sommet du Lévézou, culmine à 1155 m d'altitude. Il est situé près du village de La Clau, ancienne bastide fortifiée, commanderie de l'ordre du Temple puis de St Jean. On peut y voir "la Tour des Templiers". (Photo Emile Taillefer) Vézins de Lévézou : sur le plateau du Lévézou, le village est assis au pied de son château féodal, dont les origines remontent vers 1150 et qui appartient à la famille "de Lévézou de Vézins" depuis 800 ans.

20 La commune offre un cadre des plus agréables : la forêt départementale de la Borie apparaît comme un paradis pour les randonneurs et la vallée du lot réserve au voyageur la découverte de nombreux sites pittoresques. (Photo Michel Vincendeau) situé sur un plateau granitique, le village constitue la dernière étape pour le pèlerin de St Jacques de Compostelle avant de descendre vers Conques. Sénergues :

21 On pourra admirer les tours en poivrière, les portes fortifiées, les passages voûtés, les colombages et encorbellements des maisons des XIVe au XVe siècles, le marché à grain « Seystaral », la fontaine romane, les échoppes, la maison de Jeanne – l'une des plus anciennes du Rouergue – la maison des Consuls. (Photo Daniel Farinelle) Sévérac le Château : ses ruelles pentues sont bordées d'échoppes des XVe et XVe siècles et de maisons à tourelles.

22 L'église du XIVe siècle est surmontée d'un clocher octogonal. A noter dans ce village à l'ensemble inscrit, de belles maisons anciennes en grès rouge avec encorbellement, des ruelles étroites, une ancienne tour de guet, le château médiéval du Colombier et son jardin. (Photo Emile Taillefer) Marcillac Vallon Marcillac Vallon : le village situé sur la route de Conques a gardé de son cachet médiéval avec ses ruelles étroites et ses maisons en grès rouge.

23 Le village possède une église du XVe siècle, de même que des ruines féodales et des châteaux des XVIIIe siècles. (Photo Daniel Farinelle) S itué en plein Causse Comtal, Rodelle s'étale sur une arrête rocheuse sculptée comme Bozouls par les méandres du Dourdou. Rodelle

24 Pour bien le ressentir, il faut flâner dans ses rues et ruelles. Le visiteur appréciera la chaleur du grès rouge, caractéristique de cet ancien bourg de vignerons. Il découvrira ses petits trésors cachés, son église, le château Thémines ou les Castellas du XIVe siècle. (Photo Emile Taillefer) loin des routes touristiques fréquentées, ce village médiéval a conservé beaucoup de charme et dattrait. Valady :

25 De belles maisons anciennes et plusieurs châteaux renaissance agrémentent la visite de la commune : à noter la château de Verrières du XVIIe siècle, le château de Beauregard de la même époque, de même que l'église romane du XIIe siècle avec son clocher à peigne. (Photo Patrick Agniel) il s'agit d'un bourg ancien construit entièrement en grès rouge. Sébrazac :

26 Accroché à flanc de coteau, le village très fleuri mêle ses maisons ocres d'aspect massives à son église trapue classée monument historique. Il faut admirer notamment dans ce lieu la fontaine du Théron mais aussi l'église du bas classée du XIIe siècle et enfin l'église du haut ruinée en partie au coeur des guerres de religion entre 1560 et A l'entrée du village, le visiteur longera le Tencil, petit ruisseau enjambé par plusieurs petits ponts de pierre ou de bois. (Photo Michel Vincendeau St Grégoire: situé sur la commune de Lavernhe de Sévérac, c'est un de ces villages magiques qui après être resté longtemps hors du temps, se révèle de grande beauté après sa mise en valeur.

27 (Photo Bernard Cohen) Villecomtal installée au creux de la vallée du Dourdou, jolie rivière à truites, cette bastide des comtes de Rodez a gardé de son passé médiéval un curieux plan rectangulaire et des vestiges de fortification. La pierre rouge lui donne un relief peu commun dans son écrin de verdure. Des remparts, seul subsiste une porte, axe principal du village Sous sa voûte manquent les vantaux de bois que bloquaient deux fortes poutres mais, transformée en beffroi et surmontée au XVIIIe siècle d'une arche de pierre en guise de campanile, elle garde fière allure. Le château a, quant à lui, conservé son donjon à mâchicoulis, un petit corps de garde et un vaste logis du XVIIIe siècle.

28 depuis le monument des Martyrs de la Résistance souvre un remarquable panorama sur tout le Grand Rodez. Devant son nom à lépouse du roi Clothaire, le village est empreint dhistoire et de patrimoine. Ses deux églises fortifiées sont deux modèles exemplaires darchitecture médiévale. Le centre abrite aussi de belles demeures Renaissance et la commune a mené une importante opération de revalorisation de son centre ancien. Cest dans cette atmosphère douce et bienveillante que se tient, au mai de chaque année depuis 2001, un incontournable salon biologique valorisant les produits et les énergies douces et naturelles. (Photo Jean-Claude Gilloteaux) Ste Radegonde :

29 Point de résistance huguenote, il a été assiégé et mis à sac en 1556 par les troupes catholiques, et en partie incendié. Le dégagement opéré par les archéologues en 1999 a permis de mettre à jour un des ensembles mobiliers les plus riches jamais découvert dans le Rouergue. Les objets retrouvés au château sont visibles au musée archéologique de Montrozier. Attenante au château, léglise ornée de fresques modernes, a été reconstruite en 1839 (Photo Michel Vincendeau le château et léglise surplombent le bas bourg créant une surprenante impression de relief par leur situation stratégique. Objet dun programme de restauration par la commune qui le reçut en don en 1992, le château médiéval de Bertholène et son enceinte, haute de plusieurs mètres, remontent au XIIIe siècle. Bertholène :

30 sous son apparente simplicité, ce petit village classé parmi les plus beaux villages de France cache un incroyable joyau, une magnifique abbaye qui caractérise un haut lieu d'art roman. C'est donc un important lieu de pèlerinage et un qui a su préserver sa belle unité médiéval. Important lieu de pèlerinage et site protégé, le village a gardé sa belle unité médiévale : il raconte d'ailleurs son histoire au fil des expositions du Centre européen d'art et de civilisation médiévale. (Photo Daniel Farinelle) Conques:

31 Najac : campée sur une colline abrupte d'où la vue est stupéfiante, la forteresse domine le village dont la rue unique s'achemine de la place à l'église constituant l'une des premières églises gothiques du Rouergue. (Photo Daniel Farinelle) On pourra admirer aussi deux superbes fontaines dont l'une possède une vasque de granit monolithique. Ce village fait parti des plus beaux villages de France.

32 Villeneuve d'Aveyron : construite à l'initiative de Raymond VII de Toulouse, la bastide est venue se greffer au début du XIIIe siècle sur une sauveté romane fondée autour d'un monastère. (Photo Daniel Farinelle) Le village fut successivement sauveté, bastide comtale puis bastide royale à la fin du XIIIe siècle.

33 cette bourgade s'étire sur la rive droite du Lot. Le village possède notamment un port, le port d'Agrès, dont l'existence est signalée au VIIIe siècle. De son rattachement au duché d'Auvergne, les vieilles maisons ont des toits pentus et certains bâtiments comme l'école sont recouverts de tuiles rouges rappelant l'influence du Quercy. (Photo Michel Vincendeau ) St Parthem

34 C'est encore un pittoresque village aux couleurs rougeâtres installé au pays des bastides possédant une église romane du XIe siècle ainsi qu'un château et des ruines de l'église romane. Le village possède encore un musée du tissage installé dans le presbytère. (Photo Jean-Claude Gilloteaux) Clairvaux d'Aveyron

35 sur l'ancienne route du sel et de St Jacques de Compostelle, la bourgade classée parmi les plus beaux villages de France est un castelnau baigné par l'Aveyron, dominant fièrement du haut des tours de son château le beau paysage. La forteresse fut dès le début du régime féodal, la propriété de la famille Belcastel, dont le rayonnement s'étendait de part et d'autre de l'Aveyron. C'est au XVIe siècle que la famille ruinée par les guerres de Religion, émigra en Languedoc. En ruines au XIXe siècle, le château récemment restauré, embrasse du regard le village restauré aux calades pavées, le four, les métiers à ferrer et la fontaine antique. Photo Yves Lemaître Belcastel

36 Ce petit village d'altitude de l'Aveyron enchantera le visiteur par son paysage pittoresque et son patrimoine chargé dhistoire et de légendes. C'est en effet une cité médiévale disposant d'importants vestiges de l'époque du moyen âge : remparts, poterne, tours, tombeau du Roy, églises des XIIIe et XIXe siècles, synagogue, vieux ponts et barbacane. (Photo Michel Vincendeau ) Peyrusse le Roc

37 Ce petit village perché bâti sur un éperon rocheux, limitrophe du département du Cantal, surplombe le cours d'eau du Lot. (Photo Jean-Paul Agulhonsur) La Vinzelle Ses vieilles maisons aux toits de lauzes, ses jardins en terrasses et sa surprenante église aux deux clochers lui confèrent un charme incontestable.

38 Situé en surplomb de l'Aveyron, ce village a su préserver son caractère médiéval à travers les vestiges de ses fortifications, mais aussi en conservant de très belles maisons dont certaines du XVIe siècle sont enrichies d'encorbellements ou de colombages. Au détour de ruelles étroites, se dresse l'église qui a été remaniée plusieurs fois au XIXe siècle. Prévinquières

39 ( Texte Miguel Bravo) : tout près de la bastide de Villefranche de Rouergue, mais aussi de la grotte de Roquefeluche, ce village occupe un petit vallon sur les rives de lAlgousse, au cœur du sentier botanique du moulin de Ricard, avec 22 essences naturelles et 20 autres replantées. St Rémy Appartenant aux évêques de Rodez, sa vente aurait permis de payer une partie de la rançon de François Ier en La jolie église romane avec son clocher du XIIe siècle a subi quelques remaniements au XVe siècle. Le château du XIIIe siècle à logis carré et tour dangle circulaire a été remanié ultérieurement.

40 Situé en position dominante sur la commune de Clairvaux d'Aveyron, ce charmant village bien restauré offre un beau panorama sur le vallon de Clairvaux. ( Photo Jean-Claude Gilloteaux) Panat Le site était déjà fortifié au XIe siècle. Ses ruelles étroites aux maisons en pierre de taille mènent au château médiéval tenue par la puissante famille des Panat, dont les armoiries figurent sur le blason de Marcillac. La chapelle romane du château est inscrite à linventaire des monuments historiques.

41 S i le site est surtout connu pour ses grottes découvertes en 1959, ce village du Rouergue n'en est pas moins pittoresque. En effet, c'est une ancienne place marchande avec sa vaste place ouverte située au coeur du village. Les maisons tout en hauteur se serrent le long des ruelles étroites. Typiques de l'habitat rouergat, ce sont d'anciennes fermes d'agriculteurs bâties en pierre et couvertes d'un toit de lauzes, avec parfois un escalier extérieur et un pigeonnier. d'ardoise. (Photo Claudette Guigon) Foissac Parmi les édifices religieux, on notera l'église paroissiale reconstruite en 1870 et surmontée d'un clocher coiffé d'ardoise.

42 à partir des chemins pédestres, le visiteur pourra découvrir lempreinte laissée par des siècles dhistoire dans le paysage de la commune. Dans le village, siège dune seigneurie appartenant aux Balaguier, puis aux Grèze, avant de passer dans la maison ducale des Crussol dUzès, la tour seigneuriale du XIVe siècle et son église des XIIe et XVe siècles, ont récemment été rénovées. Ambeyrac Dans le hameau de Camboulan, nom dune seigneurie qui y siégea, se situent deux châteaux. Le premier est constitué dune salle accolée à une tour, couronnée dun chemin de ronde monté sur mâchicoulis. Le second sélève à une centaine de mètres plus loin.

43 J adis Cassagnes de Panadès au XIIIe siècle du nom du château de Panat qui se dresse sur un piton de l'autre côté de la vallée, le hameau perché appartenant à la commune de Goutrens est cité depuis l'an mille. La localité comprenait trois châteaux : le Castelviel ou château du comte (d'où le nom du village), près de l'église actuelle, St Félix au dessus du village, occupé par la famille de St Félix puis celle d'Hebrard du XVIe siècle, et Flars au fond du village. Ces édifices étaient reliés par une enceinte. Enfin le chapitre de Rodez y avait une maison dite le Capitoul, qui servait de maison de détention en L'église St Vincent (patron des vignerons) relevait du chapitre de Rodez au XVe siècle.

44 L'image traditionnelle de la ville est celle du vieux palais Renaissance datant de Espalion c'est aussi et surtout le pont vieux édifié au XIIIe siècle sous Saint Louis, classé monument historique, en 1888, avec ses trois arches qui enjambent le Lot. On peut admirer sur les rives du Lot les anciennes tanneries. Les pierres plates appelées «gandoulières» émergeant de l'eau servaient à tanner et à laver les peaux. ( Photo Yves Lemaître)

45 Cité médiévale richement fleurie au milieu d'un bassin de verdure, classée parmi les plus beaux villages de France, la ville offre un superbe panorama sur la vallée du Lot qui préserve des forêts de chênes et de châtaigniers. De riches demeures des XVe et XVIe siècles évoquent la prospérité passée de ce bourg. Les maisons construites en galets du Lot entre le XVIe siècle et le XVIIIe siècle abondent de détails architecturaux. Photo Christian Girault

46 Dans la calme vallée du Lot, classé parmi les plus beaux villages de France, ce village se distingue par l'étrangeté de son clocher flammé et le charme de ses maisons. St Côme d'Olt s'est bâti au fil du temps à l'intérieur des fossés de l'ancienne cité du Moyen Age, dont subsistent trois portes fortifiées. Dominant le village de son clocher flammé, l'église du XVIe siècle, est de style gothique flamboyant. (Photo Emile Taillefer)

47 Le bourg se situe au confluent du Lot et de La Truyère. Deux ponts permettent de franchir les deux rivières auxquelles on doit l'étymologie de la ville : le pont de Truyère de la fin du XIIIe siècle et le pont Notre Dame sur le Lot. Fortifié en 1357, il ne reste aujourd'hui que deux tours carrés à mâchicoulis des 213 tours reliées par des remparts et entourées de fossés ainsi qu'un corps de logis restauré au XVIIe siècle, de même que des ruelles à caractère médiéval : passages couverts, maisons des XVe et XVIIe siècles. (Photo Jean-Claude Gilloteaux)

48 Au pied de son imposant château dominant le Lot traversé par un pont gothique, le village médiéval a su préserver son important patrimoine historique qui constitue un merveilleux site, dont le village est d'ailleurs classé parmi les plus beaux villages de France. (Photo Georges Soulier) Face au château, un porche gothique flamboyant précède l'église du XVe siècle.

49 C ette bourgade est la perle du XVIIIe siècle du Rouergue. La ville qui s'étale sur les deux rives du Lot et à laquelle la rivière a tout apporté, respire une prospérité et une grandeur passée. Le visiteur qui découvre St Geniez d'Olt pour la première fois est surpris par sa richesse architecturale : il peut y trouver en effet de grandes places, des églises, des hôtels particuliers construits par la bourgeoisie, témoins des temps prospères de la ville. Photo Michel Vincendeau

50 Ce village est la capitale de la coutellerie qui constitue la principale activité économique de la cité aveyronnaise. Laguiole entouré de prairies et formé par des maisons aux toits d'ardoises est dominé par son château du XIIIe siècle. (Photo Daniel Farinelle)

51 Située à 800 mètres d'altitude sur un piton volcanique à l'extrémité d'un plateau surplombant d'un côté la vallée du Goul et de l'autre celle de la Brommes, la capitale du Carladez comporte de belles maisons médiévales au toit d'ardoise, autrefois dominées par un château du XIIe siècle, signe de sa puissance et de sa splendeur passée. (Photo André Boucq )

52 Le village se situe face aux monts du Cantal et sur les contreforts de l'Aubrac. Le village qui doit en partie son nom à la charmante rivière qui le traverse l'Argence, offre de nombreux points de vue sur le barrage et le lac de Sarrans. Il faut visiter dans ce village les églises, les chapelles et croix sculptées des XIIe au XVIe siècles ainsi que les châteaux. (Photo André Boucq)

53 Au milieu des prairies verdoyantes où serpente le cours d'eau de la Serre, le beau petit village du Pays d'Olt possède une jolie église romane, des ruines de thermes gallo romains ainsi que les ruines du château de La Roque Valzergues. Le village est dominée par son église du XIIe siècle aux ornements sobres et harmonieux et dont la couleur est donnée par le grès rouge.

54 Le village se trouve sur le chemin de St Jacques de Compostelle. On en trouve une marque sur la croix du pont vieux. Elle date du XIVe siècle et porte sur son fût un pèlerin sculpté. Ce pèlerinage peut aussi expliquer le nombre important de prêtres que comptait le bourg. Celui-ci n'était pas seulement une bourgade religieuse. Au XVIe siècle, il existait une industrie très florissante : celle des tisserands. Les gens de ce métier se réunirent en 1519 en une corporation qui était la forme des syndicats de l'époque, sous l'invocation de St Eutrope. (Photo Daniel Farinelle)

55 Ce hameau pittoresque est bâti tout en longueur sur une arête rocheuse et s'abaisse en pente raide vers le plan d'eau d'où l'expression locale "long comme Mandailles". Ce site comprend des demeures du XVIe siècle et possède des fenêtres à meneaux et des caves voûtées Mandailles (Photo Daniel Farinelle) Au bas du village, les ruines du château dominent le barrage de Castelnau Lassouts sur le Lot, paradis des pêcheurs.

56 L e site abrite un village médiéval perché et très fleuri. Son église romane remaniée au XVe siècle possède une pietà de pierre polychrome du XVIe siècle. Le village conserve des restes d'anciennes maisons fortes, une ancienne tour d'enceinte, d'anciennes prisons,... A découvrir dans la commune, les vestiges du château fort de Tourruol, à Cabrespines et l'ancien moulin et verrerie d'Aurenque. Coubisou (Photo Michel Vincendeau )

57 C'est un village visité par de nombreux touristes, mais aussi par de nombreux pèlerins et randonneurs qui marchent sur le Chemin de St Jacques de Compostelle ou sur le Tour des Monts d'Aubrac. Malgré les nombreuses destructions de l'histoire qui ont laissé peu des vestiges, on pourra toutefois admirer le style de l'église de Notre Dame des Pauvres, et les restes de l'ancienne dômerie, la Tour des Anglais, ouverte l'été pour accueillir les pèlerins et randonneurs. Aubrac (Photo Lucien Lesgourgues, Texte Miguel Bravo) Le village entretient en son centre un petit jardin botanique présentant des espèces locales, dont le fameux "thé d'Aubrac" (satureja grandiflora ou calament), inscrit sur la liste des plantes condimentaires et médicinales.

58 Situé sur les premiers contreforts de l'Aubrac, c'est un village de type montagnard aux toits pittoresques et demeures anciennes, avec un château remanié et des vestiges de fortification : trois tours dont deux sont reliées par une haute muraille percée de fenêtres. L'église est dédiée à St Thomas mais aussi à St Roch, suite à un voeu contre la peste. Castelnau de Mandailles (Photo Miguel Bravo) L'origine du nom de Castelnau de Mandailles provient selon l'étymologie de "le Château Neuf".

59 Il s'agit d'un ermitage aussi perdu qu'insolite. Il a été fondé au XIe siècle par St Gausbert. Le village qui se situe sur une presqu'île (lo bès) et son église sont bâtis sur une arête rocheuse en granit qui est enserrée dans le méandre de la Selves. On accède à ce site pittoresque par une petite route sauvage et tortueuse avant de franchir un magnifique pont (une seule arche) datant de L'église du XIIe siècle avec son clocher peigne, conserve une statue de St Gausbert et un retable représentant les mystères du Rosaire. Le village est un site tranquille, à l'écart des routes et au paysage hors du commun. BédèneBez (Photo et Texte Daniel Farinelle)

60 Le village établi sur le faîte d'une étroite crête est en fait un véritable village rue s'étirant sur près de trois cents mètres. Son nom reste attaché à l'ancien vignoble fixé, jusqu'à la fin du XIXe siècle, sur la rive droite du Lot essentiellement, dont le peuplement épars mais dense semble encore lui être directement lié. Le village abrite encore une tour récemment restaurée par les propriétaires dont la résidence se situe immédiatement à l'Ouest. Cette tour coiffée d'une toiture conique, possédait encore il y a peu un toit à un seul pan, descendant vers le sud. Le Fel Le doute demeure cependant quant à l'emplacement précis de cette construction et éventuellement à la composition de cette construction. Cette tour pourrait donc être le seul vestige apparent d'un ancien bâtiment à vocation essentiellement défensive.

61 Bâti sur un promontoire rocheux dans une boucle du Lot qu'il domine d'au moins cinquante mètres, ce village mettra de la difficulté à se découvrir. Il faudra du muscle pour gravir l'unique rue en pente qui mène au château des Hermeaux du XIIIe siècle et reconstruit au XVIIIe siècle. De riches demeures étalent leur architecture et l'ornement de leurs portes. St Laurent d'Olt C'est dans les proches environs que l'on peut découvrir une vierge noire d'époque romane parmi les plus anciennes du Rouergue, dans la chapelle du XIIe siècle du site gallo romain d'Estables.

62 Source: Carte des villages de France Fond musical: Concerto pour piano n°21, W.A.Mozart Réalisation: Michel Boissonnade, Albi décembre 2011


Télécharger ppt "Villages dAveyron Un des Plus Beaux Villages de France Sur autorisation de Raymond Béranger, comte de Barcelone et prince du royaume d'Aragon, les Templiers."

Présentations similaires


Annonces Google