La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Parcours pictural La Flandre et la France (Du 14è au 20è s.)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Parcours pictural La Flandre et la France (Du 14è au 20è s.)"— Transcription de la présentation:

1 Parcours pictural La Flandre et la France (Du 14è au 20è s.)

2 Géographiquement, correspond aux Pays-Bas, à la Belgique et au nord de la France actuels. Ecole flamande (15è – 16è s.)

3 1 Jérôme BOSCH ( ) La Nef des Fous Bosch, peintre de la folie et de la damnation Satire de lépoque? Lignes de fuite: cordages, rames, flancs de la colline

4 3 Dirk BOUTS ( ) Mater dolorosa Vierge à la flamande Période identique, style différent Peinture réaliste, vers lart du portrait A observer: drapé, mains, visage, opposition des couleurs (noir doré)

5 9 Hans MEMLING (~ ) La Vierge de Jacques Floreins Souci de symétrie: personnages des 2 côtés chemin et bosquet 1 personnage debout de chaque côté A observer: carrelage le rouge des vêtements

6 Représentants de cette époque: Metsys, Brueghel, Van Reymerswale Caractéristiques: - Renaissance bâtie sur lAntiquité classique. Ressourcement des peintres en Italie, berceau de lAntiquité - Découverte de la perspective - Non plus des paysages enfermé dans le cadre dune fenêtre mais se répandant dans tout le tableau - Couleurs: Jusquau 17è s., artifice de la convention des trois tons: 1er plan: brun foncé 2è plan: vert 3è plan: teintes bleutées vers lhorizon Renaissance

7 11 Marinus VAN REYMERSWALE (~1490-~1567) Les percepteurs dimpôt Percepteurs forcément laids: mains tendues vers largent, bec daigle, gros livre Moins de symétrie

8 17 Pieter BRUEGHEL Le Jeune ( ) La Tour de Babel Plat pays mettant en relief la Tour et donc lorgueil des hommes Point de vue lumière: observer lombre de la tour ainsi que la lumière dans le bas et dans le lointain

9 Ecole française (14è - 15è – 16è s.)

10 19 Jean FOUQUET (~1420-~1481) Charles VII, Roi de France Point de vue composition: opposition entre les plis de la tenture et ceux du vêtement

11 Caractéristiques: - maniérisme - met à lhonneur le nu féminin (pose à mi- corps) - réminiscences italiennes - les peintres de cette école sont surtout des décorateurs de châteaux Ecole de Fontainebleau

12 20 Lambert SUSTRIS (~1515-~1568) Vénus et lAmour Net progrès du point de vue anatomie Vénus dans un cadre approprié: motifs romains, tels le guerrier et la colonne

13 21 Ecole de FONTAINEBLEAU (16è siècle) Gabrielle dEstrée et sa soeur Ce tableau peu ordinaire montre Gabrielle dEstrée, la jeune fille blonde, et sa soeur. Le geste insolite consistant à pincer le téton évoque probablement le lait maternel, Gabrielle dEstrée étant enceinte. La bague dans la main illustre le thème de lamour. La présence dune servante en arrière-plan rappelle Le Titien.

14 Peinture baroque Ecole flamande (17è s.) Représentants de cette époque: Rubens, Van Dijk, Jordaens, Snijders

15 24 Pierre-Paul RUBENS ( ) Hélène Fourment au carosse Contraste lumineux des vêtements

16 25 Jan VAN DIJK ( ) Charles Ier, roi dAngleterre Van Dijk, peintre attitré de la famille royale dAngleterre Beaucoup demphase (le peintre est beaucoup plus naturel avec ses amis)

17 26 Jacob JORDAENS ( ) Les 4 évangélistes Observer le travail sur la couleur pour rendre les différences de teint.

18 36 Isaak van OSTADE ( ) Canal gelé Perspective maîtrisée; maison à gauche en équilibre avec le moulin à droite Cheval dans laxe du toit et de lavant-plan gelé

19 40 Johan VERMEER ( ) La leçon de musique La pièce est inondée de lumière, mettant en valeur le travail des couleurs sur la tapisserie. Observer lutilisation habile du miroir pour dévoiler le visage de létudiante.

20 Ecole française (17è s.)

21 41 Georges de la TOUR ( ) Le tricheur Eclairage diurne; la source de lumière à gauche, quon ne voit pas, crée des ombres, comme chez Vermeer

22 44 Nicolas POUSSIN ( ) Le sacrement de pénitence Le regard doit être accroché par le personnage de Jésus: habit rouge, geste isolé

23 48 Louis Le NAIN ( ) La charrette Observer le travail sur la perspective. Tons pastels, à comparer aux tons utilisés pour les scènes dintérieur.

24 50 Mathieu Le NAIN ( ) Portrait dans un intérieur Changement de catégorie sociale

25 Début 18è:fantaisie Fin 18è:classicisme (Ingres, David) Début 19è:- romantisme; sensibilité, exaltation, rêverie (Géricault) - réalisme (Millet, Courbet) - impressionnisme Evolution de la peinture française au cours des 18è et 19è siècles

26 Peinture française (18è s.)

27 54 Jean-Baptiste Siméon CHARDIN ( ) La tabagie Remarquable travail sur les couleurs et les matières

28 56 Jean-Baptiste Siméon CHARDIN ( ) La pourvoyeuse Observer la texture des couleurs et des matières ainsi que le naturel des personnages Un arrière-plan dépouillé en apparence mais riche dune fontaine de cuivre

29 60 Jacques-Louis DAVID ( ) Les Sabines La fin du 18è s. marque un retour au classicisme après les exagérations fastueuses dune société raffinée et un goût immodéré pour le luxe et les plaisirs. Réaction contre la libre fantaisie. Retour à lantique et aux études minutieuses. David se pose en ennemi de la facilité et de la légèreté. Lexploitation dun thème romain permet un retour à lantique et un travail sur lamplitude dune mise en scène.

30 Peinture française (19è s.)

31 63 François-Edouard PICOT ( ) Amour et Psyché Forme récurrente: dessus du baldaquin, aile de Psyché, guéridon à droite, montant du lit

32 67 Jean-Auguste-Dominique INGRES ( ) La grande odalisque La critique sattardera longtemps sur une vertèbre surnuméraire! Cette oeuvre offre plus de contrastes que la précédente grâce à lutilisation du bleu. Composition en triangle: éventail, tenture, position de lodalisque, tête etcouvre- chef

33 76 Georges-Pierre SEURAT ( ) Un dimanche dété à lîle de la Grande Jatte Seurat est considéré comme le chef de file du pointillisme, technique consistant à apposer sur la toile une multitude de points pour évoquer le dégradé des couleurs et la profondeur du champ, les points étant à la toile ce que les pixels sont à limage numérique.

34 82 Edgar DEGAS ( ) Au café dit Labsinthe Recours au flou

35 83 Edgar DEGAS ( ) Danseuse étoile Larrière-plan est totalement flou; les coulisses sont ce que le spectateur ne doit pas voir. Effet de lumière Etude du mouvement

36 90 Claude MONET ( ) Régates à Argenteuil Travail sur la lumière et le besoin de différencier le ciel et leau

37 106 Paul GAUGUIN ( ) Femmes de Tahiti sur la plage Ce quapporte la lumière de Tahiti: nouvelle lumière, nouveaux visages, nouvelles couleurs (observer les couleurs de la mer)

38 109 Vincent VAN GOGH ( ) La chambre de Van Gogh à Arles Observer limportance attribuée aux couleurs et aux formes, au détriment de la perspective et des proportions.

39 Peinture française (20è s.)

40 114 Henri ROUSSEAU, dit Le Douanier Rousseau ( ) La bohémienne endormie Observer le contraste entre les couleurs chaudes dans la partie inférieure du tableau et les couleurs froides dans la partie supérieure.

41 118 Pablo PICASSO ( ) Les demoiselles dAvignon Avec Picasso comme chef de file, le cubisme naît des des dernières expériences de Cézanne; lagencement des couleurs et des formes lemporte sur la représentation des formes. 2 écoles saffrontent: celle des partisans du dessin, du trait et de la forme contre celle des partisans de la couleur, de lépaisseur et de la matière. Le cubisme, art de la création et non de la représentation sinscrit en réaction contre limpressionnisme. Aux infinies nuances des couleurs de limpressionnisme soppose la couleur brute du cubisme.

42 119 Pablo PICASSO ( ) Le vieux guitariste

43 122 Georges BRAQUE ( ) Le potiron La forme du vase et de lassiette semblent indiquer un lent glissement vers labstraction.

44 123 Amedeo MODIGLIANI ( ) Sapho Influence de Cézanne, Gauguin et Toulouse- Lautrec avant de trouver sa voie avec des personnages au long cou et aux yeux sans pupille rappelant des masques.

45 125 Marcel DUCHAMP ( ) Nu descendant un escalier Chef de file du dadaïsme En guise de nu en mouvement, Duchamp peint une suite de lignes et de formes abstraites se répétant à lenvi, donnant lillusion du mouvement. Ce concept naît dun procédé cubiste traitant de la déconstruction des formes.

46 126 René MAGRITTE ( ) Le fils de lhomme Influencé par le dadaïsme, Magritte se veut un ardent défenseur du réalisme magique consistant à faire figurer des objets du quotidien dans un univers étrange et irréel. Lunivers onirique de Magritte le rapproche du mouvement surréaliste dans les années 20.

47 128 Salvador DALI ( ) La persistance de la mémoire Lecteur de Freud, Dali se fera le chef de file du surréalisme, accordant une place privilégiée au rêve, aux hallucinations et à linconscient. Ses montres molles peuvent se lire comme le symbole du temps élastique.


Télécharger ppt "Parcours pictural La Flandre et la France (Du 14è au 20è s.)"

Présentations similaires


Annonces Google