La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Profil urbain de Bobo- Dioulasso Atelier de lancement du Programme de renforcement des capacités de lutte contre le changement climatique 07 octobre 2009.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Profil urbain de Bobo- Dioulasso Atelier de lancement du Programme de renforcement des capacités de lutte contre le changement climatique 07 octobre 2009."— Transcription de la présentation:

1 Profil urbain de Bobo- Dioulasso Atelier de lancement du Programme de renforcement des capacités de lutte contre le changement climatique 07 octobre 2009

2 Brève historique La ville de Bobo-Dioulasso a été créée vers 1050, sous lappellation de Sya. Occupée le 25 septembre 1897 par les troupes coloniales, Sya est constituée en poste administratif et baptisée du nom de Bobo- Dioulasso en 1904

3 Historique suite Commune mixte de premier degré en 1927 par arrêté du 4 décembre 1926, commune de plein exercice en 1954, commune urbaine par la loi du 02 février Bobo-Dioulasso est, par la Loi N° 006/93/A. D. P. du 12 mai 1993, est érigée en commune de plein exercice dotée dun statut particulier. Aux termes de la Loi N° 055 – 2004/ AN du 21 décembre 2004 portant Code Général des Collectivités, la ville compte 25 secteurs et 35 villages.

4 Situation géographique Bobo-Dioulasso est la seconde ville du Burkina Faso. Située à environ 360 km au sud-ouest de la capitale Ouagadougou. Elle est la capitale de la province du Houet et le chef-lieu de la région des Hauts-Bassins occupant la partie ouest du pays. La population de la région est estimée à habitants.

5 Population La population de Bobo-Dioulasso est estimée à environ habitants et celle de la commune à habitants. Sa population est jeune (les moins de 15 ans représentent 46 %) ; les femmes représentent environ 49% de la population de la commune. Le taux de croissance de la population est de 2,8%

6 Activités économiques La région des Hauts Bassins est grande productrice de coton,céréales (maïs, sorgho, mil). Verger du Burkina Faso: verger planté de hectares environ,(mangues, bananes, papayes et agrumes) et verger naturel (néré, karité). Cheptel denviron: têtes de bovins, têtes dovins, têtes de caprins, têtes de porcins, 3 millions de volailles.

7 Activités économiques (suite) Capitale économique du pays: Important tissu industriel (unités de transformation des produits agro-sylvo- pastoraux) Importantes activités commerciales et artisanales. Le secteur industriel de Bobo apporte à lEtat plus de 10 milliards de francs CFA de droits de douane et impôts divers.

8 Climat Bobo-Dioulasso jouit dun climat du type sud- soudanien, caractérisé par deux saisons (une saison des pluies de juin à septembre et une saison sèche doctobre à mai). La ville est relativement bien arrosée (entre 1000 et 1100 mm). Les températures varient entre 10° C et 37° C.

9 Risques liés au changement climatique à Bobo A Bobo-Dioulasso les changements climatiques sont ressentis en termes de : Installation tardive de la saison : Réduction de la durée de la saison pluvieuse due à un démarrage tardif et à une fin précoce. Mauvaise répartition spatio-temporelle des pluies sur la saison :.

10 Risques liés au changement climatique (suite) Grandes fluctuations des quantités de pluie dune saison sur lautre, Chutes capricieuses de pluies entraînant des inondations, Élévation des températures

11 Conséquences et défis Laccroissement de la pollution (pollution de lair, des eaux et déchets solides) Développement de certaines maladies (méningite, maladies respiratoires…) accentuation de lexode rural vers la ville due à la vulnérabilité de lactivité agricole; Surenchérissement du prix des denrées de première nécessité Approvisionnement aléatoire des unités industrielles de transformation

12 Conséquences et défis (suite) Au niveau des villages rattachés: Variation de la production agro-sylvo-pastorale dune année sur lautre Réduction des points deau pour labreuvage des animaux Épuisement des pâturages lié à la sècheresse Occupation des berges des cours deau doù lensablement de cours deau et sources.

13 Actions engagées par la commune 2001 : Mise en place dun plan stratégique dassainissement des eaux usées et excréta (PSAB) comprenant trois volets : l'assainissement autonome reposant sur la participation financière des populations, l'assainissement des lieux publics et des écoles, la construction d'un réseau d'assainissement collectif. LONEA est lacteur principal de la gestion du service dassainissement

14 Actions engagées par la commune (suite) Elaboration en 2002, dun schéma directeur de gestion des déchets solides, fondé sur la privatisation de la filière Organisation autour de:un centre denfouissement technique (CET) 14 centres de collecte (CC) et 9 zones de précollecte

15 Actions engagées par la commune (suite) :Mise en place du PASUB sur financement ONU-HABITAT/PNUE dans le cadre du Programme «Cités Durables» Objectif: contribuer à la réduction de la pauvreté à travers un meilleur accès aux services urbains de base des populations les plus défavorisées dans le cadre de la mise en œuvre des objectifs du millénaire.

16 Actions engagées par la commune (suite) Mise en place du PASUB Objectifs spécifiques: (i) apporter des réponses innovantes, appropriées aux problèmes des services urbains de base, (ii) de renforcer les capacités de gestion et de planification environnementale urbaine de la commune,(iii) renforcer les politiques et les capacités institutionnelles et d'appui technique au niveau national

17 Actions engagées par la commune (suite) PASUB Résultats Mise à disposition dune stratégie appropriée et innovante de gestion communale des services urbains fondée sur une approche communautaire, intégrale, multidisciplinaire.

18 Actions engagées par la commune (suite) 2007 :Elaboration du Plan de développement communal (2007 qui prévoit: Assainissement : Assainissement des secteurs de la ville et promotion de lhygiène publique dans les villages ; Aménagement des Forêts de Kounima, de Dindéresso, de Kwa.

19 Actions envisagées par la commune Mise en place dun programme de lutte contre les effets néfastes des changements climatiques à Bobo- Dioulasso

20 Justification du programme Interpellation des collectivités locales par létendue, la gravité des conséquences des changements climatiques Choix de Bobo par ONU-HABITATcomme cité pilote du programme de renforcement des capacités pour la lutte contre les risques climatiques Engagement des autorités locales dans la lutte contre le changement climatique

21 Acteurs du programme Commune de Bobo-Dioulasso= maîtrise douvrage Direction Régionale de lEnvironnement et du Cadre de Vie / MECV: partenaire institutionnel ONU Habitat / PNUE / PNUD: partenaires techniques et financiers

22 Localisation, durée et cibles du projet durée de 24 mois Bénéficiaires: population de la commune (hommes, femmes, jeunes) Localisation: 25 secteurs de la commune

23 Objectifs généraux du programme Contribuer à latteinte des objectifs de développement du millénaire Renforcer les capacités de la commune à atténuer les effets du changement climatique et à sy adapter

24 Objectifs spécifiques 1- Evaluer la vulnérabilité de la commune aux risques climatiques en vue dorienter les actions de la commune sur la base de données fiables 2 : Renforcer et développer des réseaux de lutte contre le changement climatique existants, en introduisant la dimension locale et en prenant en compte la dimension genre (femmes et jeunes)

25 Objectifs spécifiques (suite) 3 Renforcer les capacités de la commune de Bobo-Dioulasso à atténuer les effets du changement climatique et à sy adapter 4 : Améliorer le dialogue politique, les synergies et les liens entre les programmes locaux de lutte contre le changement climatique et les programmes nationaux 5 : Appuyer la cellule de gestion du projet en vue du renforcement de ses capacités opérationnelles

26 Résultats attendus Les risques sont évalués et connus ; Les acteurs sont informés sur les risques climatiques, leurs effets et les mécanismes de préventions Les bonnes pratiques traditionnelles de lutte conte le changement climatique sont connues Le manuel de stratégie climatique est élaboré et diffusé dans les cinq villes du projet (St louis, Walbis bay, Kigali, Mombassa)

27 Stratégie et démarche du projet Prise en compte lexistent, en terme dexpériences réussies, de savoirs, savoir faire et savoir être locaux en matière datténuation et dadaptation au changement climatique. Multiplication des opportunités de mettre en présence lensemble des acteurs, ( commune, partenaires locaux, nationaux, techniques et financiers,

28 Stratégie et démarche (suite) Susciter un débat franc et constructif qui aboutisse à une bonne maîtrise de la problématique du changement climatique réaliser un consensus entre tous les acteurs autour des grands axes qui doivent sous- tendre laction du projet, Solliciter et obtenir lengagement ferme de chacun et de tous à simpliquer dans latteinte des objectifs communément arrêtés

29 Je vous remercie


Télécharger ppt "Profil urbain de Bobo- Dioulasso Atelier de lancement du Programme de renforcement des capacités de lutte contre le changement climatique 07 octobre 2009."

Présentations similaires


Annonces Google