La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Groupe de travail Eau et Assainissement Techniques de potabilisation de leau Mardi 12 février – Orléans.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Groupe de travail Eau et Assainissement Techniques de potabilisation de leau Mardi 12 février – Orléans."— Transcription de la présentation:

1 Groupe de travail Eau et Assainissement Techniques de potabilisation de leau Mardi 12 février – Orléans

2 Tour de salle Présentez-vous rapidement ainsi que votre structure Expliquez en 2 phrases votre projet en cours ou à venir : thématique et lieu géographique / budget / financements déjà obtenus Quels sont vos attentes vis-à-vis de ce groupe de travail

3 3 CENTRAIDER : Missions du réseau Identifier les acteurs de la coopération et des projets de développement en région Centre, Accompagner les acteurs dans le montage de leurs projets et notamment les collectivités locales, Organiser des réunions thématiques (eau et assainissement, tourisme solidaire, coopération décentralisée ) et géographiques (Burkina Faso, Afrique…), Informer sur lactualité de la coopération décentralisée et de la solidarité internationale, Former les acteurs à la méthodologie de projet, Représenter les acteurs régionaux.

4 818 acteurs en région… présents partout dans le monde Europe de lEst: 25 % Asie: 15 % Afrique: 46 % Amérique latine: 12 %

5 Formation DAREIC Mercredi 16 novembre2011 Répartis comme suit: 531 associations (locales ou affiliées) : 72 % 170 collectivités locales ou comités de jumelage : 23 % 38 établissements publics : 5 %

6 Le groupe de travail Eau et Assainissement 6 77 acteurs investis dans lE&A (soit 9,3%) dont 85% sont des associations et 15% des collectivités locales Groupe de travail thématique Eau et Assainissement Objectifs Echanges dexpérience Mettre en réseau – mieux vous connaître Améliorer qualitativement les projets proposés par les acteurs Apporter des informations techniques Production de livrables : Guide de bonnes pratiques (2 publications), annuaire

7 Groupe de travail thématique Eau et Assainissement Quelques thématiques abordées - La loi Oudin, en lien avec lAELB (JF Talec) - Equipements techniques dans le domaine de laccès à leau potable, en lien avec Vergnet Hydro - Rôle des services déconcentrés de lEtat et situation de lapprovisionnement en eau dans la région de Mopti, en lien avec pS-Eau - Lassainissement en milieu rural, Association Eau Vive -Retour sur le Forum Mondial de lEau à Marseille, en lien avec lAELB 7

8 Méthodes simples de traitement de leau dans le cadre dun projet de solidarité internationale

9 Enjeux de la potabilisation Enjeux sanitaires : maladies hydriques et diarrhéiques : hépatite A et E, le choléra, la typhoïde, la poliomyélite + santé maternelle Enjeux économiques Enjeux liés à léducation Réunion qui ne sera pas exhaustive sur les techniques ni sur le protocole dutilisation… Objectifs : utiliser des ressources locales à moindre coût Enjeu de la réunion : utilisation des eaux de surface les plus soumises aux pollutions (vs eaux souterraines et eaux de pluie)

10 Techniques de potabilisation de leau Que traiter? Le risque microbiologique (bactéries, virus et parasites) Comment ? Par des méthodes simples : - Solution sommaire : la filtration, lébullition - Solution chimique (agent désinfectant: la chloration, lUV, sels dargent Importance de la filtration préalable Simple, léger dutilisation et dentretien, minimiser le risque de mauvaise manœuvre ou derreur humaine

11 Techniques de potabilisation Comment choisir la technique la plus appropriée? En fonction de la performance microbiologique (impact sur les bactéries, virus, protozaires…)? De la performance de la technique (capacité deau traitée, temps de traitement, impact sur le goût, durabilité…)? Acceptabilité de lutilisateur (utilisation dans la durée, mode demploi intégré…)

12 Techniques de potabilisation de leau Des méthodes simples applicables à domicile : La filtration sur tissu = prétraitement Obj : améliorer la qualité de leau obtenue Elimine les principales impuretés solides sur leau Ne constitue en aucune façon une technique de potabilisation (filtrer avant de traiter) Tissu : en coton, lavage avant utilisation Simple, peu coûteux, pas dattente // sommaire

13 Le traitement par filtration sur sable lent (vs rapide – chimique) = méthode écologique Méthode traditionnelle percoler de leau à travers une couche de sable Plus efficace que la filtration sur tissu Plus le diamètre des grains de sable est fin et lécoulement lent et plus la méthode est efficace Techniques de potabilisation de leau

14 Filtre à sable écologique -Convient pour une eau de source, faible turbidité -3 semaines pour que le filtre biologique se forme -Bas du filtre : gravier, couche de sable grossier et sable fin (60 à 120 cm) -Leau peut sécouler doucement/ changer le sable -Fonctionne mieux sur de leau dont la température est sup à 10°C

15 Le filtre à céramique (à compléter…) installation transportable qui permette de filtrer leau où que lon soit (population nomade…) Possibilité de sapprovisionner sur place Elimine les bactéries mais pas les virus Nettoyage et maintenance (légère désinfection à leau de javel, remplacer les cartouches: programmes de sensibilisation - pot de fleur /bol et imprégnés de fines particules colloïdales en argent servant de désinfectant et empêchant la prolifération des bactéries dans le filtre. système complet à cartouche : 10/20 L deau/ j – 200 à 250 euros Techniques de potabilisation de leau

16 Le traitement par ébullition Obj : éliminer la totalité des germes et micro- organismes présents dans leau 1- Filtrer 2- Faire bouillir à gros bouillons (1 minutes en dessous de 2000 m, 3 à plus de 2000 m) 3- Secouer pour reoxygéner/ ajout de sel Simple, eau potable// récipient, bois (1 kg pour 1 L)

17 Techniques de potabilisation de leau La chloration Obj : introduire des produits chlorés (pastilles de chlore, eau de javel,….) dans de leau pour tuer les micro-organismes quelle contient. Après un temps daction de 30 minutes, leau est potable. Elle le reste pendant quelques jours (en fonction des conditions de stockage) grâce à leffet rémanent du chlore. Peut fonctionner sur de leau boueuse Produits amenés de létranger, coût, goût, interventions repétées requises

18 Techniques de potabilisation de leau La méthode SODIS (SOlar water DISinfection) Moyen le plus simple et économique Méthode ancestrale (Inde) Utilisé dans plus de 20 pays et 2 million dusagers Méthode : Désinfection de leau par irradiation solaire Exposer des bouteilles deau transparentes en plastique en plein soleil pendant au moins 6 heures : leffet combiné des rayons solaires ultraviolets UV- A et de lélévation de température au-delà de 45° détruit les agents pathogène : actions des rayons UV

19 La méthode SODIS 1- Utilisez des bouteilles en plastique PET (pénétrables par les rayons, pas de verre) 2- Remplir au ¾, secouer, remplir 3- Placer sur un toit ou support avec recouvert dun papier aluminium 4- Exposition, attendre quelles refroidissent pour consommer Les + : simplicité de la mise en œuvre, coût nul ou faible (remplacement de la bouteille), efficacité, fiabilité. Les - : durée du traitement, faible volume traité (sac ou bouteille), utilisable que sur les eaux claires (faible turbidité)

20 La méthode SODIS Précautions à prendre : La bouteille doit être en bonne état : pas de rayure la changer tous les 4/6mois -Leau ne doit pas être trouble (inf à 30) sinon filtrer tester avec un journal Inutilisable si temps couvert Penser aux méthodes de sensibilisation : hygiène et santé Cette méthode peut être amplifiée par la technique du traitement par désinfection UV. Jusquà 2500 L/j (secteur privé : achat lampe UV, panneau solaire)

21 Les graines de Moringa Plante originaire dAsie : Le Moringa Oleifera Protéine contenue dans la graine permettant la floculation Pilier les graines pour les réduire en poudre et utiliser de préférence de tourteau (après extraction de lhuile de graines) Etape obligatoire de filtration sur tissu derrière si eau contaminée. Si juste pb couleur : ok Bénéficiaire : population tropicales et subsaharienne Les + : pas dimport de graine – moins coûteux que de faire bouillir de leau – 100% biodégradables (vs Sulfate dAluminium) – bon ration : 20L/ 2 cuillères à soupe – coût de production : 1euro/kg Les - : petite capacité de traitement – complexité dans le dosage et lagitation NB : le Figuier de Barbarie

22 Dessalement deau de mer Salinité moyenne Océan Pacifique et Océan Atlantique : 35 à 36g/L. Golfe Persique : 42 g/L vs Eau potable : 0,1 à 0,5 g/L E njeux : 42 villes de plus dun million dhabitants sont situées sur une côte et quune majorité de la population mondiale vit à moins de 50 km des côtes maritimes Deux procédés : 1/ la technique membranaire 2/ Procédés « thermiques » basés sur la distillation de leau de mer. Cette technique est souvent associée à une centrale de production délectricité, les vapeurs déchappement des turbines étant utilisées pour alimenter les unités de dessalement. -3 phases principales : prétraitement (pour éviter le colmatage des membranes), le pompage à haute pression (pour alimenter les membranes) et le posttraitement pour ajuster la salinité aux normes de leau potable. -Les - : concerne les pays riches

23 Technique nouvelle et bien moins onéreuse : lAquastill », unité mobile dune seule pièce et tous terrains pour sites isolés dont le principe est basé, ni sur losmose inverse, ni sur la distillation, mais sur la condensation de la vapeur deau Entreprise : Water and Heat Technologies, Paris Les - : Coût prod : 1500 à 3000 Euros par m3/jour de production (pour les installations moyennes) : variable selon le coût de lénergie locale, la main dœuvre, les matières chimiques… coût environnemental Dessalement deau de mer

24 Penser le traitement de leau de surface comme une activité et non une finalité Intégrer un schéma économique (cf 1001 Fontaines) même si les coûts de production sont faibles Responsabiliser les acteurs Bonne gestion et exploitation des installations (comité eau, formation maintenance et réparation, création dun réseau de vente de pièces détachées, épargne collective) Aller plus loin que la technique

25 Question du coût, tarification sociale (ex : moins de 0,1 cts par litre) Sensibiliser les bénéficiaires : risques au niveau de la santé, aménagement du point deau, hygiène lors du transport/stockage Aller plus loin que la technique

26 Pour aller plus loin … Source : Wikiwater, pS-Eau, CREPA, GTZ, AgroParisTech


Télécharger ppt "Groupe de travail Eau et Assainissement Techniques de potabilisation de leau Mardi 12 février – Orléans."

Présentations similaires


Annonces Google