La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Psycholinguistique 6 Acquisition du lexique : Le bootstrapping lexical & syntaxique (suite et fin) Acquisition de la grammaire (1)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Psycholinguistique 6 Acquisition du lexique : Le bootstrapping lexical & syntaxique (suite et fin) Acquisition de la grammaire (1)"— Transcription de la présentation:

1 Psycholinguistique 6 Acquisition du lexique : Le bootstrapping lexical & syntaxique (suite et fin) Acquisition de la grammaire (1)

2 Effet de la nomination sur la catégorisation (rappel) A mois, à la fois les noms et les adjectifs permettent de focaliser lattention de lenfant sur les catégories dobjets (pas de préférence dans la condition No Word) « Infants … reliably detected the novel words, and these words held consequences for their conceptual organization. In essence, the words served as invitations to form categories (Brown, 1958 »

3 Learning a new word : noun vs adjective Cette « invitation » est-elle spécifique à ce qui sous-tend les catégories dobjets, ou sapplique-t-elle à dautres significations possibles ? –object property : color : purple things; texture : soft things –Event-based commonalities : flying, rolling Quand (et dans quelles circonstances?) les enfants commencent-ils à distinguer les formes grammaticales majeures (noms, adjectifs, verbes) et à associer ces formes grammaticales à différents types de signification ?

4 Learning a new word : noun vs adjective (Booth & Waxman, 2003) Objets qui partagent à la fois lappartenance à une catégorie (eg : animaux) et une propriété (eg : couleur : rose; matière : soft) Les bébés peuvent-ils considérer les mêmes objets soit comme membres dune catégorie dobjets (animaux) soit comme partageant une propriété (rose) Leur catégorisation va-t-elle varier systématiquement en fonction de la nomination ? Peut-on évaluer lévolution des attentes des bébés?

5 Trois phases –Familiarisation : 4 objets provenant de la même catégorie et ayant le même attribut, présentés deux à la fois (3 conditions : Nom, adjectif, aucun mot) –Contrast –Test phase : Category matched (Cheval bleu : même catégorie, mais autre attribut) vs Property-matched (spatule rose) Novelty preference : on mesure lattention de lenfant aux deux objets Word extension : on présente un éléphant rose : « this one is a blicket / blickish», puis les 2 items test : « can you give me the blicket / the blickish one ? »

6 Résultats À 14 mois, les enfants distinguent les mots nouveaux présentés comme noms de ceux présentés comme adjectifs Ils associent des noms nouveaux spécifiquement à une catégorie (et non à des propriétés communes) Leur traitement des adjectifs est moins bien défini : ils associent le nouvel adjectif soit aux objets, soit aux propriétés

7

8 Discussion Ces expériences montrent que les enfants de 14 mois peuvent exploiter linformation purement linguistique, sur la structure syntaxique, pour inférer quelque chose du sens dun mot nouveau (contraste mot/adjectif) Mais seulement dans un sens : nom = objet Pourquoi ? Rôle des mots de fonction

9 Rôle du traitement des mots de fonction dans lidentification des mots de contenu Production : les enfants omettent typiquement les mots de fonction et ne produisent que les mots de contenu (Brown, 1973; Grégoire, 1937) –gros camion, voiture Papa Hypothèses –les enfants apprennent dabord les mots de contenu, et seulement ensuite les mots de fonction –Les enfants ne forment des représentations des mots de fonction que tardivement, à lâge de deux ans

10 Caractéristiques des mots de fonction Lack of referential meaning –But : « Form is easy, meaning is hard » (Naigles, 2002); ex ??? –Swingley (2005) : « first learning the sound-forms of highly recurring words in the input speech, and later beginning to figure out what those words mean » Low perceptual salience & variable acoustic forms : les mots de fonction peuvent moins attirer lattention que les mots de contenu, parce quils sont perceptivement moins intéressants –Les bébés discriminent les mots de fonction des mots de contenu –À 6 mois, ils préfèrent écouter les mots de fonction, pour des raisons perceptives (mots de fonction : acoustiquement et phonologiquement minimaux

11 Acquisition des mots grammaticaux Pourquoi les enfants ne produisent-ils les mots grammaticaux que tardivement ? Compréhension ? Ou production ? Ou les deux ? Lou Ann Gerken (site) Tâches de –Répétition (imitation) –Compréhension : picture identification task

12 Tâche de répétition Gerken, L., Landau, B., & Remez, R.E. (1990). Function morphemes in young childrens speech perception and production. Developmental Psychology, 26, Tâche de répétition Content wordFunctorString EnglishEnglishPete pushes the dog EnglishNonsensePete pusho na dog NonsenseEnglishPete bases the dep NonseNonsesePete bazo na dep

13 À 2 ans : les enfants omettent plus souvent les vrais mots de fonction de langlais que des faux mots de fonction quel que soit le contexte (phrase anglaise, ou sans signification) Ils analysent les mots de fonction comme de réels morphèmes, et les omettent délibérément (simplifier les processus de production); les faux mots de fonction sont traités comme une syllabe des mots de contenu adjacents, et les enfants tentent de les répéter French (P. Hallé, in press) Or chaussure processed as unrecognized word- form, alors que la chaussure is analyzed as determiner plus noun NP

14 Compréhension : picture identification task Find the bird for me Find * bird for me Find was bird for me Find gub bird for me Tâche : livre dimage avec 4 images par page, une correspondant au mot cible 2 ans, MLU :

15

16 Conclusions des études à 2 ans Les enfants de 2 ans ne produisent typiquement pas les mots grammaticaux Pourtant ils les traitent –Ils comprennent mieux les phrases qui contiennent des mots grammaticaux corrects dans une position correcte –Quand ils répètent une phrase, ils omettent plus volontiers les vrais mots grammaticaux de langlais (pourquoi ?)

17 En anglais : influence du pattern SW Les enfants omettent plus souvent la syllabe faible dans giRAFFE que dans MONkey SW est le pattern le plus fréquent en anglais : biais de production ? TOM KISSes the PIG S Sw w S TOM KISSED the PIG S S w S La probabilité domettre un mot grammatical dépend de la position dans la structure prosodique (et aussi de la familiarité des mots de contenu)

18 Evidence expérimentale à propos des mots de fonction Que connaissent les enfants à propos des mots de fonction, et à quel âge ? À 11 mois : les enfants reconnaissent les mots de fonction de leur langue (anglais, français…) À 16 mois (?) : les enfants savent quels mots de fonction correspondent aux noms vs verbes (en allemand: Höhle & Weissenborn)

19 Function words AC Can be acquired through a distributional analysis: extremely frequent, short, located at prosodic unit edges –Morgan, J. L., Shi, R., & Allopenna, P. (1996). In J. L. Morgan & K. Demuth (Eds.), Signal to Syntax. –Shi, R., Morgan, J. L., & Allopenna, P. (1998). Journal of Child Language. Are acquired early –Gerken, L., Landau, B., & Remez, R. E. (1990). Developmental Psychology –Shafer, V. L., Shucard, D. W., Shucard, J. L., & Gerken, L. (1998). Journal of Speech, Language and Hearing Research. –Shady, M. (1996). Infant's sensitivity to function morphemes. Unpublished PhD Thesis –Höhle, Weissenborn, et al. (2004). Infancy,.

20 Mots de fonction : le, la, les, un, une des P. Hallé, C. Durand, & B. de Boysson-Bardies, in press) Head-turn Préférence Procédure Sont reconnus à 11 mois : préférence pour les vrais mots de fonction par rapport aux pseudo articles Les vrais articles aident à reconnaîtrent (segmenter) les mots de contenu qui suivent Donc : les mots de fonction définiraient un squelette syntaxique qui sert de base à la segmentation des énoncés parlés (<> idée que les bbs de 11 mois reconnaissent les noun phrases as whole-words)

21 Méthode 6 articles réels –Un, une, des, le, la, les 6 pseudo articles –« èR », « oR », « Re », /ré/, « man », « ke » On mesure lorientation du regard du bb par rapport à la parole

22 ABA/(A+B) E1 1st half 2nd half overall Le soudard Ré soudard * 0.54 E2a 1st half 2nd half overall Le dôme Ré dôme * 0.63 E2b 1st half 2nd half overall Le chat Ré chat * 0.56* 0.58* E3 1st half 2nd half overall Le canard Le soudard * 0.63* 0.60* E4 1st half 2nd half overall Ré canard Ré soudard E5 1st half 2nd half overall Le canard Ré canard * * Mean looking time (s) and preference ratio (Hallé et al., in press)

23 Discussion Les bbs de 11 mois segmentent-ils les vrais articles des NPs ? –Oui, mais fragile : plus difficile lorsque les articles précèdent des noms bisyllabiques plutôt que mono- syllabiques La reconnaissance des articles laisse ouverte la reconnaissance du mot (pas de la catégorie syntaxique) qui suit ; ne pas reconnaître larticle conduit à bloquer cette reconnaissance –Analyse morphosyntaxique plus profonde émergerait entre 14 et 16 mois, en ce qui concerne les noms (Hohle, Weissenborn, Kiefer, Schulz, & Schmidt, 2006) Les morphèmes fonctionnels jouent un rôle dans le bootstrapping lexical

24 Toutes les difficultés ne sont pas résolues pour autant Les enfants échouent parfois à extraire correctement les formes correspondant au mot, lorsque ceux-ci commencent par une voyelle –Papa nours, le navion : aller au-delà dune analyse distributionnelle basée sur la syllabe

25 Les enfants utilisent-ils les mots grammaticaux pour catégoriser les mots de contenu ? Function words can be used to categorize content words: - je jaurime -> jaurime is a verb, refers probably to an action ('it blicks') - une jaurime -> jaurime is a noun, refers probably to an object ('a blick') Höhle, Weissenborn, J. et al. (2004). Infancy, 16-month-old German infants: an article predicts a noun (although a pronoun does not yet predict a verb

26 Test: word-learning experiment Response: pointing (infants are trained to point beforehand on known words, both objects and actions)

27 Results: 23-month-old French infants Montre-moi celle qui dase!

28 Control group:

29 Montre-moi celle qui dase! Montre-moi la dase! Savita Bernal (PhD thesis). Results: 23-month-old French infants

30 Initialisation syntaxique : conclusion AC Linformation sur la structure syntaxique peut être utile pour contraindre lacquisition du sens des mots (Gillette et al., 1999) Les enfants américains de 14 mois distinguent déjà entre un mot nouveau présenté comme un nom (objet) et un mot nouveau présenté comme un adjectif (pas objet, mais pas encore = propriété) Les enfants de 16 mois (allemands) prédisent un nom après un déterminant Les enfants francophones de 23 mois font la distinction entre un verbe (précédé dun pronom) et un nom Comment ont-ils appris tout cela?

31 Théorie socio-pragmatique de lacquisition du langage (Tomasello) Le langage est un phénomène intrinsèquement social Les jeunes enfants apprennent de « nouvelles pièces de langage » en entrant dans une attention conjointe avec un utilisateur mature du langage Ils utilisent des indices socio-pragmatiques tels que –Le regard de ladulte –Les expressions : satisfaction, désappointement –« mind reading » : en lisant (décodant) les intentions du locuteur –Nouveauté : objet nouveau plus saillant que objet familier

32 Objectifs des expériences Tomasello, M. & Akhtar, N. (1995). Two-year-olds use pragmatic cues to differentiate reference to objects and actions. Cognitive Development, 10, Savoir si des indices socio-pragmatiques permettent à un enfant de deviner le sens dun verbe ou dun nom en labsence de contexte linguistique

33 Expérience 1 Un objet sans nom est utilisé dans une action sans nom C1 : lACTION est lélément nouveau, par rapport au contexte du discours C2 : lOBJET est lélément nouveau, … 36 enfants, âgés de 2 ans (24 mois) à 2 ans et demi (30 mois) 3 objets familiers : balle, tasse, cuillère Exp : 2 objets nouveaux : 1 objet en bois qui fait du bruit quand il roule, et un ensemble de blocs avec cloche intérieure (+ objets de remplacement) 1 appareil, permettant deux actions possibles : descendre un objet ou le catapulter

34 C1 (Action N): lexpérimentateur et lenfant font des actions multiples sur lobjet cible pendant 2 min; ensuite ils réalisent laction cible en disant « Modi » (5 occurrences) C2 (Objet N) : lExp. et lenfant font laction cible sur plusieurs objets pdt 2 min, puis effectuent laction sans nom sur lobjet cible en disant « Modi » Contrôle : « Watch this ! » Test : « Look over here ! Can you show me Modi? »

35 Action nouvelle Objet nouveau contrôle Action cible931 Objet cible171 Autres réponses 2211 Nombre denfants qui ont réalisé laction cible, ou montré lobjet cible ou ont donné un autre réponse

36 Discussion Exp 1 Les enfants associent le mot nouveau à lélément nouveau (action/objet) dans le contexte du discours 2 interprétations possibles –Leur attention est attirée automatiquement vers le nouvel élément, quils associent au mot nouveau entendu en même temps –Les enfants font des inférences actives à propos des intentions référentielles de ladulte basées sur les connaissances de la pragmatique du discours (les gens parlent de choses nouvelles et intéressantes)

37 Conclusion générale Utilisation dindices socio-pragmatiques pour déterminer, en labsence dindices linguistiques, si un adulte qui prononce un mot nouveau, se réfère à une action ou à un objet Utilisation dindices linguistiques, sans indices socio-pragmatiques, pour déterminer si un mot se réfère à une catégorie dobjet Lenfant utilise une combinaison (coalition) dindices …

38 Le développement de la syntaxe Perception : the cross modal looking preference paradigm (Hirsch Pasek & Golinkoff) production

39 La compréhension précoce de la grammaire Années 80 : les chercheurs utilisent les nouvelles techniques, comme la préférence dans les mouvements de la tête pour explorer la sensibilité précoce aux formes grammaticales Sensibilité à lordre des mots –Les très jeunes enfants sont-ils capables de détecter une différence dans lordre de présentation des sons, indépendamment de toute signification ? –À quelle étape les enfants plus âgés deviennent sensibles au fait que les changements dans lordre des mots modifient le sens ?

40 Les enfants de 16 à 19 mois sont-ils sensibles à lordre des mots ? (Hirsh-Pasek & Golinkoff, 1996) On présente à des enfants de 17 mois des stimuli inter-modaux (visuels et auditifs) : des images de deux événements leur sont montrées pendant quune phrase est diffusée par haut-parleur; on observe si les enfants regardent plus longtemps limage correspondant à la phrase diffusée Ex: « Big Birds tickling Cookie Monster. Find Big Bird tickling Cookie Monster » : les enfants regardent plus longuement limage correspondant à la phrase que limage montrant laction inverse, donc ils sont sensibles à lordre des mots qui modifie le sens des phrases Hirsh-Pasek & Golinkoff (1996). The origins of grammar : evidence from early language comprehension. Cambridge Mass : MIT Press

41 Précautions méthodologiques –On familiarise dabord les enfants avec le nom des personnages : « Oh, see Cookie Monster ! Theres Cookie Monster » –Les deux personnages apparaissent dans un essai simultané : « Here they are! » –Both characters appeared in 4 test trials during which the child was asked to « find » each of them by name (fig. 5.1) –On ne retient que les enfants qui manifestent une connaissance des noms

42

43 Who is tickling ? –Les deux personnages sont en mouvement : lagent « chatouille » le patient qui, lui, secoue une boîte de jouets –Pas de préférence pour une des deux vidéos (voir « simultaneous trial ») –La moitié des sujets entendent la phrase dans laquelle un personnage est nommé comme lagent de laction (ex: Cookie Monster) et lautre moitié entend les phrases où lautre personnage est nommé comme agent (ex: Big Bird)

44 Who is tickling ? Résultats HugTickleFeedWashMeans F ma F Nm G ma G Nm Exp. 3 : moyenne du temps de fixation visuelle pour les Filles et les Garçons pour la condition « match » et « nonmatch » pour les 4 stimuli Leffet apparaît chez 36 des 48 enfants (75%) Chez les filles, la différence apparaît pour les 4 situations; chez les garçons seulement pour les deux situations du milieu de lexpérience

45 exp 4 : contrôle –Same videotapes –les enfants entendent « Where s Cookie Monster? » ou « Find Big Bird » : pas de différence dans les temps de fixation (Match : 2.38 sec et NonMatch : 2.59 sec) : ce nest pas seulement une attention pour le premier mot

46 Les jeunes enfants peuvent-ils utiliser le « syntactic frame » pour dériver la signification ? Si les enfants entendent une phrase transitive, avec un argument de chaque côté du verbe, vont-ils en déduire quil sagit dune relation causale entre les deux entités ? Si les enfants entendent un seul argument, qu précède le verbe, vont-ils donner une interprétation « intransitive » noncausale ? –Verbes transitifs : COD « Big Bird is flexing Cookie Monster » –Verbes intransitifs : pas de COD « Big Bird is flexing with Cookie Monster » –verbes connus : turn, bend, et inconnus : squat intrans., flex –Ex (Fig. 6.1) : Trans: CM « squat » BB en le poussant vers le bas, Intrans : CM et BB « squat » de façon indépendante lun de lautre, de manière synchronisée

47

48 –Résultats : phrases transitives À 19 mois, pas de différence (seuls 8/16 enfants associent la phrase transitive avec une scène causale) à 24 mois, les enfants regardent davantage lécran qui illustre la phrase transitive uniquement pour les verbes connus : ils ne peuvent pas utiliser le syntactic frame pour comprendre la signification de verbes inconnus à 28 mois (voc. Prod. 315 mots; combinaison : 4 mots), préférence pour les essais « match » pour les verbes connus et inconnus : les enfants utilisent la structure linguistique de façon productive –Phrases intransitives : aucun résultat !!

49 Moyenne des temps de fixation visuelle (en secondes) pour chaque groupe dâge et sexe pour les essais « match » et « nonmatch », pour verbes connus et inconnus pendant la phase test de la condition phrase transitive KnownUnknown Age (in months) SexMatchNonmatchMatchNonmatch 19MFMF MFMF MFMF

50 Conclusions By 2 ½ years of age, children who have productive vocabularies of approximately 315 words and who are speaking in 4- word sentences can use a transitive verbs argument structure to predict verb meaning The 24-month-old children were not as sophisticated No rsults on untransitive verbs

51 La compréhension précoce des connaissances grammaticales : conclusions Avantage de la compréhension sur la production (processus plus coûteux) Les techniques fondées sur la préférence visuelle ont bouleversé les idées sur la compréhension très précoce des connaissances grammaticales The study of comprehension … allows to observe the processes that children use as they move from an understanding of grammar realized in a coalition of input sources to a grammar that is internally consistent and self-sufficient

52 Final thoughts Hirsh-Pasek & Golinkoff, p « the position we developed for how comprehension … is acquired adopts neither a nativistic nor an environmental stance. Rather, it embraces newer developmental theories that call for early selectivity and constraints on the way in which the organism processes the input, along with the construction of cognitive representations through the interaction of these selected inputs with contexts. Children discover language because they are predisposed to notice cues to language units and relations…. These sensitivities to language cues are not all present at birth … they must construct their grammar and even their mental model through guided distributional learning ».


Télécharger ppt "Psycholinguistique 6 Acquisition du lexique : Le bootstrapping lexical & syntaxique (suite et fin) Acquisition de la grammaire (1)"

Présentations similaires


Annonces Google