La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Diaporama littéraire N°78 A la rencontre des vietnamiens Partie 3 / 5 Contes traditionnels Jai fait un voyage au Vietnam en janvier 2011 et jen ai ramené.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Diaporama littéraire N°78 A la rencontre des vietnamiens Partie 3 / 5 Contes traditionnels Jai fait un voyage au Vietnam en janvier 2011 et jen ai ramené."— Transcription de la présentation:

1

2 Diaporama littéraire N°78 A la rencontre des vietnamiens Partie 3 / 5 Contes traditionnels Jai fait un voyage au Vietnam en janvier 2011 et jen ai ramené plein démotions et dimages… qui illustrent ces diaporamas et vous pourrez ainsi ressentir un peu ce quest le Vietnam… Cliquez tout au long du diaporama pour avancer

3 Photos Villaperla 01/ 2011

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15 Racontez nous des « contes et légendes » traditionnels du Vietnam

16 Sommaire de la 3ème partie / 5 Comment le tigre eut ses rayures Lhistoire du carambolier Lhistoire du moustique (diapo 94) Pourquoi la fête du Vu Lan est la fête des Mères La vraie amitié entre Lưu Bình et Dương L La légende du cri du lézard La légende du fruit laiteux ou pomme de lait Le conte des 1000 yeux de l'ananas Lhistoire de la « Protectrice des enfants »

17 Raconte nous comment le tigre eut ses rayures… Photos Villaperla 01/ 2011

18 Et bien voilà tu vas rire… cest lhistoire du buffle, du tigre et de l'intelligence de lhomme... Photos Villaperla 01/ 2011

19 « Dans les temps très anciens, les hommes menaient les buffles aux champs en les tirant par une corde attachée à leurs cornes. Ce n'était pas toujours facile, et les buffles allaient souvent où ils voulaient. Photos Villaperla 01/ 2011

20 Un jour, quelqu'un eut l'idée de passer un anneau dans leurs naseaux et d'y nouer la corde. Depuis, les buffles suivaient docilement. Et ainsi, même les enfants pouvaient les garder. Un jour, après les travaux de labour, un jeune gardien laissa son buffle paître tranquillement à la lisière de la forêt. Photos Villaperla 01/ 2011

21 Survint le tigre, qui en ce temps-là n'avait pas de rayures sur sa robe. Le féroce animal s'étonna de l'obéissance du puissant buffle que lui-même craignait. Il lui demanda : -Buffle, pourquoi obéis-tu à ce frêle humain, toi dont la force égale la mienne ? Le buffle lui répondit : -Physiquement, le petit homme est faible, mais son intelligence est plus puissante que nos cornes et nos griffes ! Photos Villaperla 01/ 2011

22 Étonné, le tigre s'adressa alors au garçon : -Dis-moi, petit homme, où est ton intelligence qui fait peur même au puissant buffle ? Le petit gardien lui répondit : -Je n'ai pas apporté mon intelligence avec moi. Je l'ai laissé à la maison. -Alors, va la chercher, lui suggéra la tigre. -Mais tu vas profiter de mon absence pour dévorer mon buffle ! Si tu acceptes que je t'attache, j'irai chercher mon intelligence pour te la montrer. Le tigre hésita mais, poussé par la curiosité, accepta la proposition. Le garçon demanda au tigre de s'aplatir contre un solide tronc d'arbre, prit une longue corde et l'attacha solidement en faisant plusieurs tours. Photos Villaperla 01/ 2011

23 Une fois qu'il eut fini, il prit un gros gourdin et se mit à battre le tigre, en s'exclamant : -Voici mon intelligence ! Sous les coups, le tigre se débattit de douleur et de rage. Il se débattit si violemment que sa peau fut brûlée, à force de frotter contre les cordes. Voici pourquoi les tigres ont des rayures noires sur leur robe jaune. Le tigre parvint finalement à se dégager et s'enfuit dans la forêt sans demander son reste. Photos Villaperla 01/ 2011

24 Le buffle, qui assistait à la scène, fut pris d'un fou rire. Il riait en secouant si fortement sa lourde tête qu'il cogna sa mâchoire par terre à s'en casser les dents. C'est ainsi que les buffles n'ont plus de dents à la mâchoire supérieure ». Photos Villaperla 01/ 2011

25 Raconte nous lhistoire du carambolier et de la punition de lavarice et de la cupidité… Photos Villaperla 01/ 2011

26 Et bien voilà… Il était une fois deux frères qui se partagèrent un héritage, à la mort de leurs parents. L'aîné, cupide et avare, s'empara de tous les biens et laissa à son cadet et à sa femme seulement une paillote délabrée et un carambolier aux fruits juteux mais rabougris. Mais ces deux époux cadets ne s'en plaignaient guère et se contentaient de ce maigre avoir. Ils prenaient soin de leur carambolier et l'arrosaient sans cesse de manière que l'arbre reprit vigueur et porta une quantité de fruits. Quand les caramboles commencèrent de mûrir, un corbeau d'une taille extraordinaire venait chaque matin en manger. Il était impossible pour ce couple de l'en chasser quoi qu'il fît. Photos Villaperla 01/ 2011

27 L'épouse navrée se lamentait: "Malheur à nous. Pauvres que nous sommes, nous comptons beaucoup sur ce que nous rapporte le carambolier et voilà que l'oiseau ravage tout. Nous connaîtrons probablement la faim". Miracle! Le corbeau entendit les lamentations, se pencha et répliqua d'une voix d'homme:" Des caramboles je mange, de l'or je rends, munissez - vous d'un sac de trois livres et suivez-moi pour en chercher". Apeurée, la femme se précipita dans la chaumière pour chercher son mari. Ils se concertèrent et décidèrent de coudre le sac suivant la mesure indiquée, dans l'attente d'un éventuel retour de l'oiseau. Photos Villaperla 01/ 2011

28 Quelques jours plus tard, l'oiseau revînt, mangea tout son saoul de caramboles puis descendit de l'arbre pour inviter l'époux à prendre place sur son dos avec le sac. Puis ils disparurent ensemble à l'horizon. Effrayé, le cadet ferma les yeux. L'oiseau le transporta très loin avant d'atterrir sur une île déserte, remplie de pierres précieuses. Libre d'en prendre autant qu'il pût. Il remplit son sac et le corbeau le ramena chez lui. Depuis ce jour, le couple connut l'opulence, vivait dans des demeures luxueuses. Il venait en aide souvent aux pauvres. Photos Villaperla 01/ 2011

29 A l'occasion de la commémoration de la mort de ses parents, le couple invita l'aîné à venir chez lui. Plein de mépris pour le cadet, l'aîné chercha prétexte pour se dérober et exigea que le cadet tapissa le chemin de nattes et dore le portail si ce dernier voulait le recevoir. Le cadet respectueux de son aîné, s'exécuta selon le voeu de ce dernier. Celui-ci et son épouse furent surpris devant l'opulence et la richesse du couple cadet. Curieux, l'aîné chercha habilement à pénétrer le mystère. Son cadet, honnête et franc, n'hésita à lui raconter l'histoire du corbeau géant qui l'avait emmené chercher de l'or. Le couple aîné proposa d'échanger sa fortune contre seulement la paillote et le carambolier juteux. Les cadets obtempérèrent. Un jour, le corbeau revint manger des caramboles et fit la même recommandation: un sac de trois livres pour aller chercher de l'or. L'aîné, cupide et curieux, emmena deux gros sacs de six livres chacun et une fois sur place les remplit de l'or. Sur le chemin de retour, plié sous le poids démesuré de ces deux sacs, l'oiseau qui n'en pouvait plus, tangua et l'aîné fut balancé dans la mer et s'y noya. L'aîné fut l'objet de beaucoup de mépris quand on connut l'histoire de son avidité et de sa cupidité. Dieu vient toujours en aide aux bons et punit toujours les méchants. Photos Villaperla 01/ 2011

30 Raconte nous l « Histoire du Moustique »… Photos Villaperla 01/ 2011

31 Et bien voilà… Il était une fois dans une région lointaine du Viêt-Nam un jeune paysan, brave et généreux de nom Ngoc Tâm. Il avait une femme de nom Nhan Diêp… Photos Villaperla 01/ 2011

32 Celle-ci était gracieuse et charmante. Contrairement à son mari qui était économe et laborieux, elle était paresseuse et aimait bien le luxe. Malgré cela, Ngoc Tâm aimait sa femme et lui pardonnait tout. Photos Villaperla 01/ 2011

33 Malheureusement, cette union ne fut que de courte durée car sa femme mourut brutalement un beau matin. Sombrant dans la détresse, Ngoc Tâm ne voulut pas se séparer du corps de sa femme et s'opposa à son ensevelissement. Après avoir vendu ses biens, il s'embarqua dans un sampan avec le cercueil et erra au gré du courant n'ayant en tête aucune destination précise. Photos Villaperla 01/ 2011

34 Un jour, son sampan l'amena au pied d'une colline verdoyante et parfumée. Descendu sur terre, il découvrit un paysage empreint de beauté avec des fleurs rares, des arbres chargés des fruits variés. Au moment où il continua son exploration, il rencontra soudain un vieillard aux longs cheveux blancs tout comme sa barbiche. Il se dégageait du vieil homme une grande sérénité et une miséricorde étonnante, ce qui lui permit de comprendre qu'il avait devant lui un génie des Lieux.

35 Il se jeta à ses pieds, puis il l'implora de rendre la vie à sa femme. Pris de pitié pour lui, le génie lui dit: " Je vais exaucer tes voeux car ton amour et ta douleur sont sincères. Mais puissiez-vous ne pas trop le regretter plus tard !". Puis il demanda au paysan d'ouvrir le cercueil, de se couper le bout du doigt et de laisser tomber trois gouttes de sang sur le corps de sa femme Nhan Diêp. Aussitôt, celle-ci ouvrit les yeux comme si elle sortait d'une longue léthargie. Ses forces revinrent très vite. Avant la séparation, le Génie s'adressa à sa femme: " N'oubliez pas vos devoirs d'épouse. Pensez à l'amour que votre époux vous porte et à son dévouement. Soyez heureux tous deux.". Photos Villaperla 01/ 2011

36 Pressé de regagner son foyer, le paysan Ngoc Tâm tenta de ramer jour et nuit. Un soir, il dut accoster pour aller acheter des provisions. Pendant son absence, une grande barque d'un riche marchand vint s'amarrer à côté de la sienne. Frappé par la beauté de Nhan Diêp, le marchand entra en conversation avec elle, finit par la séduire et par l'emmener avec lui vers une nouvelle destination. A son retour, Ngoc Tâm, furieux décida de se lancer à la poursuite du riche marchand. Il parvint à retrouver ce dernier après de longs mois de recherche. Il retrouva sa femme et proposa à cette dernière de le rejoindre. Habituée à la vie facile, celle-ci refusa cette proposition. Photos Villaperla 01/ 2011

37 Du coup le paysan fut guéri de son amour et dit à sa femme: " Tu es libre de me quitter. Mais tu dois me rendre les trois gouttes de sang que j'ai versées sur ton corps pour te ranimer ". Heureuse de se débarrasser à si bon compte de son stupide mari, Nhan Diêp s'empressa de se piquer le doigt. Mais au moment où le sang commença à couler, elle s'écroula morte. Cette femme frivole et légère ne pouvait pas se résigner à quitter définitivement ce monde. Elle y revint en se transformant en un minuscule insecte poursuivant sans relâche Ngoc Tâm pour lui voler les trois gouttes de sang qui la ramènerait à la vie humaine. Cette bestiole est connue plus tard sous le nom de moustique. Photos Villaperla 01/ 2011

38 Raconte nous pourquoi la fête du Vu Lan est la fête des Mères… Photos Villaperla 01/ 2011

39 Et bien voilà… Cette fête commémore l'esprit de piété des enfants envers leur mère mais aussi la miséricorde des âmes errantes qui n'ont pas trouvé encore la voie de la résurrection. Quand vous avez encore votre mère, il faut accrocher une rose rose sur votre habit et si elle n'est plus sur cette terre, ce sera une rose blanche. Cela permet de reconnaître que vous avez une pensée présente ou passée de celle qui vous a mis au monde. Et voici lhistoire de Thanh Dê. Photos Villaperla 01/ 2011

40 Il était une fois une dame méchante au nom de Thanh Dê. Elle était impitoyable envers les pauvres et surtout envers les mendiants. Elle ne faisait jamais aumône et chassait tout mendiant qui se présentait au portail de sa maison. Elle n'hésitait à piétiner des grains de riz, recueillis par les pauvres paysans s'échinant à longueur d'année sur leurs terres. Elle se moquait des bonzes et des bonzesses en cherchant à rompre leur quiétude. Elle blasphémait Bouddha, méprisait les esprits et offrait à la pagode des victuailles de jeûne auxquelles elle avait mêlé des aliments carnés. Malgré les conseils de son fils Muc Kiên Liên qui fut un bonze de haute vertu, elle ne l'écoutait guère. A sa mort, elle rejoignit le Royaume des Morts et dut payer ses fautes commises dans le monde des vivants: s'asseoir sur un lit à clous, porter sur la tête un seau rempli de sang, rester affamée et assoiffée car tout aliment qu'on lui mettait dans sa bouche se fondait en sang et se muait en flamme. Photos Villaperla 01/ 2011

41 Muc Kiên Liên, une fois l'illumination atteinte, put descendre dans le Royaume des Morts pour voir sa mère. Il fut témoin des châtiments qu'elle encourut. Il ne put rien pour changer le cours justicier du décret céleste et ne put pas non plus se substituer à sa mère. Il fut obligé d'aller voir Bouddha et demanda grâce à ce dernier. Celui-ci lui ordonna d'organiser au 15ème jour du 7ème mois lunaire, la cérémonie de Vu Lan, au cours de laquelle il pourrait solliciter la remise de peine pour sa mère avec les prières et l'aumône. De retour sur terre, Muc Kiên Liên, le jour venu, dressa un autel en hommage à Bouddha tout en faisant aumône et cérémonie bien austère et fervente. Photos Villaperla 01/ 2011

42 Thanh Dê, dans le Royaume des Morts, prit conscience de la souffrance comme elle fut sensible à la faim et à la soif. Les difficultés qu'elle rencontrait l'amenaient à se départir au fur et à mesure de sa nature méchante et à connaître le remords. La piété de Muc Kiên Liên remua la porte du Ciel. Le père céleste réexamina le cas de Thanh Dê, constata qu'elle avait pu se repentir et l'acquitta. Il fut permis à Muc Kiên Liên de descendre dans l'enfer ramener sa mère à la vie. Depuis lors, Thanh Dê, de tout coeur, honora Bouddha, respecta les bonzes, secourut les pauvres. En s'inspirant de cet exemple, les enfants pieux, selon la coutume vietnamienne, au 15ème jour du 7ème mois lunaire, érigent un autel à la mémoire des défunts et font aumône aux pauvres. C'est ainsi que la fête du Vu Lan devient la fête des Mères pour les vietnamiens. Photos Villaperla 01/ 2011

43 Raconte nous lhistoire de la vraie amitié entre Lưu Bình et Dương L… Photos Villaperla 01/ 2011

44 Et bien voilà… Il était une fois deux garçons, l'un s'appelait Lưu Bình, l'autre Dương L. Ils étaient liés par une profonde amitié. La famille de Lưu Bình était très riche, alors que Dương L vivait dans la misère. A la mort de leurs parents respectifs, Lưu Bình accueillit son ami dans sa maison, et le fit profiter de son aisance. Ils faisaient les mêmes loisirs. Dương L conscient de sa situation, s'appliquait dans ses études, cherchait à approfondir ses connaissances. Lưu Bình, fort de ses richesses, se prélassait dans le plaisir et le jeu. Le jour des concours nationaux, Dương L réussit brillamment. Il fut aussitôt nommé gouverneur par le roi, et partit prendre son poste dans une province éloignée. De son côté, Lưu Bình échoua lamentablement. Dépité, il rentra au village et reprit sa vie de débauche. Il s'appauvrit de jour en jour ; il continua néanmoins d'étudier, espérant réussir la prochaine fois. Photos Villaperla 01/ 2011

45 Mais à la session suivante, il échoua de nouveau. Découragé et ruiné, Lưu Bình quitta son village. Un jour, comme il traversait la province gouvernée par son ami, il se souvint de leur amitié et de la manière dont il avait recueilli Dương L. Il se rendit donc au palais du gouverneur et sollicita un entretien. A sa grande surprise, non seulement Dương L ne voulut pas le recevoir, mais il le fit chasser par ses gardes. Lưu Bình s'en alla, la rage au coeur, maudissant l'ingratitude et le manque d'humanité de son ancien ami. Il se promit, sans trop y croire, de réussir les concours afin de surmonter cette humiliation. En regagnant son village, il s'arrête dans une auberge tenue par une femme. Elle s'appelait Châu Long et vivait seule. Comme elle lui témoignait de la sympathie, Lưu Bình s'attarda à l'auberge, et finit par y rester avec le consentement de Châu Long. Photos Villaperla 01/ 2011

46 Châu Long poussait avec insistance Lưu Bình à étudier, l'encourageait de ses douces paroles et de sa détermination. Lưu Bình se laissa persuader par ces attentions et se remit sérieusement à préparer son concours. Jamais il n'avait autant travaillé, et bientôt ses progrès furent manifestes. Cela ne l'empêchait pas d'être sensible aux charmes de Châu Long et il lui fit à plusieurs reprises des avances que Châu Long repoussa avec douceur, en lui disant qu'il devait avant tout être reçu à ses examens et qu'après il serait toujours temps de penser à l'amour. Lưu Bình n'avait donc d'autre possibilité que de se consacrer à son concours, tout en nourrissant l'espoir de conquérir Châu Long, et de prendre sa revanche sur son ancien ami. Photos Villaperla 01/ 2011

47 A la session suivante, effectivement, il réussit brillamment et fut nommé à de hautes fonctions. Le coeur rempli de joie et de fierté, il se dépêcha de retourner à l'auberge pour annoncer la bonne nouvelle. Quelle ne fut pas sa déception de voir l'auberge fermée et de constater que Châu Long avait disparu. Il la chercha partout en vain. Photos Villaperla 01/ 2011

48 Son désespoir lui rappela sa revanche et il se présenta au palais du gouverneur en se faisant annoncer en tant que haut dignitaire du royaume. Dương L l'accueillit alors en grande cérémonie avec force marques d'amabilité et de joie manifeste. Lưu Bình voulut lui reprocher son attitude ingrate de la précédente fois et l'hypocrite d'aujourd'hui. Soudain, il aperçut Châu Long qui arrivait derrière Dương L. Photos Villaperla 01/ 2011

49 Intrigué, il la pressa de questions, et apprit qu'elle était la seconde femme de Dương L, envoyée auprès de lui avec mission de l'aider matériellement et de le pousser sur le chemin de la réussite. C'était la raison pour laquelle elle avait toujours refusé ses avances tout en l'entourant de mille attentions afin qu'il mène à bien ses études. Lưu Bình comprit alors quel était le plan de son ami lorsqu'il l'avait chassé. Ému et rempli de joie, Lưu Bình se réconcilia avec lui. Depuis, ils vécurent en bonne entente comme par le passé, symboles aux yeux du monde entier du vrai sens de l'amitié. Photos Villaperla 01/ 2011

50 Raconte nous la légende du cri du lézard Photos Villaperla 01/ 2011

51 Et bien voilà… Il était une fois un couple très pauvre qui habitait dans la campagne vietnamienne. Lhomme et la femme étaient très beaux. Elle restait dans leur minuscule maison dont le toit, en paille de riz, peinait à résister au vent. Lui partait sur les chemins pour mendier et gagnait de quoi manger. Photos Villaperla 01/ 2011

52 Au Vietnam, la sagesse populaire raconte que si on voit un jour dans un champ un buffle qui a de leau jusquau cou, cela signifie que la famine guette! Un jour, lhomme, en rentrant chez lui après une longue journée sur la route a mendier, vit un troupeau de buffle dans un champ, avec de leau jusquau cou. Quand il raconta cela a sa femme, celle-ci lui dit :« Prend les maigres économies que nous avons réussi a faire et part en ville acheter du riz ! La famine guette… » Lhomme fit ainsi que la femme avait demande et revint avec des sacs pleins de riz quil cacha dans son grenier. Photos Villaperla 01/ 2011

53 Quelques mois plus tard, cétait le temps des récoltes et dans les rizières, les paysans découvrent que tout le riz a pourri sur pied. Catastrophe, tout le riz de la région est perdu ! Personne navait pense a remplir son grenier de riz. Personne sauf … le couple de mendiants. La famine sinstallant parmi la population, ceux-ci décidèrent douvrir leur grenier et de vendre leur riz. Mais comme toute chose rare est chère, ils réussirent a vendre leurs quelques kilos une fortune. Et en quelques jours, ils devinrent les plus riches de la région Photos Villaperla 01/ 2011

54 Aussitôt, ils achetèrent une nouvelle maison, embauchèrent des serviteurs et décorèrent leur maison de biens plus précieux les uns que les autres. Tous les riches des alentours les enviaient. Le couple était très fier de leur nouvelle fortune et se vantait dêtre les plus riches de la région Mais, un jour, on leur dit quil existait un autre couple, un peu loin, qui possédait une richesse comparable a la leur, richesse quils possédaient depuis très longtemps. Le couple voulut prouver aux autres que leur fortune était bien plus grande et lança un défi à leur voisin. Photos Villaperla 01/ 2011

55 « Chacun dentre nous présentera à lautre un bien. Si lautre ne possède pas le même, alors on dira que le premier est plus riche et alors celui-ci gagnera toute la fortune de lautre ». Le couple danciens mendiants était sur de gagner ce pari car ils avaient acheté tout ce qui se faisait de mieux sur les marchés. Photos Villaperla 01/ 2011

56 Ainsi, pendant des jours et des jours, des biens furent compares. Mais à chaque fois les deux familles possédaient la même chose. Mais un jour, le couple qui possédait leur fortune depuis longtemps, présentèrent une petite casserole en terre cuite ébréchée, une casserole comme celle utilisée par les mendiants pour faire laumône. Le couple de nouveaux riches eut beau sénerver et protester, la réalité était la ils avaient jeté tout ce qui les rattachaient a leur ancienne vie de mendiants et ils navaient dans leur maison plus rien de semblable a cette petite casserole ébréchée. Photos Villaperla 01/ 2011

57 De colère car il savait quil avait, par vanité, perdu toute sa fortune, lhomme se transforma en lézard en poussant un cri charge dune infinie tristesse. Cest pourquoi, encore aujourdhui, les Vietnamiens disent quil ny a rien de plus triste que le cri du lézard !

58 Raconte nous la légende du fruit laiteux, ou pomme de lait… Photos Villaperla 01/ 2011

59 Et bien voilà… Il était une fois un petit garçon très très méchant et égoïste. Jamais il ne s'occupait de sa maman qui pourtant se donnait beaucoup de mal pour gagner suffisamment de quoi manger et vivre. Un jour, le garçon décida de partir avec ses amis dans la ville voisine. Sa maman se fit tant de chagrin qu'elle en mourut. Les villageois l'enterrèrent dans le jardin de la maison Photos Villaperla 01/ 2011

60 Quand le garçon rentra chez lui, il chercha sa maman partout. Il se rendit dans le village mais personne ne lui répondit que sa maman était morte pendant son absence. Au bout de quelques heures, il commença a avoir faim, mais comme il était fainéant, il n'avait jamais appris a travailler. Aussi, il ne réussit pas à gagner de l'argent pour s'acheter a manger. Désespère, il retourna à sa maison et pleura en priant que sa maman revienne pour l'aider. Il se rendit compte qu'il avait été égoïste et paresseux. Il jura de changer. Photos Villaperla 01/ 2011

61 A ce moment la, il aperçu dans le jardin un bel arbre fruitier, garni de magnifiques fruits. Cet arbre avait pousse a l'endroit ou la maman avait été enterrée. Il se précipita, en cueilli et les coupa. Aussitôt, du jus blanc, comme du lait, s'écoula. Le garçon put manger a sa faim. Aussi depuis on appela ce nouveau fruit "Le lait maternel" car la maman avait voulu aider son enfant de là ou la mort l'avait conduite.

62 Raconte nous le conte des 1000 yeux de l'ananas… Photos Villaperla 01/ 2011

63 Et bien voilà… Il était une fois une famille heureuse qui habitait dans les rizières du Nord du Vietnam. Le papa et la maman navaient quune seule fille. Ils la chérissaient énormément et tous les trois menaient une vie paisible. Photos Villaperla 01/ 2011

64 Le papa travaillait dans les rizières, la maman soccupait de vendre les récoltes au marche et de soccupait de sa petite fille. Mais, un jour, le papa fut atteint dune maladie très grave qui lemporta en quelques jours. La maman et la petite fille pleurèrent toutes les larmes de leurs corps. Mais la vie devait continuer et la maman reprit le dur labeur du papa dans les rizières. Elle travaillait beaucoup mais jamais elle ne demanda à sa petite fille de laider. Elle laimait tellement quelle ne voulait pas la fatiguer. Photos Villaperla 01/ 2011

65 Un jour, la petite fille avait déjà bien grandi et était devenue une belle jeune femme, elle demanda à sa maman la permission daller au bal du village. Elle avait toujours vécu dans la maisonnée de ses parents, perdue au milieu des rizières Elle connaissait un peu les autres jeunes du village mais elle désirait les rencontrer réellement. La maman accepta volontiers et travailla encore plus dur pendant quelques semaines pour pouvoir payer a sa fille une belle robe. La petite fille était, sans nul doute, la plus jolie fille de la région. Sa maman lui avait offert une splendide tunique Vietnamienne rouge - Áo dài qui se mariait parfaitement avec sa peau bronzée et ses cheveux noirs ébènes. Photos Villaperla 01/ 2011

66 Au bal, sa beauté étonna tout le monde et chacun vint la complimenter lui disant des mots plus gentils les uns que les autres. Elle samusa beaucoup et fut bien triste de retourner dans sa modeste maison auprès de sa vieille maman. Convaincue que sa beauté était tout ce dont elle avait besoin en ce monde, elle restait assise devant un miroir toute la journée. Très patiente, sa maman ne lui fit dabord aucun reproche. Mais, progressivement, la paresse de sa fille commença à lagacer. Elle vieillissait et aurait espérer un peu daide de sa fille pour la soulager. Un jour, elle tomba gravement malade à cause de la lourde fatigue accumulée dans les champs. Elle était alitée, fatiguée. Photos Villaperla 01/ 2011

67 Affamée, sa fille se leva et alla demander à sa maman : « Chère maman, jai très faim, que puis-je faire ? » « Ma chérie, tu peux faire cuire du riz à la cuisine, fais en cuire un peu pour toi et un peu pour moi aussi » lui répondit la maman. La jeune fille alla à la cuisine mais revint rapidement et dit : « Maman, je ne sais pas ou est range le riz » « Dans le placard a gauche de la porte » répondit la maman un peu agacée. A nouveau la petite fille séloigna et revint très vite : « Maman, je ne sais pas ou sont rangées les casseroles pour faire cuire du riz » « Lèves les yeux et regardes autour de toi, tu les verras rangées sur les étagères » Dit la maman très énervée de constater lincompétence de sa fille. Photos Villaperla 01/ 2011

68 Et des que sa fille fut partie, la maman grommela « Jaimerais quelle ait 1000 paires dyeux pour se débrouiller toute seule ». Au moment ou elle eut prononcer ses paroles elle nentendit plus aucun bruit provenant de la cuisine. Inquiète elle se leva péniblement et alla voir ce quil pouvait bien se passer. Arrivée dans la cuisine, elle ne vit pas sa fille mais trônait au milieu sur le sol un fruit assez gros avec milles paires dyeux qui la regardait. Elle comprit tout de suite ce qui était passe et regretta ses viles paroles. -« Oh ma chère petite fille, quai-je fait ! Je regrette davoir prononcer ces paroles contre toi. Je donnerais tout pour que tu me reviennes… »

69 A ce moment la, apparut une très jolie fée, vêtue dune robe légère dun bleu éclatant. Elle sadressa a la maman : « Toi et ta fille avaient été punies. Elle, pour sa paresse et sa vanité. Toi, pour ne pas avoir su la forcer a devenir indépendante. Néanmoins, nous avons décide de vous donner une deuxième chance. Ta fille te reviendra. Tu garderas ce fruit pour te rappeler chaque jour que chacun est créateur de sa vie et que travail, courage et gentillesse sont très importants. » Photos Villaperla 01/ 2011

70 La jeune fille réapparut aussitôt et se jeta dans les bras de sa maman. Elle se fondit en excuse et promit de tout faire pour changer. Ainsi, la mère et la fille vécurent ensemble heureuses. Lune enseignant à lautre toute chose de la vie, lautre écoutant et retenant ce savoir et cette sagesse. Photos Villaperla 01/ 2011

71 Raconte nous lhistoire de la « Protectrice des enfants »… Photos Villaperla 01/ 2011

72 Et bien voilà… Il était une fois une jeune femme très pieuse du nom de Thi Kinh. Photos Villaperla 01/ 2011

73 Elle observait scrupuleusement les préceptes de Bouddha et se montrait pleine de compassion pour tous les êtres vivants. Photos Villaperla 01/ 2011

74 Un jour pendant la sieste de son mari, elle remarqua quelques poils mal placés sur la barbe de celui-ci. Elle alla chercher un couteau aiguisé et se mit à les couper doucement. Mais son mari se réveilla subitement et, sans attendre les explications de sa femme, cria à la tentative de meurtre. Malgré les protestations de Thi Kinh, personne ne voulait croire à son innocence. Elle fut chassée de son foyer et bannie du village. La malheureuse errait pendant plusieurs jours tout en priant Bouddha de lui venir en aide. Photos Villaperla 01/ 2011

75 Puis, il lui vint une idée bien téméraire : pour arriver à cacher définitivement sa véritable identité, elle se fit passer pour un garçon et demanda à être admise comme novice dans une pagode. Très vite, elle gagna l'estime du bonze Supérieur qui admirait sa piété et sa grande bonté. Photos Villaperla 01/ 2011

76 Hélas, même la "maison de Bouddha" ne constituait pas pour elle un havre de paix. Une de ces jeunes femmes pieuses qui fréquentaient la pagode remarqua le beau visage du jeune moine et en tomba aussitôt amoureuse. Elle faisait tout pour le séduire, mais en vain. Thi Kinh la repoussait énergiquement, mais sans pouvoir révéler sa véritable identité. Furieuse, la femme perverse jura de se venger de cet affront. Photos Villaperla 01/ 2011

77 Le Supérieur fit amener le couffin devant lui, entouré de tous les moines de la pagode. Le bébé se mit à pleurer juste au moment où Thi Kinh arriva. Mue par son instinct maternel, elle se pencha et prit tout naturellement le bébé dans ses bras pour le bercer. C'était pour toute la communauté la preuve irréfutable que le bébé était son enfant ! L'occasion lui fut donnée quand elle mit au monde un petit garçon né de ses amours licencieuses. Elle déposa le bébé à l'entrée de la pagode avec une note désignant Thi Kinh comme le vrai papa de l' enfant. Photos Villaperla 01/ 2011

78 Obligée de ne pas révéler son identité, Thi Kinh ne pouvait rien faire d'autre que d'accepter la sanction qui la chassait de la pagode. Avec un bébé sur les bras, elle errait encore une fois sur les routes, mendiant sur les marchés pour nourrir "son" enfant. Photos Villaperla 01/ 2011

79 Mais bientôt ses forces l'abandonnèrent et elle tomba malade. Sentant la fin toute proche, elle revint à la pagode, avoua tout au bonze Supérieur, et lui demanda humblement pardon. Elle ne souhaitait qu'une chose : que le Supérieur trouve pour le bébé une famille d'accueil. Le Supérieur acquiesça à son désir. Thi Kinh, l'âme apaisée, rendit le dernier soupir en pardonnant à tous ceux qui lui avaient fait tant de mal. Photos Villaperla 01/ 2011

80 Cette poignante histoire parvint à la Cour. Par décret royal, Thi Kinh fut proclamée "protectrice des enfants". A partir de cette date, elle est considérée par tous les bouddhistes vietnamiens comme une sainte. On voit son effigie dans la plupart des pagodes au Vietnam. Photos Villaperla 01/ 2011

81 Et pour terminer les contes… voici… un chat reste un chat… Il était une fois un homme qui avait un chat. Comme ce dernier n'avait pas son pareil, il l'avait nommé «Ciel». Un jour, un ami lui rendit visite. Étonné de ce nom bizarre, il demande : - Pourquoi avoir choisi ce nom ? L'homme expliqua : - Mon chat est si précieux et unique que le nom «Chat» ne lui convient pas. Il n'y a que le ciel qui soit à sa mesure, puisque rien n'est comparable au ciel. - Mais le ciel ne peut-il pas être envahi par les nuages ? questionna l'ami. - S'il en est ainsi, dit l'homme, je nommerai mon chat «Nuage». - Le vent, évidemment, peut chasser les nuages, reprit l'ami. - C'est vrai, alors je le nommerai «Vent» - Les murs de la cité arrêtent le vent. - En effet, je le nommerai «Mur» - Les souris, pourtant, peuvent miner les murs - Juste, je le nommerai «Souris» - Les souris seront attrapées par le chat. L'homme réfléchit et reconnut : - Il faut donc que je lui rende son nom de «Chat». L'ami éclata de rire : Un chat ne reste-t-il pas toujours un chat ? Photos Villaperla 01/ 2011

82 Les photos ont été faites lors de mon voyage au Vietnam en janvier 2011 Musique: Ly Qua Keu, Ly Ngua O Daniel, La Roche-Posay le 15/04/2011 Ce diaporama « Diaporama littéraire N°78 A la rencontre des vietnamiens partie 3 sur 5, contes traditionnels » est strictement privé (je nai pas de site, donc si vous souhaitez recevoir un de mes précédents diaporamas littéraires envoyez moi Tous mes diaporamas sont à usage non commercial. Photos Villaperla 01/ 2011


Télécharger ppt "Diaporama littéraire N°78 A la rencontre des vietnamiens Partie 3 / 5 Contes traditionnels Jai fait un voyage au Vietnam en janvier 2011 et jen ai ramené."

Présentations similaires


Annonces Google