La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

MONITOR Le Pilotage de lirrigation Y a-t-il un pilote dans la butte? IAD BEFVE DARBONNE 12/2013.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "MONITOR Le Pilotage de lirrigation Y a-t-il un pilote dans la butte? IAD BEFVE DARBONNE 12/2013."— Transcription de la présentation:

1 MONITOR Le Pilotage de lirrigation Y a-t-il un pilote dans la butte? IAD BEFVE DARBONNE 12/2013

2 Source photos :

3 source : Une irrigation maîtrisée va permettre alternativement dinitier le départ de nouvelles pousses den assurer la croissance végétative et doptimiser le système racinaire Le rendement est proportionnel à la masse radiculaire (www.befve.com)

4 source : Sous nos climats 3 départs de turions à partir de nouveaux bourgeons A ces périodes, (une semaine) lobjectif de lirrigation est de maintenir un plateau humide

5 Arrosage par goutte à goutte avec eau de ville 2 à 3 fois 12 litres au mètre source : Manque dhumidité au niveau du plateau

6 source : Puis pour assurer la croissance des pousses il faut : *« nourrir » la masse racinaire *mettre en solution les éléments minéraux En GAG on joue sur le couple dose/fréquence Le rendement est proportionnel à la masse radiculaire

7 source : La pérennité dune aspergeraie est liée à une bonne oxygénation du sous sol 3 ème étage du pilotage Le but est dexplorer le plus de sol possible

8 Pilotage de la butte dasperge Privilégier en alternance une zone racinaire on change de pilote au cours du cycle 1/ humidifier tout le profil à la fin de la récolte 2/ arrosages réguliers à chaque émission de bourgeons (3 vagues de départs) 3/ alimenter la masse racinaire entre chaque nouveau départ 4/ et toujours en évitant lexcès en profondeur Volume et qualité racinaire = rendement et pérennité

9 MONITOR Les 5 principes de la tensiométrie

10 Le boitier Les sondes 1. Au moins six sondes (3 paires) par parcelle (ou plus!!)

11 2. Enregistrement automatique et quotidien

12 3. Parcelles de références : choix raisonné On choisit les cultures dominantes sur les sols dominants Suivre avec soin quelques parcelles de référence, plutôt que de se disperser sur de nombreux sites. Eviter de choisir des sols extrêmes. Les cultures se trouvent souvent en compétition pour lirrigation.

13 4. Pose soignée Pose soignée des sondes avec un excellent contact sol/sonde Installation exécutée par des professionnels (ensemble?)

14 5. Travail à la médiane Grâce aux logiciels Watermark, les données tensiométriques sont présentées sous forme graphique Travail à la médiane des 3 sondes de chaque profondeur Le logiciel prend les données intermédiaires afin déliminer les sondes extrêmes

15 A ces 5 principes techniques, sajoutent 2 éléments adaptés à lasperge La télémétrie : transmission des données *un graphique actualisé disponible à tout moment via un accès WEB (smartphone) *agrémenté dun conseil hebdomadaire Le choix entre : *achat du matériel *la mise à disposition Maintenance assurée

16 2 kits MONITOR Sol superficiel : 6 sondes avec 3 paires à 2 profondeurs Sol profond : 6, 9 ou 12 sondes à 30, 60, 90 et 120cm Module spécial asperge Options : *pluviomètre *station météo

17 En sondes annuelles ou pérennes Pose du Kit avant ou après récolte Source :

18 Hervé HENRY 26 rue dAnéou ARUDY –FRANCE Tel: +33 (0) Fax: +33 (0) Mobile: +33 (0)


Télécharger ppt "MONITOR Le Pilotage de lirrigation Y a-t-il un pilote dans la butte? IAD BEFVE DARBONNE 12/2013."

Présentations similaires


Annonces Google