La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ACCEPTER DÊTRE INUTILE Et rendre lépreuve humaine Marie-Claude CAYZAC Psychologue Clinicienne.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ACCEPTER DÊTRE INUTILE Et rendre lépreuve humaine Marie-Claude CAYZAC Psychologue Clinicienne."— Transcription de la présentation:

1 ACCEPTER DÊTRE INUTILE Et rendre lépreuve humaine Marie-Claude CAYZAC Psychologue Clinicienne

2 Définitions Utile : qui rend service, profitable Inutile : qui ne sert à rien Nous voici donc, avec la notion dutilité dans le monde du « faire » plus que dans celui de « lêtre »

3 Définition de laccompagnement Si nous reprenons cette définition « Cest tout ce qui reste à faire lorsquil ny a plus rien à faire » nous revoici donc bien au cœur du sujet et nous rejoignons la nécessité dêtre, dexister avec….

4 Récits pour essayer davancer Quelques accompagnements suivis au cours de ces années vont servir de support à notre réflexion daujourdhui, nous allons essayer den dégager lhumanité

5 Cas numéro un ou le mythe de Sisyphe Pour le punir, Zeus la condamné à pousser éternellement un rocher au sommet dune montagne sans jamais y parvenir : à peine Sisyphe est-il arrivé près de son but que le rocher roule vers le bas, et tout est à recommencer

6 Ainsi est apparu laccompagnement de monsieur X par Antoine En effet, monsieur X est dans un état dangoisse permanent datant davant la maladie et ceci na pas bougé malgré son état avancé Antoine essaie à chaque rencontre dapaiser cette angoisse existentielle que linexorable de la maladie narrange pas

7 A chaque groupe de parole, nous assistons au récit de ce chemin que poursuit Antoine aux côtés de cet homme qui se recharge du dynamisme positif de notre héros Mais à chaque rencontre, langoisse, les demandes restent les mêmes A chaque GP nous accompagnons Antoine peinant à neutraliser cette pathologie, et veillons à ce quelle ne contamine notre bénévole

8 Il nous arrive même dévoquer la possibilité que notre accompagnant passe le relais… Et puis, lors dun groupe, Antoine nous fait part de son « trop plein » devant limpossibilité pour monsieur X de lâcher un tantinet son angoisse pour sapprocher de lautre Il cède la place,en partageant cet accompagnement avec un autre bénévole cest lui qui a pu « lâcher » et nous le soutenons dans cette voie

9 Conclusion provisoire En sortant du mythe déternité, Antoine est redevenu lhomme de bonne volonté avec ses limites et ses émotions Il a tenu, luttant contre le découragement ; le groupe a semble-til joué son rôle de contenant stimulant Monsieur X est resté un homme face à son destin, il est mort, « accompagné » de son angoisse existentielle mais aussi par autrui

10 LE FIL DARIANE Amoureuse de Thésée, Ariane lui donna le bout d'un fil dont elle tenait l'autre extrémité, afin qu'il ne se perdît pas dans le labyrinthe où le Minotaure devait le manger

11 Ainsi apparut laccompagnement de sœur Alix Elle est hospitalisée, visiblement en fin de vie, accompagnée par Angèle, une bénévole Après une existence au couvent, en compagnie des autres religieuses, ses semblables, voici sœur Alix, clouée sur un lit dhôpital et emmurée dans un silence dont elle ne sort que très rarement

12 Angèle met du cœur à louvrage, mais elle peine à comprendre le bien-fondé de son zèle alors quau cours de ses visites hebdomadaires régulières, elle doit faire face à un silence creux, elle est pourtant familiarisée avec cette absence de langage

13 Elle persiste à se rendre au chevet de la religieuse, nous faisant part de ses doutes quant à lutilité de sa présence Nos réflexions l emmènent à se retourner vers la communauté, à lorigine de la demande

14 t Elle comprend, au cours de cet échange, que la demande pressante des religieuses est motivée par leur inquiétude face à la difficulté de communication quelles ont toujours éprouvée avec leur sœur

15 Cette information permet à Angèle de poursuivre jusquau décès de sœur Alix Toujours enfermée dans son silence, mais entourée et visitée, ainsi quelle avait vécu dans sa communauté

16 Conclusion provisoire Ce « fil dAriane » entre sœur Alix, les religieuses, et Angèle, a permis que cet accompagnement se poursuive et que la présence de la bénévole soit un lien dhumanité supplémentaire avant le « passage » de la religieuse

17 LE CHEVAL DE TROIE Selon Homère, le cheval de bois a été employé comme un ruse de guerre ; il fut rempli des soldats afin dentrer dans la ville de Troie comme indiqué dans la légende il permit la victoire des grecs

18 Laccompagnement avorté de monsieur Y Augustine est une bénévole endurcie, ayant lhabitude de se confronter à des situations difficiles Ce jour-là, elle rentre dans la chambre dhôpital, pour y rencontrer monsieur Y… Cest madame Y qui lui fait face, la mettant aussitôt dehors, lui laissant à peine le temps de se présenter à son mari

19 Augustine sest beaucoup interrogée sur lutilité de cette rencontre quasiment avortée… Nous en déduisons que langoisse de lépouse lui a fait ressentir larrivée de la bénévole comme une intrusion, une irruption dangereuse, un obstacle entre son époux et elle

20 Courageusement, Augustine continue à passer en saluant le couple dans la chambre jusquà la sortie de monsieur Y Et contre toute attente, lors dune hospitalisation suivante, notre bénévole est interpellée par madame Y, pour laider à résoudre un problème pratique auquel elle ne pouvait faire face

21 Conclusion provisoire La bénévole a pu alors prendre place dans la vie de ce couple, en allégeant un peu le poids de cette angoisse qui planait sur eux Le « cheval de Troie » a réussi à déstabiliser « lennemi » en prenant une place permettant dalléger la tension fusionnelle que la maladie entretenait douloureusement

22 CONCLUSION(s)

23 « Nous devons toujours nous interroger lorsque nous avons limpression dêtre rejeté par un patient. Bien que ce rejet suscite en nous des réactions négatives, il nous permet en fait de mettre à nu notre propre travail en souffrance » E. Kübler-Ross « La mort est une question vitale »

24 PAROLES DE BENEVOLES Dans la démarche daccompagnement, « … chacun est réduit à ce quil est au plus profond de lui-même…..

25 Il ny a pas de place pour les faux- semblants, les hypocrisies. En face de la mort qui approche, de la maladie, de la souffrance…

26 ….. il faut trouver en soi ce qui est essentiel, ce qui fait lunité de notre personne. Ensemble nous nous interrogeons sur le sens de notre existence.

27 ……….. Cela nous met en état de recherche permanente. …….Ici, limportant est de savoir ne rien faire. Apprendre » Marie-Alice du Jeu

28 DES OUTILS POUR AVANCER malgré tout Chercher, ensemble, à améliorer la qualité de la relation, améliorer sa « qualité dêtre » en sautorisant une liberté -nouvelle- dexpression de son affectivité

29 Se sentir soutenu pour avancer dans le développement de la confiance en soi Ceci est le rôle dun travail personnel réalisé, régulièrement au sein du Groupe de Parole

30 Essayer, ainsi de: Renoncer à rencontrer lutile dans le sens strict du terme Accepter de se rencontrer soi-même, limité et parfois impuissant, mais tout simplement humain

31 « Accompagner quelquun ce nest pas vivre à sa place, cest savoir que lon peut quelque chose dans la pire des souffrances, par la présence, les soins, la compétence, lécoute, mais aussi cest accepter la part dinachevé, dimperfection, dinsatisfaction de nos attentes, sans en être détruit ou le vivre comme un échec personnel » J. Pillot

32 Laisser parler les cœurs « Cest le cœur qui peut rendre tranquille, Le cœur fait tout, le reste est inutile » La Fontaine « On ne voit bien quavec le cœur, lessentiel reste invisible pour les yeux » A. de Saint Exupéry

33 PAROLES de SAGESSE « Cest ce qui manque qui donne la raison dêtre La seule façon daccepter est dêtre » Lao Tseu


Télécharger ppt "ACCEPTER DÊTRE INUTILE Et rendre lépreuve humaine Marie-Claude CAYZAC Psychologue Clinicienne."

Présentations similaires


Annonces Google