La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

V.JOULIN I.F.S.I BOURGES ANATOMIE PHYSIOLOGIE DE LOREILLE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "V.JOULIN I.F.S.I BOURGES ANATOMIE PHYSIOLOGIE DE LOREILLE."— Transcription de la présentation:

1 V.JOULIN I.F.S.I BOURGES ANATOMIE PHYSIOLOGIE DE LOREILLE

2 OBJECTIFS Annoter le schéma général de lappareil auriculaire.Annoter le schéma général de lappareil auriculaire. Citer les deux fonctions de loreille.Citer les deux fonctions de loreille. Décrire la composition et le rôle de :Décrire la composition et le rôle de : * loreille externe * loreille externe * loreille moyenne * loreille moyenne * loreille interne. * loreille interne. Décrire succinctement le mécanisme de laudition :Décrire succinctement le mécanisme de laudition : * transmission des sons * transmission des sons * perception des sons. * perception des sons. Expliquer succinctement le rôle joué par loreille dans léquilibre dynamique et statique de la personne.Expliquer succinctement le rôle joué par loreille dans léquilibre dynamique et statique de la personne. Définir les termes suivants :Définir les termes suivants : * hypoacousie * presbyacousie * cophose. * hypoacousie * presbyacousie * cophose. * otalgie * otorrhée * otalgie * otorrhée * acouphènes * nystagmus * acouphènes * nystagmus

3 PLAN I – INTRODUCTIONI – INTRODUCTION Localisation et fonctions Localisation et fonctions II – LOREILLE EXTERNEII – LOREILLE EXTERNE A – Pavillon A – Pavillon B – Conduit auditif externe B – Conduit auditif externe III – LOREILLE MOYENNEIII – LOREILLE MOYENNE A – Caisse du tympan A – Caisse du tympan B – Cavités mastoïdiennes B – Cavités mastoïdiennes C – Trompe dEustache C – Trompe dEustache IV – LOREILLE INTERNEIV – LOREILLE INTERNE A – Labyrinthe osseux A – Labyrinthe osseux B – Labyrinthe membraneux B – Labyrinthe membraneux C – Conduit auditif interne C – Conduit auditif interne V – PHYSIOLOGIEV – PHYSIOLOGIE A – Mécanisme de laudition A – Mécanisme de laudition B – Mécanisme de léquilibration B – Mécanisme de léquilibration

4 INTRODUCTION Loreille est localisée au niveau du rocher (os du crâne).Loreille est localisée au niveau du rocher (os du crâne). Organe pair et symétrique.Organe pair et symétrique. Ses fonctions :Ses fonctions : - laudition (importance pour la vie sociale) - laudition (importance pour la vie sociale) - léquilibration - léquilibration

5

6 II– LOREILLE EXTERNE A – LE PAVILLON A – LE PAVILLON Placé latéralement sur le crânePlacé latéralement sur le crâne Formé de reliefs et de creux dorigine cartilagineuseFormé de reliefs et de creux dorigine cartilagineuse Son implantation forme un angle de 30°/planSon implantation forme un angle de 30°/plan mastoïdien (>40° = oreille decollée) mastoïdien (>40° = oreille decollée) Rôle esthétique chez lhomme (chez lanimal : rôle amplificateur en concentrant lénergie sonore vers la source réceptrice : le chien dresse loreille).Rôle esthétique chez lhomme (chez lanimal : rôle amplificateur en concentrant lénergie sonore vers la source réceptrice : le chien dresse loreille).

7

8 B – LE CONDUIT AUDITIF EXTERNE B – LE CONDUIT AUDITIF EXTERNE Se dirige obliquement, en avant et en dedans jusquau tympan 3 cm.Se dirige obliquement, en avant et en dedans jusquau tympan 3 cm. Son tiers externe est cartilagineux. Sa partie profonde est osseuse.Son tiers externe est cartilagineux. Sa partie profonde est osseuse. Recouvert dune peau où siègent des glandes donnant le cérumen.Recouvert dune peau où siègent des glandes donnant le cérumen. Conduit lénergie acoustique jusquà la face externe du tympan.Conduit lénergie acoustique jusquà la face externe du tympan.

9

10 III – LOREILLE MOYENNE Creusée dans lépaisseur du rocher, est composée de 3 parties communiquant les unes avec les autres :Creusée dans lépaisseur du rocher, est composée de 3 parties communiquant les unes avec les autres : - la caisse du tympan - la caisse du tympan - les cavités mastoïdiennes - les cavités mastoïdiennes - la trompe dEustache. - la trompe dEustache.

11

12 A – LA CAISSE DU TYMPAN A – LA CAISSE DU TYMPAN Cavité aérique qui se trouve entre le conduit auditif externe et loreille interne.Cavité aérique qui se trouve entre le conduit auditif externe et loreille interne. Le tympan constitue sa paroi externe. Il est arrondi, dune blancheur variable, souvent translucide et légèrement bleutée.Le tympan constitue sa paroi externe. Il est arrondi, dune blancheur variable, souvent translucide et légèrement bleutée. Recouverte dune muqueuse sur sa face interne.Recouverte dune muqueuse sur sa face interne. Communique :Communique : - avec loreille interne par deux orifices : la - avec loreille interne par deux orifices : la fenêtre ronde et la fenêtre ovale. fenêtre ronde et la fenêtre ovale. - avec larrière-nez ou rhinopharynx par la - avec larrière-nez ou rhinopharynx par la trompe dEustache. trompe dEustache.

13

14 La cavité est traversée par la chaîne des osselets, composée de 3 os :La cavité est traversée par la chaîne des osselets, composée de 3 os : - marteau : incrusté dans le tympan - marteau : incrusté dans le tympan - étrier : serti dans la fenêtre ovale - étrier : serti dans la fenêtre ovale - enclume : intermédiaire, articulée avec les deux précédents. Transmet à ces deux os les mouvements imprimés par le muscle du marteau et par le muscle de létrier. - enclume : intermédiaire, articulée avec les deux précédents. Transmet à ces deux os les mouvements imprimés par le muscle du marteau et par le muscle de létrier.

15

16 B – LES CAVITES MASTOIDIENNES B – LES CAVITES MASTOIDIENNES Cellules mastoïdiennes ou mastoïde sont creusées dans los mastoïdien (partie de los temporal).Cellules mastoïdiennes ou mastoïde sont creusées dans los mastoïdien (partie de los temporal). La cellule la plus volumineuse : lantre mastoïdienLa cellule la plus volumineuse : lantre mastoïdien Lantre souvre dans la caisse du tympan par un canal (cette communication explique la facilité de propagation des otites jusquaux cavités mastoïdiennes provoquant ainsi des mastoïdites).Lantre souvre dans la caisse du tympan par un canal (cette communication explique la facilité de propagation des otites jusquaux cavités mastoïdiennes provoquant ainsi des mastoïdites). La mastoïde nintervient pratiquement pas dans laudition (curetage des cellules pas de séquelles auditives si pas de lésion associée de la caisse du tympan).La mastoïde nintervient pratiquement pas dans laudition (curetage des cellules pas de séquelles auditives si pas de lésion associée de la caisse du tympan).

17 C – LA TROMPE DEUSTACHE C – LA TROMPE DEUSTACHE Conduit fibro-cartilagineux et osseux, long (4cm) et étroit, faisant communiquer la caisse du tympan et larrière nez ou rhinopharynx.Conduit fibro-cartilagineux et osseux, long (4cm) et étroit, faisant communiquer la caisse du tympan et larrière nez ou rhinopharynx. Fermée au repos, souvre lors de la déglutition, de la mastication ou du bâillement ( toutes les 2 mn), éternuement.Fermée au repos, souvre lors de la déglutition, de la mastication ou du bâillement ( toutes les 2 mn), éternuement. Fonctions :Fonctions : - aération pour équilibrer les pressions de part et dautre du tympan grâce au passage de lair de la trompe dEustache vers la caisse du tympan au cours de chaque mouvement de déglutition. - aération pour équilibrer les pressions de part et dautre du tympan grâce au passage de lair de la trompe dEustache vers la caisse du tympan au cours de chaque mouvement de déglutition. - drainage pour lécoulement des sécrétions normales de loreille vers le pharynx. - drainage pour lécoulement des sécrétions normales de loreille vers le pharynx.

18 Cette double fonction daération et de drainage est nécessaire au bon fonctionnnement de loreille moyenne et permet la vibration normale de lensemble tympano-ossiculaire.Cette double fonction daération et de drainage est nécessaire au bon fonctionnnement de loreille moyenne et permet la vibration normale de lensemble tympano-ossiculaire.

19

20

21 IV – LOREILLE INTERNE Ou labyrintheOu labyrinthe Composée :Composée : - dun labyrinthe osseux creusé dans le rocher - dun labyrinthe osseux creusé dans le rocher - dun labyrinthe membraneux contenu dans le labyrinthe osseux. - dun labyrinthe membraneux contenu dans le labyrinthe osseux. Les deux sont séparés en partie par un espace : lespace périlymphatique, rempli dun liquide : la périlymphe.Les deux sont séparés en partie par un espace : lespace périlymphatique, rempli dun liquide : la périlymphe.

22

23 A – LE LABYRINTHE OSSEUX A – LE LABYRINTHE OSSEUX 1.VESTIBULE Cavité osseuse qui contient 2 poches dorigine membraneuse : lutricule et le saccule.Cavité osseuse qui contient 2 poches dorigine membraneuse : lutricule et le saccule. Communique avec la caisse du tympan par un orifice : la fenêtre ovale sur sa partie externe.Communique avec la caisse du tympan par un orifice : la fenêtre ovale sur sa partie externe. Sa paroi inférieure donne naissance à la lame spirale osseuse qui se prolonge dans le limaçon osseux.Sa paroi inférieure donne naissance à la lame spirale osseuse qui se prolonge dans le limaçon osseux. Sa paroi interne correspond au fond du conduit auditif interne creusé dans le rocher.Sa paroi interne correspond au fond du conduit auditif interne creusé dans le rocher.

24 2.CANAUX SEMI-CIRCULAIRES - supérieur - supérieur - externe - externe - postérieur - postérieur Contiennent les canaux semi-circulaires membraneux correspondants. Ils souvrent dans le vestibule. 3.LIMAÇON OSSEUX ou COCHLEE Taille dun petit pois.Taille dun petit pois. Spirale osseuse enroulée sur elle-même, dont laxe est appelé columelle.Spirale osseuse enroulée sur elle-même, dont laxe est appelé columelle. A lintérieur, se trouve le limaçon membraneux (la paroi osseuse qui contient le limaçon membraneux sappelle la lame des contours).A lintérieur, se trouve le limaçon membraneux (la paroi osseuse qui contient le limaçon membraneux sappelle la lame des contours).

25

26 B – LE LABYRINTHE MEMBRANEUX B – LE LABYRINTHE MEMBRANEUX Contenu dans le labyrinthe osseux, 3 parties mais membraneuses, remplies dun liquide : lendolymphe.Contenu dans le labyrinthe osseux, 3 parties mais membraneuses, remplies dun liquide : lendolymphe. 1.VESTIBULE Composé de 2 vésicules : utricule et saccule unis par le canal endolymphatique.Composé de 2 vésicules : utricule et saccule unis par le canal endolymphatique. 2.CANAUX SEMI-CIRCULAIRES Idem à lintérieur des canaux semi circulaires osseux supérieur, externe et postérieur.Idem à lintérieur des canaux semi circulaires osseux supérieur, externe et postérieur.

27 3.LIMACON MEMBRANEUX (canal cochléaire) Enroulé sur lui-même, en relation avec le saccule par un fin canal.Enroulé sur lui-même, en relation avec le saccule par un fin canal. Responsable de laudition.Responsable de laudition. Sa paroi présente des épaississements appelés :Sa paroi présente des épaississements appelés : - taches acoustiques dans le vestibule - taches acoustiques dans le vestibule - crêtes acoustiques dans les canaux semi-circulaires - crêtes acoustiques dans les canaux semi-circulaires naissance des fibres du nerf vestibulaire naissance des fibres du nerf vestibulaire - organe de Corti ( ç ciliées) dans le limaçon - organe de Corti ( ç ciliées) dans le limaçon naissance des fibres du nerf cochléaire. naissance des fibres du nerf cochléaire.

28 C – CONDUIT AUDITIF INTERNE C – CONDUIT AUDITIF INTERNE Canal creusé dans le rocher dont lorifice interne souvre dans létage postérieur de la base du crâne.Canal creusé dans le rocher dont lorifice interne souvre dans létage postérieur de la base du crâne. Laisse passage aux nerfs facial, cochléaire, vestibulaire (explique possible paralysie faciale après otite chronique).Laisse passage aux nerfs facial, cochléaire, vestibulaire (explique possible paralysie faciale après otite chronique). La juxtaposition des terminaisons vestibulaires et cochléaires donne naissance au nerf auditif (ou nerf acoustique).La juxtaposition des terminaisons vestibulaires et cochléaires donne naissance au nerf auditif (ou nerf acoustique).

29

30 V - PHYSIOLOGIE A – MECANISME DE LAUDITION A – MECANISME DE LAUDITION 1.LE SON Résultat dun mouvement des molécules dair qui nous entourent.Résultat dun mouvement des molécules dair qui nous entourent. Se propage sous forme dune onde sonore où les molécules dair sont alternativement compressées puis relâchées (dans le vide, aucune molécule dair pas de son).Se propage sous forme dune onde sonore où les molécules dair sont alternativement compressées puis relâchées (dans le vide, aucune molécule dair pas de son).

31 Caractérisé par : la fréquence la fréquence Nombre dondes sonores qui passent en un Nombre dondes sonores qui passent en un point par unité de temps. Plus un son est aigu, point par unité de temps. Plus un son est aigu, plus la fréquence est élevée. plus la fréquence est élevée. Loreille humaine perçoit des sons dont la Loreille humaine perçoit des sons dont la fréquence va de 20 à Hz (Hertz = nombre fréquence va de 20 à Hz (Hertz = nombre de cycles/s). de cycles/s). Lacuité auditive la meilleure se place entre 1000 Lacuité auditive la meilleure se place entre 1000 et 4000 Hz. et 4000 Hz. lamplitude lamplitude Plus un son est grand, plus son amplitude estPlus un son est grand, plus son amplitude est grande. grande.

32 Le seuil de perception auditive correspond à un niveau acoustique de 0 dB (décibel).Le seuil de perception auditive correspond à un niveau acoustique de 0 dB (décibel). Lamplitude dune conversation normale se situe aux alentours de 50 dB.Lamplitude dune conversation normale se situe aux alentours de 50 dB. le seuil de douleur se situe à 120 dB.le seuil de douleur se situe à 120 dB. le timbre le timbre Il permet de différencier plusieurs instruments qui émettent la même note.Il permet de différencier plusieurs instruments qui émettent la même note. Loreille peut discerner sons différents.Loreille peut discerner sons différents.

33 Les ondes sonores sont transportées par les oreilles Les ondes sonores sont transportées par les oreilles externes et moyenne vers lorgane de Corti situé externes et moyenne vers lorgane de Corti situé dans loreille interne, où elles sont transformées en dans loreille interne, où elles sont transformées en influx nerveux qui emprunte les voies auditives influx nerveux qui emprunte les voies auditives jusquau cerveau, qui analyse les ondes sonores. jusquau cerveau, qui analyse les ondes sonores. (Le décodage des sons reste mal connu). (Le décodage des sons reste mal connu).

34 2.RÔLE DE LOREILLE EXTERNE Grâce au pavillon, capte les sons et les oriente vers lintérieur du conduit auditif externe jusquà la membrane du tympan.Grâce au pavillon, capte les sons et les oriente vers lintérieur du conduit auditif externe jusquà la membrane du tympan. Sous leffet des vibrations sonores, le tympan se met lui aussi à vibrer (correctement que si la pression dans loreille externe = pression dans la caisse du tympan trompe dEustache qui met en relation caisse et pharynx).Sous leffet des vibrations sonores, le tympan se met lui aussi à vibrer (correctement que si la pression dans loreille externe = pression dans la caisse du tympan trompe dEustache qui met en relation caisse et pharynx). Vibration lente pour les sons de basse fréquence (graves)Vibration lente pour les sons de basse fréquence (graves) Vibration rapide pour les sons de haute fréquence (aigus).Vibration rapide pour les sons de haute fréquence (aigus).

35

36 3.RÔLE DE LOREILLE MOYENNE Transmet les vibrations tympaniques à travers la caisse du tympan (cavité aérienne) jusquaux cavités liquidiennes de loreille interne.Transmet les vibrations tympaniques à travers la caisse du tympan (cavité aérienne) jusquaux cavités liquidiennes de loreille interne. Pour ce faire, lénergie sonore issue de la membrane tympanique doit être amplifiée (+20) (liquide plus difficile à ébranler que lair) deux phénomènes :Pour ce faire, lénergie sonore issue de la membrane tympanique doit être amplifiée (+20) (liquide plus difficile à ébranler que lair) deux phénomènes : - articulation mécanique de la chaîne des osselets - articulation mécanique de la chaîne des osselets - différence de surface entre la membrane - différence de surface entre la membrane tympanique et la fenêtre ovale (lieu dinsertion de tympanique et la fenêtre ovale (lieu dinsertion de létrier). létrier).

37 Si les sons sont trop importants > 90 dB, reflexe de protection de loreille interne = réflexe stapédien : les muscles du marteau et de létrier, en se contractant, diminuent la transmission de la chaîne des osselets, ce qui amortit les vibrations sonores.Si les sons sont trop importants > 90 dB, reflexe de protection de loreille interne = réflexe stapédien : les muscles du marteau et de létrier, en se contractant, diminuent la transmission de la chaîne des osselets, ce qui amortit les vibrations sonores. (sauf si explosion : trop rapide lésions de la cochlée). (sauf si explosion : trop rapide lésions de la cochlée).

38 4.RÔLE DE LOREILLE INTERNE Les vibrations parvenues à létrier sont transmises par la fenêtre ovale au liquide périlymphatique qui vibre à son tour, puis dans lendolymphe jusquà lorgane de Corti.Les vibrations parvenues à létrier sont transmises par la fenêtre ovale au liquide périlymphatique qui vibre à son tour, puis dans lendolymphe jusquà lorgane de Corti. Les cellules auditives neurosensorielles de lorgane de Corti sont déplacées et les mouvements produisent des influx nerveux par libération dun neurotransmetteur.Les cellules auditives neurosensorielles de lorgane de Corti sont déplacées et les mouvements produisent des influx nerveux par libération dun neurotransmetteur. Linflux se propage le long des axones du nerf cochléaire.Linflux se propage le long des axones du nerf cochléaire. (Son dintensité élevée : nombre de ç sollicitées )(Son dintensité élevée : nombre de ç sollicitées ) (Son aigu zones proches de la fenêtre ovale)(Son aigu zones proches de la fenêtre ovale) (Son grave distances plus étendues).(Son grave distances plus étendues).

39 5.VOIES NERVEUSES AUDITIVES Cellules auditives fibres nerveuses nerf cochléaireCellules auditives fibres nerveuses nerf cochléaire Le nerf cochléaire rejoint le nerf vestibulaire pour former le nerf auditif (VIIIè paire de nerfs crâniens).Le nerf cochléaire rejoint le nerf vestibulaire pour former le nerf auditif (VIIIè paire de nerfs crâniens). Il passe par le conduit auditif interne, rejoint le bulbe rachidienIl passe par le conduit auditif interne, rejoint le bulbe rachidien Relai avec des neurones intermédiaires au niveau du noyau cochléaire, autres relais (noyaux olivaires sup, corps genouillés interne…)Relai avec des neurones intermédiaires au niveau du noyau cochléaire, autres relais (noyaux olivaires sup, corps genouillés interne…) Le quatrième et dernier neurone aboutit au cortex cérébral, dans laire auditive : 1ère circonvolution temporale.Le quatrième et dernier neurone aboutit au cortex cérébral, dans laire auditive : 1ère circonvolution temporale.

40 B – MECANISME DE LEQUILIBRATION B – MECANISME DE LEQUILIBRATION Assuré par :Assuré par : - les canaux semi-circulaires dont la partie sensorielle = crêtes ampullaires - les canaux semi-circulaires dont la partie sensorielle = crêtes ampullaires - les saccules et utricules dont la partie sensorielle = macules. - les saccules et utricules dont la partie sensorielle = macules. Les ç sensorielles sont sensibles :Les ç sensorielles sont sensibles : - aux variations de pression (macules) - aux variations de pression (macules) - aux mouvements de lendolymphe (crêtes) - aux mouvements de lendolymphe (crêtes) lors des accélérations de la tête et positions de la tête.

41 Les fibres nerveuses sont stimulées. Linflux nerveux est envoyé dans le nerf vestibulaire qui rejoint le nerf cochléaire pour former le nerf auditif tronc cérébral avec relais dans les noyaux du plancher du 4è ventriculeLes fibres nerveuses sont stimulées. Linflux nerveux est envoyé dans le nerf vestibulaire qui rejoint le nerf cochléaire pour former le nerf auditif tronc cérébral avec relais dans les noyaux du plancher du 4è ventricule - trajet ascendant vers lécorce du cervelet - trajet ascendant vers lécorce du cervelet ou ou - trajet descendant vers le bulbe rachidien et la moelle épinière. - trajet descendant vers le bulbe rachidien et la moelle épinière. Pour se tenir en équilibre, nécessité de trois références : yeux, sensibilité profonde proprioceptive (position des membres dans lespace) et système vestibulaire. Si lun ne fonctionne pas vertiges.Pour se tenir en équilibre, nécessité de trois références : yeux, sensibilité profonde proprioceptive (position des membres dans lespace) et système vestibulaire. Si lun ne fonctionne pas vertiges.

42 LEXIQUE Hypoacousie : diminution de lacuité auditive.Hypoacousie : diminution de lacuité auditive. Presbyacousie : modification de louïe liée au vieillissement naturel (entend mieux de loin que de près et perçoit mieux la voix chuchotée que la voix haute (lorgane accomode moins facilement et est troublé par une trop grande sonorité).Presbyacousie : modification de louïe liée au vieillissement naturel (entend mieux de loin que de près et perçoit mieux la voix chuchotée que la voix haute (lorgane accomode moins facilement et est troublé par une trop grande sonorité). Otalgie : douleur siégeant au niveau de loreille.Otalgie : douleur siégeant au niveau de loreille. Otorrhée : écoulement qui se fait par loreille, quels quen soient la nature et le point de départ.Otorrhée : écoulement qui se fait par loreille, quels quen soient la nature et le point de départ.

43 Acouphènes : bruits anormaux perçus par loreille, comme sifflements, bourdonnements.Acouphènes : bruits anormaux perçus par loreille, comme sifflements, bourdonnements. Nystagmus : secousse rythmée et synergique des deux yeux, habituellement constituée dune secousse lente et dune secousse rapide en sens contraire. Il traduit la plupart du temps un trouble vestibulaire. Involontaire, horizontal ou vertical.Nystagmus : secousse rythmée et synergique des deux yeux, habituellement constituée dune secousse lente et dune secousse rapide en sens contraire. Il traduit la plupart du temps un trouble vestibulaire. Involontaire, horizontal ou vertical. Cophose : abolition complète du sens de louïe.Cophose : abolition complète du sens de louïe.

44 V.Joulin IFSI Bourges FIN


Télécharger ppt "V.JOULIN I.F.S.I BOURGES ANATOMIE PHYSIOLOGIE DE LOREILLE."

Présentations similaires


Annonces Google