La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES ORIGINES : Les origines nécessaires : Om :Origine mesure, référence de départ pour toutes les mesures dans lespace machine. OP :Origine programme,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES ORIGINES : Les origines nécessaires : Om :Origine mesure, référence de départ pour toutes les mesures dans lespace machine. OP :Origine programme,"— Transcription de la présentation:

1 LES ORIGINES : Les origines nécessaires : Om :Origine mesure, référence de départ pour toutes les mesures dans lespace machine. OP :Origine programme, point de départ de toutes les cotes « en programmation absolue Opp :Origine porte-pièce, fraisage: point dintersection table / porte- pièce, tournage: point dintersection de la face avant du mandrin et axe de la broche. Les origines annexes : OM : Origine machine ( butées physiques sur chaque axe de machine ). Op : Origine pièce ( origine de la mise en position isostatique de la pièce ). Opo : Origine porte-outil ( fraisage : point dintersection de laxe de la broche et du plan de jauge du cône de loutil ).

2 LES POINTS : Pi :Point programmé, point situé sur la pièce et défini par rapport à OP. Qi :Point courant, point situé sur la pointe active de loutil. Δ:Δ:distance restant à parcourir de Qi à Pi Jauge outilQiOpo=

3 LES AXES : Ils sont choisis en considérant la pièce fixe, loutil mobile. AXE Z :axe de la broche principale, le sens positif est celui qui augmente la distance outil/pièce en dégageant loutil de la pièce AXE X : Sur un centre dusinage, cest laxe ayant le plus grand déplacement ( dans le cas de courses identiques, il est choisi par convention comme étant laxe longitudinal). Le sens positif est déterminé après la définition de laxe Y de manière à avoir un trièdre droit et direct. AXE Y : Sur un Tour, cest laxe perpendiculaire à Z, le sens positif est celui qui augmente la distance outil/pièce en dégageant loutil de la pièce. Sur un centre dusinage, cest laxe perpendiculaire à X et Z, le sens positif est celui qui augmente la distance outil/pièce en dégageant loutil de la pièce.

4 METHODE POUR DETERMINER LE VECTEUR OmOP La seule inconnue pour que lusinage programmé soit réalisé sur une pièce physiquement placée sur la CN, est le vecteur OmOP Dans un premier temps de la formation en S.T.I Gma, une méthode est conseillée pour déterminer la valeur de ce vecteur. Elle est volontairement décomposée en deux situations rencontrées en fabrication. PREMIERE SITUATION : FABRICATION UNITAIRE OU EN UN SEUL LOT. Rappel :pour un usinage unitaire en CN, la pièce à usiner doit présenter des formes nécessitant lutilisation dune CN ou une forte valeur ajoutée. Pour cette situation de fabrication, le montage ne sera placé quune seule fois sur la machine. METHODE : il est proposé de venir directement en contact avec les surfaces permettant avec peu de calculs de connaître les composantes de OmOP.

5 DEUXIEME SITUATION : FABRICATION SERIE PAR LOTS. La discontinuité de la production oblige à connaître à chaque départ de fabrication dun lot de pièces, le vecteur OmOP Pour éviter la répétitivité de cette tâche et les temps dutilisation de la machine hors usinage ( donc augmenter les coûts ), ce vecteur est décomposé en deux vecteurs PREF et DEC prédéterminés et figés. Ces vecteurs sont définis comme suit: Vecteur défini sur chaque axe, reliant lorigine mesure « Om » à lorigine porte pièce « Opp ». PREF : PREF =Om Opp

6 Exemples : Cas du tour : la surface est la face avant du mandrin.PREF Z sur laxe « Z »: PREF X sur laxe « X »:la surface est laxe de la broche. Cas du centre dusinage ( utilisation dun montage dusinage ) : PREF Z sur laxe « Z »:surface de mise en position PREF X et PREF Y:surfaces de mise en positon du montage Remarque :Comme il a été expliqué auparavant, lintérêt des PREFS réside dans le fait quils sont prédéterminés. Cela implique que les surfaces de mise en position du ou des montages soient figées ( donc restent à demeure sur la CN ).

7 METHODE : il est proposé de venir directement en contact avec les surfaces permettant avec peu de calculs de connaître les composantes de OmOP DEC :Vecteur reliant« Opp »à« OP » DEC = OppOP Le vecteur DEC se décomposera de la façon suivante : DEC = Jauge pp+Cf Jauge pp = OppOp Cf = OpOP

8 Exemples : Cas du tour : DEC ZSur laxe « z » sur laxe « X », OP est presque toujours sur laxe du tour donc DECX = 0. Cas du centre dusinage DEC X, DEC Y et DEC Zsont des valeurs connues: · figées pour les montages spécifiques, · déterminées en secteur outillage pour les montages modulaires. Rappel :Les vecteurs PREF et DEC constituent une chaîne de cotes qui relient lorigine mesure « Om » à lorigine programme « OP ». DEC X OmOP = OmOpp + OppOP

9 FABRICATION UNITAIRE OU UN SEUL LOT PREF Z Om OP PREF X X Z

10 Om OP PREF X PREF Y

11 FABRICATION SERIE PAR LOTS Om Opp OP PREF Z DEC Z X Z

12 Om Opp OP X Y PREF X PREF Y DEC X DEC Y

13 CAS DU TOURNAGE Om Opp OP Z X PREF Z PREF X DEC Z


Télécharger ppt "LES ORIGINES : Les origines nécessaires : Om :Origine mesure, référence de départ pour toutes les mesures dans lespace machine. OP :Origine programme,"

Présentations similaires


Annonces Google