La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Meix-devant-Virton Le 15 novembre2011.  Quelques rappels  Mini film « Biodiversité »  Les objectifs des groupes de travail thématiques et méthode 

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Meix-devant-Virton Le 15 novembre2011.  Quelques rappels  Mini film « Biodiversité »  Les objectifs des groupes de travail thématiques et méthode "— Transcription de la présentation:

1 Meix-devant-Virton Le 15 novembre2011

2  Quelques rappels  Mini film « Biodiversité »  Les objectifs des groupes de travail thématiques et méthode  Travail en sous-groupes  Mise en commun

3 Mai-juin 2011: premières consultations de la population Octobre- Novembre 2011: groupes de travail thématiques Visites de terrain Partie I du PCDR (carte d’identité de la commune (documentation, statistiques, cartographie) Rencontres avec les personnes-ressources Pré-diagnostic Caractéristiques du territoire communal Diagnostic final partagé Faiblesses (problématiques) majeures Atouts (ressources) spécifiques

4 Le diagnostic, c’est réfléchir avant d’agir… … et savoir sur quoi mobiliser son énergie!

5 Les groupes de travail thématiques: objectifs 1)Vérifier et enrichir le premier diagnostic – identifier les faiblesses et les atouts majeurs et pour chaque thème 3) Préparer le travail de la CLDR, à savoir formuler la stratégie de développement 2) Dégager des pistes d’actions pour résoudre les faiblesses majeures et pour valoriser les atouts

6

7 ENVIRONNEMENT Gestion de l’énergie Gestion de l’eau Gestion du sol, de l’espace, de l’aménagement du territoire Gestion de l’air, pollutions atmosphériques Cadre de vie Biodiversité, préservation des ressources naturelles Consommation durable BONNE GOUVERNANCE - DEMOCRATIE 15 novembre 6 décembre 13 décembre

8 Biodiversité: • Diversité du monde vivant • Diversité des espèces, des milieux Réseau écologique: • Zones centrales (1) : fonction de conservation de la nature prioritaire • Zones de développement (3) : fonctions de protection ou de restauration complémentaire compatibles avec les activités humaines • Zones de liaison (2) : fonction de couloir ou corridor écologique limite les phénomènes de fragmentation des habitats naturels Cause de la fragmentation: • Urbanisation • Réseaux de routes • Agriculture: remembrement, perte de haies, intensification de la pollution • Pression de l’homme de plus en plus forte Conséquences: • Réduction des surfaces et isolement des espèces • Perte des échanges entre les populations d’une espèces • Extinction d’une espèce plus forte que sa recolonisation

9 Ressources naturelles : Si elles sont bien mises en valeur et bien comprises, elles peuvent prendre de l’importance dans plusieurs domaines: - dans le bilan économiques des entreprises locales - en partie, dans la création d’une identité de territoire - et, dans l’attachement que les gens portent au territoire (développement d’un sentiment de fierté, de réseaux sociaux) Comment: - en faisant connaître, reconnaître et respecter ce capital naturel - par les habitants, les élus, les touristes But: - Faire entrer l’environnement dans les pratiques sociales et économiques C’est à l’échelon local que les questions d’environnement prennent une dimension concrète. La présence de la nature, et son degré de préservation, est indispensable au bien-être. C’est un élément majeur de la richesse patrimoniale collective.

10 OUTILS:  Plan Maya Sauvegarde des populations d’abeilles en RW - Accroissement des ressources alimentaires des abeilles - Soutien aux apiculteurs (formation) - Recherche sur les phénomènes de dépérissement des colonies - Impliquant les collectivités locales (inciter à de meilleures pratiques de gestion enviro)  PCDN ( cfr film) - préserver et améliorer la biodiversité d’une commune: - sur base d’une étude du réseau écologique - en faisant appel à la participation citoyenne Comment: Concrétisation de projets par les acteurs concernés Sensibilisation continue de l’ensemble de la population Communes en PCDN: Virton, Tintigny, Bastogne, Attert, Habay

11  Natura Protection, restauration du patrimoine d’intérêt communautaire, - en tenant compte des activités humaines qui se déroulent au sein de ce site. - Concerne une surface importante assez importante sur Meix mais encore aucune valorisation ou gestion adéquate  MAE - Compensations financières qu'un exploitant agricole peut recevoir en échange d'un effort réalisé en faveur de l'environnement - Engagement sur base volontaire, pour une durée de 5 ans et va au-delà des bonnes pratiques agricoles.  Les projets LIFE en Wallonie - dispositifs financiers européens - conserver ou restaurer les habitats naturels et maintenir les populations des espèces sauvages à un niveau de conservation favorable – dans les sites N loutre, moule perlière, pelouses calcaires, tourbières,…

12  Convention bords de route, Opération Combles et Clochers,…  Projet - Féconde Nature Cuestas - promotion des MAE auprès des agricultures (axé sur la biodiversité – création de mares, plantation de haies,…) - création du jardin naturel à l’école de Meix (projet Leader, partenariat avec le GAL HSFA) - sensibilisation des riverains aux pratiques plus douces au jardin - accompagnement de la commune pour un retour en gestion différenciée

13 Paysage  Un relief de Cuestas Patrimoine naturel  4 sites Natura 2000 (1.101 ha - 20% du territoire communal)  3 réserves naturelles  Nombreux sites de Grand Intérêt Biologique  Arbres et haies remarquables Programmes gestion de l’environnement  Projet Interreg IV (programme européen pour la conservation de la faune et de la flore du bassin de la Chiers)  Groupe d’Action Local Leader+ - GAL Cuestas  Combles et clochers Importance de la forêt communale  ha de forêt = 50% du territoire communal  Superficie de la forêt communale: ha (61% de la surface boisée)  Certification PEFC  Absence de réelle filière bois de valorisation

14 Ce que disent les habitants de Meix-devant-Virton • De nombreuses richesses naturelles mais celles-ci sont méconnues des habitants • Méconnaissance des "périmètres d'intérêt paysager" • Le site de la Soye est un site touristique potentiellement intéressant. Or, il n'est pas communal • Fauchage tardif : peut s'avérer dangereux au niveau de la visibilité des automobilistes • Présence d'un espace de marais devant le terrain de foot (Gérouville) • Existence d'un mur de pierres sèches. Celui-ci se dégrade (Villers)

15  Directive Cadre Eau: - Précise que l’eau n’est pas un bien marchand comme les autres mais un patrimoine qu’il faut défendre et protéger - Objectif: amener les cours d’eau wallon à un niveau satisfaisant de qualité biologique et écologique  Surveillance des eaux de surface - Surveillance permanente de la qualité (paramètres physiques, chimiques, biologiques).  Aqualim - réseau de mesures en continu des hauteurs d'eau et des débits sur l'ensemble de la Wallonie. - But: surveillance des crues, autorisation de naviguer pour les kayaks durant la période estivale, gestion des prises d'eau (centrales hydro-électriques, étang, …), Dimensionnement d'ouvrages réalisés par les services extérieurs.

16  Bassin hydrographique de la Chiers  Cours d’eau principal: Chevratte  Territoire peu confronté aux problèmes d’innondations  Eaux peu minéralisées, dures et sujettes aux pollutions d’origine anthropique dans les zones agricoles ou à proximité des axes routiers  Structure géologique particulière: nombreux captages d’eau de qualité  Centrales hydrolélectriques à Limes, Berchiwé et Houdrigny  La commune de Meix-devant-Virton fait partie du Plan d’Assainissement par Sous-bassin Hydrographique (PASH) de la Semois-Chiers (10 janvier 2006).  La majorité du territoire communal, est reprise en zone d’assainissement collectif  Contrat de rivière Semois-Chiers  Approvisionnement en eau potable des communes de Thonne-la-Long et Avioth (Interreg) – centres de production de Robelmont et Limes/Gérouville)  Actuellement, station d’épuration à Gérouville (600 EH)  En prévision au PASH: Sommethonne (400 EH) et Limes (150 EH) - réalisation non encore programmée.

17 Ce que disent les habitants de Meix-devant-Virton  L’eau est de très bonne qualité sur Meix  La gestion communale est un point positif – la conserver à long terme  Régler les problèmes d’assainissement à Limes

18  Tendre vers un air plus pur…  L’air nous est indispensable: chaque jour, un adulte absorbe environ 20m³ d’air  Un air de mauvaise qualité véhicule des substances indésirables qui nous intoxiquent par voie respiratoire ou via notre alimentation  Nous baignons dans l’atmosphère: elle nous protège grâce à la couche d’ozone des rayons néfastes du soleil et nous réchauffe grâce à son effets de serre naturel  Le développement des activités humaines et l’explosion démographique  modification de la composition chimique de l’atmosphère L’air est un bien commun qu’il nous appartient à toutes et tous de préserver pour nous-mêmes et pour les générations futures.

19  … qui est un maillon dans la dynamique européenne et internationale  La pollution atmosphérique est un problème à la fois local et transfrontière  Cet aspect transfrontalier de la pollution atmosphérique => des stratégies et des actions coordonnés tant au niveau régional, national et international  Relever les défis « Il faut gérer le passé et préparer l’avenir »:  Couper les sources de pollution suffisamment vite et suffisamment fort pour permettre à la nature de reprendre le dessus  Ne pas remplacer une pollution par une autre, au risque de déclencher des phénomènes plus inquiétants Défi du « changement » et de « l’adaptation »: réduire drastiquement la pollution grâce à des changements radicaux dans les modes de consommation et de production des biens et services Le Plan Air-Climat

20  L’augmentation de l’effet de serre conduit à un changement climatique  Les rapports du GIEC de 2007 ôtent toutes les incertitudes: « Le rapport déclare en effet qu’à “un très haut niveau de confiance”, le réchauffement actuel du climat est à imputer aux émissions de gaz à effet de serre résultant des activités humaines et que le réchauffement constaté est exceptionnel, tant par son ampleur que par la rapidité à laquelle il se produit ».  Les effets  Un réchauffement progressif  Impact sur les précipitations et tempêtes  Calottes polaires et glaciers  Océans  Biodiversité  Alimentation  Santé  Economie

21  L’évolution des gaz à effet de serre en Belgique Les émissions de dioxyde de carbone (CO 2 ), étroitement liées à la consommation énergétique, ont diminué de :  9,0 % par rapport à 2008  8,7 % par rapport à 1990  Le principal gaz à effet de serre en Belgique est le dioxyde de carbone (CO2)  87,1% des émissions totales de GES en 2009

22  La contribution des principaux secteurs aux émissions totales et leur évolution  Forte augmentation dans le transport routier  Augmentation des émissions provenant des bâtiments dans le secteur commercial Augmentation de 5,7% des émissions totales.  Diminution de 18,8% des émissions dans les autres secteurs, notamment l’industrie (les combustions ont enregistré une baisse de 9,1% des émissions totales), une baisse globale de -13,2% par rapport à [Extrait du Rapport national d’inventaire 2011]

23  L’objectif Kyoto de la Belgique  détermine la quantité maximale de droits d’émission octroyée à ce pays, pour la période  La Belgique dispose d’environ 134,8 millions de droits d’émission par an pendant cette période. Pour chaque tonne de CO 2 émise, un droit d’émission doit être restitué.  En 2009, la Belgique a dépassé de près de 7% l’objectif Kyoto qui lui est imposé. Ce progrès n’est cependant pas suffisant et il faudra acheter des droits d’émission complémentaires  Et en Région wallonne? Tendance générale à la baisse des émissions des différents secteurs. Et ce tant en matière de gaz à effet de serre (GES) que de polluants atmosphériques. Augmentation pour les secteurs :  du transport (+32%),  du tertiaire (+29%)  et, dans une moindre mesure, du résidentiel (+2,3%)

24  Contexte règlementaire  Lutte contre la pollution atmosphérique: cadre de la législation internationale et européenne  Lutte contre le réchauffement climatique: protocole de Kyoto  Le Plan Air-Climat (2007)  Remédier à la problématique globale de la pollution atmosphérique dont le réchauffement climatique est un des aspects centraux.  Mesures concrètes pour répondre au défi climatique et améliorer la qualité de l’air.  Concernent tous les secteurs : l’industrie, l’habitat, l’énergie, les transports, les infrastructures, l’aménagement du territoire, les déchets, l’agriculture, la sylviculture, …  Le changement climatique représente d’une part une menace pour la vie sur terre et d’autre part de nouvelles opportunités pour le commerce et l’industrie wallonne. Il s’agit de préserver l’environnement et la santé publique tout en assurant le développement économique et social de la Région

25  Programme wallon de réduction progressive des émissions de SO2, NOx, CO phot et NH2 – AGW du 25 mars 2004  Plan d’actions en cas de pics de pollution par les poussières fines  L’Agence wallonne de l’Air et du Climat gère les alertes de pics de pollution en collaboration avec la Cellule interrégionale de l’Environnement (CELINE).  L’information est relayée par la presse écrite, la radio, la télévision et l’Internet

26  Réseau de surveillance de la qualité de l’air en Région wallonne  Site officiel Qualité de l’air ambiant de l’AWAC (Agence wallonne de l’Air et du Climat)  182 points de mesures et analyse de 118 paramètres (gaz, pluies, particules en suspension, poussières sédimentables).

27  Ecoles  des actions de réduction des émissions par les bâtiments, mais aussi de production de déchets,…  des actions de sensibilisation, d’information et de formation des élèves.  Audits énergétiques, subventions, Plan de déplacements scolaires (PDS), Réseau IDée asbl (Information et Diffusion en éducation à l’environnement),…  Citoyens Toute un série de gestes pour moins polluer (cfr. GT consommation durable)  Entreprises  les actions portant sur les process de production. À cet égard, il va de soi qu’une banque, une aciérie ou une entreprise agricole sont des acteurs bien différents !  les actions portant sur les locaux où se développent les activités  le choix et la gestion des approvisionnements  les actions portant sur les comportements du personnel.

28 « Il n’existe pas de gestes insignifiants quand nous sommes des millions à les accomplir ».  Administrations publique  Les administrations publiques ont une responsabilité et un devoir d’action tout à fait particulier.  L’objectif : faire en sorte qu’elles s’appliquent à elles-mêmes les conseils qu’elles prodiguent aux citoyens. Ou, en d’autres termes, mettre en place des actions qui leur permettent de jouer un rôle d’exemple.


Télécharger ppt "Meix-devant-Virton Le 15 novembre2011.  Quelques rappels  Mini film « Biodiversité »  Les objectifs des groupes de travail thématiques et méthode "

Présentations similaires


Annonces Google