La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 L’ÉNERGIE Armel Boutard. 2 L’énergie une nécessité au quotidien de la vie Atelier: Une semaine dans la vie de …..

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 L’ÉNERGIE Armel Boutard. 2 L’énergie une nécessité au quotidien de la vie Atelier: Une semaine dans la vie de ….."— Transcription de la présentation:

1 1 L’ÉNERGIE Armel Boutard

2 2 L’énergie une nécessité au quotidien de la vie Atelier: Une semaine dans la vie de …..

3 3 L’énergie: une nécessité combustion lente (2, cal/j) Métabolisme Basal Relations interpersonnelles Relations interpersonnelles Espace de créativité Espace de créativité combustion rapide (1, cal/j) Activités industrielles et commerciales Activités industrielles et commerciales Loisirs Communications et transports Communications et transports Confort thermique et sanitaire Confort thermique et sanitaire Un facteur 60 pour le Nord-américain Un facteur 60 pour le Nord-américain

4 4 L’eau: une autre nécessité Débit lent (5 l/j) Métabolisme Basal Relations interpersonnelles Relations interpersonnelles Espace de créativité Espace de créativité Débit rapide (450 l/j) Activités industrielles et commerciales Activités industrielles et commerciales Loisirs Communications et transports Communications et transports Confort thermique et sanitaire Confort thermique et sanitaire Un facteur 90 pour le Nord-américain Un facteur 90 pour le Nord-américain

5 5 Les Nécessités de la vie L’Énergie L’Eau $ Le Marché $ Le Marché La solidarité

6 6 Plan de la présentation L ’énergie une nécessité un champ notionnel des caractéristiques géo-politico-socio- économiques des problèmes environnementaux STS.E ERE/ FRE les stratégies de changement les outils de formation une nécessaire sensibilisation aux enjeux du virage aux énergies renouvelables

7 7 Qualité de société Qualité de vie L’énergie, un champ notionnel Besoins Ressources ÉNERGIE Diversité des usages Différentes formes Environnement Santé Recherche: Sciences et innovations technologiques Risques Géopolitique: autonomie nationale Attitudes: les comportements des consommateurs Socio-économie Filières énergétiques Caractéristiques de la ressource Formes: solide.. Renouvelable ou non

8 8 L’énergie : des besoins Besoins : solide, liquide, gazeux biomasse (nourriture) électricité densité énergétique ou puissance: P = E/t facilement stockable ou disponible des approvisionnements des technologies de production faible Forme Quantité Fiabilité Coût Santé risque faible à l ’usage propulsion chaleur éclairage électricité

9 9 Densités énergétiques combustible densité énergétique (10 6 J/kg)(10 6 J/ litre) essence44,332,7 liquide hydrogène gazeux 121 8,6 0,012 éthanol27,221,4 méthanol20,416,1 liquide gaz naturel gazeux 49 3,4 0,04 batterie au plomb0,110,7 éolienne0,045 J/m².h (vent de 5 m/s) solaire ( photoélectrique) 0,5 J/ m².h (700W insolation)

10 10 importance des gisements filières énergétiques (technologies) accès transport manipulation, transformations environnement profitabilité Ressources : L’énergie: des ressources Forme Qualité Sécurité Coût endogène ou exogène non renouvelable ou renouvelable hydrocarbures, nucléaire, géothermique, solaire, éolien, biomasse,

11 11 Les unités de l’énergie Les tonnes «équivalentes» 1tec (tonne équivalent de charbon) = 2, joules 1tep (tonne équivalent pétrole) = 4, joules  1,44 tec 1tegn (tonne équivalent de gaz naturel) = 3, joules  1,33 tec 1 ten (tonne équivalent nucléaire) = 7, joules  2,7 tec Des unités 1MW.h (électricité) = 3, joules 1 baril de pétrole (159 l)= 5, J 1 m³ de gaz = 3, J 1 Kilocalorie = 4 BTU 1 Quad = BTU = 1, joules Les aliments 150g yogourt: 130 kcal 125 ml de lait: 230 kcal 125 g de bœuf: 600 kcal 100g de légumes: 70 kcal 1 tranche de pain (125 g de pâtes): 100 kcal 1 cuillère à thé de beurre : 100kcal 1 cuillère à thé de sucre:120 kcal

12 12 Plan de la présentation L ’énergie une nécessité un champ notionnel des caractéristiques géo-politico-socio- économiques des problèmes environnementaux STS.E ERE/ FRE les stratégies de changement les outils de formation une nécessaire sensibilisation aux enjeux du virage aux énergies renouvelables

13 Nombre de pays Consommation/h/an Une consommation inégale Brésil Afrique Inde et Nigéria Chine Mexique Japon France Angleterre Allemagne États-Unis Canada Luxembourg Moyenne mondiale 2 tec/h 5 milliards d’humains 1 milliard d’humains

14 14 P.I.B. Consommation d ’énergie (en T.e.c. /h) Canada États-Unis Norvège Japon Espagne Grèce France Belgique Suède Pays-Bas Australie Chine Australie Un corollaire quant aux écarts de richesse collective (PIB) 1989 Écart grandissant des richesses collectives Écart grandissant des richesses collectives 80% De la population mondiale Marginalisation des plus démunis Marginalisation des plus démunis

15 15 «L’Efficacité énergétique» à l’échelle mondiale Efficacité : Consommation annuelle d’énergie P.I.B

16 16 La consommation d ’énergie au Québec Tendance à la croissance Tendance à la décroissance

17 17 «L’autonomie énergétique», facteur géopolitique 1 3 Rapport : production consommation PNB / h Mexique États-Unis Japon Suisse Canada France Maroc Inde Chine Algérie x3 Libye x3 Nigéria x3Irakx5 Venezuela Grande-Bretagne Espagne Allemagne Norvègex2 Qatar x2 Arabie Saoudite x3 Brésil Argentine Bahreïn x2 Russie Suède Oman x10 Finlande

18 Population mondiale (x10 9 hab.) La demande énergétique d ’une population en croissance Crise du pétrole de 1973 Bilan de la consommation énergétique mondiale (x10 9 Tec) Scénario d ’une consommation de 2 tec/hab/an juillet 1987 Juin 1999

19 19 Le Canadien, champion énergivore L’état du monde 2001, La Découverte, Boréal Régions du MondeTep/hab Afrique0,36 Amérique latine0,98 Amérique du Nord7,66 Asie0,73 Europe3,65 PaysTep/hab États- Unis8,08 Canada7,93 Japon4,08 Allemagne4,23 France4,22 PIB/hab ($)* 29,3 19,2 32,3 26,6 24,2 * Méthode de clacul de la Banqye mondiale tenant compte du taux de change Changer ? pourquoi comment

20 20 «L’indépendance énergétique», facteur géopolitique du pétrole + +  0 ? - ?  0 0

21 21 «L’indépendance énergétique», facteur géopolitique Et la CHINE ! 20% de la population mondiale et 50% des besoins à venir en électricité 2004 appel d’offre pour une première tranche de 4 réacteurs nucléaires Cible de 4% de la consommation globale d’énergie, production de l’ordre de MW (équivalent de la production totale d’électricité au Québec-2005). Parc d’une trentaine de réacteurs (à $ chacun), lancement d’une série de 2 à 3 réacteurs/an jusqu’en 2020 pour une Cible de 16% (moyenne des pays industrialisés) Parc de plusieurs centaines de réacteurs Le Monde, Un marché !

22 22 Plan de la présentation L ’énergie une nécessité un champ notionnel des caractéristiques géo-politico-socio- économiques des problèmes environnementaux des ressources ERE/ FRE STS.E les stratégies de changement les outils de formation une nécessaire sensibilisation aux enjeux du virage aux énergies renouvelables

23 23 La Gestion des ressources énergétiques Énergies fossiles Hydroélectricité Solaire Éolien, etc.. Biomasse forestière Adoption d’alternatives, effort soutenu surtout par la recherche et l ’innovation technologique (sciences et techniques), changements de comportements individuels et de choix collectifs

24 24 La pollution Émissions kg/10³Joules d ’énergie Pluies acides smog GES Émission annuelle de CO 2 / hab. En tonnes Émission annuelle de CO 2 : kg/ 1000 $ de PIB États-Unis5,2170 Royaume- Uni3,0147 Allemagne3,2144 Japon2,190 France1,885

25 25 Usages Émissions dans l ’air, les eaux et sur les sols: Gaz à effets de serre (GES), Pluies acides (charbon), Produits organiques persistants (POP) comme les BPC, diminution de la couche d ’ozone (fluide frigorigène des échangeurs de chaleur), smog, Les impacts environnementaux de l ’énergie Production Déplétion des stocks, santé et hygiène industrielle, catastrophes industrielles, émissions de contaminants, gestion des résidus (combustible nucléaire «usé») Transports Accidents, déversements, contamination, introduction d ’espèces exogènes Des vecteurs de propagation des impacts: les cycles de l ’eau (mers et atmosphère) les régimes des vents Un facteur de synergie des effets la bioaccumulation Dégradation des stocks et flux (déforestation) des ressources Dégradation des stocks et flux (déforestation) des ressources Dégradation des écosystèmes naturels et atteintes à la santé humaine Dégradation des écosystèmes naturels et atteintes à la santé humaine

26 26 Les problèmes de l ’énergie L’épuisement des stocks et flux de ressources La pollution: risques à la santé et changements climatiques L’inégalité des accès aux ressources énergétiques et à la production des richesses La biodiversité des gènes La biodiversité des espèces La biodiversité des écosystèmes

27 27 Les symptômes de la maladie Planétaire La dégradation des stocks et flux de ressources La dégradation de la Qualité de vie des humains La biodiversité des gènes La biodiversité des gènes La biodiversité des espèces La biodiversité des espèces La biodiversité des écosystèmes La biodiversité des écosystèmes La biodiversité des communauté culturelles La biodiversité des communauté culturelles Mondialisation La dégradation des milieux de vie et des écosystèmes naturels

28 28 Les problèmes de l ’énergie, au global Les ressources: accès sans entrave : respect des us et coutumes locales, corruption des pouvoirs politiques, zones d ’influences (facteurs géopolitiques) en quantité suffisante au coût les plus bas: spoliation des ressources, risques environnementaux et pression sur les écosystèmes (zones d ’exploitations pétrolières frontières fragiles) filières énergétiques: les pays producteurs pauvres sont à la merci des pays industrialisés pour assurer la production et la valorisation des ressources Les usages: transport: introduction d ’espèces exogènes, pollution: gaz à effet de serre (GES) et risques de changements climatiques et d ’évènements climatiques extrêmes, pluies acides, smog urbain, déversements d ’hydrocarbures Problèmes socio-politiques: Difficultés du dialogue Nord-Sud, laminage des cultures locales par la mondialisation du marché des ressources énergétiques qui se traduit par un flux des ressources des pays pauvres vers les pays riches, une distorsion des économies et des enjeux politiques nationaux Problèmes environnementaux : GES, Pluies acides, Pression dur la biodiversité, Sécurisation des transports,

29 29 Les problèmes de l ’énergie, au national Les ressources: accès sans entrave : respect des us et coutumes locales, corruption des pouvoirs politiques, zones d ’influences (facteurs géopolitiques) en quantité suffisante au coût les plus bas: spoliation des ressources, risques environnementaux et pression sur les écosystèmes (zones d ’exploitations pétrolières frontières fragiles) filières énergétiques: les pays producteurs pauvres sont à la merci des pays industrialisés pour assurer la production et la valorisation des ressources Les usages: transport: introduction d ’espèces exogènes, pollution: gaz à effet de serre (GES) et risques de changements climatiques et d ’évènements climatiques extrêmes, pluies acides, smog urbain, déversements d ’hydrocarbures Problèmes socio-politiques: Difficultés du dialogue Nord-Sud, laminage des cultures locales par la mondialisation du marché des ressources énergétiques qui se traduit par un flux des ressources des pays pauvres vers les pays riches, une distorsion des économies et des enjeux politiques nationaux Problèmes environnementaux : GES, Pluies acides, Pression dur la biodiversité, Sécurisation des transports,

30 30 Les problèmes de l ’énergie, au local Les ressources: accès sans entrave : respect des us Les usages: transport: introduction pollution: problème de qualité de l ’air intérieur et syndrome des «Tours à bureaux» Problèmes socio-politiques: Difficultés Problèmes environnementaux :

31 31 Ressources non renouvelables Ressources non renouvelables Ressources renouvelables Ressources renouvelables Le bilan des ressources énergétiques

32 32 Les ressources énergétiques non renouvelables forte densité énergétique forte densité énergétique raffineriecarbonisation Centrale thermique Ressources originelles de la lithosphère et de l ’hydrosphère Uranium ThoriumDeutérium Lithium Lignite Ressources de biomasses «fossiles» Pétrole Charbon Tourbe Gaz Électricité et chaleur ? Centrale nucléaire (fission lente) Centrale nucléaire (fission rapide) Centrale nucléaire (fusion) U 235 U 238 Th 232 Gaz Électricité Essence Coke CharbonTourbe Chaleur (IR) hydrogène

33 33 Les stocks des ressources énergétiques non renouvelables Une année de consommation = Réserves estimées de la ressource Consommation mondiale annuelle de toutes les énergies commerciales Année 2000: consommation de 3, Joules tec/an, 2 t.e.c./hab/an Année 2000

34 34 La demande énergétique d ’une population en croissance ? Mtep 1tep = 1,44 tec

35 35 Vers une rupture des stocks de pétrole Consommation mondiale d ’énergie primaire (année 2000, Tec) (année 2050, Tec) Combustible solides: 25% Pétrole : 41% Gaz naturel : 23% Électricité primaire : 11% - Hydro : 2,6% - Nucléaire : 2,6%

36 36 Vers une rupture des stocks de pétrole Scénario consommation moyenne de 2 tec/hab/an le pétrole représente en moyenne 40 % de la consommation annuelle tec de réserves de pétrole Consommation annuelle (x10 9 Tec) 160 ans de réserves équivalentes à la consommation de l ’an 2000 ( 40 prouvées et 120 probables) 90 années pour la période années pour la période Tout est consommé par 2/10 de la population

37 37 Le pétrole 90 années pour la période années pour la période Tout est consommé par 2/10 de la population

38 38 Données: An 2000 Les grands consommateurs de charbon et producteurs de GES T/hab.

39 39 Données: An 2000 Les grands consommateurs de charbon et producteurs de GES T/ 1 000$ PIB (pouvoir d ’achat)

40 40 Les grands consommateurs de pétrole et LGN et producteurs de GES Données: An 2000 T/hab.

41 41 Les grands consommateurs de pétrole et LGN et producteurs de GES Données: An 2000 T/ 1 000$ PIB (pouvoir d ’achat)

42 42 Les grands consommateurs de pétrole et LGN et producteurs de GES Données: An 2000 T/ 1 000$ PIB (pouvoir d ’achat)

43 43 La consommation annuelle d ’Uranium consommation annuelle de l’ordre de Tu/an, qui devrait varier entre T et T pour la période des années 2000 à % des besoins sont actuellement couverts par les stocks «stratégiques» et le démantèlement des ogives nucléaires consommation moyenne de T/an Réserves prouvées de l ’ordre de 50 ans pour un coût entre 40 et 80 $/ kg $ /Kg Données:

44 44 Les grands producteurs de l ’électronucléaire TWh MWh/ hab. 1. Suède 2. France 3. Belgique

45 réacteurs: Amérique du Nord: 131 Europe de l ’Ouest: 151 Europe de l ’Est: 64 Asie: : 31 pays ont un parc nucléaire, production de 2291 TWh 7% de l ’énergie totale primaire 16% de l ’électricité mondiale 35% de l ’électricité de l ’Union européenne 75% de l ’électricité française La «dépendance» nucléaire % de la production d’électricité Données:

46 46 Le nucléaire: (1999) projet de construction en MW forte densité énergétique forte densité énergétique

47 47 Les nouveaux «gisements» énergétiques 1. Énergies renouvelables solaire (dont hydroélectricité) éolienne géothermique de la mer (chaleur, vague, marée, etc.) biomasse (plantations marines et terrestres) 2. Valorisation des énergies «résiduelles» (eaux usées, résidus solides et de biomasse) 3. Réduction des besoins par les économies d ’énergie Hydrogène

48 48 L ’Hydrogène, fioul «fuel» du futur

49 49 L ’Hydrogène, fioul «fuel» du futur Une ressource «renouvelable» H2OH2O H2OH2O H2H2 ½O 2 NO x Une ressource énergétique d’appoint abondante, nécessaire à la production d ’hydrogène Des contraintes Des modes de distribution et de stockage La sécurité (le syndrome du zeppelin -grand ballon dirigeable) L’automobiliste : autonomie (km, km/h) entre deux «pleins» Le coût

50 50 Les ressources énergétiques renouvelables Énergie solaire Évaporation  hydroélectricité Courants marins  turbines ancrées Gradients thermiques  centrales thermiques à basse température Circulation générale des masses d ’air Précipitations hydroélectricité Vents Vagues  systèmes oscillants Biomasse marine Biomasse terrestre  biotechnologies Évaporation  hydroélectricité Capteurs solaires AIR MER Radiations électromagnétiques TERRE Radiations photons UV, visible, IR Cellules photoélectriques Effets thermiques Effets météorologiques Effets thermiques Bioconversion Fusion de l ’hydrogène au cœur du Soleil

51 51 Les ressources énergétiques renouvelables Énergie «lunaire» MER marées TERRE forces de tension dans le magma et le manteau terrestre Attraction gravitationnelle Radiations électromagnétiques réfléchies et polarisées, du soleil RADIATIONS photons UV, visible, IR centrale marémotrice rythme des éclairements lunaires biote Rythmes biologiques des organismes vivants Chez les humains?

52 52 Les ressources énergétiques renouvelables Énergie géothermique Gradient thermique sources géothermales Fission des éléments radioactifs du cœur Particules cosmiques et du vent solaire Le champ magnétique terrestre nous protège des particules chargées qui s ’enroulent autour des lignes du champ. Ce phénomène, lors des «orages solaires» est à l ’origine des aurores Radiations électromagnétiques IR Attraction gravitationnelle T>150 0 C centrales thermiques T< 80 0 C chaleur sanitaire et serriculture T  3-9°C valorisation par PAC Poids (et chute) des corps sur Terre g= G M T / R² T énergie cinétique de l ’eau

53 53 Les ressources énergétiques renouvelables Le pouvoir calorifique des rejets solides domestiques Biomasse vivante forestière agricole aquatique «morte» tourbière résidus fossile hydrocarbures (charbon, pétrole, gaz) plantation résidus plantation résidus Plantation d ’algues Industriels commerciaux domestiques Énergie de la biomasse

54 54 Les ressources énergétiques renouvelables Énergie de la biomasse Biomasse naturelle, de production, et de rejets : agricoles, commerciaux, domestiques, industriels et méthane des sites d ’enfouissement urbains Valorisation globale Valorisation par fraction BiodégradationThermochimie aérobie humus CH 4 anaérobie réduction huiles pyrolyse char oxydation gaz Hydrolyse Sciences et techniques appliquées à la valorisation de composés de la production végétale Fermentation éthanol Thermochimie Sucres, acides, aldéhydes, etc.

55 55 Les technologies de valorisation des gisements «basses» températures Pompe: P  Turbine: détente de la vapeur, P  Échangeur de chaleur «haute» température: vaporisation du fluide, gain de chaleur latente Échangeur de chaleur «basse» température: condensation du fluide, rejet de chaleur COP = Q2Q2 W  1 Q2Q2 Q1Q1 W Compresseur, P et T  Détente du fluide, P et T  Échangeur de chaleur haute température:, condensation du fluide, rejet de Q 2 Échangeur de chaleur basse température: Q 1 est pris au milieu extérieur pour vaporiser le fluide, gain de chaleur latente La Pompe à chaleur: PAC Le Moteur thermique à «basse température» R=1- T f /T c exemple du projet OTEC T f =273+3°; T c = ° R  7% TfTf TcTc

56 56 Les flux annuels des ressources énergétiques renouvelables Une année de consommation = Réserves estimées de la ressource Consommation mondiale annuelle de toutes les énergies commerciales Joules faible densité énergétique faible densité énergétique Stocker l ’énergie?

57 57 ÉNERGIE : les problèmes ! La dépendance du pétrole L’épuisement des ressources La pollution La dégradation des relations humaines : du global (géopolitique) au local

58 58 La place des énergies renouvelables Ça m’intéresse, n o 267, mai 2003, p.29 Principalement le bois et l’hydraulique

59 59 La production d’électricité Ça m’intéresse, n o 267, mai 2003, p.29 Essentiellement

60 60 Plan de la présentation L ’énergie une nécessité un champ notionnel des caractéristiques géo-politico-socio- économiques des problèmes environnementaux STS.E ERE/ FRE les stratégies de changement les outils de formation une nécessaire sensibilisation aux enjeux du virage aux énergies renouvelables

61 61 L’ERE -FRE Parce qu’un autre monde est possible

62 62 Le consommateur: la quête de la satisfaction Disponibilité des ressources et des services là où est le besoin  concordance de lieu instantanément  concordance de temps sous la forme désirée  concordance à l’usage en quantité suffisante  concordance aux besoins Facilité d’utilisation simple, fiable, encombrement minimum facilité de stockage pour de grandes durées Coût modique Inoffensif pour la santé du consommateur le syndrome du «Pas dans ma cour» Facteurs des impacts environnementaux de l ’énergie

63 63 Le virage énergétique: des contraintes Accessibilité Autonomie Sécurité Environnement aux ressources aux procédés et innovations technologiques de production et de transformation capacité d ’assurer la sécurité des approvisionnements pollution et dégradation des biodiversités santé publique risques industriels de production, d’utilisation Pénurie Coût

64 64 Le changement : opportunité d’amélioration, d’abord perçue comme un danger Accessibilité Autonomie Sécurité Environnement Réductions de la consommation Choix des formes énergétiques Changements des attitudes et des comportements, des individus des collectivités, entreprises et des sociétés

65 65 Changement les comportements des individus

66 66 Organiser la participation de ceux qui veulent des changements ?

67 67 Les «mamelles» du changement Accessibilité Autonomie Sécurité Environnement Incitation Éducation: ERE & FRE Coercition Les élus Les militants environnementaux Tous

68 68 La boîte à outils des actions environnementales La démarche des (5)R V E(2) Réduire RéparerRéemployer Récupérer RecyclerValoriser Éliminer les risques Techniques (Innovation): efficacité, adaptabilité, valorisation de particularités locales Sciences études des processus, interrelations impacts Sociétés changements de comportements d’attitudes de valeurs Éduquer en amont: les ressources en aval: la pollution

69 69 Maîtrise des besoins RVE + La boîte à outils des actions environnementales Gestion de la demande EfficacitéÉconomies Technologies appropriées au milieu et valorisation d ’alternatives Autonomie Changements d ’attitudes Sciences et Innovations technologiques Éducation: mieux (et moins) consommer pour une satisfaction optimale Formation: faire plus avec moins

70 70 Les éléments d ’une stratégie québécoise du virage aux énergies «renouvelables» Réduction de la consommation individuelle, commerciale et industrielle Décentralisation du processus d’élaboration des choix énergétiques interdépendance des réseaux de production et de distribution réduction des impacts environnementaux aux échelles locale, nationale et continentale valorisation des ressources renouvelables locales vers l’autonomie régionale économies efficacité énergétique Pour un développement communautaire de l’énergie Louis-Gilles Francoeur, Le Devoir 27/03/05, p. A-3

71 71 Congés de la construction Une première proposition ? Enquête près des étudiants lors des «partys» de début, milieu, fin de session et événements spéciaux (Montréal) réponse:plus de jours fériés! Comment réduire la consommation d’énergie ?

72 72 Des données de l ’énergie solaire incidente : fois les besoins des humains 6% plus d ’illumination l’hiver (le nôtre) que l’été Un paradoxe, sous forme de Lapalissade: C’est l’hiver qu’il fait froid Un constat: La puissance moyenne P (w/m²) du Soleil, les surfaces libres disponibles S et le nombre d’heures exploitable (t) sont faibles à Montréal Par conséquent, la cueillette d’énergie solaire est limitée: E= P (w/m²). S. t Quel espoir déçu! Beaucoup de promesses Beaucoup de promesses L ’énergie Solaire: l ’énergie des paradoxes

73 73 C ’est l ’hiver qu ’il fait froid Puissance solaire (W/m²) Heure du jour À Montréal Janvier Juillet Décembre Juillet Puissance à midi Limite du Confort thermique

74 Ensoleillement: < 45% de la journée Taux de cueillette maximale < 23% du temps L ’énergie Solaire Nombre d ’heures/année: 8760 h Nombre d ’heures de jour  4400 h Nombre d ’heures d’ensoleillement  2000 h (Montréal) Le stockage? au quotidien saisonnier

75 75 L ’énergie éolienne Puissance kW/ m² de surface Théorie: P = ½  v³³  = 1,226kg/m³ m/ skm/ h danger

76 76 L ’énergie éolienne P x 10 kW expérimental calculé L’art du possible L ’éolienne une mécanique de précision et de stress, comme une aile d ’avion Une grande éolienne produit, pour sa durée de vie, de 50 à 80 fois plus d’énergie qu ’il n ’en a fallu pour la construire

77 77 L ’énergie éolienne: l ’énergie «québécoise» Vitesse du vent (m/s) Nombre d ’heures Cas des îles de la Madeleine, puissance annuelle pour une vitesse du vent donnée (total de près de 8400 heures de vent) Puissance (W/m²) Zone optimale d ’une éolienne Mois de l ’année juillet décembre janvier Stockage?

78 78 L ’énergie géothermique: l ’énergie «oubliée» 9°C 8°C 7°C 5°C 4°C 7°C Gradient naturel sous 20 m de sol: 1°C/30m Il faudrait donc forer jusqu ’à 4,5 km pour atteindre des températures de l ’ordre de 150°C, ce qui est irréaliste. De plus, Il faut utiliser la technique du doublet géothermique de façon à retourner les eaux souvent corrosives Le coût des forages serait prohibitif, voilà pourquoi il faut profiter des affleurements «géothermiques» Les plus grands «gisements» de calories sont ceux de «basses» températures: nappes phréatiques, lacs et des rivières eaux usées des usines d ’épuration fluide de capteurs solaires etc. Ces sources de chaleur ne peuvent être utilisées que par une technologie de valorisation adaptée aux conditions locales. Les isothermes des eaux souterraines au Québec Pas de problème de stockage !

79 79 L ’Hydroélectricité Ça se discute ! Une concertation dans le cadre de l ’approche du «bassin versant» une vision continentale? exportation d’énergie électrique valorisation par la production d’hydrogène amélioration de la qualité de l’air revenus des mini aux méga-centrales ?

80 80 Le nucléaire la valorisation de grandes réserves d’uranium (Australie, Kasakhstan, Canada) l’amélioration de la qualité de l’air le bouclier canadien, un «cimetière» mondial des résidus nucléaires des régions de sous développement économique offrant des sites propices pour les centrales: Abitibi, Gaspésie et Côte Nord le savoir faire (expertise) une nation pacifique La production d’hydrogène Pour la terre entière Ça se discute !

81 81 Le Québec: Le secret le mieux gardé ? c’est le paradis sur Terre ! Revenons aux nécessités de la vie: énergie, eau, amour de l’énergie ? de l’eau ? de l’amour CHUT! oui ?


Télécharger ppt "1 L’ÉNERGIE Armel Boutard. 2 L’énergie une nécessité au quotidien de la vie Atelier: Une semaine dans la vie de ….."

Présentations similaires


Annonces Google