La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

3 ème 3 ème Table Ronde VERS UNE “ POLITIQUE NUMÉRIQUE ” EUROPÉENNE ? Présidée par Patrick BLOCHE INTERVENANT MUNCI Yann RENAUD, Vice président « La société.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "3 ème 3 ème Table Ronde VERS UNE “ POLITIQUE NUMÉRIQUE ” EUROPÉENNE ? Présidée par Patrick BLOCHE INTERVENANT MUNCI Yann RENAUD, Vice président « La société."— Transcription de la présentation:

1

2 3 ème 3 ème Table Ronde VERS UNE “ POLITIQUE NUMÉRIQUE ” EUROPÉENNE ? Présidée par Patrick BLOCHE INTERVENANT MUNCI Yann RENAUD, Vice président « La société de l’information européenne exige dès aujourd'hui : - Une grande ambition pour un secteur hitech plus indépendant et plus performant - Du réalisme économique avec la connaissance de l ’histoire des grandes entreprises hitech en Europe (ne ne pas refaire les erreurs du passé…) - Des politiques industrielles et technologiques coordonnée à l ’image de la réussite de l ’aéronautique européenne » Jeudi 02 Décembre èmes Rencontres parlementaires sur la Société de l’information et l’Internet

3 Mieux connaître le secteur des NTIC en Europe …pour mettre en œuvre une politique numérique ambitieuse Se doter d ’un outil d ’observation et d ’analyse du secteur des NTIC Se doter d ’un outil d ’observation et d ’analyse du secteur des NTIC  Disposer d ’évaluations sérieuses sur les acteurs, les technologies, la formation, l’adéquation entre les ressources humaines et les besoins du marché, avec la création d ’un observatoire social, économique et technologique des NTIC en Europe.  Concevoir un lexique commun sur la terminologie des NTIC (Définition & classification des métiers, des technologies, ex : Open Source ou logiciels libres, licence libre CeCILL, Brevet, …) Élaborer une politique numérique ambitieuse pour l ’organisation et le financement du développement logiciel en Europe Élaborer une politique numérique ambitieuse pour l ’organisation et le financement du développement logiciel en Europe  Mettre en oeuvre un schéma directeur économique de développement de notre industrie logicielle  Encourager le développement de réseaux d ’entreprises hitech (« Grands Comptes - PME/I - TPE/I ») => Small Business Act européen, Pôles technologiques, Essaimage…  Chacun son rôle…chacun ses risques : Financement (Investisseurs privés et publics), R&D/Industrialisation (organismes publics, entreprises hitech, éditeurs), Commerce et Intégration (Revendeurs, SSII) pour une industrie logicielle au moins aussi forte (50% min) que le secteur des prestations de services IT (50% max)

4 Maîtriser le développement d’un secteur stratégique… sans compromettre les libertés économiques et individuelles Une politique (de soutien) numérique plus active… Une politique (de soutien) numérique plus active…  Soutenir la participation de tous les acteurs (experts comme entreprises) aux organismes internationaux de normalisation (W3C, IETF, ICANN, etc..)  Soutien aux démarches « Qualité & sécurité » (certifications,labellisation des SI,engagements qualité des FAI...)  Soutien au développement logiciel et aux communautés « Open Source & Logiciel Libre » pour une saine concurrence avec les éditeurs des logiciels propriétaires : (par des commandes publics relayés par des entreprises privées), Contre la brevetabilité des logiciels (arme stratégique pour geler les créations logicielles des PME/PMI et la compétitivité européenne !)  Promouvoir la liberté d ’entreprendre pour tous (ex.télétravail des handicapés), + Clarifier et simplifier les statuts d ’entreprise : pour une nouvelle loi 1966 (Sociétés coopératives...)  Concurrence saine & Ouverture des marchés privés & publics à tous les acteurs quelque soit leurs tailles (Ouverture du marché des appels d’offres, politiques de référencement des prestataires dans les grandes entreprises…) Un meilleur encadrement juridique et social des services IT… Un meilleur encadrement juridique et social des services IT…  De l’éthique…dans les TIC : Pénaliser les dérives fréquentes dans les sociétés IT en matière de GRH et de droit du travail (licenciements abusifs des SSII, absence de plan social, financement de la formation professionnelle…)  Des ressources humaines concurrentielles avec l’élargissement de l’Europe : Forte croissance des délocalisations offshore de services informatiques => vers une Europe des NTIC à 2 vitesses ? (l’une qui conçoit, l’autre qui sous-traite à moindres coûts…), Offshore & chômage ( chômeurs en informatique depuis 3 ans en France soit +10% du secteur) Mobilité provisoire des prestataires de services (AGCS, directive Bolkenstein) => risques majeurs de dumping social, prêts illicites de main d'oeuvre….etc.  Développer une réglementation générale de la prestation de services de manière à rendre notamment plus éthiques les pratiques commerciales (encadrement de la sous- traitance en cascade, contrats de sous-traitance) comme les transferts de personnel (Infogérance et externalisations sans contrôle)

5 Conclusion Enfin, vers une plus grande indépendance technologique en Europe…? Avec un dernier constat : Les prises de participations des américains dans les sociétés IT européennes ont doublé en 1 an ! La compétitivité de nos entreprises est aussi étroitement liée à notre intelligence économique. Laquelle dépend des outils informatiques employés… Si le nerf de la concurrence est purement financier, où est l’indépendance de l ’Europe ? ********************************************************* Il faut désormais investir plus largement dans l’industrie du logiciel pour rentrer dans le cercle vertueux : Profits dégagés => Financement de la Recherche & de la formation des informaticiens => Nouvelles avancées technologiques et création de nouveaux marchés ********************************************************* L ’Europe sera -t-elle un simple secteur géographique commercial ou un véritable acteur technologique dans le monde ?

6 Les informaticiens vous remercient pour votre attention ! (Consultants, développeurs, spécialistes télécoms… Salariés, indépendants, directeurs de TPE…)

7 En annexe à l ’intervention aux 5èmes rencontres parlementaires, A suivre …. une présentation générale du MUNCI

8 “ AGIR POUR L’AVENIR ” LE M.U.N.C.I Présentation générale

9 Introduction... Un constat paradoxal :  Un secteur professionnel et économique jeune, “ fer de lance ” de la croissance économique des années , doté d’ un fort potentiel de richesses et d’une population hautement diplômée (80% de cadres)  Au cœur de nombreuses dérives économiques et sociales, subissant une explosion « silencieuse » du chômage depuis 3 ans ( informaticiens sont désormais au chômage, soit + de 10% des informaticiens) Absence d ’un acteur socioprofessionnel de référence vis à vis du Syntec et des pouvoirs publics  Nécessité de fédérer salariés, demandeurs d’emplois, indépendants et directeurs TPE des professions de services en informatique (et télécoms) pour la défense des intérêts communs Absence de communication et de participation des informaticiens aux évolutions de leur secteur  Besoin de s ’exprimer, de dénoncer les abus et de partager des informations à travers des forums mais aussi de promouvoir et diffuser une meilleure information sur l ’évolution des métiers de la prestation en informatique, de faire des propositions concrètes pour des changements… A l ’origine de la création du MUNCI… A l ’origine de la création du MUNCI…

10 Organisation et fonctionnement... Le MUNCI est un mouvement apparu en février 2003 qui s’est constitué en Association professionnelle Loi 1901 en juillet de la même année. L’Association a pour objet de réunir, fédérer et représenter, dans un mouvement professionnel, autonome et apolitique, l’ensemble des professionnels (appelés consultants dans nos Statuts) de l’informatique et des télécoms offrant des prestations dans les technologies de l’information pour le compte de clients. Le MUNCI occupe une place originale et inédite dans le paysage socioprofessionnel de notre pays : Son fonctionnement, novateur et démocratique, tire largement parti des avantages d’Internet. Il est basé sur les principes d’une collégialité étendue, d’une écoute, d’une transparence et d’une information précises vis à vis de ses membres et d’une ré-élection annuelle de son Bureau. La diversité des populations fédérées (salariés de sociétés IT, indépendants, directeurs de TPE, demandeurs d’emploi et étudiants) souligne le positionnement unique du MUNCI et apporte une richesse toute particulière à ses débats. Enfin, loin de se complaire dans l’action et le débat uniformes (...), le MUNCI développe des stratégies d’action et de communication multiples et variées, originales et offensives. Combien sommes nous ? En septembre 2004 nous recensons environ 800 membres adhérents et sympathisants déclarés venant d’horizons très variés Salariés de sociétés IT (SSII, éditeurs...) Demandeurs d’emplois Professions libérales Dirigeants de très petites entreprises Toutefois pour nous il n’est pas question de considérer l’importance du MUNCI d’un point de vue purement quantitatif et statique, mais plus d’un point de vue qualitatif et dynamique. Le MUNCI compte des adhérents dans toutes les régions de France. Qu ’est ce que le MUNCI ? Qu ’est ce que le MUNCI ?

11 Organisation et fonctionnement... 1) Créer un espace d'informations (notamment sur l'évolution du cadre réglementaire et conventionnel des professions concernées ainsi que sur l'évolution socio-économique de notre secteur d'activités) 2) Créer un espace de dialogues, de revendications, de propositions 3) Créer des réseaux relationnels, des réseaux de réflexions et d'expertises professionnelles. Objectifs du MUNCI Objectifs du MUNCI

12 Organisation générale... Bureau national (organe exécutif, stratégique et de communication) Président : Régis Granarolo / Vice-président : Yann Renaud Christophe Schlosser, Christine Maurin, William Waisse, Vincent Limouza Conseil d'Orientation et Commissions (organes d’études, de propositions et de consultations) Quatre Commissions permanentes pour les quatre grandes thématiques intéressant notre association : 1. Le social (emploi, insertion, GRH...) 2. Le juridique (réglementations, éthique et déontologie, modèles socio- économiques...) 3. L'entreprise et l'économie (marchés et investissements IT, pratiques commerciales, politiques numériques...) 4. Les métiers et les technologies (qualifications, compétences, SI...). Organes de décisions Organes de décisions

13 Questions - Réponses


Télécharger ppt "3 ème 3 ème Table Ronde VERS UNE “ POLITIQUE NUMÉRIQUE ” EUROPÉENNE ? Présidée par Patrick BLOCHE INTERVENANT MUNCI Yann RENAUD, Vice président « La société."

Présentations similaires


Annonces Google