La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Colloque Changement climatique : Conséquences et enseignements pour les grandes cultures et l’élevage herbivore – 22 octobre 2009 - Paris Le poids des.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Colloque Changement climatique : Conséquences et enseignements pour les grandes cultures et l’élevage herbivore – 22 octobre 2009 - Paris Le poids des."— Transcription de la présentation:

1 Colloque Changement climatique : Conséquences et enseignements pour les grandes cultures et l’élevage herbivore – 22 octobre Paris Le poids des grains : enjeu de la phénologie Au cours du temps, un enjeu de plus en plus important à épier tôt pour limiter l’échaudage thermique Variété précoce

2 Colloque Changement climatique : Conséquences et enseignements pour les grandes cultures et l’élevage herbivore – 22 octobre Paris + 11 jours / A2 Ex: Strasbourg, épiaison du 5 juin Le poids des grains Cet enjeu est plus marqué : dans les milieux échaudants (les plus nombreux) avec un rôle important du scénario choisi (A2 ou B2) sous un scénario optimiste B2), une épiaison précoce permet de réduire considérablement le risque + 6 jours / A2 Ex: Strasbourg, Epiaison du 5 mai

3 Colloque Changement climatique : Conséquences et enseignements pour les grandes cultures et l’élevage herbivore – 22 octobre Paris Dans les bordures maritimes du nord, possibilité de retrouver un niveau de risque égal à celui que nous avons actuellement. + 1ou 2jours/ A2 + 5jours/ A2 Ex: Caen, épiaison du 5 juin Ex: Caen, épiaison du 5 mai Le poids des grains

4 Colloque Changement climatique : Conséquences et enseignements pour les grandes cultures et l’élevage herbivore – 22 octobre Paris Ex : Dijon scénario A2 Date de semis Les risques de gel Ces risques diminuent partout Possibilités de semer tôt du matériel plus précoce Le caractère de tolérance au gel deviendrait moins important

5 Colloque Changement climatique : Conséquences et enseignements pour les grandes cultures et l’élevage herbivore – 22 octobre Paris Exemple de calage du cycle du blé pour le futur Exemple : Toulouse, semis du 20 Octobre, variété précoce Année de semis Aujourd’hui Epiaison 5/5 1/5 23/04 Epiaison pour maintenir un même 20/4 10/4 niveau de de risque Construire de nouveaux profils de précocité… plus précoce à l’épiaison et sans être trop précoce à épi 1cm (montée en jours courts, avec faibles rayonnement, gel) et stable entre années Recherche de variétés à forte précocité intrinsèque et exigeante en durée du jour

6 En année échaudante (ou sèche), l’intensité du stress s’accroît avec la tardiveté Récolte 2006, Blés 10 jours 12 q/ha

7 Colloque Changement climatique : Conséquences et enseignements pour les grandes cultures et l’élevage herbivore – 22 octobre Paris Meilleure stabilité des orges d’hiver Augmentation de rendement pente = (quintal/ha/an) Les écarts se creusent les années à : - Fort échaudage - Forte sécheresse - Absence de gel hivernal Bourgogne Des résultats similaires dans d’autres régions (ex : Berry) Une phénologie plus précoce en fin de cycle, mieux adaptée…

8 Colloque Changement climatique : Conséquences et enseignements pour les grandes cultures et l’élevage herbivore – 22 octobre Paris Compenser la plus faible biomasse à floraison Durée écourtée (T°C et nouvelle phénologie), sécheresses éventuelles par la fertilité (nb de fleurs fertiles par épillet) et le poids des grains –Amélioration de l’efficacité d’utilisation de l’eau Certaines variétés valorisent mieux l’eau en conditions de sécheresse que d’autres ( ex: Thésée, Cézanne, Hysun…. mieux que Apache, Soissons…) ; enjeu = 7q/ha –Tolérance à la canicule : un axe majeur à explorer - - Qu’est ce que l’échaudage thermique ? Une génétique mieux adaptée On construit ainsi par ailleurs des variétés plus efficientes vis-à-vis de l’azote (plus faible besoin par quintal) Pas forcément handicapant… (Thésée, Trémie, Hysun …

9 Colloque Changement climatique : Conséquences et enseignements pour les grandes cultures et l’élevage herbivore – 22 octobre Paris Données sur 2 années Composition C12/C13 des grains Efficience d’utilisation (kg/mm3) Le Magneraud 1989 Comportement variétal lié à l’efficience d’utilisation de l’eau L’efficience peut être estimée par le delta 13C

10 Colloque Changement climatique : Conséquences et enseignements pour les grandes cultures et l’élevage herbivore – 22 octobre Paris 2006, Moyenne du traitement sans irrigation SOISSONS Karur HYSUN CEZANNE BIENSUR APACHE Delta 13 C des grains à la récolte Rendement (q/ha)

11 Colloque Changement climatique : Conséquences et enseignements pour les grandes cultures et l’élevage herbivore – 22 octobre Paris TOLERANCE du blé à la CANICULE D’après INRA Clermont FD Une variabilité génétique à valoriser

12 Colloque Changement climatique : Conséquences et enseignements pour les grandes cultures et l’élevage herbivore – 22 octobre Paris y = x R 2 = y = x R 2 = Intensité de la Carence N x Durée INR Forby, Ritmo et Thésée Trémie, Qualital, Ami Linéaire (Forby, Ritmo et Thésée) Linéaire (Trémie, Qualital, Ami) Les déficits pluviométriques peuvent engendrer des carences induites en azote : recherche de variétés tolérantes INR : rdt/rdt max (%) Enjeu variétal = 7 q/ha, Lié essentiellement aux capacités d’absorption quand N est limitant

13 Colloque Changement climatique : Conséquences et enseignements pour les grandes cultures et l’élevage herbivore – 22 octobre Paris Pluie dans les 30 jours (mm) 3. Voies d’adaptation : techniques culturales Azote & Climat CAU de l’azote (%) L’efficacité de l’azote diminue lorsqu’il fait sec après les apports essais « Sud France » de fertilisation azotée sur blé dur D’après Ph. BRAUN, 2007 Mettre en réserve Pouvoir prédire l’espérance de rendement et le climat à venir

14 Colloque Changement climatique : Conséquences et enseignements pour les grandes cultures et l’élevage herbivore – 22 octobre Paris Caractérisation variétale : des outils à mettre en oeuvre 2. Tolérance multi-stress : azote, eau, maladies foliaires… (variétés « rustiques ») Effet « stay green » Fort poids de 1000g Effet « efficience » Fertilité des épis

15 Colloque Changement climatique : Conséquences et enseignements pour les grandes cultures et l’élevage herbivore – 22 octobre Paris Tallage susceptible d’être abondant –Températures automnales et hivernales, et disponibilité en eau Possibilité d’avoir un entre-nœud de plus (ex 2007) : T°C supraoptimales pendant la vernalisation Minéralisation précoce favorisée Montée précoce des tiges en jours courts Conditions variables lors de la montée des tiges 3. Voies d’adaptation : techniques culturales Verse & Climat Un risque de verse qui pourrait être accru certaines années

16 Colloque Changement climatique : Conséquences et enseignements pour les grandes cultures et l’élevage herbivore – 22 octobre Paris Conclusions 1. Les conséquences du changement climatique déjà évidentes depuis 25 ans vont avoir un impact sur le rendement du blé (variables selon le contexte géographique) Les pénalités résultent en priorité des conditions de fin de cycle : Sécheresse dès la montaison, et surtout T°C trop chaudes au cours du remplissage L’avancée des stades avec les variétés actuelles ne permet pas de limiter suffisamment les risques La disparition progressive des risques de gel rend capable les combinaisons semis précoces avec des variétés précoces De nouveaux profils phénologiques sont à rechercher en y associant des caractères génétiques de performance agronomique (indice de récolte), et de tolérance aux stress Changement climatique Quel impact sur les cultures ? Comment s’y adapter ?

17 Colloque Changement climatique : Conséquences et enseignements pour les grandes cultures et l’élevage herbivore – 22 octobre Paris Changement climatique Quel impact sur les cultures ? Comment s’y adapter ? 2. Dès à présent, pour en limiter l’impact, il faut adapter ou travailler : Dans les exploitations : – Système de culture Choix et répartition des espèces : automne/printemps et variétés +/- précoces Irrigation... – Calendriers et Pilotages des cultures Combinaisons optimales dates de semis X précocité Fertlilisation N : mise en réserve + pilotage selon espérance de rendement et conditions météorologiques Irrigation : plus grande rentabilité – Risque de verse : attention aux débuts de cycle chauds, et précoces en début de montaison. Conclusions

18 Colloque Changement climatique : Conséquences et enseignements pour les grandes cultures et l’élevage herbivore – 22 octobre Paris 2. Pour en limiter l’impact, il faut adapter ou travailler : Dans les organismes de recherche : – Génétique variétale (évitement, tolérance, efficience d’utilisation de l’eau et de l’azote) – Travail de caractérisation (évolution des critères d’inscription ?) et d’amélioration variétale (phénologie, fertilité des épis, poids de 1000 grains, tolérance canicule, sécheresse, azote) – Interaction [CO2] X T°C excessives, sécheresse ? – Déficit de connaissance à combler pour « sécuriser » nos simulations avec le climat futur – Révision des stratégies actuelles (semis, azote, irrigation en ressources limitées…) – Accélérer les acquisitions de référence / bioagresseurs – Prise en compte de la variabilité du climat Changement climatique Quel impact sur les cultures ? Comment s’y adapter ? Conclusions


Télécharger ppt "Colloque Changement climatique : Conséquences et enseignements pour les grandes cultures et l’élevage herbivore – 22 octobre 2009 - Paris Le poids des."

Présentations similaires


Annonces Google