La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Circuits-courts & monnaie complémentaire : Une nouvelle forme d’engagement pour le XXIème siècle ? PRATIQUER L ECOLOGIE PRODUIRE DURABLE EXIGER L EQUITABLE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Circuits-courts & monnaie complémentaire : Une nouvelle forme d’engagement pour le XXIème siècle ? PRATIQUER L ECOLOGIE PRODUIRE DURABLE EXIGER L EQUITABLE."— Transcription de la présentation:

1 Circuits-courts & monnaie complémentaire : Une nouvelle forme d’engagement pour le XXIème siècle ? PRATIQUER L ECOLOGIE PRODUIRE DURABLE EXIGER L EQUITABLE FINANCER LE REEL COOPERER EN RESEAU Ce document est sous licence copyleft. Vous pouvez le copier et le diffuser librement dans la mesure où vous ne le modifiez pas, que vous laisser apparaître son origine et que vous le diffusez à titre gracieux. / … DEVELOPPER LES CIRCUITS COURTS ASSOCIES AUX MONNAIES COMPLEMENTAIRES…

2 Pourquoi les circuits courts ? Pour expérimenter un réseau d’échange économique qui privilégie le local, sinon l’équitable toujours l’écologique Pour amorcer une nouvelle forme de militance basée sur la distribution BENEVOLE de produits qui respectent nos valeurs Pour faire de notre argent un bulletin de vote au quotidien…

3 Pourquoi ? Parce que nous avons pris conscience que : Si la finance n’est pas au service de l’économie, l’économie n’est pas au service de l’homme, et l’homme hypothèque l’avenir de ses enfants par la non prise en compte d’un développement durable

4 1992 Sommet de la Terre, Rio développement durable gouvernements, nations 1987 Commission Brundtland Les grandes dates du développement durable 1972 Conférence des Nations Unies sur l’environnement, Stockholm scientifiques et ONG halte à la croissance et protection de l’environnement écodéveloppement évolution des concepts évolution des acteurs RSE performance économique, sociale et environnementale entreprises Responsabilité Sociétale des Entreprises Rio +5 CDD6 2002, Sommet mondial du développement durable, Johannesburg consommateurs D’après Christian Brodhag

5 définition du développement durable « un d é veloppement qui r é pond aux besoins du pr é sent sans compromettre la capacit é des g é n é rations futures à r é pondre aux leurs. Deux concepts sont inh é rents à cette notion : - le concept de "besoin", et plus particuli è rement des besoins essentiels des plus d é munis, à qui il convient d ’ accorder la plus grande priorit é, et - l ’ id é e des limitations que l ’é tat de nos techniques et de notre organisation sociale imposent sur la capacit é de l ’ environnement à r é pondre aux besoins actuels et à venir. » Rapport Brundtland : Notre Avenir à Tous, rapport de la Commission Mondiale sur l'Environnement et le Développement, Les Editions du Fleuve, 1987, p 51 D’après Christian Brodhag

6 La contradiction entre l'environnement et le développement énoncée par le Club de Rome au début des années 70 pourrait être résolue par la recherche d’un nouveau mode de développement pour lequel la croissance économique serait découplée de la pression sur l’environnement. La commission Brundtland propose en 1987 : le développement durable. Environnement dégradé Economie développée Jeu à somme nulle Environnement dégradé Economie sous- développée Jeu à somme négative Environnement préservé Economie sous- développée Jeu à somme nulle Approches compétitives Environnement préservé Economie développée Jeu à somme positive Approche coopérative Développement durable Le développement durable, une coopération entre environnement & développement D’après Christian Brodhag

7 Quels en son les indicateurs ? L’empreinte écologique La surface biologiquement productive sur terre qui est la base commune des écosystèmes et de l'humanité est limitée. L’empreinte écologique mesure la surface nécessaire pour produire les ressources consommées par la population, et pour absorber les déchets qu’elle produit. La surface productive de la Terre disponible pour le développement est de 11,4 milliards d’hectares, soit en moyenne 1,9 ha/habitant or elle était en 1999 de 2,3 ha soit 20% au dessus. L’empreinte écologique permet d’estimer la durabilité environnementale L’indicateur de développement humain L’IDH est une mesure indicative et non exhaustive du développement humain, créé par le PNUD en Il intègre le niveau de vie (PNB/tête), l’espérance de vie et le niveau d’instruction et d’accès au savoir (alphabétisation des adultes et scolarisation des enfants). Un objectif d’IDH de 0,8 a été fixé par les Nations Unies L’indicateur de développement humain permet d’estimer la durabilité sociale et économique D’après Christian Brodhag

8 développement durable IDH, niveau moyen Environnement dégradé Economie développée Environnement dégradé Economie sous-développée Environnement protégé Economie sous-développée Empreinte écologique (ha/hab) Besoins des générations futures 0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6 0,7 0,8 0, Indicateur de développement humain –IDH) Besoins des générations actuelles Niveau de durabilité écologique D’après Christian Brodhag

9 USA, Australie, Canada Europe du Nord et de l'Ouest Europe du Sud + "NPI" Pays "émergents" d'Asie et d'Amérique du Sud (+ Turquie) Pays "émergents" d'Afrique du Nord, Moyen Orient, Asie Pays en voie de développement d'Asie et d'Afrique Empreinte écologique (ha/hab) Besoins des générations futures 0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6 0,7 0,8 0, Indicateur de développement humain –IDH) Besoins des générations actuelles Perform ance des nations en matière de dévelop pement durable : combien de planètes D’après Christian Brodhag

10 Empreinte écologique (ha/hab) Besoins des générations futures 0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6 0,7 0,8 0, Indicateur de développement humain –IDH) Besoins des générations actuelles développement durable Du chemin du dévelop pement "classiq ue" aux chemin s du dévelop pement durable : chemin du développement "classique" : chemins du développement durable les « chemins » souhaitables diffèrent mais tentent de susciter une convergence à long terme écologiquement viable et politiquement acceptable. /5 /3 D’après Christian Brodhag

11 Mettre en œuvre le développement durable domaine traditionnel de l'économie politique Nature Économie ressourcespollutions Société Intégrer les trois piliers local CT simple compétition global LT complexe coopération Aborder les problèmes autrement Adopter des principes d’action : amélioration continue, transparence ( accountability ), prévention, précaution… D’après Christian Brodhag

12 Quand ? ici et maintenant, afin d’expérimenter de nouveaux modes d’échanges qui respectent les hommes et nature

13 Comment ? En créant un réseau qui diffuse BENEVOLEMENT par ses adhérents des produits & des services prioritairement locaux sinon équitables toujours écologiques En privilégiant un développement à taille humaine par un parrainage de proximité et non par la publicité, des décisions démocratiques et une organisation horizontale, La récompense de la fidélité dans le temps plutôt que la quantité, la circulation locale de la monnaie plutôt que son épargne

14 Un circuit court, Une Association, des Adhérents Adhérer à un circuit court : 1. C’est un engagement moral, politique et financier 2. C’est adhérer à un laboratoire de la société civile 3. C’est signer une charte et devenir : consom’acteur

15 1- Un engagement … Moral je consomme prioritairement local, sinon équitable, toujours écologique et donc je privilégie des achats raisonnés et réguliers plutôt que compulsifs

16 2- … Politique Je suis : conscient des conséquences de ma consommation et donc j’en deviens responsable

17 3- Financier Je me sers de mon argent en citoyen, j’accepte l’idée d’un prix juste et j’expérimente de nouveaux moyens d’échanges, Ainsi je change mes comportements et contribue ici et maintenant à l’émergence d’une autre société

18 LE CHOIX D UNE MONNAIE COMPLEMENTAIRE : le Sol, une monnaie d’échange éthique. Il est possible de régler une part de ses achats en monnaie complémentaire SOL On les obtient par sa fidélité au réseau 50% des résultats du réseau sont reversé aux adhérents égalitairement en SOL CHAQUE ANNEE

19 LE CHOIX D UNE MONNAIE COMPLEMENTAIRE : le Sol, une monnaie d’échange éthique. Le Sol ne peut se dépenser que dans un réseau d’acteurs qui respectent l’homme & la nature CONTRAIREMENT AUX TRANSACTIONS ACTUELLES DONT 3% SEULEMENT SERVENT A L ECONOMIE REELLE

20 LE CHOIX D UNE MONNAIE COMPLEMENTAIRE : le Sol, une monnaie d’échange éthique. Le Sol est une monnaie permanente qui une fois en circulation reste … sur un territoire aux même valeurs que ces acteurs CONTRAIREMENT A 97 % DE LA MONNAIE EN CIRCULATION QUI EST UNE MONNAIE TEMPORAIRE PARCE QUE ISSU D UN CREDIT QU IL FAUDRA REMBOURSSER ET DONT LES INTERETS COMPOSES S ACCUMULANT DANS LES PRIX GREVENT NOTRE POUVOIR D ACHAT

21 Le Bien commun Objet des circuits courts impose DES STATUTS DEMOCRATIQUES Nos statuts se placent sous l’égide des nations unies Préambules : « contribuer au développement durable et à la réduction de notre empreinte écologique »

22 Des statuts qui garantissent une organisation et une croissance à taille humaine… Association loi 1901 Elle promeut les produits et services locaux sinon équitables toujours écologiques Elle s’interdit de devenir propriétaire et d’avoir des salariés Elle s’engage à ne travailler qu’avec des structures de l’ESES Elle se divise au delà de 1000 membres et crée alors une instance fédérale Pour ne pas que le pouvoir s’installe, elle tire au sort les membres de son CA parmi les volontaires et promeut la démocratie participative.

23 Un pouvoir résolument local Les adhérents adhèrent à un nœud et versent une avance tous les mois à la SARL Les nœuds commandent à la SARL La SARL commandent aux producteurs Les producteurs livrent les nœuds Les adhérents récupèrent leur commande une fois par mois Les adhérents sélectionnent démocratiquement (75%) leurs producteurs et leurs produits 1 La SARL payent les producteurs 5

24 Un marché de proximité Les adhérents Ne voient que les producteurs attachées à leur nœuds Un producteur peut être attachées à plusieurs nœuds

25 Un nœud se divise Dès qu’il devient trop gros.. en deux nœuds localisés de proximité Des nœuds locaux à taille humaine

26 Exemple de catalogue d’un circuit court … Une gamme de produits prioritairement locaux sinon équitables mais toujours écologiques, Des producteurs reconnus : nos producteurs locaux Leridan, Ethiquable, Danival Buro Eco Allons le visiter …

27 UN ENGAGEMENT IMMEDIAT 1/2 Entrer dans un nœud Local déjà existant Montauban / Castel (82 – Tarn & Garonne) Parrainage par un adhérent (Maximum 10 par adhérents) Présentation lors d’une réunion d’accueil Si ok : Signature de l’Adhésion Formation à LA 1 ère Commande

28 UN ENGAGEMENT IMMEDIAT 2/3 Créer un nouveau nœud Local Se regrouper pour atteindre le minimum de commande Sinon joindre un nœud existant en attendant d’avoir le minimum de commande Adopter une charte et des statuts

29 UN ENGAGEMENT IMMEDIAT 3/3 Élire une « tête de nœud » charger de gérer les commandes et les paiements des membres Se Former à la charte et aux statuts de Katao Se Former à la procédure Katao ( parrainage d’un nœud existant) Se Former au produits katao Se Former aux logiciels : Le marché, Le réseau, Zyvon Évènements Trouver un lieu où faire livrer les colis du Nœud Trouveur un lieu ( le même ?) pour faire la distribution Trouver une date mensuelle fixe (1er jeudi, 2eme mardi) Et puis se lancer !

30 Plus d’information… / Faites le choix des hommes et de la nature…


Télécharger ppt "Circuits-courts & monnaie complémentaire : Une nouvelle forme d’engagement pour le XXIème siècle ? PRATIQUER L ECOLOGIE PRODUIRE DURABLE EXIGER L EQUITABLE."

Présentations similaires


Annonces Google