La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1.Mais que se passe-t-il donc sur notre planète ? Sommes-nous devenus fous ou aveugles ? Que se passe-t-il donc sur notre planète? Avons-nous perdu le.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1.Mais que se passe-t-il donc sur notre planète ? Sommes-nous devenus fous ou aveugles ? Que se passe-t-il donc sur notre planète? Avons-nous perdu le."— Transcription de la présentation:

1 1.Mais que se passe-t-il donc sur notre planète ? Sommes-nous devenus fous ou aveugles ? Que se passe-t-il donc sur notre planète? Avons-nous perdu le nord ? Avons-nous perdu la boule ? Quelque chose ne tourne plus rond !!!

2 56 % 56 % de la population mondiale vit actuellement dans la pauvreté : 1meurtfaim 3.6 secondes personnes 75% 1 humain meurt de faim toutes les 3.6 secondes, soient personnes chaque jour et 75% d'entre elles sont des enfants; 820 millions 60% 820 millions d'êtres humains souffrent de faim chronique et 60% d'entre eux sont des agriculteurs; 1,2 milliardmoins de 1.05 € 2,8 milliards2.1 € 1,2 milliard de personnes vivent avec moins de 1.05 € par jour et 2,8 milliards d'autres vivent avec 2.1 € par jour;

3 16 1 sur 2 1 humain sur 6 n'a pas accès à l'eau potable; si rien ne change d'ici 25 ans, ce sera 1 sur humain sur 6 n'a pas accès aux soins... deux milliards deux milliards de personnes ne savent pas lire millions 820 millions 500 millions de personnes vivent dans le danger d'une bataille, la solitude de l'emprisonnement, l'agonie de la torture, 820 millions dans l'étau de la faim.

4 Telle qu'elle est, notre Terre peut satisfaire les besoins vitaux de : 35 milliards 35 milliards d'individus qui se contenteraient de la vie des plus pauvres d'aujourd'hui; 12 à 15 milliards 12 à 15 milliards d'individus qui respecteraient les préceptes d'une vie saine, équilibrée et naturelle, en tout point respectueuse des limites de la nature; à peine 1 milliard à peine 1 milliard d'individus qui vivraient comme le font aujourd'hui les 300 millions d'Américains, Canadiens et Australiens. Or, nous sommes déjà 6 milliards…

5 la croissance économique infinie A ce jour, le pari insensé de l'humanité repose sur le modèle économique libéral dont le postulat fondamental est le mythe de la croissance économique infinie «Croyez-vous vraiment en la disponibilité infinie ou illimitée de ressources en quantités finies ou limitées ?» Là est la question

6 2. Qu’est-ce donc qui dysfonctionne ? pressionmarché Beaucoup trop d’agriculteurs sont soumis à la pression du ‘marché’ : spéculation, monoculture à rendement forcé, endettement. pillent protégeant Les pays développés pillent les ressources naturelles des pays en voie de développement tout en se protégeant par des systèmes de subventions, de quotas… régulation Les organisations internationales dites de régulation (OMC, FMI, World Bank) ne laissent la parole qu’aux nations les plus riches.

7 Conséquences visibles 1,3 milliard les 1,3 milliard d'habitants des pays les plus pauvres sont 86 fois moins riches que les Nord Américains. Ce rapport était de 22 il y a 20 ans. = $75 milliards = PNB des 8 pays d’Afrique les plus pauvres (= 32 millions d’individus). B Gates + S Berlusconi + L Bettencourt = $75 milliards = PNB des 8 pays d’Afrique les plus pauvres (= 32 millions d’individus). 70% Plus de 70% de l’eau de France est à ce jour impropre à la consommation. délocalisationpollutionchômage pauvretépartout L’industrie recherche les moindres coûts par tous les moyens : délocalisation, pollution massive, donc, chômage et pauvreté sont en hausse partout, même chez nous.

8 libéralisation dérégulationcatastrophes La libéralisation organisée par les grandes puissances, via la dérégulation provoque des catastrophes telles que la maladie de la vache folle; interdit Elle interdit l’accès aux soins aux malades du SIDA des pays les plus pauvres (problème des brevets); condamne s’endetter Elle condamne les pays les moins armés à s’endetter… dépendre OGM …et à dépendre de l’aide extérieure, même sous forme de produits douteux (OGM).

9 3. Y a-t-il des alternatives ? Intégrersociauxenvironnementaux taxationfinanciers Intégrer les coûts sociaux et environnementaux de toute activité industrielle et agricole : mais ceci paraît aussi utopique que la taxation des produits financiers ! Rendrenaturerespectant Rendre ses droits à la nature en respectant l’environnement L’écogestion en est une autre. L’écogestion est une alternative. Rendredignité Rendre leur dignité aux petits producteurs des pays les plus garantissantdécents pari pauvres en leur fournissant un accès aux marchés des pays riches, tout en leur garantissant des revenus décents : tel est le pari du commerce équitable. C ’ e s t n o t r e p a r i

10 4. Le commerce équitable, c’est quoi ? définition La définition du commerce équitable a été élaborée par les acteurs du Nord et du Sud impliqués dans le commerce équitable et regroupés au sein de FINE, groupe de travail regroupant quatre structures interna- tionales de commerce équitable : partenariat dialoguetransparencerespect équité développement durable en garantissant les droits s’engagentsoutenirsensibiliser mener campagne « Le commerce équitable est un partenariat commercial, fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, dont l’objectif est de parvenir à une plus grande équité dans le commerce mondial. Il contribue au développement durable en offrant de meilleurs conditions commer- ciales et en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs marginalisés, tout particulièrement au Sud de la planète. Les organi- sations du commerce équitable (soutenues par les consommateurs) s’engagent activement à soutenir les producteurs, à sensibiliser l’opinion et à mener campagne en faveur de changements dans les règles et pratiques du commerce international conventionnel.» Dossier de presse AdM, juillet 2004, p 5

11 garantie plus rémunérateurs que les cours mondiaux Ainsi, un principe du commerce équitable est la garantie donnée aux petits producteurs de commercialiser leurs produits à des prix plus rémunérateurs que les cours mondiaux. Solidar’Monde, com- me d’autres centra- les de distribution de produits issus du commerce équitable, paie les coopérati- ves de producteurs au minimum 5 ¢ de plus que le cours mondial. Mais, lors- qu’il est au plus bas, comme depuis quel- ques années, un prix plancher est garanti (# $ 1.25).

12 négociécouvrir tous les coûts de productionincluant les coûts environnementaux et sociauxun niveau de vie décentpart d'investissement Le prix équitable est négocié. Il doit pouvoir couvrir tous les coûts de production du produit, incluant les coûts environnementaux et sociaux, assurer aux producteurs un niveau de vie décent et une part d'investissement. équitable plus élevé égale Un prix équitable pour le producteur n'implique pas toujours un prix plus élevé pour le consommateur. A qualité égale, les produits du commerce équitable ne sont pas nécessairement plus chers. stabilité préfinancement C'est également une garantie de relative stabilité des prix et la mise en place de conditions et de délais de paiement, voire des possibilités de préfinancement, qui évitent aux paysans et aux artisans de brader leurs produits ou d'avoir recours à des prêts usuriers.

13 commercecoûts inévitables Ici, il faut rappeler que si ces actions se veulent équitables, elles n’en constituent pas moins du commerce; à ce titre, elles induisent des coûts inévitables (import  transport, droits de douane, taxes…)…

14 commercecoûts inévitables Donc, si ces protocoles sont équitables, ils n’en constituent pas moins du commerce; à ce titre, ils induisent des coûts inévitables (import  transport, droits de douane, taxes…)… aucune rien incontournable …sur lesquels nous n’avons aucune emprise : comme le fait justement remarquer Tristan Lecomte, créateur d’Alter Eco, le transport maritime est une industrie qui n’a rien d’éthique ni de solidaire, il est pourtant incontournable. professionnelle survivre 0.09% Donc, en l’état, notre pratique n’est équitable de fait qu’au niveau de la relation établie avec les groupes de petits producteurs… Elle doit néan- moins devenir professionnelle afin de survivre… et représen- ter plus que 0.09% du commerce mondial ! …ce qui pose le débat sur la grande et moyenne distribution.

15 5. Et quelles sont les garanties ? contrat défavorisésCharte ‘critères au sud Le ‘contrat’ qui lie un distributeur comme Solidar’Monde à un groupe de petits producteurs défavorisés s’appuie sur la Charte du commerce équitable et respecte les ‘critères au sud’. 3 ansrenouvelabletacite reconduction vérifié certificateurMax HavelaarFLO Il est signé pour 3 ans et renouvelable par tacite reconduction, sauf (comme récemment pour le café Organico d’UCIRI) si ses termes ne sont plus respectés et que ceci est vérifié par l’organisme certificateur – Max Havelaar ou un membre de FLO ou…). n’pas label Max Havelaar n’est pas une marque, c’est un label attribué par ce qui est une association type Loi 1901… l’équitable normes …ce qui pose le problème ‘qui dit quoi ?’, qui dit l’équitable ? Et selon quelles normes ?


Télécharger ppt "1.Mais que se passe-t-il donc sur notre planète ? Sommes-nous devenus fous ou aveugles ? Que se passe-t-il donc sur notre planète? Avons-nous perdu le."

Présentations similaires


Annonces Google