La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ACQUISITION DU DON DES MATERIELS AGRICOLES, INFORMATIQUES ET/OU MEDICAL PAR AGCO/CANADA: Contexte et justification.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ACQUISITION DU DON DES MATERIELS AGRICOLES, INFORMATIQUES ET/OU MEDICAL PAR AGCO/CANADA: Contexte et justification."— Transcription de la présentation:

1 ACQUISITION DU DON DES MATERIELS AGRICOLES, INFORMATIQUES ET/OU MEDICAL PAR AGCO/CANADA: Contexte et justification

2 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

3 ACQUISITION DU DON DES MATERIELS AGRICOLES, INFORMATIQUES ET/OU MEDICAL PAR AGCO/CANADA: Contexte et justification  La République Démocratique du Congo  est un pays potentiellement riche en ressources du sol et sous-sol.  On estime près de 8 millions des terres arables,  mais classée parmi les pays les plus pauvres et les plus endettés au monde. Belles photos à Kidima-Lemba

4 Une situation drastique relevant l’impact socio- économique et environnemental négatif  Malnutrition de la population;  Problème de croissance des enfants: baisse pondérale;  Trouble physiologique grave;  Des cas de cécité sont légion,  Réduction de l’espérance de vie des congolais,   Maman Sylvie part aux champs avec son bébé

5 Augmentation du taux de mortalité infantile et maternel; -Diverses crises sanitaires Augmentation du taux de mortalité infantile et maternel; -Diverses crises sanitaires  L’insécurité alimentaire reste un fléau permanent qu’il faut donc vaincre pour assurer la bonne santé de la population.  Les conditions sanitaires en RDC ne cessent de se détériorer. Le système hospitalier public ne répond plus aux besoins d'une population par ailleurs très démunie. La santé congolaise s'appuie de plus en plus sur des établissements de soins dépendant d'ONG ou d'Églises. (www.sosenfant.com)

6 Négligence de l’agriculture  Agriculture, un secteur primaire devant soutenir le secondaire et le tertiaire;  Elle reste négliger au profit direct du secteur tertiaire.  Groupant les différents services et dont les activités demeurent sans succès.

7 CONSEQUENCE SUR L’EDUCATION DES ENFANTS  L’éducation est négligée: 1% du budget national;  Elle est livrée aux privés qui en font une activité hautement lucrative;  Des enseignants clochardisés, surtout ceux du secteur public.  Sous-payement et impayement;  Soumis à l’insécurité sociale.

8 Les enseignant se livrent à cette pratique odieuse: la corruption. Ce qui est à la base de la baisse du niveau des apprenants.  Ecoles et autres établissement scolaires sont abandonnés par les enseignats;  Sinon, les élèves(enfants), sont exploités au champs par les enseignants en milieu rural.  Dans les communes urbano-rurale ses, suite au degré de pauvrété aigue de la population  VAKU ‘ ECOLE POUR GARCONS

9 -Elle n’arrive pas à honorer les fraiscolaires des enfants, engagement pris par les parents d’élève au début de l’année scolaire; -Face à l’Etat impuissant: Désengagé: la prise en charge des enseignants par les parents.  C’est ce qui justifie:en ville tou comme en milieux ruraux, au début de chaque année scolaire;  Des écoles enregistrent des Effectifs plétoriques;  A la fin de l’année, c’est plus de la moitié des élèves abandonnent par manque des moyens pour payer des frais scolaires.   Vue d’ensemble de l’école primaire de Luozi.

10 Et des enfants du niveau primaires et surtout la fille à tout l le niveau, sont les exposés à l’exclusion scolaire involontaire.  « La proportion d’enfants qui entrent à l’âge légal (6 ans) est passé de 22,5% en 1995 à 13,9% en 2001 (DSRP, 2004: P13). »

11 Pauvreté excessive  En milieu rural, la situation et les effets de la pauvreté reste semblables et spectaculaires.;  L’agriculture traditionnelle/ vivrière seule activité paysanne;  Mais ses insuffusances ( manque d’agent de développement, manque d’encadrement des paysans,manque d’outils et/ou des moyens logistiques agricoles adéquat; 

12 L’agriculture reste malheureusement non prometteuse et peu valorisante pour les cultivateurs et les éleveurs, Seules sources de revenu en milieu rural pour les paysans.  L’agriculture, au-delà de ses insuffisances;  Les centres de consommation représentent un bon marché suite à l’explosion démographique non maîtrisée et surtout la pénurie alimentaire;  Face à l’Etat dépassé et impuissant

13 Les centres de consommation très éloignés et l’état même de route de desserte agricoles;  Il se pose aussi un problème d’évacuation de la production agricole.;  Ceci conduit à un découragement des producteurs;  Et par conséquent, les paysans demeurent dans la pauvreté permanente.  Deux véhicules pour le même bac. Nous sommes dans le petit véhicule. Photo de SOS)

14 CONSEQUENCES  Vu cette réalité, des jeunes paysans actifs, forts pour les champs en campagnes, quittent leurs villages pour la ville (exode rural ou exode agricole) dans la conviction de trouver un travail rémunérateur.  Malheureusement, par manque d’entreprise et société pouvant les embaucher en ville,  Vente des pains (http://www.livejournal.co m/allpics.bml?user=cong ogirl

15 Ils sont tous déversés dans le secteur informel, le petit commerce en ville, Qui ne présentent aucun espoir d’une vie normale, Et toute cette génération paysannereste analphabète; En conséquence, il s’est installé dans nos villes, un phénomène des enfants de la rue;

16 ENFANTS DE LA RUE A KINSHASA UNE REALITE  Des milliers d’enfants à travers les villes et centres urbains congolais et à KINSHASA en particulier, passent la nuit dehors et sans aucune forme d’assistance publique sociale aux besoins primaires(Santé, alimentation, éducation, logement.);

17 VIE PAR DES INTUITIONS  Pour vivre, ces innonçants enfants abandonnés des intuitions et reflexes positifs et négatifs;  Ils sont qualifiés injustement des « shegués: des enfants de la rue ou aussi des phaseurs. »: ainsi sont désignés cette catégorie d’enfant qui vivent une exclusion sociale de l’Etat, moins même de la communauté internationale.  La société toute entière s’est révélée impuissantes, mais aussi indifférente vis-à-vis du srt de ces innonçants.

18 Comment alors ils vivent?  La plupart des shegués sont réduits aux clochards;  Soit ils sont soumis aux travaux de manutention pour gagner juste un pain;  Et ce n’est pas un secret, l’Etat Congolais le sait très bien et voit.  Et au fil de temps, si comme la société congolaise ne fait rien et trouve cet état normal soumis aux enfants des parents pauvres.

19 REVENDICATIONS CRIMINELLES DES ENFANTS DES PAUVRES.  Privé de l’éducation (analphabète total);  Ils ne compte que sur leurs muscles pour revendiquer à cause de vide de cerveaux.  Ils pratiquent le « KULUNA »: une nouvelle forme ou mode de vol brutal et spectaculaire développé par des shegués, qui consiste à arracher de force tout bien, peu importe sa valeur, pourvu qu’ils arrivent à acheter du pain. Cela se passe aux yeux de la police indifférente, constitutue un danger permanent pour les paisibles citoyens congolais et expatriés.

20 EVALUATION DES IMPACTS IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX ET SOCIALE  Violation des droits fondamentaux de s enfants;  Accroissement du taux de la pauvreté dans la société congolaise et les paysans en particulier;  Augmentation du taux de criminalité juvénile urbaine;  Expension de la prostitution chez la fille et ses conséquences (VIH-SIDA, fille-mère, avortement provoqué, mort

21  Explosion démographique/promiscuité,  Problème d’assainissement de la ville;  Exploitation de la fille non instruite sous toutes ses formes  Bref, dégradation de la qualité de vie.

22 IMPACT ENVIRONNEMENTAL NEGATIF SIGNIFICATIF  Abandon de l’agriculture,  Déforestation: Abattage non selectif des arbres pour la production des charbons des bois et des bois de chauffe, activité fortement lucrative et sans reboisement;  Dégradation des patrimoines forestiers;  Cela constitut un problème majeur dans la province du Bas-Congo; notre zone de d’intervention, qui est la principale zone pourvoyeuse de la ville de KINSHASA.  Culture DE Cueillette, prélevement, ramassage des PFNL.

23 MESURES ATTENUANTES ET/OU COMPENSATOIRES  La province du BAS CONGO, notre zone cible, est la zone pourvoyeuse en énergie bois et en denrées alimentaire de la mégapole « KINSHASA »: une ville qui connaît une expansion sauvage avec ses construction anarchiques et ses problèmes socio-économiques.

24 ADAP/ONG: une initiative locale encore jeune propose « aux Grand Maux; Grands Remèdes »  Encadrement socio-agricole des paysans;  Education environnementales des paysans,  La prise en charge des enfants abandonnés dans le métiers des champs,  Scolarisation des enfants de la rue dans une école de métier: maçonnerie

25 La securité alimentaire  Par une production agricole tenant compte les dimensions environnementales,  « La reforme de la Politique Agricole Commune prend en compte la préoccupation grandissante des citoyens vis-à-vis de l’environnement.  Ils devient dans ce contexte, nécessaires d’assurer la durabilité des exploitations agricoles:  Avec une dimension environnementale de plus en plus présente » (SIFEE/Colloque d’Angers, 2006, Evaluation environnementale et développement d’une agriculture durable, P37).

26 Mise au point d’un projet de la Mutuelle Santé pour les PaysansMise au point d’un projet de la Mutuelle Santé pour les Paysans  La mise au point d’un projet de la multiplication des boutures de manioc améliorées et la distribution dans le village de KINGOMBAKALA;  A présent, nous réalisons, avec nos propres moyens insuffisants, la culture des légumes (oignon, poivrons, tomates, aubergines, tomates, choux pommés.

27 IMPORTANCE DE LA CUGUMES  Des légumes occupent une place de choix dans l’alimentation de la population;  Les paysans au Bas-Congo sont végétariens;  Les sol est favorables à la production biologique des légumes;  Apport des protéines essentielles dans l’alimentation

28 EXCEDENT DE LA PRODUCTION DES LEGUMES DANS LA VIE DES MENAGES  Les légumes sont très bien vendus dans les marchés urbains et surtout dans la ville capitale KINSHASA où la demande en légumes est très forte.  Ces cultures apportent des revenus importants dans les menages et aident les foyers à satisfaire des besoins fondamentaux;  Enfin, des enquêtes sont en cours pour envisager le projet de reboisement du district de LUKAYA situé à proximité de KINSHASA.  Cela sera fait par les paysans.

29 CONCLUSION  Vos materiels indispensables sont indispensables pour la communauté rurale de la province du BAS CONGO qui ont la mission de nourrir la capitale KINSHASA;  Ils nous aiderons à réaliser des champs, mais de manière raisonnables puisque les dimensions environnementales seront prises en compte.  Les paysans seront les premiers bénéficiaires;

30 MATERIELS ELECTRONIQUES  Efficacité des services administratifs;  Traitement des informations;  Formation des bénéficiaires;  Production des supports;  Réalisation des Evaluation des Impacts Environnementaux;  La communication environnementale;  A Luozi ces élèves voient pour la première fois un ordinateur. Pourtant ils ont suivi un cours d’informatique.

31 ENVOYEZ TOUT CE QUE VOUS POUVEZ NE FAIRE PARVENIR  C’est une conviction: les materiels que nous sollicitons seront utilisés pour des fins communautaires.  Dans les vehicules que vous allez nous envoyer, remplissez tout ce que vous vous voulez libérer;  Nous allons rien réfuse de toute votre charoix automobiles et informatiques et /ou médicale.  Des jeep 4 fois 4

32 Et si les enfants de la rue seraient envoyé dans les internant pour la formation en maçnnerie?

33 Des écoles de maçonneries.  Mais aussi des écoles d’agronomie.

34 APPROTECHNO Belgique NOUS PROPOSE,  l’achat des machines de fabrication des briques

35 MERCI POUR LES PHOTOS A:  ASBL KALASI  RAPPORT DU VOYAGE 2010 AU B AS – CONGO  BERT DE WOLF ET JULIEN DE PEUSSELEIR  8 JANVIER AU 6 FEVRIER 2010  


Télécharger ppt "ACQUISITION DU DON DES MATERIELS AGRICOLES, INFORMATIQUES ET/OU MEDICAL PAR AGCO/CANADA: Contexte et justification."

Présentations similaires


Annonces Google