La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

République de Djibouti Initiative Nationale pour le Développement Social.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "République de Djibouti Initiative Nationale pour le Développement Social."— Transcription de la présentation:

1 République de Djibouti Initiative Nationale pour le Développement Social

2 « […] L'initiative Nationale pour le Développement Social n'est ni un projet ponctuel, ni un programme conjoncturel de circonstance. C'est un chantier de mandature, ouvert en permanence. […] Nous nous devons tous de prendre l'engagement ferme d'œuvrer sans relâche en vue d'arracher les catégories et les régions défavorisées à l'emprise de la pauvreté, de l'exclusion et du sous-développement afin de réaliser le développement humain durable qui constitue le véritable combat de la République de Djibouti d'aujourd'hui et de demain. » Extrait du discours prononcé par Son Excellence Monsieur Ismail Omar Guelleh, Président de la République de Djibouti, le mardi 9 janvier 2007

3 Enjeux et fondements de l’INDS

4 Chantier de mandature : l’INDS procède d’une vision d’ensemble autour de trois volets Processus politique de consolidation de l’Etat moderne : démocratie, Etat de droit, promotion des droits de la femme et de l’enfance, etc. Réformes et projets structurants, générateurs de croissance Développement humain dans ses dimensions économique, sociale et culturelle, fondé sur les principes de bonne gouvernance

5 Principe de réalisme : l’INDS se détermine à partir d’un certain nombre de constats Un effort gouvernemental conséquent… En matière de développement et d’action sociale : Plus de 47% des dépenses totales de l’Etat alloués aux secteurs sociaux L’effort national est multidimensionnel : éducation, santé, formation professionnelle, habitat social, développement rural, programmes d’assistance aux populations vulnérables et aux sinistrés, protection sociale, solidarité, appui aux associations, etc.

6 … mais persistance de déficits sociaux largement préoccupants

7 Ambitieuse et novatrice, l’INDS est désormais le nouveau cadre de référence des efforts de développement et de lutte contre la pauvreté Les objectifs assignés au gouvernement sont : Réduire la pauvreté, la vulnérabilité et l’exclusion sociale. Instaurer une dynamique pérenne en faveur du développement humain et du bien-être de la population. Améliorer l’IDH. Court terme Moyen – long terme

8 Programme d’urgence en faveur des populations pauvres et vulnérables

9 Objectifs et cibles prioritaires Améliorer les conditions d’existence des couches les plus pauvres et plus vulnérables Réduire les inégalités entre couches de la population Garantir au moins à l’ensemble de la population le minimum des droits humains

10 Première stratégie de réponses Ciblage géographique des zones de pauvreté extrême à assister d’urgence, à travers une approche par quartier et par village solutions adaptées aux problèmes identifiés et effets sur les conditions de vie immédiats

11

12

13 Actions du programme d’urgence doivent viser en priorité 1. en milieu urbain : les quartiers défavorisés de Balbala (Wahlé daba, Bâche à eau, Phare d’ambouli, Ancien Balbala, Qarawil et Hayableh) 2. en milieu rural : toute la zone rurale étant concernée par l’extrême pauvreté, les localités les plus démunies seront dans un premier temps ciblées 3. un filet de sécurité en direction des couches les plus fragilisées de la population souffrant des difficultés particulières de la vie (orphelins, personnes âgées et handicapés sans ressources ni soutien familial) à travers des actions ciblées

14 Contenu du programme d’urgence Trois volets : Volet 1 : Lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale en milieu urbain Volet 2 : Lutte contre la pauvreté en milieu rural Volet 3 : Filets de sécurité pour les plus démunis

15 Volet 1 : Milieu urbain Composante 1 : Extension des programmes intégrés en direction des quartiers défavorisés Activité 1 : Mise en œuvre du projet de désenclavement des quartiers 12, 14 et 15 de Balbala Zone du projet : Balbala (quartier 12, Wahlé daba et « bâche à eau »). Superficie 140 hectares ; population cible de habitants, financement de 3,5 millions d’euros Le projet comprend 3 composantes : 1) infrastructures pour désenclaver le quartier 2) programme d’équipements communautaires, 3) mise en place d’un Fonds de développement communautaire

16 Les actions prioritaires (début de démarrage 2007) Construction / réhabilitation voiries primaires et secondaires Construction d’un centre de santé communautaire et d’une pharmacie communautaire Construction d’un marché public ou rue marchande avec échoppes Construction d’un centre de développement communautaire Construction d’un poste de police Financement d’activités génératrices de revenus et d’activités sociales (alphabétisation, formation professionnelle)

17 Activité 2 : Implantation du programme des Besoins Essentiels de Développement dans les quartiers sélectionnés de la capitale Extension aux quatre quartiers défavorisés de la capitale (Arhiba, Ambouli, Khor Bourhan et Hayableh) Population cible estimée à bénéficiaires

18 Les sites du programme BED

19 Composante 2 : Electrification des quartiers défavorisés de Balbala Les quartiers les plus défavorisés de Balbala répertoriés et ciblés par ailleurs par le programme de désenclavement (Wahlé Daba, Bahache, Bâche à eau, T3, une partie de Hayableh et PK12) Actions prioritaires pour 2007 : installation d’un petit réseau avec 5 km de lignes moyenne tension, 16 km de lignes basse tension et 8 postes de tension. Coût global du projet : 1 million $ US branchements pour 1200 familles. Coût estimé à 30 millions FDJ

20 Composante 3 : Pérennisation et développement des activités de micro finance du FSD Actions prioritaires pour 2007 : Objectif 1 : pérenniser les activités de microfinance institutionnalisation du FSD : définir le statut juridique adéquat pour des activités de micro finance adopter les textes relatifs à la nouvelle structure doter financièrement la nouvelle structure Objectif 2 : augmenter le nombre des bénéficiaires octroi de microcrédits à de nouveaux bénéficiaires et accorder aux anciens bénéficiaires de nouveaux cycles de prêts pour 2007

21 Volet 2 : Milieu rural Composante 1 : Extension du programme BED 25 sites ont été sélectionnés dont 21 en milieu rural Le gouvernement va étendre le programme BED à toutes les localités les plus démunies à raison de 4 localités par région et par an Les bénéficiaires de ce programme sont estimés à Le financement de la mise en œuvre du BED est 139 millions FDJ (2007) Actions prioritaires pour 2007 : mise en place des antennes du programme BED dans les cinq régions de l’intérieur 50 projets seront mis en œuvre sur l’ensemble des localités à raison de 2 projets par site

22 Composante 2 : Mise en œuvre des projets sectoriels Activité 1 : Lancement de la première phase du projet triennal de réhabilitation et de renforcement de l’hydraulique pastorale Actions prioritaires pour 2007 : réhabilitation de retenues d’eau (Dorra et grand barra) et de citernes enterrées (plateau du Day, plateau de Dakka, etc.) réhabilitation/réalisation de forages d’exploitation, de forages de reconnaissance et de puits cimentés (disséminés sur l’ensemble du territoire)

23 Activité 2 : Lancement de la première phase des projets triennaux de développement des secteurs productifs en milieu rurale (secteur de l’agriculture) Les actions prioritaires prévues pour 2007 aménagement de périmètres agro-pastoraux et de réservoirs aménagement de palmeraies et de réservoirs construction de pépinières production de plants appui aux agriculteurs et extension de superficie (cultures maraîchères) développement de l’apiculture

24 Activité 3 : mise en œuvre du programme d’urgence pour l’atténuation des effets de la sécheresse au niveau des périmètres pastoraux et points d’eaux (retenues) Les objectifs et la mise en œuvre de ces actions prioritaires ainsi que les moyens humains et financiers nécessaires sont à l’étude dans le cadre de la stratégie de sécurité alimentaire

25 Volet 3 : Filets de sécurité Les actions prioritaires pour 2007 : Objectif 1 : augmenter la Zakat collectée sensibilisation des donateurs (Zakataires) publication du bilan des activités pour mettre en confiance les donateurs Objectif 2 : augmenter le nombre de bénéficiaires en 2007 assistance de orphelins, 612 personnes âgées et 724 handicapés réalisation d’enquêtes élargies pour connaître toutes les personnes dans cette situation, dans la capitale dans un premier temps Il est prévu également dans le cadre de la lutte contre la sécheresse un plan d’action de prévention et de gestion de catastrophe naturelle actuellement en cours d’élaboration

26 Financement Coût global du programme d’urgence : 6,32 milliards FDJ pour 2007 Financement total actuellement disponible : 1,67 milliards FDJ, soit 26,4% des montants nécessaires Projet de désenclavement des quartiers pauvres de Balbala : 3,5 millions d’euro de la part de l’AFD Electrification des quartiers défavorisés de Balbala : 1 million $ US de la Banque Mondiale Fonds Social de Développement : 450 millions FDJ de la BAD Projet de développement de l’agriculture: 130 millions FDJ du budget national et un crédit de 39 millions FDJ octroyé par la FAO/Pays Bas Certains projets ont reçu des promesses de financement

27 Plan d’actions à moyen terme

28 « Sur le long terme, ma grande ambition … est de hisser les indices de développement humain de notre chère patrie à un niveau comparable à celui des pays comme le nôtre ». Développement économique et social Développement humain Un moyen Une finalité

29 Maintenir un cadre macro-économique sain, améliorer la compétitivité extérieure et identifier de nouvelles sources de croissance Croissance forte et durable essentiellement tirée par les investissements directs étrangers Inflation maîtrisée en dépit du renchérissement des prix pétroliers Déficit du compte courant limité à 3% du PIB en moyenne Excédent budgétaire correspondant à 0,6% du PIB en 2006 Dynamisme et diversification du secteur financier (crédits à l’économie : +8,3% en 2006 par rapport à 2005) Attractivité de Djibouti comme place régionale grâce à la mise à niveau des infrastructures de transport

30

31

32 Maintenir un cadre macro-économique sain, améliorer la compétitivité extérieure et identifier de nouvelles sources de croissance Stratégie du Gouvernement : Atténuer le déséquilibre de la structure de son économie en exploitant les potentialités du secteur primaire Contraintes majeures : coûts d’exploitation élevés, et insuffisance d’infrastructures et des capacités humaines Les nouvelles sources de croissance à potentiel non négligeable : – Tourisme – Pêche – Agriculture – Elevage – Ressources minières

33 Promouvoir l’accès aux services sociaux de base Domaines traités : accès à l’éducation accès à la santé accès à l’eau et à l’assainissement accès au logement accès à l’emploi et protection sociale intégration de la femme au développement problématique des jeunes

34 Principales réformes sectorielles entreprises ou en cours dans les secteurs sociaux Education : Nouvelle loi d’orientation et Schéma directeur Plan d’action quinquennal exécuté Plan d’action triennal en cours Initiative de mise en œuvre accélérée d’un programme d’appui à l’enseignement de base en vue d’assurer l’EPT à l’horizon 2015 Santé : Nouvelle loi d’orientation Plan national de développement sanitaire à long terme Plan national à moyen terme exécuté Plan national d’action de lutte contre le VIH/SIDA en cours Réforme hôpital Peltier

35 Principales réformes sectorielles entreprises ou en cours dans les secteurs sociaux Eau et assainissement : Création ONEAD Code de l’eau et Schéma directeur national de l’eau Trois plans d’action pour l’approvisionnement en eau (Djibouti- ville, villes de l’intérieur et hydraulique rurale) Schéma directeur de l’assainissement Plan d’action Etude définissant les priorités en matière d’assainissement Habitat : Politique de l’habitat et de l’aménagement du territoire

36 Principales réformes sectorielles entreprises dans les secteurs sociaux Promotion de la femme : Stratégie nationale d’intégration de la femme dans le développement 2002 Code de la famille Plan d’action en préparation Jeunes : Politique nationale de la jeunesse Rapport de consultation nationale des jeunes (janvier 2007) Emploi et protection sociale : Programmes d’assurance sociale – programmes axés sur le marché du travail – programmes d’assistance sociale – études sur la formation professionnelle – et insertion professionnelle

37 Orientations stratégiques en matière d’accès aux services sociaux de base Education : Garantir un accès équitable à une éducation fondamentale efficace ; améliorer la qualité à tous les niveaux Santé : Accroître l’accès à la santé, notamment pour les populations pauvres ; améliorer la qualité des soins et l’équité du système Eau et assainissement : Renforcer l’accès à l’eau potable pour tous ; améliorer l’environnement urbain et rural pour un accès à des ouvrages d’assainissement adéquats

38 Orientations stratégiques en matière d’accès aux services sociaux de base Habitat- logement : Promouvoir l’habitat social pour permettre à la population d’avoir accès à un logement décent Intégration de la femme : Promouvoir le rôle de la femme dans le processus de développement Pour les jeunes : Promouvoir l’emploi et les activités génératrices des revenus pour réduire leur taux de chômage Pour les couches vulnérables : Protéger les enfants de rue, les sans abri, les nomades, les déplacés

39 Consolider la bonne gouvernance et renforcer les capacités Acquis démocratiques consolidés Liberté syndicale Respect des droits de l’homme Ratification des conventions internationales en matière de protection de l’enfance et de la femme Loi sur la décentralisation promulguée en 2002 Création de la Chambre des comptes et de discipline budgétaire et de l’Inspection Générale de l’Etat La justice inscrite au rang des priorités nationales

40 Malgré les efforts déployés par le gouvernement, il subsiste de nombreux dysfonctionnements et lacunes Vétusté des textes juridiques applicables Mise en œuvre limitée des dispositions des conventions internationales dans le droit interne Formation insuffisante du personnel judiciaire Difficulté de gestion et d’accès à la justice pour les justiciables Absence d’évaluation du personnel judiciaire et production irrégulière ou insuffisante de rapports d’activité Faible participation de la Société civile en raison de capacités limitées

41 Plan d’actions prioritaires dans le domaine de la bonne gouvernance Renforcer l’obligation de rendre compte au plan politique Relancer la réforme administrative Améliorer lagestion des finances publiques Réformer les cadres juridiques et judiciaires

42 Mécanismes de suivi- évaluation

43 Pérenniser le cadre institutionnel ad hoc de l’INDS Création d’une structure pérenne de supervision technique Production de statistiques fiables et régulières Renforcement des cellules de planification des ministères techniques sectoriels


Télécharger ppt "République de Djibouti Initiative Nationale pour le Développement Social."

Présentations similaires


Annonces Google