La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

MÉCANISMES DE DÉFENSE Dr Henry THOMAS. Du sens des mots aux maux du mutisme, au maudit PRIS DANS LA TERREUR PRIS DANS LA TERREUR du mot à mot, au pied.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "MÉCANISMES DE DÉFENSE Dr Henry THOMAS. Du sens des mots aux maux du mutisme, au maudit PRIS DANS LA TERREUR PRIS DANS LA TERREUR du mot à mot, au pied."— Transcription de la présentation:

1 MÉCANISMES DE DÉFENSE Dr Henry THOMAS

2 Du sens des mots aux maux du mutisme, au maudit PRIS DANS LA TERREUR PRIS DANS LA TERREUR du mot à mot, au pied de la lettre, otage du discours de l’autre. À partir d’un simple mot, la résonnance conduit au maux du mutisme psychosomatique ce qui souligne l’incapacité de changer de référence et la poursuite d’un conflit moi/autre camouflé symbolique mais indéniable… LA FORCE DES LIENS

3 Du sens des mots aux maux du mutisme du maudit La représentation OTAGE se SYMBOLISE dans le corps Le discours mutisé se SYMBOLISE et par résonnance et jeu de mots trouve dans le corps à s’exprimer dans une représentation corporelle qui n’est plus gestuelle mais physiologique. Dans la vie ordinaire, c’est celle de nos petits soucis corporels ceux des manifestations dites fonctionnelles. Cette démarche douloureuse invalidante vise à dénoncer le trouble relationnel tout en consacrant les liens et la soumission au discours de l’autre !

4 Interprétation : LE CORPS éthique « Les atteintes corporelles sont les médicaments de l’âme. » Les atteintes du corps sont l’expression du péché, un rappel à l’ordre moral. Est-ce UNE DÉMARCHE proche des signes fonctionnels rencontrés si souvent en médecine ?

5 Interprétation: LE CORPS éthique La répétition des signes fonctionnels survenant à date fixe, dans des situations similaires interroge sur le trouble de la relation moi/autre refoulée… Mais la médecine organique !!!

6 ANALOGIES et MÉTAPHORES La représentation de SOI et le CORPS La difficulté de partager, de communiquer trouve à se contourner, au travers de paraboles, à s’imager POUR PRENDRE CORPS… à s’imager de façon sensationnelle dans les SENS au travers du corps symbolique, pour donner corps à ses émotions, à sa pensée, à son existence… FACE au refus d’être pris en compte… plus incontestable que les cris, que l’écrit. La magie des mots, le double sens, au-delà de la raison résonne la résonnance des non dits de l’indescriptible de l’innommable, de l’irreprésenté, de l’irreprésentable…

7 L’AMOUR idéal et la PEUR Pygmalion analogiePygmalion (analogie : poing fragile, identité fragile) est terrorisé par les femmes. Il se réfugie dans la relation à un autre fantasmé réduit à une image FIGÉE, MUETTE, à une statue qui illustre son idéal d’amour celui d’un amour sans danger… GALATÉE Voici GALATÉE ! analogieC’est l’analogie d’une rencontre avec une jeune femme qui a été déniée dans sa sexualité… Dr Henry Thomas

8 L’AMOUR idéal et la beauté PygmalionPygmalion rassuré tombe dans une admiration amoureuse qui redonne confiance à Galatée… La statue de glace, frigide, se dégèle… GALATÉE Pygmalion CYCLOPE GALATÉE quittera Pygmalion quand il arrête de la mettre sur un piédestal, pour un CYCLOPE qui ne verra qu’elle, de son œil unique… Ainsi va l’amour névrotique Dr Henry Thomas

9 Un idéal de BEAUTÉ Avant tout l’intention

10 L’IDÉAL chiffré est une proportion LENOMBRE D’OR LES CANONS DE LA BEAUTÉ, LE NOMBRE D’OR

11 L’IDÉAL mesuré NOMBRE D’OR Du NOMBRE D’OR aux types faciaux de la normalité: De classe I squelettique, dentaire et tissu sous cutané

12 L’IDÉAL mesuré 3 Types faciaux et croissance osseuse De classe I squelettique, dentaire et tissu sous cutané

13 La NORMALITÉ REDONNER UN SOURIRE

14 Formes du NEZ Le nez CONVEXE s’associe avec une face courte et large Le nez CONCAVE s’associe avec une face longue et étroite La beauté des courbes et des 5 saillies : pommettes, front, menton, nez La forme du nez est adaptation climatique à un air chaud et sec ou à un air chaud et humide, à un air froid…ou la conséquence du métissage… L’IDÉAL DE LA RENAISSANCE OCCIDENTALE a proposé pour la femme un idéal de nez concave

15 La BEAUTÉ DONNER UNE GRÂCE

16 Être beau pour être aimé L’amour ne se mange pas en salade! « C’est prendre les femmes pour des truffes que de croire qu’elles n’aiment que Mr Muscle, Mr Fric, Mr Adonis. » « Elles ont souvent l’égarement ou la grandeur d’aimer n’importe qui…» René FALLET

17 CHANGER LA RHINOPLASTIE n’est pas qu’un idéal de féminisation du visage, ou de la correction d’une disgrâce. Changer la donne dans les rapports aux autres en améliorant son aspect physique semble une motivation de bon sens. Pourtant parfois l’idéal de normalité ou l’idéal de beauté sont pris comme prétexte pour tout autre chose que l’aspect physique… Et si Cyrano de BERGERAC avait été opéré ?

18 La complexité La motivation est cachée. Sous le désir de normalité, sous la demande de correction d’une disgrâce, sous l’attente de beauté bien des problématiques psychologiques diverses sont en réalité à l’œuvre.

19 CHANGER LA RHINOPLASTIE symboliquement tente par exemple de rompre les liens de soumission au père. C’est symboliquement une modification qui s’en prend à l’aspect visible et qui en réalité pour d’autres tente sur le plan psychique d’accepter sa castration, sa position féminine, sa différenciation sexuelle…

20 CHANGER L’espoir d’un MASQUE qui autorise la poursuite d’un refus de la différenciation sexuelle, Sous le masque de la féminité, de la beauté se poursuit dans l’incommunicabilité du non dit la souffrance, celle de ne pas avoir été aimée. `La réussite réduit au silence la souffrance qui se redouble de la dévaluation de soi liée au fait d’être appréciée pour une beauté qui s’achète, qui séduit et trompe les hommes…

21 La complexité La motivation est cachée. La névrose La rhinoplastie est la réduction d’une saillie, porteuse de l’espoir d’une castration psychique qui n’a pas eu lieu. C’est parfois le masque qui autorise la poursuite du refus de la différenciation sexuelle ou le refus des hommes …

22 PIRE PIRE La psychose La demande à jamais insatisfaite taraude la dysmorphophobie mélancolique, celle d’une perfection à jamais inatteignable…

23 Les MÉCANISMES DE DÉFENSE primordiaux L’ORALITÉ L’ILLUSION DE L’UN, L’ORALITÉ Le narcissisme: le refus de l’échec de la confusion entre réalité et représentation de soi, l’angoisse de l’écart moi/autre, la volonté de ne faire qu’un avec son image, son imaginaire, une vie de fantasmes, de fabulations, sans contradictions. « Je suis à mon image, sans autre » Dr Henry THOMAS

24 Superposition confusion DANS LA FRAGILITÉ S’IDENTIFIER À UN FORT: dieu crocodile, tigre, jaguar, taureau… Se METTRE sous LA PROTECTION DE, se SOUMETTRE À, FUSIONNER, se CONFONDRE AVEC …s’INCLURE OU INCLURE, superposer, s’identifier à… L’IMITATION de l’autre comme limitation de l’angoisse

25 Le DOUBLE de soi-même remplace la fusion moi / autre DOUBLE Le lien à son DOUBLE reproduit le type de lien fantasmatique à la mère. Il reproduit, redouble le modèle des rapports de sa mère à la réalité et aux autres.

26 La proposition PARENTALE vicieuse remplacer la fusion à soi/même par UNITÉ IDENTITÉ l’UNITÉ entre frère ou entre sœur niant ainsi l’IDENTITÉ de chacun

27 Erreurs Erreurs et intentions Erreur d’optique: jeune ou vieille femme ?

28 IMITATION en écho MOI et l’autre c’est pareil, on fait UN L’empathie de l’imitation en écho, est une imitation de type narcissique. C’est un moyen très sécurisant D’APPRENTISSAGE, d’anticipation, de découverte d’une communauté de geste, d’émotions, de pensée qui plus tard conduit au côté sécurisant de l’affiliation de groupe,

29 IMITATION primaire MAMAN et moi on est pareil, on fait UN L’empathie et la sympathie positive imiter pour s’attacher, pour confirmer une filiation Appartenance sociale (d’espèce) imiter est une fonction neurologique une communauté reflexe, un mode d’appropriation mais c’est aussi anticiper, et les ERREURS d’ANTICIPATION sont le début de la découverte de la différence entre sa pensée et celle des autres, entre la réalité et le simulacre

30 Erreurs Erreurs Qu’entendez vous ? Prendre en compte les erreurs possibles !!! La cohérence du SENS entre vécu, lu, entendu, écrit, chiffré… de la résonnance à la raison des erreurs. Mis de côté par la sélection négative… TOUT EST LANGAGE !!! Le con table sur monsieur le comte qui fait des comptes comme un bon comptable, sans faire de contes et qui bafouille sans dix, cent dix, 110, 1OO 10… La vie sans visage, s’envisage. Vous avez dit vie sage, vice âge, visage ? Erreur auditive ou d’entendement: DIVIN, DIT VAIN, DIX VINGT, DES ÉCRIVAINS, et CRIS VAINS?

31 L’anamorphose : le vrai par côté Éviter l’échec dans l’affrontement Se mettre de côté dans la vie Se mettre par côté, en position d’observateur, de témoin, de « T’es moins » que les autres qui sont des acteurs, pour retrouver une dignité…JE SUIS UN OBJET, un MIROIR. Et le mythe de PERSÉE !!!

32 L’anamorphose : le vrai par côté les initiés Seuls les initiés peuvent emprunter les voies d’accès VÉRITÉ à la VÉRITÉ

33 LE DÉNI Dr Henry THOMAS L’analité « Moins l’autre existe, plus je suis et je le prouve. »

34 L’INVERSION L’inversion mensongère est l’alliée du DÉNI. L’inversion révèle, c’est l’alliée de la vérité? L’évidence, la réalité et l’inversion. La terre est plate et immobile. La terre est au centre de l’univers et le soleil tourne autour de la terre. Dr Henry THOMAS

35 Le clivage De la pensée réduite au binaire= exclu/élu au CLIVAGE vers le DOUBLE JEU pervers le passage se fait par le besoin de sécurité sous la terreur qui prend la forme de la soumission à l’autorité, de l’obéissance aveugle, muette et non coupable de la majorité silencieuse, à la collaboration profiteuse et au fanatisme terroriste dans le DÉNI des autres. D’un côté Dr JEKYLL et de l’autre MISTER HYDE. LA MAIN GAUCHE DU POUVOIR… C’EST LA COHABITATION DE DEUX CONTRAIRE INCOMPATIBLES.

36 Défense primaire Ces trois mécanismes sont les plus archaïques, de l’ordre de l’inclusion/exclusion, liés aux troubles de la relation moi autre. « Je suis à mon image, sans autre » « Je suis mon corps, sans mots » « Moins l’autre existe, plus je suis et je le prouve. » Ils prêtent peu à la négociation, au compromis et sont la source de délires violents et de troubles graves du comportement. Il faut se méfier de leur usage par régression en période de crise. Dr Henry THOMAS

37 STRUCTURE de la PSYCHÉE L’IDENTITÉ MULTIPLE Dr Henry THOMAS

38 BIBLIOGRAPHIE AULAGNIER: AULAGNIER: La violence de l’interprétation, PUF, 1975 VIORST: VIORST: Les renoncements nécessaires, LAFFONT, 1988 FREUD Sigmund: FREUD Sigmund: La technique psychanalytique, PUF, 1989 L’interprétation des rêves, P U F, Psychopathologie de la vie quotidienne, Payot, IONESCU Serban, JACQUET Marie-Madeleine, LHOTE Claude : Claude : Les mécanismes de défense, NATHAN 2001 Chassegnet-Smirgel Chassegnet-Smirgel : Les maladies de l’idéalité, L’Harmattan CYRULNICK: CYRULNICK: Le visage sens et contre sens, Eshel 1989.

39 BIBLIOGRAPHIE BARUK Stella: BARUK Stella: Échec et maths. Seuil, 1977, L’âge du capitaine : de l'erreur en mathématiques Seuil1985, Dictionnaire de mathématiques élémentaires pédagogie, langue, méthode, exemples, étymologie, histoire, curiosités, Seuil,1992, Dictionnaire de mathématiques élémentaires, Seuil, 1999 DOLTO Françoise: Tout est langage, Vertiges, L’image inconsciente du corps, Seuil, 1985 Psychanalyse et pédiatrie, N°91Bonnier Lespiaut, NICCOL Andrew: NICCOL Andrew: Lord of War, avec Cage Nicolas, 2005

40 BIBLIOGRAPHIE ZAZZO René : ZAZZO René : Vidéo cassette du CNRS, A travers le miroir, C’est quand même moi, l’image devient un reflet, Un autre pas comme les autres, 1 place A. Briand Meudon. Reflets de miroir et autres doubles, PUF, 1993 IONESCU Serban, JACQUET Marie-Madeleine, LHOTE Claude: Les mécanismes de défense théorie et clinique. Nathan Université, 2001 WERNER Emmy: Children of Garden Island,1989, Scientific American, Vulnérable mais invincible Cyrulnick Boris: La résilience, un espoir inattendu, ÉRÉS,1999

41 BIBLIOGRAPHIE Katheline Kelley-Lainé: Katheline Kelley-Lainé: Peter PAN, L’enfant triste, Pocket, 1995 Pascal QUIGNARD: Pascal QUIGNARD: Le sexe de l’effroi, Gallimard, 1994 Pierre LEGENDRE : Pierre LEGENDRE : Dieu au miroir Leçon III, Seuil, 1978 Jean-Michel HIRT: Jean-Michel HIRT: Le miroir du prophète, Grasset, 1993 FELMAN SHOSHANA: FELMAN SHOSHANA: Le scandale du corps parlant, Seuil, CAROLL Lewis: CAROLL Lewis: De l’autre côté du miroir, Flammarion, 1969 CADYS: CADYS: Latéralité et image du corps, Peidos/Centuriond, 1988 BAUDIS Dominique: BAUDIS Dominique: Face à la calomnie, Fixot 2005 SAVIANO Roberto: SAVIANO Roberto: La Gomorra, Gallimard, 2007

42 FILMOGRAPHIE WELLES Orson: WELLES Orson: Citizen KANE, Zardakin, La dame de Schangaï, Le troisième homme, Falstaff, La soif du mal, Don quichotte, Mensonges et vérités. CLAIR René: CLAIR René: Faust GAVRAS Costa: GAVRAS Costa: I comme ICARE, L’aveu.

43 BIBLIOGRAPHIE MARBEAU CLEIRENS Béatrice: MARBEAU CLEIRENS Béatrice: Les mères imaginées, horreur et vénérations, Les belles lettres, 1989 MARTENS JEAN THIERRY: MARTENS JEAN THIERRY: Le masque et le miroir, Aubier, LE VISAGE: LE VISAGE: Dans la clarté le secret demeure, Autrement Dit, HAROCHE Claudine HAROCHE Claudine: Histoire du visage du 16 ème au 20 ème siècle, Rivages/ Histoire, GRACIAN Baltasar: GRACIAN Baltasar: L’homme de cour, 1987 GIL José: GIL José: Les métamorphose du corps, Éditions de la différence, 1985 CLAUDEL Philippe CLAUDEL Philippe: Le rapport de BRODECK, Stock, 2007,Prix Goncourt des lycéens

44 BIBLIOGRAPHIE BALTRIATIS Jurgis : BALTRIATIS Jurgis : Aberrations, Flammarion, BALTRIATIS Jurgis : BALTRIATIS Jurgis : Anamorphoses, Flammarion, BALTRIATIS Jurgis : BALTRIATIS Jurgis : Le miroir, Elmayan Le Seuil, ABRAHAM K : ABRAHAM K : Rêves et mythe, œuvre complète, Payot, BEECHER : BEECHER : The powerful placebo, J American Médical Association, 1955 WILDE Oscar : Le portrait de Dorian Gray, Presses Pocket, 1979 ERNST Bruno : Le miroir magique d’ESCHER, Taco, 1978 RORTY Richard : RORTY Richard : L’homme spéculaire, Seuil, 1990

45 BIBLIOGRAPHIE KRAVTCHENKO Victor: KRAVTCHENKO Victor: J’ai choisi la liberté,1946 MENDELSON Daniel: MENDELSON Daniel: Les disparus, Flammarion, 2007 KERTÉSZ Imre: Dossier K, Acte sud, 2007: Être sans destin 1975, Un autre. BROWING Christopher: BROWING Christopher: L’histoire d’hommes ordinaires WEINBERG Joseph: Les morts ne versent pas de larmes, Sedimo, 1974 SOLJENITZYNE Alexandre: SOLJENITZYNE Alexandre: L’Archipel des goulags, 1973 PENOT Bernard: PENOT Bernard: Les figures du déni, Dunod, 1989, PERUCHON Marion: PERUCHON Marion: Destin ultime de la pulsion de mort, Dunod, 1992 GUILLOU jan: GUILLOU jan: La fabrique de violence, Manya, 1990 MARITAN Claude: MARITAN Claude: Pulsions de mort et tragiques grecs, L’harmattan 1997

46 BIBLIOGRAPHIE STAROBINSKY: STAROBINSKY: Baudelaire et la mélancolie au miroir, Julliard 1989 EXPOSITION: La mélancolie, Paris, 2007 SPRAGUE de CAMP: LOVECRAFT, le roman de sa vie, Neo, 1988 MILGRAM: MILGRAM: La soumission à l’autorité, Calmann Lévy, 1974 ROY Jean Yves: ROY Jean Yves: Le syndrome du berger, Boréal, 1998 TAKEO DOI: Le je de l’indulgence, L’ Asiatéque, 1992

47 BIBLIOGRAPHIE MARTY: MARTY: L’ordre psychosomatique, Payot, 1980 SELEYE H: SELEYE H: Le stress de ma vie, Stanke, 1976 SAMI ALI: SAMI ALI: De la projection, Dunod, 1989 SABOURIN Pierre SABOURIN Pierre: L’enfant et l’inceste, sa parole, sa famille, son traitement, Privat,

48 BIBLIOGRAPHIE LANTHEAUME Françoise et HÉLOU Christophe: La souffrance des enseignants, PUF, 2008

49 Éditions IMAGO Diffusion P.U.F imago.fr Un livre par Henry THOMAS LES REFUS DE LA RÉALITÉ

50 Souffrances d’enfance Souffrances d’enfance de la MYTHOLOGIE à la PSYCHANALYSE Éditions IMAGO Diffusion P.U.F imago.fr Un livre par Henry THOMAS


Télécharger ppt "MÉCANISMES DE DÉFENSE Dr Henry THOMAS. Du sens des mots aux maux du mutisme, au maudit PRIS DANS LA TERREUR PRIS DANS LA TERREUR du mot à mot, au pied."

Présentations similaires


Annonces Google