La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 ADMINISTRATION LINUX LA GESTION DES UTILISATEURS.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 ADMINISTRATION LINUX LA GESTION DES UTILISATEURS."— Transcription de la présentation:

1 1 ADMINISTRATION LINUX LA GESTION DES UTILISATEURS

2 2 Outil graphique sous KDE : Accès par le menu Configuration puis :

3 3 Outil graphique de gestion des comptes Outil graphique de gestion des comptes sous la Red Hat : /usr/bin/redhat-config-users

4 4 Le Gestionnaire d'utilisateurs

5 5

6 6 Pour afficher ou masquer les utilisateurs prédéfinis (système)‏ Editer/Préférences :

7 7 Ajouter un nouvel utilisateur :

8 8 Créer un nouveau groupe :

9 9 Useradd : les options

10 10 Useradd : usage des options

11 11 Useradd : usage des options

12 12 Useradd : usage des options

13 13 userdel

14 14 Modifier un compte : usermod

15 15 Créer un groupe : groupadd

16 16 groupdel

17 17 groupmod

18 18 Autres Commandes useradd -D : définit les paramètres à utiliser par défaut lors de la création d'un usager passwd -l toto : vérouille le compte toto

19 19 Les commandes : id et su

20 20 LA GESTION DES UTILISATEURS les fichiers de configuration : – /etc/passwd – /etc/group – /etc/shadow les commandes L'outil graphique de gestion des comptes les modèles de fichiers de configuration

21 21 Les Fichiers de configuration s'identifier ≠ s'authentifier répertoire de travail ≠ répertoire de login /etc/passwd contient les paramètres fondamentaux d'un utilisateur Linux dans /etc/group apparaissent les groupes supplémentaires

22 22 Les 4 principaux fichiers des comptes: passwd : comptes utilisateurs shadow : mots de passe et sécurité group : les groupes utilisateurs

23 23 /etc/passwd Le Fichier /etc/passwd définie tous les utilisateurs qui existent sur le système Linux. Ce fichier texte peut être visualisé par tous les utilisateurs grâce à la commande cat /etc/passwd (ou une autre commande de visualisation)‏ Chaque ligne de ce fichier décrit le compte d’un utilisateur Les lignes sont composés de champs séparés par le symbole :

24 24 /etc/passwd Signification des champs : Shell par défaut de l’utilisateur ; celui-ci sera lancé automatiquem ent suite au login Répertoire home ou répertoire de login de l’utilisateur Descrip- tion du compte Group Identifier Du groupe particu-lier associé User Identifier Ex mot de passe ; aujour- d’hui déporté vers /etc/shado w Compte utilisa- teur (login)‏ /bin/bash/home/albanAlban Marcello xAlban SeptièmeSixième CinquièmeQuatrièmeTroisième Second 1 er champ De nombreux comptes systèmes sont utilisés par des composants Linux afin d’améliorer la sécurité.

25 25 Description du fichier : /etc/passwd Nom de connexion (ex : céline)‏ Mot de passe : x (crypté dans /etc/shadow)‏ UID : User ID = identifie de manière unique chaque utilisateur, GID : Group ID : groupe de connexion ≠ groupe supplémentaire Commentaire de l'administrateur Répertoire de connexion (/home) : contient les fichiers de configuration de chaque utilisateur Commande de connexion : éxécutée lors de chaque connexion de l'utilisateur, en général shell ou script

26 26 Description du fichier : /etc/passwd UID : User ID = identifie de manière unique chaque utilisateur, on le retrouve dans les descripteurs des fichiers pour la gestion des droits exception : UID 0 peut ne pas être unique : administrateur ou root UID en « workgroup » ==> utiliser le même UID pour chacun des mêmes comptes créés sur différents hôtes

27 27 /etc/passwd Typiquement ces comptes ont un user Id inférieur à 100, et un shell par défaut valant /bin/false. Ce dernier programme ne fait rien d’autre que de se terminer, ce qui empêche quiconque d’utiliser ce compte pour se connecter La commande id permet de connaître le User Identifer d'un utilisateur

28 28 valider un mot de passe la commande passwd permet de valider ou modifier un mot de passe Deux syntaxes : – passwd : changer son propre mot de passe – passwd alban : réservé à l’administrateur pour modifier le mot de passe d’un utilisateur

29 29 La commande passwd

30 30 Options de passwd passwd –l : (lock) vérouille le compte de l’utilisateur, ex: passwd –l annie passwd -u : (unlock) : dévérouille le compte passwd -d : (delete) : supprime le mot de passe

31 31 /etc/shadow ce fichier généralement associé à /etc/passwd contient des informations d’encryptage des mots de passe pour chaque utilisateur. Contrairement à /etc/passwd, seul l’administrateur a le droit de lire ce fichier La structure de ce fichier texte est identique à celle de /etc/passwd : chaque ligne est relative au mot de passe d’un utilisateur ; Les ligne sont composés de champs séparés par le symbole :

32 32 /etc/shadow Signification des champs : Usage futur 9 Nombre de jours depuis lequel ce compte est invalidé (-1 = toujours actif) ‏ 8 Nombre de jours après que le mot de passe ait expiré pour verrouiller ce compte (-1 = jamais verrouiller) ‏ 7 Nombre de jours avant l’expiration du mot de passe pour prévenir l’utilisateur (-1 = pas d’avertissement) ‏ 6 Nombre de jours avant que le système ne force l’utilisateur à changer son mot de passe ( - 1 = jamais) ‏ 5 Nombre de jours avant que le mot de passe puisse être changé (0 = n’importe quand) ‏ 4 Date à laquelle le mot de passe a été modifié la dernière fois (en jours depuis le 1/1/70) ‏ 3 Mot de passe encrypté : si ce champs est vide, pas de mot de passe nécessaire! 2 Compte utilisateur Champ n°1

33 33 /etc/shadow Contient entre autre le mot de passe crypté Les lignes de /etc/passwd et /etc/shadow correspondent une à une Exemple :

34 34 /etc/group Ce fichier décrit tous les groupes disponibles sous votre système Linux Sa structure en ligne et en champs ressemble à celle de /etc/passwd et /etc/shadow – Le premier champ représente le nom du groupe – Le second est un mot de passe, peu utilisé : il contient aujourd’hui presque toujours un x – Le troisième champ représente le Group Identifier – Le dernier champ représente les utilisateurs membres de ce groupe, séparés par une virgule

35 35 /etc/group Tous les utilisateurs membres du groupe ? Non car chaque utilisateur de /etc/passwd stipulant un Gid Principal dans son quatrième champs se retrouve automatiquement membre de ce groupe, sans apparaître dans la liste du 4ème champs de /etc/group La plupart des systèmes Linux, lors de la création d’un utilisateur, créé automatiquement un groupe de même nom et souvent de même Id, afin de permettre à chaque utilisateur de placer les comptes en qui ils ont confiance dans leur groupe

36 36 Description du fichier : /etc/group groupes supplémentaires ≠ groupe de connexion – groupe de connexion dans /etc/passwd – groupes supplémentaires dans /etc/group commande newgrp

37 37 Description du fichier : /etc/group fichier texte, 1 ligne = 1 groupe, séparateur : Nom du groupe: Mot de passe (inutilisé): GID = Group Identifier: liste des utilisateurs autorisés à se connecter par la commande newgrp, séparés par, Un utilisateur membre d'un groupe de connexion n'a pas besoin d'être spécifié dans ce fichier

38 38 outils de gestion des comptes Chage : permet de changer la politique de changement de mot de passe stockée dans /etc/shadow Groupadd ; groupdel et groupmod permettent d’ajouter, supprimer ou modifier des groupes dans /etc/group Useradd, userdel et usermod permettent d’ajouter, supprimer et gérer des comptes utilisateur dans /etc/passwd Gestion des comptes

39 39 Attributs prédéfinis par défaut de useradd La commande useradd employée sans options utilise des attributs prédéfinis par défaut Pour les connaître : –useradd -D

40 40 Supprimer un compte utilisateur Pour supprimer un compte utilisateur ET son répertoire personnel : –userdel -r

41 41 Les modèles de fichier de configuration /etc/skel contiend les fichiers ajoutés lors de la connexion d'un nouvel utilisateur.bash_profile : éxécuté automatiquement lors de la connexion; contient essentiellement la définition des variables d'environnement telles que le PATH.bashrc : configuration des alias et définition des fonctions; éxécute /etc/bashrc

42 42 Les modèles de fichier de configuration pour éxécuter un script :./ monscript connexion –.bash_profile.bashrc –./etc/bashrc.bash_logout : éxécuté lors de.....? nombreux autres fichiers contenant les définitions des ressources utilisées par les applications graphiques (Clients X) : Gnome, KDE...

43 43.bash_profile Le Shell permet de configurer en individualisant l’environnement de travail de chaque utilisateur Cette section va vous présenter les différents fichiers dont le rôle est d’effectuer automatiquement cette configuration à chaque fois que l’utilisateur se connecte Inutile donc de retaper à chaque fois les commandes nécessaires à la reconfiguration de votre environnement de travail

44 44.bash_profile On parle de « startup files » Le premier de ces fichiers est le.bash_profile C’est un fichier texte qui doit se trouver dans le répertoire home de chaque utilisateur. Il est donc individuel. Exemple : éditez ou créez le fichier.bash_profile dans votre répertoire de login et insérez en première ligne la commande fortune. Déconnectez-vous puis reconnectez-vous. Que se passe-t-il ?

45 45 /etc/profile Comme pour un script (ou un batch sous DOS), vous pouvez ajouter des commandes dans ce fichier, et ces commandes seront automatiquement exécutées par le bash lors du login de l’utilisateur, comme si l’utilisateur les avait saisies lui-même au clavier Le fichier /etc/profile est un fichier système, géré par l’administrateur, qui est exécuté lors du login de n’importe quel utilisateur.

46 46 /etc/profile Outre la possibilité de factoriser dans un seul fichier l’ensemble des commandes qui doivent être exécutées lors du login de tous les utilisateurs, c’est un outil donné à l’administrateur pour contrôler les connections au système /etc/profile est exécuté avant.bash_profile

47 47 Le script /etc/profile

48 48.bash_profile et.bashrc

49 49 le shell de login le bash se comporte légèrement différemment lorsqu’il est lancé lors d’un login. Il interprète alors en premier le fichier de configuration Système /etc/profile puis le fichier de configuration personnel.bash_profile

50 50 le shell de login Il existe deux façons pour un shell bash d’être exécuté en tant que Shell de Login Le premier est lorsque vous vous connecter : le bash est alors lancé et porte le nom de –bash – Ce symbole – (dash) est utilisé pour indiquer qu’il s’agit du shell de login – Exercice : identifier votre shell de login à l’aide de la commande ps –aef La seconde façon pour un shell bash d’être considéré comme Shell de Login est de lancer la commande bash à l’aide de l’option –login – Ou su -

51 51 le shell de login Une fois qu’un utilisateur s’est connecté dans un Login Shell, il lui est possible de lancer d’autres Shells interactifs Un Shell qui n’est pas Login Shell n’exécutera ni /etc/profile ni.bash_profile. A la place, le fichier ~/.bashrc sera lancé au démarrage du shell interactif

52 52 le shell de login IgnoréNon IgnoréExécutéOuiNon ExécutéIgnoréNonOui IgnoréExécutéOui.bashrcFichiers profileShell de Login Shell interactif ? Attention ! Très souvent les deux startup files.bashrc et.bash_profile se lancent mutuellement...

53 53 Shell Interactif Dans certains cas, le fichier.bashrc peut être exécuté même si votre shell n’est pas réellement interactif La variable Système PS1 sert à tester si votre shell courant est interactif ou non Il est donc sain avant d’exécuter toutes commandes provoquant un affichage, de tester si le Shell en cours est interactif : if [ -n PS1 ] ; then fortune fi

54 54 /etc/profile & /etc/skel L’administrateur a la responsabilité du bon fonctionnement de /etc/profile Lorsque l’on utilise la commande useradd pour créer un nouveau compte utilisateur, celle-ci recopie le contenu du répertoire /etc/skel vers le répertoire de login du nouvel utilisateur Ceci permet aux nouveaux utilisateurs de disposer d’une première configuration par défaut (en particulier les fichiers.bashrc et.bash_profile) qu’ils pourront bien entendu modifier par la suite

55 55 Editer les fichiers de configuration de compte Les commandes vipw, vipw –s et vigr permettent d’éditer respectivement /etc/passwd et /etc/group –Intérêt : garder une cohérence entre les deux fichiers

56 56 Création d'un compte sous Webmin


Télécharger ppt "1 ADMINISTRATION LINUX LA GESTION DES UTILISATEURS."

Présentations similaires


Annonces Google