La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Théorie avancée des systèmes dinformation 1 DU CÔTE DE LORDINATEUR ULB 21 novembre 2003.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Théorie avancée des systèmes dinformation 1 DU CÔTE DE LORDINATEUR ULB 21 novembre 2003."— Transcription de la présentation:

1 1 Théorie avancée des systèmes dinformation 1 DU CÔTE DE LORDINATEUR ULB 21 novembre 2003

2 2 Quelques informations Michel Volle, 63 ans Formation : X, statistique, économie, docteur en histoire Expérience : INSEE, France Telecom, entreprises de conseil, Air France, ANPE etc. Ouvrages : –Analyse des données –Histoire de la statistique industrielle –Le métier de statisticien –e-conomie Délégué général du club des maîtres douvrage des systèmes dinformation Conseil en systèmes dinformation Site : Adresse :

3 3 Pour suivre le cours :

4 4 Plan du cours 1) Comment l« automate programmable doué dubiquité » assiste l« être humain organisé » –Du côté de lordinateur ; Automatisme et intelligence ; Éclairage historique 2) Vers le système dinformation –Structure du SI ; Socle sémantique ; Langage et outils ; Informatique de communication ; Aide à la décision 3) Le SI dans larchitecture de lentreprise –Urbanisation ; Organisation ; Méthodes 4) SI et fonctionnement de lentreprise –Quest-ce quune entreprise ? Pathologies ; Économie du système dinformation 30 heures prévues –Séances « présentielles », séances sur lInternet –Documentation sur

5 5 Quest-ce quun ordinateur ?

6 6

7 7 LENIAC, 14 février 1946

8 8

9 9

10 10 Le concept dordinateur Lautomate à létat pur –Programmable : son domaine dapplication est sans limite –Mis en réseau, il est doué dubiquité –Ordinateur = APU –« The question What can be automated? is one of the most inspiring philosophical and practical questions of contemporary civilization » (George Forsythe, « Computer science and education », Information processing 68, North-Holland 1969) Questions essentielles : –Nature et limites de lautomatisation ? –Différence entre automatisation et mécanisation –Insertion de lautomate dans lorganisation de lentreprise (être humain organisé = EHO) Articuler lAPU avec lEHO

11 11 Défauts du vocabulaire informatique « Informatique » traduit en français « computer science » (Philippe Dreyfus, Bull, 1962) –Il conjugue « Information » et « automatique », et non « données » et « automatique » (ce serait « datamatique »). La « télématique » (Nora et Minc, 1978) se résorbe dans linformatique « Système dinformation » oriente lintuition vers une structure alors quil sagit dun organisme évolutif « Informatique » comporte une tension bienvenue.

12 12 Les faux amis Ordinateur, computer = calculateur –APU Langage de programmation –Dispositif de commande de lautomate –Interaction entre langage connoté et langage conceptuel Objet Virtuel Numérique, ou pire « digital » –La « fracture numérique » Données et information –La « théorie de linformation » de Shannon est une théorie des réseaux télécoms et du stockage en mémoire –Information, signification et comportement

13 13 Le modèle en couches : exemple de la conversation

14 14 Exemple de lordinateur

15 15 Exemple de lordinateur (suite)

16 16 Les couches de la nouvelle économie Micro-électronique Langages Ordinateurs Logiciels Mise en œuvre A B

17 17 Le microprocesseur 1947 : transistor 1958 : circuit intégré 1959 : « planar » 1971 : microprocesseur

18 18 Business Plan dIntel (1968) The company will engage in research, development, and manufacture and sales of integrated electronic structures in order to fulfill the needs of electronic systems manufacturers. This will include thin films, thick films, semiconductors devices, and other solid states components used in hybrid and monolithic integrated structures. A variety of processes wil be established, both at a laboratory and production level. These include crystal growth, slicing, lapping, polishing, solid state diffusion, photolithographic masking and etching, vacuum evaporation, film deposition, assembly, packaging, and testing, as well as the development and manufacture of special processing and testing equipment required to carry out these processes. Products may include diodes, transistors, field effect devices, photo sensitive devices, photo emitting devices, integrated circuits, and subsystems commonly referred to by the phrase large scale integration. Principle customers for these products are expected to be the manufac- turers of advanced electronic systems for communications, radar, control and data processing. It is anticipated that many of these customers will be located outside California.

19 19 Loi de Moore

20 20 Évolution du prix des ordinateurs Source : INSEE

21 21 Baisse de 35 % par an depuis 10 ans

22 22 Prix moyen des ordinateurs

23 23 Langages Thèse déquivalence de Church-Turing –« Tout langage de programmation non trivial est capable de calculer ni plus ni moins de fonctions quun autre langage de programmation non trivial » –En pratique, les langages sont cependant très différents Langages « impératifs » –Piloter le processeur en obéissant à sa définition logique et physique –Fortran 1954, Cobol 1969, C 1972 Langages « structurés » –Assister la démarche du programmeur en le contraignant à documenter et à éclater le programme en modules –Pascal 1970, Turbo Pascal Langages « fonctionnels » –Faciliter la mise en forme dun raisonnement –LISP 1959, Scheme Langages « objet » –Simuler le fonctionnement de la « chose » concernée par le programme –Smalltalk 1980, C , Java 1995 Urbanisation et modélisation du SI –UML 1997

24 24 Évolution du coût des logiciels

25 25 Évolution de lemploi

26 26 Un nouveau type déconomie Automatisation de la production –Lemploi déserte les usines Baisse du coût du transport –La localisation des usines devient indifférente Diversification des produits –Les tâches de conception sont essentielles –La « première ligne » qui assure la distribution devient cruciale Le système dinformation devient le langage de lentreprise

27 27 Nouvelle structure de lemploi Des états-majors –Stratégie et finance, dans les centres des grandes villes, peu demplois de haut niveau administratif Des bassins de conception –Création des nouveaux produits, dans des environnements plaisants proches des bonnes universités, peu demploi de haut niveau technique et scientifique Des usines –Nimporte où, peu demplois, de niveau moyen technique Une première ligne –Disséminée partout, beaucoup demplois qualifiés pour la relation avec le client

28 28 Part du SI dans le temps de travail

29 29 Fonction de production à coût fixe q c(q) Production directe q c(q) Production mécanisée q c(q) Production automatisée

30 30 Nouvel équilibre économique Concurrence monopoliste (Hotelling et Robinson, années 30) Repose sur la segmentation du marché et la différenciation des produits en « variétés » –Explication des « échanges croisés » La richesse réside dans la qualité et non plus dans la quantité Une théorie et des phénomènes qui nont rien de nouveau, mais prennent une ampleur nouvelle en sétendant à lensemble de léconomie.

31 31 Concurrence monopoliste

32 32 Concurrence monopoliste Monopole à lintérieur du segment de marché, concurrence aux frontières Besoin dune intermédiation –Dans léconomie de la diversification, il faut aider le client à trouver loffre qui lui convient le mieux Une économie du risque maximum –Besoin de partenariats Retour au modèle « féodal » –Violence maximale –Besoin déthique (Rawls, Sen)

33 33 STC Microélectronique Logiciel Automatisation Fonction de production à coût fixe Économie risquée Mondialisation Concurrence monopoliste Différenciation de la production Commerce électronique Médiation Partenariats Violence Réponse éthique à la violence L emploi réside dans la conception et la distribution Changement de l organisation des entreprises Nouvelle distribution de la richesse

34 34 Lectures recommandées Épistémologie –Bertrand Gille, Histoire des techniques, Gallimard La Pléiade 1978 –Robert Escarpit, L'information et la communication. Théorie générale, Hachette 1991 Langages –Richard E. Pattis, Karel the Robot, Wiley, 1995 –Grady Booch, James Rumbaugh et Ivar Jacobson, The Unified Modeling Language User Guide, Addison-Wesley 1998 Histoire –Steven Levy, Hackers, Delta Publishing 1994 –Jean-Pierre Brulé, Linformatique malade de lEtat, Les Belles Lettres, 1993 Technique –Michael S. Malone, The Microprocessor, a Biography, Springer-Verlag 1995 –Tracy Kidder, The Soul of a New Machine, Atlantic-Little, Brown 1981 –Gordon E. Moore, « Cramming more components into integrated circuits », Electronics, 19 avril 1965 Informatique –Alan W. Biermann, Great Ideas in Computer Science, MIT Press 1997 –Donald E. Knuth, Selected Papers on Computer Science, CSLI 1996 Économie –Michel Volle, e-conomie, Economica 2000 –Masahiko Aoki, « Information and Governance in the Silicon Valley Model », Stanford University 1999


Télécharger ppt "1 Théorie avancée des systèmes dinformation 1 DU CÔTE DE LORDINATEUR ULB 21 novembre 2003."

Présentations similaires


Annonces Google