La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Architecture gothique Visite de la cathédrale de Strasbourg.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Architecture gothique Visite de la cathédrale de Strasbourg."— Transcription de la présentation:

1 Architecture gothique Visite de la cathédrale de Strasbourg

2 Introduction La cathédrale de Strasbourg est un des joyaux du gothique rhénan. Construite entre 1190 et 1439 sur lemplacement de lancienne cathédrale détruite par un incendie, elle na cessé de susciter interrogations et admiration. Édifice le « plus haut du monde » avec ses 143m jusquà la construction de la Tour Eiffel, elle a aussi été lobjet de débats archéologiques sur la paternité de sa façade et nationalistes sur la prépondérance des influences françaises ou allemandes. Létude de la cathédrale de Strasbourg nous permettra de saisir à la fois les principaux traits de larchitecture gothique ainsi que sa valeur symbolique.

3 Repères En allemand « Münster » du terme « monasterium », ancienne appellation de la cathédrale (du grec cathèdre, cest à dire le siège de lévêque). Il reste une trace de lancienne église romane, la crypte située sous le chœur. LŒuvre Notre-Dame, créée en 1206 fut chargée de collecter les fonds (dons, legs) et de suivre la gestion du chantier. La Maison de 1347 et laile Renaissance, ancienne auberge et loge des tailleurs hébergent le Musée de lŒuvre Notre- Dame. Le fonds darchives possède actes, legs, livres de comptes hebdomadaires, plans, dessins…

4 I. Lextérieur de lédifice - La façade ouest (ou massif occidental) en partie due à Erwin de Steinbach maître dœuvre de 1277 à Niveau des portails Niveau de la rose Beffroi Flèche Interprétation Une des grandes caractéristiques du Münster de Strasbourg est le doublement de la paroi par un « appareil harpé », ajouré purement ornemental rare à cette époque (comparer les portails de Strasbourg avec ceux de Reims ( )et lornementation des arcatures ajourées ou aveugles et des « harpes de pierre » avec celle d Auxerre ( ) ou même du chœur de la basilique Saint – Urbain de Troyes ( ). La double structure sera reprise à Cologne, à Ulm comme à Fribourg.ReimsAuxerreSaint – Urbain de Troyes

5 Le niveau des portails Les murs porteurs sont percés de trois portes, de taille réduite, mais qui sépanouissent en portails occupant presque tout lespace entre les quatre puissants contreforts. Le remplage est constitué de « harpes de pierre », cest à dire darcatures à 3 lancettes surmontées dun grand polylobe flanqué de deux petits. Le portail du milieu dispose dun trumeau, il est plus élevé et doté dun double gâble. Les deux autres portails ont des gâbles également ajourés mais plus simples. Chaque portail est également constitué dun tympan à plusieurs registres, de voussures brisées se terminant par des piédroits aux ébrasements avec des statues en ronde bosse. Le double gâble central est richement sculpté et rehaussé darcatures en escalier et de pinacles, les deux latéraux ne disposent que de pinacles et dune rose entourée de trois polylobes.

6 Vocabulaire architectural de la façade ouest Le portail Trumeau Linteau Tympan et ses 4 registres Ébrasements et piédroits Voussures Archivolte Grand gâble à double rampant avec des arcatures à escalier Arcatures ajourées et polylobes. Contreforts Niches à baldaquin avec statues de rois et empereurs Pinacles

7 Le niveau de la rose : une architecture hétérogène. Le milieu de ce niveau est occupé par la rose denviron 14m de diamètre intégrée dans un cadre carré. (voir description diapo suivante). De part et dautre sont placées des arcatures ajourées daspect plus simple que celles du rez-de-chaussée (sans les trois lancettes). Également de part et dautre, deux larges ouvertures aux embrasements profilés. La rose (achevée en 1365) semble encaissée entre les contreforts, la galerie des Apôtres pèse sur elle. Pourtant elle est particulièrement soignée avec un réseau élégant et une structure de pierre très raffinée posée devant elle. Les parties latérales rappellent plutôt les niveaux des portails, ce sont des éléments ajoutés plus tard. La rose est située un peu trop bas sur la façade peut-être suite à un changement de plan. Ouvertures ornées de deux doublets ornés de roseaux

8 La rose, un des joyaux de la cathédrale de Strasbourg. Elle est de style rayonnant, son diamètre est de 14m. Elle ne comprend pas des scènes narratives mais ressemble plutôt à une image de lunivers. De lintérieur elle symbolise le spectre de la lumière du soleil, image de la grâce. Certains y voient une image de la création : bleu de leau et du ciel, jaune de la lumière et vert de la vie. Les pétales son composés de deux lancettes et se terminent par une dentelle de pierres qui rappellent les pierres précieuses des remparts de la Jérusalem Céleste : « Le rempart de la Ville est construit en jaspe, et la ville est de lor fin, comme du verre bien pur. Les assises de son rempart son rehaussés de pierreries de toutes sortes. La première est de jaspe, la deuxième de saphir, la troisième de calcédoine… » (Saint Jean, Apocalypse, XXI, 9) Rosettes finement dentelées aux écoinçons Encadrement de redents à fleurons 16 pétales rayonnants

9 Le niveau du beffroi La partie centrale, le beffroi, est très différente des deux tours, elles mêmes différentes dailleurs. Celle du côté sud (à gauche) a été construite avant la tour nord. Le mur du beffroi (Michel de Fribourg) est percé de deux embrasures surmontées de deux gâbles aveugles. Des socles et des pinacles les garnissent. Des sculptures décorent ces embrasures (Christ du Jugement, Vierge, Saint-Jean, anges et évangélistes). Le choix de mettre en valeur le mur est caractéristique du gothique flamboyant. Linvention est attribuée à la famille des Parler (cathédrale Saint Guy de Prague).Saint Guy de Prague La plateforme qui couronne létage est délimitée par un garde-corps fixé sur une corniche qui épouse les décrochements des contreforts.

10 Loctogone et la flèche par Ulrich dEnsingen, maître dœuvre Chaque côté forme une haute baie structurée en deux lancettes surmontées dun quadrilobe. A mi-hauteur, de délicats quadrilobes divisent les lancettes en deux parties. Les baies sont couronnées de gâbles flamboyants en accolade recoupés par des arcs descendant des pinacles qui prolongent les arrêtes de loctogone. La partie supérieure obéit aux mêmes principes décoratifs, les baies ne sont pas divisées. Partout des motifs sculptés, ainsi que des personnages : un empereur, un architecte, dautres accroupis regardent la flèche Les 4 tourelles descaliers sont à la fois un élément décoratif et structurel.

11 La flèche ( ) Véritable prouesse technique et esthétique conçue par Jean Hültz de Cologne. Six modules ajourés montent à partir du sommet de loctogone Un édicule carré surmonte les six modules, puis une tourelle couronnée dun garde- corps flamboyant Une lanterne et dune croix. La flèche a provoqué des débats entre spécialistes. Viollet-le-Duc considérant que ladmiration était due au gigantisme, dautres lui reprochant son caractère disproportionné. Selon Panofsky : une exemple correspondant à la scolastique tardive plus préoccupée par la forme que par fond de la pensée.

12 La façade sud Comme laffirme Panofsky dans Architecture gothique et pensée scolastique, lédifice gothique révèle sa structure subdivisée à lextérieur : clarification). Celle-ci est clairement visible sur les côtés. La nef est un vaisseau structuré en travées bien visibles grâce aux arcs-boutants et aux culées surmontées de pinacles à niches. Sa longueur est importante (58m) mais sa hauteur moins (34m. On distingue aussi les bas-côtés ainsi que les bras du transept. Le transept sud est structurée en trois niveaux et flanqué de deux contreforts massifs récents. Lhorloge, les doubles baies, le fronton plus pointu quau départ sont également des ajouts plus tardifs.Le 3 e niveau est formé de deux roses surmontées darcs brisés. Le modèle a pu être celui de Chartres, le niveau des portails est dû au « premier maître gothique », date de

13 La façade sud, portail Saint-Laurent Divisée en deux travées de trois niveaux marquées par trois contreforts couronnés de pinacles massifs. Au premier une porte masquée, au 2 e deux ouvertures en tiers-point (=arc brisé),et plus haut deux roses surmontées dun bandeau. Une galerie darcatures court au- dessus, enfin le fronton garni de bandes lombardes et troué dun oculus. Façade nord du transept


Télécharger ppt "Architecture gothique Visite de la cathédrale de Strasbourg."

Présentations similaires


Annonces Google